345
Commentaires

Prières de rue : la presse commence à enquêter

Dans combien d'endroits en France des musulmans prient-ils dans la rue ? La question est d'importance si l'on considère la polémique créée par Marine Le Pen lorsqu'elle a comparé cette pratique avec une "occupation" du territoire de la République. Et pourtant, personne n'en sait vraiment rien. Interrogés sur notre plateau la semaine dernière, deux journalistes spécialisés avaient dû se contenter de citer les chiffres de Marine le Pen, qui évoque "dix ou quinze endroits", sans préciser. Ce mercredi 22 décembre, Libération apporte un début de réponse : cette question ne concernerait qu'une vingtaine d'endroits en France !

Derniers commentaires

Bonjour,

Je précise que je ne suis pas un militant Tunisien, je ne suis même pas Tunisien, mais depuis une semaine il y a des manifs quotidiennes (parties de Sidi Bouzid et qui se sont propagées dans les grandes villes) contre la situation économique, le chômages des jeunes, la pauvreté, et bien sûr l'absence de libertés (deux morts, minimum jusqu'à maintenant), AlJazeera ( arabe et anglais) en parle, sîtes internet et facebook pilulent d'infos et d'images et videos de manifs et répressions ( prises avec téléphones portables) et jusqu'à présent absolument rien en France ( ni journaux ni télés) pas un seul article...

Comment en est-on arrivé à un tel niveau de silence ( pas les vacances quand même?)

Merci,
La presse n'enquête sur queue d'ale, ces mouvements de prières "sauvages" ont peut être rien à voir avec la ou les religions. Ça ma l'air plus politique qu'autre chose.

D'abord super Marine sait qu'elle touche là ou ça fait mal pour beaucoup de Français: "l'invasion arabe jusque dans notre gouvernement" Son père avait prévenu! sauf que sur les 27% d'avis favorable à Marine, 10 à 11% sont vraiment d'extrême droite...alors les 16% "autres"? Ben ils sont ni pour Nico$ ni pour Martine ni pour Marine mais ils gueules parce que il n'auront rien à bouffer pour Noël.

Des pauvres de plus en plus nombreux et de plus en plus jeunes (+15% selon la crois rouge) alors que le conseil national de lutte contre l'exclusion affirme le contraire Foutaise! Quand en plus vous avez les 2 premières pages dans le JDD du week-end de Noël sur "les attentas qui visent les chrétiens du monde" Alors forcement tous ces arabes dans les rues qui prient leur Dieux pour que la plus grande croisade islamique occidentale soit, quelle aubaine pour Marine! mais c'est une double Foutaise.

Mais dans le fond et dans le front national, l'utilisation des mouvements sociaux et l'augmentation de la pauvreté ont toujours été utilisées pour fustiger le méchant étranger islamiste.

Alors? ces 16%? z'en ont marre d'être pris pour de cons mais une fois l'hiver et les fêtes passés...

T'chô.
Les manifestations religieuses ne sont pas interdites sur la voie publique. Il faut relire le texte de la loi sur la séparation des églises et de l'état, pour ne pas se laisser emporter par ses convictions. Après.... la loi est dure ...ou pas ..mais c'est la loi !
Loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l'Etat
Titre V : Police des cultes.

