231
Commentaires

"Quand ces marioles classent ton site en rouge..."

Berruyer contre Le Monde, nouvel épisode. Le blog "d'analyses économiques et géopolitiques" d'Olivier Berruyer, les-crises.fr, avait été classé en rouge, qui indique les sites "très peu fiables", par le nouvel outil de vérification des sites d'info du Monde, Decodex. Pour justifier leur choix, les Décodeurs renvoient vers un article de blog accusant notamment Berruyer d'avoir utilisé une fausse citation de José Manuel Barroso. Or, comme vous le racontait @si, cette citation "fausse" existe bel et bien. Depuis, la classification du Decodex a changé : les-crises.fr est désormais labellisé orange ("site régulièrement imprécis"). Et suite à notre émission sur le Decodex, avec le chef des Décodeurs Samuel Laurent, le patron de Fakir François Ruffin et une militante de SavoirsCom1 Louise Merzeau, Berruyer a réagi dans nos forums. Il s'interroge sur la perte de confiance des lecteurs dans les grands médias.

Derniers commentaires

les-crises.fr est désormais classé orange comme chez Bison Fûté ?
Le positionnement de Decodex est quand même très bizarre:
- ils prétendent faire une mission de "service public" en distribuant des bons points aux confrères, tout en restant dans le même métier qu'eux, et donc en concurrence
- ils appartiennent au groupe Le Monde, propriété d'investisseurs très riches et ayant d'autres activités industrielles
- ils prétendent lutter contre les "fake news" mais ne disent pas comment ils vérifient et expertisent les sites du groupe ou des concurrents
- la presse étant en crise bien connue, le conflit d'intérêt est patent: ils veulent s'arroger le pouvoir de dézinguer les confères ou concurrents

Ils veulent donc occuper le rôle de Guide Michelin des sites d'infos, mais ils sont la plus grande chaîne de restaurants, ça ne les interpelle pas?
@O.B.

Vous considérez comme accessoire la question de la propriété du capital. Comme si l'argent n'était pas un moyen de pression (avec d'autres) sur un organe de presse ?

Les radios publiques, dites-vous, ce n'est pas mieux. Deux remarques :
1) Peut-être parce que la caste politique qui se repasse le pouvoir régulièrement a la même vision que les oligarques de la presse.
2) L'électeur a encore un petit, tout petit, moyen de pression sur les politiques, mais aucun sur un patron de presse (sauf le mode exit, assez illusoire dans une entreprise où l'équilibre économique n'est pas une priorité).

A défaut de contrôle citoyen sur la presse - même s'il est permis de rêver - des règles juridiques simples pourraient donner un peu d'indépendance à la presse :
Un seuil de détention du capital par actionnaire - 1 ou 2 % -, un seuil maximal de financement par la pub et par annonceur, pas de financement public...

Bon ça les obligerait à réfléchir à un autre modèle économique. Mais personne ne leur interdit d'innover !
En réponse à http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?3,1544156,1544322#msg-1544322


"j'ai plutôt l'impression que Berruyer devrait plutôt remercier Laurent pour la bonne pub qui lui est faite..."

=> Toi aussi, trouve un recruteur un jour qui t'embauche quand tu es RedListé ou OrangeListé non fiable par LeMonde - merci Google.

(tous les gens ne s'étant hélas pas rendus compte du niveau actuel de l'ancien quotidien de référence).

Après à vous de réfléchir si, quand un non-professionnel s'exprime, il peut se voir jeté aux chiens par de grands médias (ce qui ne veut pas dire qu'il doit pouvoir dire n'importe quoi, mais il y a plusieurs réponses possibles). On peut penser que oui - dans ce cas l'attaque le brisera, et le non-professionnel va prendre ses cliques et ses claques et occuper mieux son temps, la conservation de leur monopole étant le but des grands médias. Gros progrès de la liberté d'expression. Il est évident que j'étais sérieux quand j'ai dit que je risquais de fermer mon blog si j'étais resté classé rouge - y'a pas marqué Dieudonné, hein... Une telle intimidation est inacceptable. Les raisons politiques avancées par le journaliste du Monde étaient d'ailleurs intéressantes - par chance pour eux on n'est pas dans un pays anglo-saxon qui respecte la liberté d'expression... :)

Je suis juste étonné que la plupart de ceux qui défendent cette position n'aient pas le fait-play élémentaire de mettre leur vrai nom dans le forum au lieu de pseudos. Et comme ça, on pourrait voter, et celui qui aura le moins de points obtiendra le Label Qualité "GROS CON" d'@SI - toi aussi, obtient la notoriété gratuitement, et exprime-toi librement ensuite.

