61
Commentaires

Pujadas, et sa plante préférée

Dans le hall des bâtiments administratifs de PSA à Aulnay sous Bois, se trouve une plante verte.

Derniers commentaires

Bonjour
Il est possible d'imaginer une suite à ce sujet vu par Pujadas.
Au moment de la fermeture de l'usine d'Aulnay, il fera un sujet documenté sur le reclassement de ces plantes et il s'offusquera qu'on les mette à la poubelle. Par contre aucun sujet ne traitera du sort des ouvriers.
J'ai absolument rien lu de ce qui précede et I do apologize comme ils disent outre manche.
Mais je viens d'entendre dans le poste que les suisses ont voté l'interdiction et/ou le controle des parachutes dorés et de la remunération excessive des patrons d'entreprises. La Suisse patrie du chocolat et des fuillards fiscaux. La Suisse où n'importe quel émir peut se réserver l'accès exclusif à un grand magasin genevois dès l'instant qu'il paie. Cette Suisse là vient de nous montrer la voie ? Je vous le dis avec l"accent : "Ah ben alors ?"
Pujadas, son journal, ses sujets de commande "anti-Roms" http://la-voix-des-rroms.agence-presse.net/2013/03/02/halte-a-lantitsiganisme-sur-france-2-chaine-publique/
Où on relaye la parole à la "bienpensance" parigotte ou banlieusarde ! Les Roms, tous coupables !
Mpfff... faites comme moi, boycottez !
Pujadas persiste et mérite toujours, avec autant de talent..., sa laisse d'or.
Encore une bonne chronique. Continuez à me faire rire tout les matins.
Pujadas ? ...qui c'est ?
Puisqu'il est question de Pujadas et de sa complaisance avec les puissants, il serait peut-être pas mal de rappeler le parti pris inénarrable pour le bon côté du manche dont il nous avait fait part dans une émission de Denis Jeambar “huit journalistes en colère”, produite par le hamster des Alpes Daniel Leconte. Pujadas avait osé évoquer : « l’idée que par définition le faible a toujours raison contre le fort, le salarié contre l’entreprise, l’administré contre l’Etat, le pays pauvre contre le pays riche, la liberté individuelle contre la morale collective. »
Décryptage ici par Mona Chollet ( [blog.mondediplo.net] ).

Tant qu'à faire, puisqu'il est question d'amnistie, est-ce que les forumeurs voteraient avec la gauche l'amnistie de Varlin ou avec la droite son maintien dans les oubliettes ?

Ce pourrait être rigolo.
Pujadas, le symbole de ces médias forts avec les faibles et faibles avec les forts...
Mais comment allez vous faire "Monsieur Peugeot" avec cette crise ?
Pourquoi tant de violence ouvrier Dupond ?vous savez bien qu'il n'y a plus d'argent !

Les 400 millions accordés à Tapie avec une complaisante transaction, B. Arnaut de LVMH qui s'apprête à céder plusieurs milliards de son patrimoine à ses enfant en évitant de payer l'essentiel des droits de successions, la multiplication des millionnaires en euros, les location de yaths à 500 000 euros la semaine, les 10% du PIB passés des salaires et pensions à la rémunération du "capital"...

Si crise il ya , elle n'a pas les mêmes conséquences pour tout le monde. Ne comptons pas sur Pujadas pour éclairer le citoyen en la matière ...
De fait, c'est une mesure positive cette proposition de loi, car elle est incitative à se syndiquer.

Or justement, Sarko & Co avaient revus la représentativité syndicale, bien déclinante, histoire que l'exécutif n'ait qu'un ou deux interlocuteurs (hors MEDEF) à convaincre pour entériner les accords des partenaires sociaux...
Après le hamster, la plante verte.* Deux grands ennemis. La plante verte et le hamster, appartenant à deux règnes différents, sont sûrement responsables et coupables des malheurs des autres (ici, salariés, humains).

A ce propos :

Tout le monde (enfin la majorité des Français) ont une plante verte chez eux, dont ils s'occupent, l'entretiennent, consacrent du temps en particulier le weekend venu.

Donc, je pense que c'est à ce moment-là du reportage que se crée la relation avec le téléspectateur lambda.

A l'instar des manifestants anglais qui évitent de s'en prendre aux chevaux des policiers, les salariés devraient apprendre - en terme de com' - de ne pas s'acharner contre des plantes vertes ou animaux. In fine, cela leur apporte quoi ? Il faut tout de même le faire pour s'en prendre à une plante verte.

Cependant, je doute que DP ait demandé à celui qui filme les sujets, des reportages destinés au JT, de ne pas manquer les dégâts sur les plantes vertes et autres. Je pense que cela a été filmé d'instinct afin d'illustrer leur sujet.

*Y-a-t-il un thème pour le 9:15 ? Est-ce un style qui se rapprocherait du conte ou de la fable de la Fontaine ?
news:
al-qaida annonce qu'il tient en otage un ficus benjamina, une fougere et 3 petits anthuriums. François Hollande pense envoyer des troupes.
pauvre Pujadas plus ça va ,plus il ressemble à Mickey. Les nouveaux chiens de garde ont leur mascotte. Et ça donne des leçons de journalisme au monde entier. Rien d'étonnant que la France est 38ième d'après l'observatoire des médias,juste derrière le Niger. Le Niger vexé compte progresser....
De plus je remarque que cette photo a été bidouillée, (je le sais j'ai cette touche dans mon appareil.., le mode "flou", et souvent je n'arrive pas à le désactiver tant pis c'est mon style, mais je ne voudrais pas la ramener comme certain sur mon super matos de pro).
C'est pour faire croire que le photographe s'est fait bousculer?

Cette terre par terre, et ces cheveux de présentateur comme des poils de balai à frange, ça donne des envies aux ménagères.
Plus intéressant que le cas Pujadas et sa vision de bon ordre établi que tout le monde connait par coeur depuis l'interrogatoire de Xavier Mathieu, François Ruffin a réalisé une enquête sur Bernard Arnault "le prédateur du Nord" et est allé interroger d'ex-ouvriers pour recueillir leurs témoignages.
Evidemment ils se sont tous faits exploiter puis jeter mais un passage m'a particulièrement interpellé, pourquoi ne se sont-ils pas plus révoltés ? L'une des raisons tiendrait au fait que les riches n'habitent plus des châteaux à proximité du lieu [s]de travail[/s] d'exploitation et que, ce faisant, leurs fortunes revêtent un côté virtuel, plus difficilement imaginable par ceux qui boulonnent...
La violence est la même, mais ses fruits mieux dissimulés.
Que n'ont-ils choisi les locaux d'une préfecture mise à sac par des paysans en colère il y a 4 ou 5 ans ? Là, ils avaient cassé fort, les gens de la FDSEA.
Ah... on me dit dans l'oreillette que c'est actuellement le Salon de l'Agriculture à Paris, que la PAC vient d'être revotée et qu'il faut respecter la paysannerie... pas celle qui déterre les maïs transgéniques, pas celle qui gueule à NDDL parce que Vinci et Ayrault(porcbreton) veulent déblayer une belle zone humide pour bétonner. Non, il faut être gentil avec celle qui pollue, qui nous vend des animaux qui ne voient jamais la couleur du ciel, des prairies, qui nous file du vin artificiel, qui réclame toujours plus d'aides, plus de fongicides, plus de désherbants !
La dernière dans la ZAD : http://bab007-babelouest.blogspot.fr/
Merci de tout mon coeur Daniel.Voilà une caricature bien méritée tellement elle résume ce qui fait qu'on ne peut suivre la grand messe pujadesque sans un réel énervement, au point qu'on ne la suit plus d'ailleurs.La pauvre et torturée plante verte que Pujadas porte dans son coeur,c'est le symbole de l'incroyable supercherie de cet exercice et de son rituel
.Et il y en a pourtant qui continuent à avaler la potion tous les soirs....Avec en WE,la jolie figure du remplaçant de service.
Il serait intéressant d'interroger Nicolas Hulot! Après tout c'est (au moins) une attaque contre l'éco-système dans son entier.
On s'accoutume, semble-t-il, à la réalité brute et sanglante des photos de guerre dont les médias nous inondent, mais la vision de cette plante verte massacrée était particulièrement insoutenable. Merci à @si d'avoir ménagé ses abonnés en floutant l'image.
Entendu ce matin sur Inter* Sainte Laurence Parizot se lamenter devant le spectacle inadmissible de la violence des vilains ouvriers qui veulent pas se laisser licencier, imposer des contrats pot de fer contre pot de terre, et refusent de travailler pour des clopinettes chinoises.

Et devant la complicité du gouvernement socialiste (car elle le croit, cette sainte naïve)

La violence patronale ? Mais ça n'existe pas ! Plus exactement, c'est le progrès et, de toute façon, par sainte Tina, il n'y pas pas d'alternative !

D* ont je n'écoute plus la matinale,sauf le vendredi pour François Morel.
Merci pour ce bon moment DS. Je propose qu'on fasse une quête pour acheter une plante verte à Mr Poujadas.
" Les hommes normaux ne savent pas que tout est possible" ( David Rousset). Par quelles acrobaties mentales Pujadas en-est-il venu à transformer en malpensance sa méfiance envers la bienpensance ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.