27
Commentaires

Projet de loi renseignement : et revoilà les pigeons !

Attention, les pigeons débarquent ! Les hébergeurs OVH et Gandi n’aiment pas (non plus) le projet de loi sur le renseignement actuellement en examen à l’Assemblée nationale. En cause, la "boite noire" que le texte les obligera à installer pour détecter de potentiels comportements suspects. Pour s’y opposer, l’industrie du numérique lance même un mouvement : "Ni Pigeons, Ni Espion". Et leurs arguments portent principalement sur un terrain bien différent des libertés individuelles : ils mettent en avant la menace économique que représenterait la loi… et menacent de délocaliser. Ils devraient être reçus demain par le gouvernement.

Derniers commentaires

Tiens !

C'est étrange que mon très cher ami le canard, ne s'exprime pas sur les pigeons ...
Les pigeons ceux sont surtout les citoyens ignorants qui vont se faire plumer, heureusement il reste tor browser et tail !
Pardon mais s'ils délocalisent leurs serveurs dans un autre pays, les français auront toujours pour fournisseur d'accès Orange et compagnie ...
Mon pauvre ami Daneir !

justement, ceux qui comprennent très bien les enjeux de cette loi, sont farouchement pour !
A l'inverse, celui, qui pourrait avoir quelques doutes sur son irréprochabilité ... Ou bien l'irresponsable, voire l'anarchiste (pseudo-écolo, extrème gauche ... ) alors, celui-là, mon ami, se sentira "observé, traqué", car à vrai dire c'est lui qui a quelque chose à cacher !

Mon ami, voyez dans cette loi, une espérance pour tous, pour le bien-vivre ensemble !

A méditer ...
Les commentaires de ce forum illustrent bien une vérité plus générale : ceux qui ne sont pas contre cette loi n’en comprennent pas réellement les enjeux.

Je passerai sur l’argument qu’elle légaliserait des pratiques déjà existantes –ce qui au passage est un aveu que des représentants de l’état se livrent de manière régulière et en connaissance de cause à des activités illégales. Dans un état de droit cela devrait normalement les disqualifier immédiatement de leur position : c’est consternant mais pas très surprenant.

Il s’agit ici d’un premier pas dans une voie donc il serait très difficile de revenir, tant le pouvoir accordé à quelqu’un qui aurait accès à ces données est titanesque.

L’argument économique utilisé par lés hébergeurs est semble-t-il le seul que les élus ne peuvent balayer d’un coup en claquant « menace terroriste » dans un discours. Il est également plus facile à comprendre par tous.

La mobilisation n’est pas massive car, le malheur de cette loi, c’est qu’elle est technique et comme disais John Oliver à l’occasion des réformes liées à mettre en danger la neutralité du net en Juin dernier :

« If you want to do something evil put it inside something boring »
Ça vaut ce que ça vaut, mais Axelle Lemaire semble avoir démentir sur Twitter le lien entre le rendez-vous avec les hébergeurs et le mouvement #niPigeonsNiEspions.

Après, croit-on à ce non-lien ? Autre histoire...
Si effectivement un certain nombre des procédures de surveillance existent déjà, parfois dans l'illégalité, cette loi vise à les légaliser et les étendre, dans le flou le plus total (les limites sont imprécises donc implicitement très vastes) et en shuntant les juges, ce qui est proprement inadmettable.
Aujourd'hui, c'est étonnamment un gouvernement de gauche qui veut les mettre en place. Du coup, la populace ne s'en inquiète pas trop.
Mais imaginez l'application de ces lois si jamais le FN arrivait au pouvoir (actuellement, il y est opposé, par crainte d'être lui-même trop surveillé) !
Si cette loi liberticide passe, nous allons bientôt être dans une merde internationale...
Cette loi est le dernier résultat du lobbying des marchands de bidules électroniques. Le marché est captif. C'est nouzigue qui allons payer par nos impôts et notre endettement des "machins" qui ne serviront à rien (en tous cas pas à arrêter des terroristes comme le passé l'a bien démontré).
Réponse de n'importe quel maire à "l'insécurité" : "ON VA METTRE DES CAMERAS"... Il y en a partout:gares,postes,bus,métro,cafés,rues,magasins et l'effet sur les vols et les violences peuvent se mesurer ou plutôt non car insignifiants.On a appris que les Kouachi-Coulibaly étaient surveillés,écoutés...Effet? Dans une affaire vieille de 7 ans (Tarnac) il y avait écoutes,filatures,balisage de véhicules et même un espion (anglais) sur place et après un énorme opération policière et des incarcérations c'est le grand silence! Conclusion: seuls seront pénalisés les honnêtes citoyens qui paieront ces engins et qui seront peut-être inquiétés parcequ'ils auront un profil "non-conformiste"
Je croyais qu'on était déjà tous surveillés !
Je vois d'ici le produit de la sonorisation de ma modeste masure. Je préviens d'avance : je ne bâillonne pas le chat, il ne miaule pas.
La position d'Orange est dans la video de la dernière audition de son PDG par la commission des affaires éco de l'assemblée nationale. C'est du Stéphane Richard, donc c'est pas exactement l'expression d'une révolte bruyante, mais sur le fond c'est proche. (Je sais plus à quel moment de la vidéo c'est, mais c'est vers la fin).
En revanche Denis Robert défend le projet sur Facebook
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.