Maintenant, si les gens continuent à considérer que ce qui est important, c'est ce que je raconte sur Les-crises, plutôt que les erreurs, biais et omissions colossales sur le site du Monde, ce n'est pas demain la veille qu'on aura une information de qualité. Ce qui est mon but ; je serai très heureux d'arrêter de perdre mon temps à remplacer régulièrement un peu le contrôle qualité Interne peu fiable des journaux.


Il est aussi dommage de voir que personne n'a rebondi que les quelques questions qui me semblent importantes sur le système médiatique...

Amitiés. OB

P.S. Il me semble qu'à la lecture de mon commentaire, le titre aurait dû être non pas "Dans nos forums, Olivier Berruyer interpelle Le Monde" mais "interpelle la profession de journalistes" ou "le public" ou plutôt "les lecteurs d'@si" pour être précis. Je n'interpelle en rien (d'ailleurs dans le forum) Les décodeurs du Monde - j'ai assez analysé la qualité produite cette semaine - qui transparaissait d'ailleurs lumineusement dans l'émission [Merci pour ce moment, ça m'a fait du bien de voir qui jugeait mon travail, ainsi que les analyses que je sors de Chomksy, Todd, Sapir, Lordon...]... Au vu des procédures en préparation, j'apprécierais que vous corrigiez ce point BuzzFeedique, merci

Je termine par vous citer quelques soutiens reçus, dont le seul intérêt est l'analyse plus large du problème posé par ce genre d'initiative.

Soutien de Jacques Sapir :

Ne cédez pas à ses pressions. Vous avez mon total soutien dans cette affaire. La liberté d'expression est aujourd'hui menacée.

Votre blogue représente pour des milliers de personnes chaque jour cette bouffée d'air frais sans lequel on ne peut vivre dignement.

Ne cédez rien! Pas un pouce de terrain ne doit être abandonné à la meute qui vous harcèle, qui nous harcèle, et que nous finirons par vaincre.

Soutien d'Emmanuel Todd

Ce à quoi joue Le Monde, c’est mélanger des sites d’informations contestataires parfaitement valables et sérieux, comme le site de mon copain Olivier Berruyer - le site Les-Crises -, avec leurs sites mis en rouge et qui sont effectivement pourris. C'est donc un instrument qui leur permet d’établir des amalgames ; et c’est ça qui est dangereux, et qui est en fait une sorte d’Index pervers…

Soutien de Robert Parry (USA)

Si tu prépares un article détaillé au sujet de ton problème – comprenant l'explication du Monde sur la manière dont ils ont réalisé cette absurde liste et comment se protéger contre une telle dérive maccarthyste - je serai très heureux de la poster sur mon site Consortiumnews.

Il ne fait guère de doute que cette campagne contre les « fake news » s'est transformée en un prétexte pour attaquer des sites sérieux qui refusent de s'engager dans la propagande concernant des questions sensibles comme l'Ukraine ou la Syrie.

Les médias mainstream, bien entendu, sont dans la position classique des hypocrites pointant du doigt la paille dans l'oeil du voisin sans remarquer la poutre dans le leur.

Mais la seule chose que je peux songer à faire en réponse à cela est de continuer à faire mon travail de journaliste, aussi douloureux soit-il de figurer sur de telles listes orwelliennes.
"j'ai plutôt l'impression que Berruyer devrait plutôt remercier Laurent pour la bonne pub qui lui est faite..."

=> Toi aussi, trouve un recruteur un jour qui t'embauche quand tu es RedListé ou OrangeListé non fiable par LeMonde - merci Google.

(tous les gens ne s'étant hélas pas rendu compte du niveau actuel de l'ancien quotidien de référence).

Après à vous de réfléchir si, quand un non-professionnel s'exprime, il peut se voir jeté aux chiens par de grands médias (ce qui ne veut pas dire qu'il doit pouvoir dire n'importe quoi, mais il y a plusieurs réponses possibles). On peut penser que oui - dans ce cas l'attaque le brisera, et le non-professionnel va prendre ses cliques et ses claques et occuper mieux son temps, la conservation de leur monopole étant le but des grands médias. Gros progrès de la liberté d'expression.

Je suis juste étonné que la plupart de ceux qui défendent cette position n'aient pas le fait-play élémentaire de mettre leur vrai nom dans le forum au lieu de pseudos. Et comme ça, on pourrait voter, et celui qui a le moins de points obtiendra le Label Qualité "GROS CON" d'@SI - toi aussi, obtient la notoriété gratuitement, et exprime-toi librement ensuite.

