92
Commentaires

Quand Godbama décida de sauver les banques...

Derniers commentaires

Personnellement, beaucoup de photos et de cogitations pour pas grand chose.... et si la fameuse photo du nouvel Obs ne servait qu'à illustrer cette main invisible des marchés que les usa et les gourous financiers de tout poil attendent encore et encore...
[large]"des bâtiments de Wall Street en contre-plongée..."[/large]




Je vais peut-être dire une énormité là (je suis assez nul en flouzéconomie) mais pour contrer des banques qui plongent il faut bien contre-plonger non ?

Ok je sors.

PS : on peut rien dire sur ce forum, y a trop d'experts, trop de spécialistes, des chipoteurs redresseurs de torts. Pas assez de rigolos, en fait... C'est ça. Ouais c'est ça...

Tiens, je vais aller faire un tour, à la piscine. Y zont un beau plongeoir de 10 mètres.
Donc , si lui c'est Godbama ,sa femme c'est Godmichelle ???
ERIC : « J'aimerai bien qu'un jour vous nous montriez un affiche de film que vous trouvez originale. »
Il y en a, oui ! J'en ai quelques-unes en tête. Et ça serait une bonne idée que de faire une chronique à ce sujet. Si je trouve un prétexte pour raccrocher ça à l'actualité, promis, je m'y colle.
RÉPONSES EN VRAC



ROBERT : « une image que j'aimerais vous voir décrypter pour elle-même ». Si c'est une peinturlure, une oeuvre d'art en général, c'est possible. Si c'est une photographie d'actualité, impossible de l'analyser sans sa légende. Ou alors, c'est l'analyse de l'absence de légende qu'on fait !
D'autre part, Timothy. A. Clary a fait, ces dernières années, d'autres photos de Wall Street tout à fait similaires. Avec toujours le bras de Washington en contre-plongée, etc. Ce sont des photos "carte postale" qui n'ont rien à dire en elles-mêmes. Des photos passe-partout. Ce qui compte, c'est ce qu'un magazine en fait ; comment il leur donne du sens.

Marc BUKWA alias MARIE MERAHI : mes mots bizarrement orthographiés, je l'ai déjà dit plusieurs fois, sont un hommage à un certain Raymond Queneau qui ne se privait pas de malmener l'orthographe. Les mots amerlocains avaient sa faveur, mais pas seulement. Même que le mot amerlocain (ou plutôt amerloquain), c'est lui qui l'a inventé. Et aussi "Doukipudonktan".

PASCAL : On dirait que vous connaissez mes marottes ! Les portraits du Fayoum, en effet, sont peut-être ce qui existe de mieux du monde au monde en matière de peinturlure et tout le reste c'est rien que de la copie, de la répétition strérile voire du plagiat. Voilà, c'est dit !

OBLIVION : Tu bleuffes.
ah, cher Alain, ça c'est satisfaisant. Voici quelques jours que je vois cette affiche sur les murs, et elle m'énerve, elle m'énerve. J'y voyais un poncif, une redite, un truc réchauffé mille fois. Mais j'en suis resté à cette impression sans chercher plus loin. Du coup votre cadeau bonus est éclairant et apaisant. Mais vous n'êtes pas allé aussi loin que d'habitude. Klapish l'a pompé sur qui? Normalement vous devriez remonter aux portraits du Fayoum, non? (désolé, c'est de l'humour un peu naze!)
Bien vu chef !

Bon lundi j'irais place Clichy en perdant deux heures au boulot. Peut-être pourra-t-on demander 200 euros de plus pour sauver notre pauvre banque personnelle qui ne crève pas le plancher des 960 mensuels dans ces durs temps de non labeur.

Y aura des tas de couleur mais pas OBAMA... (je ne crois pas, mais sait-on jamais ?). Pour la couleur du ciel, faudra peut-être repasser. Si vous venez c'est sympa mais pour le coup à boire, tintin mes reste 10 euros avant les avances du 15... la banqueroute quoi !

Manifestation de soutien à la grève générale en Guadeloupe et en Martinique et aux revendications des populations

LUNDI 16 FÉVRIER à 18 heures PLACE CLICHY -PARIS
La vue en contre-plongée des immeubles, avec la courbure des lignes me fait penser aussi au peintures baroques en contre plongée qu'on trouve dans les coupoles de certaines églises...
Une chose est certaine: plus possible de passer devant une affiche de cinéma sans penser aux chroniques de Alain Korkos!!!!
Il y a tellement d'affiches qui se ressemblent et semblent appliquer tout simplement des recettes toutes faites...
J'aimerai bien qu'un jour vous nous montriez un affiche de film que vous trouvez originale.
Très bonne chronique, c'est passionnant pour un non spécialiste de l'image de se laisser embarquer comme ça.

Par contre (attention), je me demande depuis un bout de temps pourquoi vous zutilisez des mots bizarrement orthographiés. Quel est l'effet visé? Une désacralisation, une prise de distance, une connivence ironique avec le lecteur envers les institutions de tout poil (et leurs langages)? Parfois, ça m'accroche les yeux, au point de détourner mon attention.