Article 25
Les réunions pour la célébration d'une culte tenues dans les locaux appartenant à une association cultuelle ou mis à sa disposition sont publiques. Elles sont dispensées des formalités de l'article 8 de la loi du 30 juin 1881, mais restent placées sous la surveillance des autorités dans l'intérêt de l'ordre public.
Article 26
Il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l'exercice d'un culte.
Article 27
Les cérémonies, processions et autres manifestations extérieures d'un culte, sont réglées en conformité de l'article 97 du Code de l'administration communale.
Les sonneries des cloches seront réglées par arrêté municipal, et, en cas de désaccord entre le maire et le président ou directeur de l'association cultuelle, par arrêté préfectoral.
Le décret en Conseil d'Etat prévu par l'article 43 de la présente loi déterminera les conditions et les cas dans lesquels les sonneries civiles pourront avoir lieu.
Article 28
Il est interdit, à l'avenir, d'élever ou d'apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l'exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions.
Article 29
Les contraventions aux articles précédents sont punies des peines de police.
Sont passibles de ces peines, dans le cas des articles 25, 26 et 27, ceux qui ont organisé la réunion ou manifestation, ceux qui y ont participé en qualité de ministres du culte et, dans le cas des articles 25 et 26, ceux qui ont fourni le local.
Article 30 (abrogé) Abrogé
Article 31
Sont punis de la peine d'amende prévue pour les contraventions de la 5ème classe et d'un emprisonnement de six jours à deux mois ou de l'une de ces deux peines seulement ceux qui, soit par voies de fait, violences ou menaces contre un individu, soit en lui faisant craindre de perdre son emploi ou d'exposer à un dommage sa personne, sa famille ou sa fortune, l'auront déterminé à exercer ou à s'abstenir d'exercer un culte, à faire partie ou à cesser de faire partie d'une association cultuelle, à contribuer ou à s'abstenir de contribuer aux frais d'un culte.
Article 32
Seront punis des mêmes peines ceux qui auront empêché, retardé ou interrompu les exercices d'un culte par des troubles ou désordres causés dans le local servant à ces exercices.
Article 33
Les dispositions des deux articles précédents ne s'appliquent qu'aux troubles, outrages ou voies de fait, dont la nature ou les circonstances ne donneront pas lieu à de plus fortes peines d'après les dispositions du Code pénal.
Article 34
Tout ministre d'un culte qui, dans les lieux où s'exerce ce culte, aura publiquement par des discours prononcés, des lectures faites, des écrits distribués ou des affiches apposées, outragé ou diffamé un citoyen chargé d'un service public, sera puni d'une amende de 25.000 F. et d'un emprisonnement d'un an, ou de l'une de ces deux peines seulement.
La vérité du fait diffamatoire, mais seulement s'il est relatif aux fonctions, pourra être établi devant le tribunal correctionnel dans les formes prévues par l'article 52 de la loi du 29 juillet 1881. Les prescriptions édictées par l'article 65 de la même loi s'appliquent aux délits du présent article et de l'article qui suit.
Article 35
Si un discours prononcé ou un écrit affiché ou distribué publiquement dans les lieux où s'exerce le culte, contient une provocation directe à résister à l'exécution des lois ou aux actes légaux de l'autorité publique, ou s'il tend à soulever ou à armer une partie des citoyens contre les autres, le ministre du culte qui s'en sera rendu coupable sera puni d'un emprisonnement de trois mois à deux ans, sans préjudice des peines de la complicité, dans le cas où la provocation aurait été suivie d'une sédition, révolte ou guerre civile.
Article 36 ..
Dans le cas de condamnation par les tribunaux de police ou de police correctionnelle en application des articles 25 et 26, 34 et 35, l'association constituée pour l'exercice du culte dans l'immeuble où l'infraction a été commise sera civilement responsable.
Pas de marteau sans enclume

Marine : « c’est une histoire insensée non ? Tu m’entends petit mesquin ?
Je suis en train d’enfoncer un clou dans le dos d’un clandestin, autrement dit, je suis dans mon droit …
Et cette givrée, je dis ça avec le temps qu’il fait, arrive de Lille avec une tenaille
et arrache mon clou avec la conscience tranquille.
Tu as dû ressentir de ces douleurs. Mon père qui est un expert en la matière, m’a prévenu :
celui qui te rend service, ne te rend pas service !
Pourquoi est-ce qu’elle l’a arraché ? Pourquoi ? Parce que figure-toi,
je vais devoir le réimplanter. Que je me retape de nouveau cette corvée…
et dire que ce n’est pas mon métier… je ne suis ni juge, ni policier mais un digne représentant de l’Etat nation
qui estime que pour mettre un terme à ce bourbier, chacun a son rôle à jouer.

http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Mediator
19 juillet 2010 - Le Temps d'Algérie : "Interdiction formelle de la prière dans les endroits publics "

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Bouabdallah Ghlamallah, vient de relancer l'interdiction de pratiquer la prière, celle du vendredi notamment, en des endroits publics, situés, pour être plus précis, à proximité des mosquées. (...)
Il a indiqué : «Seul l'intérieur des mosquées est fait pour les prières et si celui-ci est rempli de pratiquants, les autres fidèles n'ont qu'à prier chez eux et non pas dehors». (...)

