47
Commentaires

Procès Berruyer : le terme "complotiste" jugé non diffamatoire

Le blogueur Olivier Berruyer s'opposait en septembre à des journalistes du Monde, un youtubeur et un chercheur devant le tribunal, s'estimant diffamé pour des vidéos, tweets et articles. Si le tribunal a estimé que les termes "complotiste" et "conspirationniste" étaient des accusations trop imprécises pour être considérées comme diffamatoires, Le Monde a été condamné pour un article, ainsi que Samuel Laurent, journaliste du quotidien, pour un tweet.

Commentaires préférés des abonnés

Le blog de Berruyer est infiniment précieux . Lisez le . Et quant à considérer comme une défaite le fait que " le tribunal a estimé que les termes "complotiste" et "conspirationniste" étaient des accusations trop imprécises pour être considérées comm(...)

Moi je trouve que complotiste c'est un peu léger pour discréditer. Complotiste islamoanarchoantisemite c'est mieux.

Approuvé 9 fois

Oui enfin c'est typique de 99% des gens (et surtout des médias)

Derniers commentaires

Chacun aura bien noté que lorsque le journal Le Monde écrit noir sur blanc qu'un individu est un "complotiste" qui participe à "l'industrie de la désinformation", il ne s'agit nullement de faits dont le journal aurait eu connaissance mais de pures insultes sans base matérielle. Un peu comme lorsqu'un automobiliste en traite un autre de fils de pute sans nécessairement avoir connaissance de la profession de la mère de celui ci.

tout va bien je peux encore dire que Berruyer est un complotiste doublé d'un conspirationniste, ca aurait été quand meme dommage de ne pas pouvoir pointer l'evidence.

Perso je suis fan de son site  et encore plus des commentaires qui me rappellent non sans une certaine nostalgie l'ambiance des newsgroups  de la fin du siècle dernier. on ne s'ennuie pas un instant.





vous pouviez aussi titrer  "condamnation du Monde et de Samuel Laurent pour diffamation"

Je suppose que le choix des mots a son importance ..

informer c'est choisir .. et donner de la credibilité a des personnages comme celui gérant Conspiracy Watch est un choix qui peut faire douter certains de la signification d'une éventuelle  'rigueur journalistique' .

et sinon .. ayant fait parti de ceux qui ont aidé financierement pour que ce proces ai lieu je me permet de vous donner le lien vers l'article des Crises sur cette condamnation .

https://www.les-crises.fr/condamnations-du-monde-et-de-samuel-laurent-pour-diffamation-envers-olivier-berruyer/

En gros c’est victoire sur toute la ligne pour O. Berruyer (qui d’ailleurs précise en fin d’article : « PS. : Ces deux procès étaient les plus importants que j’avais lancés. Je ferai un bilan à la rentrée de toutes les procédures jugées à ce jour, et de celles encore en cours.», donc il compte bien aborder l’intégralité des jugements et pas uniquement ceux qui lui sont favorables).


En fait tout ce qui peut et doit être démontrable rentre dans le qualificatif de diffamation et là dessus. Berruyer a gagné.

La défense  elle, essaie de faire croire que faussaire, complotiste et autres joyeusetés sont juste des jugements de valeur qui ne peuvent être sanctionnés par la loi.
On se demande pourquoi chercher une caution morale de chercheur « es-complotisme ou conspirationniste » comme notre Rudi cité dans l’article si ce n’est pour tenter de faire valoir cette notion comme celle de chercheurs en sciences sociales. Et faire venir témoigner ces pseudo chercheurs pour valider leur propos diffamatoires. 

Mais quand le tribunal condamne, il faut vite dire que c’est un jugement de valeur personnel (pourquoi invoquer des  »spécialistes» du complotisme alors ?).
En fait il s’agit de passer hors des possibilités de sanctions judiciaires.
Ça signifie qu’il faut transformer l’accusation en injure publique et plus en diffamation (car ce qui est factuel a été condamné). Et à l’accusation de prouver qu’être qualifié de complotiste ou conspirationniste (ou être à la limite et proche de ces milieux) est une injure.

Encore un point sur lequel la loi ne tranchera que les points simples et clair et rejettera les autres, comme la justice n’a pas voulu se mouiller dans l’impact de l’usage du mot conspirationniste ou de complotiste, disant qu’il s’agit d’un jugement de valeur qui ne tombe pas sous le coup de la diffamation.
.On n’est donc pas avancés sur ce point et les injures diffamatoires ont donc encore de beaux jours sur tweeter et dans certains journaux (à moins d’une trêve entre les divers protagonistes....)

ce mec a relayé les pire saloperies sur la Syrie  et il ose pleurnicher sur une hypothétique notice Wikipédia.

Truiteur c'est quand même un peu le réseau de l'entre-soi journalistique non?

Moi je trouve que complotiste c'est un peu léger pour discréditer. Complotiste islamoanarchoantisemite c'est mieux.

Le blog de Berruyer est infiniment précieux . Lisez le . Et quant à considérer comme une défaite le fait que " le tribunal a estimé que les termes "complotiste" et "conspirationniste" étaient des accusations trop imprécises pour être considérées comme diffamatoires " s'en est une en effet vis à vis de la loi sur la diffamation mais  pas  d'un point de vue moral car cela implique qunad même  que ces accusations ne sont pas fondées ..."  qu'elles sont  du vent"  

C'est normal, la syntaxe télégraphique dans la dernière phrase du CR du tribunal?

Comme cela avait déjà été le cas lors du procès intenté par Olivier Berruyer à la chercheuse Cécile Vaissié, le rédacteur en chef des Crises a rendu compte des décisions de justice en ne parlant que de celles qui lui sont favorables.



Typique de Berruyer, ce genre de petites omissions.


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.