Satisfaisez ma libido (sciendi) !

Marc BUKWA (je précise que je ne suis pas Marie, histoire que vous ne cherchiez pas à satisfaire autre chose en moi ;-)
Ah, ce Alain, il est bluffant !
Cette chronique est réussie, je suis bluffée.
Merci pour cette chronique.

Toutefois, cette photo en contre-plongée m'a immédiatement rappelé cette publicité drôlement prémonitoire (elle est parue en 2000) évoquant elle aussi "le monde des affaires". Là, pas de main protectrice, mais "une seule arme"...
Pourquoi affirmer que la photo originale de Timothy.A. Clary n'a aucune signification? Pourquoi ce photographe (n'importe lequel?)
a-t-i pris la peine d'attendre pour saisir le soleil à l'instant il n'assombrit pas encore
de son éclat le reste du contre-jour? Pourquoi a-t-il choisi la plus traditionnelle et intemporelle image de ce quartier (le peu de ciel bleu parmi les gratte-ciels que ne manque pas de saisir tout visiteur de Manhattan), pour y introduire la main (droite en effet) de Washington sortant du Federal Hall dans un geste d'apaisement de la tempête qui fait rage dans le Stock-Exchange qui lui fait face?
Oui, probablement le "Nouvel Obs" a détourné (paradoxalement par un quart de tour à gauche! ) une image que j'aimerais vous voir décrypter pour elle-même.
"Pourquoi pas le New York Stock Exchange (la bourse) de face, ou l'enfilade de la rue du Mur tel le Grand Canyon du Colorado ?
.....
Si une photo de ces lieux avait été choisie, il est à craindre qu'elle n'aurait eu aucune pertinence particulière. Elle aurait rempli trois quarts de page dans un but uniquement décoratif, bouche-trou dans la maquette."


........c'est vrai finalement : pourquoi n'ont-ils pas choisi une photo avec .... "enfilade" qui aurait servi de "bouche-trou"

peut-être passque c'est trop moche un "bouche-trou"....ça n'aide pas à sortir de la crise un "bouche-trou"...........

ou peut-être passque le Nouvel Obs n'a pas voulu nous coller d'angoisses supplémentaires..... c'est pas très beau l'"enfilade d'une rue" non ???

vous croyez qu'un journaliste ça pense à l'humeur et à l'état d'esprit de son futur lecteur quand il rédige son article ??

ben, en fait, on pourrait le croire au vu de la photo non ? car ce qui ressort le plus c'est tout de même ce magnifique ciel bleu avec la perspective d'une éclaircie qui pointe le bout de son [s]nez[/s] rayon....
...
cela voudrait-il dire que le Nouvel Obs a des infos qu'il essaie de nous faire passer de façon subliminale sur la fin de la crise ?????
si oui, je cours l'acheter....

et si la semaine prochaine, dans son reportage sur l'économie du monde, le Nouvel Obs nous glisse une photo sur les 2/3 ou 3/4 de la page qui représente le soleil à son zénith alors pourrais-je être sûre que la crise est définitivement passée ??.....

-:)
Depuis 3 siècles on se demande à qui peu bien appartenir cette fameuse "main invisible du marché"

C'est pourtant simple : c'est celle du président des États-Unis !
Merci M.Korkos pour cette chronique ravissant presque tout le monde haut la main.

Ah ! La main… Je propose un petit coup de loupe sur une des toutes premières mains de l’humanité, bien avant celle du Washington sculpté, avant celle de l’individualisme de la Renaissance ; on peut d’ailleurs remarquer que dans La création d’Adam de Michel-Ange, le groupe divin à droite ressemble étrangement à la coupe d’un cerveau humain, c’est autant Dieu qui fait l’homme à son image, que l’homme qui fait Dieu à son image.

http://www.photo.rmn.fr/cf/htm/CSearchZ.aspx?o=&Total=233&FP=68657137&E=2K1KTS6V7ST21&SID=2K1KTS6V7ST21&New=T&Pic=121&SubE=2C6NU07HIVRZ
Sans revenir sur les analyses d'images d'Alain Korkos (en général, je ne partage pas ses points de vue...), j'aimerais donner mon avis sur ses analyses d'affiches.

Généralement, le décryptage d'une image est intéressant, mais seulement si les références, l'angle, ou même le but de l'analyse sont pertinents.

Cette analyse d'affiche est réductrice et n'a presque aucuns sens, il n'y a que moi que ça choque ?
Un raccourci typographique sublime "Quant à la typo grasse à empattements et blanche sur fond noir". Je vous passe le cour de typo, et la nuance entre une Elzévirs et une Didot. Mais en simplifiant de cette manière, tout se ressemble ! Ma clio blanche est la même voiture que la golf blanche de mon voisin ? Évidemment, les deux sont blanches :) Petit détail... de part leurs dessin, les didots ne peuvent pas être plus fine que sur l'affiche "PARIS"... Ce n'est pas une typo grasse du tout...

Donc, toutes les réalisations graphiques utilisant "une typo grasse (hum) à empattements blanche sur fond noir" sont copiées, pardon, inspirés les unes des autres... et sont "probablement inspirées par les titres d'une série de guides de voyages publiés par Gallimard".
Sérieusement ? Le pauvre typographe qui à créer cette famille il y à trois siècles à du être content quand Gallimard à enfin utilisé sa typo... 3 siècles sans que personne ne pense à mettre sa typo sur fond noir (apparemment notre talentueux typographe avait raté les logos Yves Saint Laurent, Vuitton et Vogue, too bad).

Encore une fois, la référence est intéressante, mais l'analyse me semble fausse.
Prenons les logos dans le domaine du luxe (Dior, channel, vuitton, YSL, cartier, etc....). On trouve bcp de similitude, notamment l'usage du noir et blanc, très souvent en défonce, et des typos de familles plus ou moins proches visuellement (bien que toutes différentes si on les regarde un minimum...). Ce sont des codes graphiques assimilable rapidement, un "style", qui fait qu'on associe une marque, un endroit, un produit à du luxe (ou assimilable, comme le logo monoprix gourmet).
Partant de ce principe. Si l'on doit faire une représentation typographique de paris, en mettant en avant le coté paris touristique (mode+plus belle ville du monde+marque de luxe française+musée...), on va probablement se retrouver avec quelque chose reprenant ces codes... d’où la cohérence du film PARIS ou même des guides. Mais la légitimité et la logique d'emploi d'une typo, ne sont pas forcement lié à une inspiration hasardeuse. Dans le cas du film "PARIS", le graphiste qui à fait cette affiche doit essayer de se pendre avec sa souris s’il li qu'il a puisé son inspiration dans un guide touristique !

Enfin pour le "Le mot en bleu de Ce que pensent les hommes n'est pas non plus une nouveauté. On le retrouve, par exemple, sur l'affiche de la Demoiselle d'honneur de Chabrol (sorti en 2004)". Tout à fait, le mot en bleu n'est pas "une nouveauté" (en fait je saisi à peine comment une typo+une couleur peuvent être ou pas une nouveauté). Si l'on part comme ça :
- En rouge, c'est inspiré de "Sept vies", des "liens du sang", "mémoire d'une geisha", "million dollar baby"
- En Jaune, de "Sunny et l'éléphant", "jacquou le croquant", "selon charlie" (déclinaison bleu aussi)
- En parme de "la fille de Monaco"
- En violet "motown"
- ...
Ah, forcément ça laisse peut de marge. Le rose peut être ? Bon, mise à part que le titre c'est "ce que pensent les HOMMES", et que l'on associe basiquement le bleu à l'homme / aux garçons... le rose ça l'aurait fait et apparemment c'est pas encore trop pris !

Par contre je partage l'avis sur la mise en page sur la grille, c'est vrai qu'on trouve des similitudes. Je pencherais pour la théorie (invérifiable...) que ce sont des directeurs artistiques de la même boite.. À force on attrape des "reflex", sans vraiment s'en rendre compte... pour les Artistes ont appels ça un style, et personne ne les dérange avec ça.. Mais c'est une autre histoire :)

J’espère que je n'ai offusqué personne(si c'est le cas j'en suis désolé) et que mon avis à pu vous apporter un regards différent sur ces affiches. Ces chroniques d'Alain Korkos ont une vrai utilité, mettre en avant la subjectivite d'une image, et les interpretations qu'on peux en avoir...

Bon samedi !
...notre dieu trouva que cela était bon…
C'est une main droite, d'après la statue. Et c'est une main ni gauche, ni droite sur la photo. Une ombre ne permet pas d'orienter une main, et à contre-jour on ne voit qu'une ombre?
En faisant demi-tourner la photo, le nouvel observateur (qui porte bien son nom par rapport à cette photo qu'on observe nouvellement), remet les pieds sur terre aux gratte-cieux. Alors que le photographe de l'AFP avait choisi de nous désorienter, tout en faisant monter au ciel une main au ras du sol.
Être une photo d'agence, c'est pas la belle vie, on doit se plier à tout ce que veut le client.
PAMÉLA : Obama lève toujours la main gauche, je suppose qu'il est gaucher. Quand il tient toujours un micro, c'est toujours dans la main droite et c'est logique pour un gaucher. Pour être absolument certain de sa gaucherie, faudrait voir une photo où il téléphone (avec son fameux Blackberry).
Cela dit, la bénédiction de gauche est-elle homologuée par l'Église ? Je sais pas…

Edith : Obama est bien gaucher.
Et Godbama peut-il bénir avec la main gauche (c'est-il permis ?) ;-)

[quote=Pour la statue de Godbama, il faudra attendre encore un peu.]

Il a déjà un buste en bronze!

A part ça, ouf ! la bannière d'@si nous annonçait depuis 2 jours des affiches de cinéma avec lesquelles Alain Korkos allait nous bluffer ! C'est fait !
J'aurais bien vu un vol de pigeons en premier plan. (j'ignore si il y a des pigeons à New-York, je connais pas).
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.