Qu'en pensent les angéliques ?
pourquoi ont ils le besoin de prier ensemble et dans la rue ? est ce que quelqu'un a une réponse intelligible(non teintée d'idéologie)? merci
trois articles sont oubliés par Dan Israel, et c'est bien dommage : celui de Hugues Serraf sur Rue 89, le point de vue de Fadila Mehal (responsable de l'Intégration et de la Lutte contre les discriminations au MoDem) et le dernier billet de Caroline Fourest.

Hugues Serraf a été enquêter sur place et il s'est rendu compte que les "fidèles" de la rue Myhra venaient de banlieue en métro et en RER. L'argument du manque de place dans le 18e ressemble donc une manipulation, puisque ce qui motive ces croyants c'est bien de se rattacher à une mosquée traditionaliste, quitte à se déplacer de loin. Ainsi il me semble que leur démarche est plus politique qu'autre chose.

Les autres (CF et FM) font bien la distinction entre la pratique de l'islam, et les extrémistes, ou traditionalistes. Faire l'amalgame entre ceux-ci et le reste des musulmans, c'est tout le piège du FN, et c'est à mon avis la question principale de ce débat mal posé, mal compris (on peut mettre an parallèle les activités du groupe politique Cheikh Yassine, qui exploite aussi cet amalgame). Tout cela reviendrait à confondre les extrémistes de St Nicolas du Chardonnet avec l'ensemble des catholiques.

L'angélique, en voulant défendre le musulman, en vient à défendre l'intégriste, ce qui parait contre-productif...
Pffffff http://www.midilibre.com/articles/2010/12/23/A-LA-UNE-La-pub-de-l-eglise-dont-tout-le-monde-parle-1490653.php5
"On peut être particulièrement inquiet en France aujourd'hui. Toutes les fois qu'un gouvernement cherche à stigmatiser une partie de la population, on peut être inquiet du fait qu'il veuille, à terme, augmenter son emprise sur la population."

Extrait de la très intéressante émission de France InterLa tête au Carré sur l'empathie : invité Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste, Directeur de recherche à l'Université Paris Ouest - Nanterre
Quelle(s) différence(s) faire, entre "afficher ses croyances religieuses dans la rue" et "afficher ses options politiques, sociales, philosophiques ou autres" dans l'espace public ?
[quote=Dan Israël] Interrogés sur notre plateau la semaine dernière, deux journalistes spécialisés avaient dû se contenter de citer les chiffres de Marine le Pen, qui évoque "dix ou quinze endroits", sans préciser.

Dans l'émission, ne disent-ils pas cinq endroits ?

le problème c'est que sur ce forum les personnes comprennent uniquement ce qu'elles veulent bien comprendre .


Imparable, et c'est vous qui êtes gêné par le décervelage ! Brillante démonstration
Matleg , votre argument tombe à plat ! Désolé Religion et Football ce n'est pas la même chose à moins que
vous ne sous entendez l'enlèvement du drapeau français de la mairie de Toulouse et son remplacement par le
drapeau Algérien lors de la dernière coupe du monde de football . Ah excusez moi c'est vrai tout les algériens
ne sont pas musulmans c'est juste .
Vous m'avez bien compris je pense mais le problème c'est que sur ce forum les personnes comprennent
uniquement ce qu'elles veulent bien comprendre .
Toujours un sommet de l'objectivité sur ce forum ! Bref comment faire accepter l'inacceptable .
Les prières dans la rue , c'est normal ??? Non les croyants non pas a envahir l'espace public ,
bloquer des routes , interdire les gens de passer tout simplement .
On est en plein délire sur @si et le décervelage massif marche à fond !
Et quand les terribles musulmans qui prient dans la rue (donc extrémistes) auront passé alliance avec les milieux anarchistes de la mouvance écologiste-terroriste (sic) et ben vous ne rigolerez plus... Tremblez !
Deux bombes ont explosé à Rome.....
Selon les enquêteurs, cités par le Corriere della Sera sur son site internet, une des pistes principales à l'heure actuelle serait celle des "milieux anarchistes de la mouvance écologiste-terroriste".

