31
Commentaires

Quand Dominique Baudis fut victime de "l'affaire Baudis"

Du journal télévisé de TF1 en passant par FR3, le CSA ou encore la mairie de Toulouse, le parlement européen et l'Institut du Monde arabe, Dominique Baudis, mort le 10 avril, a multiplié les casquettes politico-journalistiques. Son nom reste aussi associé à un sérieux dérapage médiatique en 2003 quand il fut accusé à tort, dans le cadre de l'affaire Alègre, d'avoir commandité un meurtre et d'être mêlé à un réseau de proxénètes. A l'occasion de sa mort, nous revenons sur cette sortie de piste médiatique où l'on retrouve Olivier Mazerolle, Karl Zéro, TF1, France 2, Canal+ ou encore Le Monde. En bonus, l'émission Arrêt sur images de septembre 2003.

Derniers commentaires

" plusieurs responsables sarkozistes devaient ressortir cette affaire pour tenter de déstabiliser Mediapart et son fondateur, Edwy Plenel (qui était alors directeur du Monde)." C'est une façon un eu étrange de présenter les choses. Le Monde, dirigé à l'époque par Plenel, a bien relayé et amplifié toute une campagne de ragots et de pseudo révélations sur Baudis, avec des "reportages" sordides, voyant là l'occasion rêvée de montrer la corruption morale des notables de province UDF. Le journal s'est déshonoré et cette affaire n'est pas pour rien dans le renvoi de Plenel un peu plus tard (sans parler de l'affaire de Panama). Baudis avait je crois décidé de ne pas poursuivre les médias qui s'étaient prêtés à ces infamies. Il était totalement blessé, épuisé, vidé par cette affaire et voulait qu'elle s'arrête.
Mais c'est bien sur, il n'y a pas d'affaire Baudis-Allègre, c'est juste une coincidence si des dizaines de personnes ciblées ont disparu au même endroit. Il n'y a pas d'affaire Roche, c'est tout à fait normal d'incinérer un haut magistrat sans prévenir ses enfants de son décès. Et l'affaire Dutrous se résume à un être dérangé, les témoignages des enfants victimes de viols son cohérents car ils sont tous faux. Et on de parle pas de ce qui se passe en Angleterre ou dans d'autres pays, il ne parlent pas la même langue, on ne peut pas comprendre. Et Pédopolis n'a jamais existé.
Il n'y a vraiment aucune raison de s'occuper de ce que ne disent pas les médias.
Le gendarme roussel est introuvable , les 2 prostitués sont mortes , les enfants du juge Roche veulent parler mais n'ont pas d'echo , le prostitué masculin est mort , beaucoup de morts et d'accidents autour de l'affaire baudis/allegre !
Quelle époque... C'était terrible... A présent ça serait encore pire avec FB, les chaînes infos...
Je me rappelle aussi de Baudis qui transpirait sur le plateau du JT de Chazal, ce qui le rendait coupable, "forcément coupable".
Comment Le Monde a t-il pu propager de telles âneries ?
Le jamel est mort lui aussi il me semble, mais où en est le Alégre ?
Quelqu'un sait-il à quel titre Dominique Baudis a droit à des obsèques aux Invalides*? Qui décide de telles cérémonies ?
Merci des renseignements.

*France 3 Midi-Pyrénées les qualifie même d'"obsèques nationales".
Et parfois l'impensé revient au galop.

Ce matin, la revue de presse d'Europe 1 a cité un article de la Croix rappelant les dérives journalistiques de l'époque.
Sauf que sur europe1.fr, la vidéo de cette revue de presse est présentée de manière tellement bancale qu'un contresens ravageur apparait :
"Les portraits de Dominique Baudis. L'ancien maire de Toulouse, Dominique Baudis, est mort. Dans La Croix, Dominique Quinio ose un " Souvenons nous collectivement de ses dérives". "

Ouïe.

C'est ici :
http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/La-revue-de-presse/Videos/Les-portraits-de-Dominique-Baudis-1984783/
Je me souviens de cette période émouvante. Tout un peuple enfin réuni dans son indignation contre la corruption, grâce à des médias courageux et efficaces. C'était le bon temps. On sous-estime l'utilité des boucs-émissaires.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.