Maintenant, si les gens continuent à considérer que ce qui est important, c'est ce que je raconte sur Les-crises, plutôt que les erreurs, biais et omissions colossales sur le site du Monde, ce n'est pas demain la veille qu'on aura une information de qualité. Ce qui est mon but ; je serai très heureux d'arrêter de perdre mon temps à remplacer régulièrement un peu le contrôle qualité Interne peu fiable des journaux.


Il est aussi dommage de voir que personne n'a rebondi que les quelques questions qui me semblent importantes sur le système médiatique...

Amitiés. OB
Ce n'est vraiment pas aux journalistes d'y répondre "les premiers". Qu'ils donnent leur point de vue, en qualité de journaliste, c'est assurément souhaitable. Mais l'information des citoyens en vue de pouvoir voter de façon informée (autrement dire, de suivre le principe de "pouvoir au peuple"/démocratie, puisque pour pouvoir décider, il faut être informé, sinon ce sont les gens qui manipulent l'information qui décident) est une affaire collective où certaines options d'intérêt générale pourraient être contraire à l'intérêt particulier de la corporation journalistique. Dans ce contexte, on veut savoir ce que disent les journalistes, et ensuite on a besoin de décider sans eux.
L'image à laquelle vous avez échappé sur le site Les Crises


(Olivier Berruyer a fait appel aux bonnes volontés pour illustrer sa série d'articles sur le Déconnex, mais ma contribution - pas terrible, je dois bien le reconnaitre - n'a pas été retenue.)
Nous avons eu droit à la pastille rouge, nous avons donc demandé à Samuel Laurent de nous indiqué une source fiable sur le 11 septembre, mais il n'a pas répondu.

Nous avons déjà montré qu'il est parfois victime de ses préjugés.
J'aimerais porter plainte ici contre Arrêt sur images et Olivier Berruyer, colporteurs d'information erronée : « Ukrinform (que Berruyer avait cité en source dans son article originel) citait pour sa part l'agence de presse Associated Press » (« ap » sont en vérité les initiales du journaliste d'Ukrinform1).

1. Originellement, Olivier Berruyer avait d'ailleurs intuitivement enlevé les initiales du journaliste en recopiant la dépêche. Il s'est ensuite laissé influencé par les affabulations de Bruno Zeni, alias Onubre Einz, qui attribue la source de la « fausse » dépêche d'Ukrinform à l'Associated Press.
C'est dans le programme l'Avenir en Commun dont le porte-parole est Jean-Luc Mélenchon : Il ne sera plus possible de verser des dividendes sur le "commerce" de l'information. On pourra toujours faire du fric avec les peopple mais plus avec l'info....
attendons avril et mai et votons intelligent !
Le mariole, c'est celui qui parle d'un pays qu'il n'a jamais visité, qui relaie de la propagande russe sans réfléchir (le contrôleur aérien espagnol, le Su-25 sous le MH17, l'absence de troupes russes en Crimée puis dans le Donbas - contredites par Poutine lui-même).

Quand on met les pieds dans un univers qu'on ne maîtrise pas, il ne faut pas s'étonner de se brûler. Et ce n'est pas en censurant les commentaires qui ne plaisent pas qu'on en sort grandi, loin de là (je parle en connaissance de cause, sur le coup) ! Sur l'Ukraine, votre site est devenu un réel repère pour complotistes et abrutis néo-nazis en tous genres.

Contentez-vous de parler d'économie : c'est un sujet que vous maîtrisez et pour lequel vous avez une réelle crédibilité. Abandonnez l'Ukraine, sinon vous jetterez le bébé avec l'eau du bain (vous êtes déjà en train de perdre la main sur le bébé, et ce n'est que le début !)

Si je peux me permettre une analogie : vous êtes vis à vis de l'Ukraine au même niveau que Dieudonné avec la politique : vous vous accrochez pour de sombres problèmes d'ego mal placé. Il a perdu sa crédibilité en humour (alors que c'est un gros humoriste) à cause de ça. Vous perdez votre crédibilité en économie à cause de vos positions sur l'Ukraine, alors que vous êtes un bon économiste.