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/top-news/20101223.OBS5209/deux-bombes-explosent-dans-des-ambassades-a-rome.html
Oh le joli forum qui part en vrille dès le premier post ! Qu'est-ce que j'ai ri !

Je pense qu'on pourrait faire une émission sur les forums qui partent en vrille, et on commence tous à cerner un peu les sujets : l'Islam, le 11 septembre,...
@si est le seul forum que je fréquente, et je regarde toujours ça d'un oeil amusé.
Pour moi, pas de problème, ne changez rien, j'aime les forums où les gens se disputent, les forums où les gens rient et badinent, les forums où les gens s'échangent des informations sérieuses... Liberté à chacun d'utiliser l'espace mis à sa disposition comme il le souhaite. Ca me fait rire. Comme me font rire les hordes de faux et vrais croyants qui se rejoignent à heure fixe (le vendredi, le samedi, le dimanche, à Noël - il parait que c'est joli les messes de Noël ; il parait surtout qu'on s'ennuie beaucoup ;-)
Libre à eux de le faire ; libre à moi de trouver ça ridicule.
Comme d'autres trouveraient ridicule que je me rende, à heure fixe, et pas mal de jours dans la semaine, dans mon bar préféré pour boire un verre et rigoler.

En fait, en lisant les forums d'@si, en vous écoutant, j'ai personnellement trouvé la réponse à pas mal de questions : LI-BER-TE.

J'écris ton nom ;-)


et oui, vous allez me répondre que la liberté s'arrête là où on commence à empiéter sur celle des autres ; mais y a pas de grosses nuisances dans les histoires dont on parle
Bonne journée chers @sinautes adorés ;-)
Et puis, à chacun sa religion...

http://www.dailymotion.com/video/xd1hd9_ribery-zahia-ma-donne-la-foi_fun
"Il n'y a pas assez de religion dans le monde pour anéantir seulement les religions."

Nietzsche
Pour moi, la religion doit rester une affaire privée, entre soi et soi, je ne la respecte pas autrement. Mais ce n'est qu'un point de vue. Concernant l'Islam, cette histoire de prière de rue est consternante aussi bien dans les faits (ce cirque des fidèles sur leurs tapis, franchement, quelle bande de nazes, si au moins c'étaient des tapis volants...) que dans les réactions des islamophobes bas de plafond et paranos qui nous prédisent une apocalypse à turban ou des invasions de sauterelles.
Mais la résurgence d'un islam militant est bien réelle et je la trouve plus inquiétante quand, comme aujourd'hui, elle atteint les jeunes générations, qui jurent "sur le coran" et plus "sur ma mère", qui revendiquent leur foi un peu bêtement; la question religieuse était relativement absente des jeunes muslims il y a une quinzaine d'années, personne n'en avait rien à foutre. On parlait de racisme, de discrimination, j'étais prêt à me battre avec mes petits poings pour défendre mes valeurs de tolérance et de respect. Mais je ne me battrai pas pour défendre une religion, encore moins pour défendre ceux qui la pratiquent avec un zèle archaïque. Qu'ils se démerdent.
Marianne 2 écrit que ce n'est pas une question de place... :

"
La Grande Mosquée de Paris - avec son superbe minaret - est vide à la même heure que les prières de rue du XVIIIe arrondissement. Et le recteur Boubakeur a déjà invité tous les fidèles à venir y exercer leur culte plutôt que de bloquer la circulation. Boubakeur n’est pas fou. Il sait bien que l’origine de cette occupation n’a rien de pieuse mais est belle et bien politique. