6
Commentaires

Pub : un industriel derrière les "commerçants en colère"

En plein débat sur la publicité à l'Assemblée nationale, l'entreprise Phenix, qui vend des écrans de publicité aux commerçants, a monté un collectif de "commerçants en colère". Sans préciser qu'elle était derrière l'opération.

Commentaires préférés des abonnés

Merci pour cet article qui montre comment les lobby manipulent les foules.

Mais ils n'ont pas raté leur coup!

L’alinéa 4 de l'article 7 donnant le droit au maire, via le Rlp, d'autorisé ou interdire les dispositifs de publicité lumineuse dans les vitri(...)

"Encore raté". Non, il aurait fallu dire " raté pour cette fois". Le Encore est de trop, car vraiment, pour le moment, ce qui est voté n'est vraiment pas à la hauteur du problème climatique. Justement à cause des lobbies, et de leurs représentants qu(...)

Les stratégies d'influence (pour être poli) des gros pollueurs font irrémédiablement penser à celles des industriels du tabac ou de l'alcool. Rien ne les arrête. Pour prolonger la réflexion sur ce sujet d'importance je conseille la série L'emprise To(...)

Derniers commentaires

bonjour Paul


"impacter" n'est pas un verbe dans la langue française.

pourquoi ne pas écrire :

 " un secteur déjà lourdement éprouvé par la crise sanitaire."


https://www.arretsurimages.net/articles/ces-lecteurs-pointilleux-qui-rendent-fous-les-medias


c'est bon, je sors... :)

Les stratégies d'influence (pour être poli) des gros pollueurs font irrémédiablement penser à celles des industriels du tabac ou de l'alcool. Rien ne les arrête. Pour prolonger la réflexion sur ce sujet d'importance je conseille la série L'emprise Total entamée par Greenpeace sur Total et le Cash Investigation sur les alcooliers.

"Encore raté". Non, il aurait fallu dire " raté pour cette fois". Le Encore est de trop, car vraiment, pour le moment, ce qui est voté n'est vraiment pas à la hauteur du problème climatique. Justement à cause des lobbies, et de leurs représentants qui sont à l'Elysée, et à Matignon, et à l'AN.

Merci pour cet article qui montre comment les lobby manipulent les foules.

Mais ils n'ont pas raté leur coup!

L’alinéa 4 de l'article 7 donnant le droit au maire, via le Rlp, d'autorisé ou interdire les dispositifs de publicité lumineuse dans les vitrines à bien été retiré.

"Le  règlement  local  de  publicité  peut  soumettre  l’installation  de dispositifs  de  publicité  lumineuse,  autres  que  ceux  qui supportent  des affiches éclairées par projection ou par transparence, ainsi que d’enseignes lumineuses à l’autorisation du maire"


Il a été retiré par Aurore Bergé et Jean-Marie Sermier (et son groupe LR) en commission pour motif de surcharge administrative et atteinte au droit de la propriété pour les commerçants.

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/dossiers/lutte_contre_le_dereglement_climatique



Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.