Persistez, et nous serons beaucoup à ne pas vous regretter. Réfléchissez un peu, et nous serons beaucoup à vous réaccueillir les bras ouverts et à vous écouter avec intérêt !
Il y a un truc bizarre dans la défense de Berruyer; la classification "rouge" par Décodex risque de lui causer des soucis dans "la vraie vie"(expression intéressante) et sa vie pro'. Donc, si je comprends bien, il faudrait que les journalistes aient pitié de lui, humble citoyen, humble travailleur, et retiennent toute critique sur son humble hobby-blog (ce n'est pas la "vraie vie"), même s'ils considèrent que son travail est mauvais. Par contre, s'ils le considèrent bon, ils doivent le citer et l'encenser...Pile je gagne, face tu perds...
Ah bien les gommettes de couleur changent d'un jour sur l'autre, juste comme ça... Berruyer perd son rouge, Valeurs actuelles perd son vert... le truc est super fiable, tu surveilles pas tu pointe une erreur ou un fake du Monde et après faudra surveiller si ta pastille a viré au rouge... un article sur Pigasse et tu deviens orange mais faudra pas récidiver... tu es un média alternatif tu as des affaires embarrassantes sur Macron soutenu par les propriétaires du Monde, tu les sort ou pas sachant que le Monde pourra dégrader ta note?
Merci @si pour son soutien à la liberté d'opinion, malgré le fait que le site de DS ait été classé au même rang de fiabilité que la chaine des émirs du Qatar...
J'ai prévenu ma fille rédactrice en chef de son journal du lycée que si les cadres du MacDo venaient faire des cours de diététique en classe, je veux être prévenu et assister bénévolement sans le soutien d'un quelconque oligarque.
Du coup, copier-coller d'un message de l'autre discussion, concernant ce billet sur Les-crises : Les justifications du Monde pour censurer ce site (UPR, Syrie…) :

Il devrait éviter de dire "c'est juste un blog" et en même temps parler de nuisance sur ses projets plus ou moins commerciaux, sa réputation etc., sur tout ce qu'il retire de ce blog.
Il est considéré comme un média à part entière, ça me semble assez légitime au vu de son activité, et il fallait s'attendre à ce qu'il soit la cible de journaux comme Le Monde qui le voient comme attaquant leur propre légitimité, nuisant à leur autorité/crédibilité/réputation/business, surtout que dans le conflit ukrainien, il a pris une posture où il semblait poser une équivalence de propagande entre pro et anti-Maidan avec nos médias au même niveau que la "propagande russe" (guillemets parce qu'il y avait de la vraie propagande et de vraies questions à poser sur les attitudes américaine, européenne, les nationalistes ukrainiens etc.).
C'est sûr qu'ils ont dû être vexé et eux aussi ça touche à leur gagne pain, ça fait mal à un journaliste que d'être étiqueté propagandiste sur les réseaux sociaux.

Entre-t-on en guerre ouverte ? Médias mainstream vs web, défense de territoire, de réputation, de revenus ? Guerre politique et/ou commerciale ?
@ @asi vous devriez compléter cet article par le message de Tony dans le forum consacré à l'émission. Il vient bien compléter celui de Berruyer.
Si Samuel Laurent et ses collègues du Monde avaient la même rigueur intellectuelle et la même honnêteté qu'Olivier Berruyer ....
Honnêteté ? Sur l'Ukraine ? Permettez-moi de rigoler un bon coup ! Si l'honnêteté, c'est donner de l'écho à tous les délires complotistes développés dans l'enceinte du Kremlin, alors oui, Olivier Berruyer est extrêmement honnête :D
Ouf, je ne suis pas complotiste :

- le président Ukrainien en 2014 était un dictateur (qui n'a pas été élu alors que le président proEU, qui a organisé l’élection, a obtenu 5,45%) :

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_ukrainienne_de_2010

- Il n'y a pas eu de coup d'état en Ukraine (alors qu'un accord n'avait pas été signé par l'opposition) :

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/ukraine-la-revolte/20140221.OBS7308/ukraine-ce-que-prevoit-l-accord-entre-le-pouvoir-et-l-opposition.html

- Les séparatistes du Donbass n'avait pas voté à 88,96% et à 90,44% pour le président déchu (et Kiev n'avait pas voté qu'à 25,72 pour ce président) :

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_ukrainienne_de_2010#/media/File:Ukraine_ElectionsMap_2010-2_Yanukovich.svg

Donc c'est bien les Russes qui sont à l'origine de tous ça, d'ailleurs, on voit bien que c'est le Donbass qui a envahi l'ukraine :

http://lesobservateurs.ch/wp-content/uploads/2016/06/Donbass-1.jpg

Et il est parfaitement légitime d'envoyer l'armée contre son peuple comme Kadhafi et Bashar Al-Assad, c'est sûr que ça va arranger les choses.

Désolé M. Alain Godet, des liens inutiles se sont glissés dans mon commentaire, vous pouvez les ignorer, vous avez l'habitude.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.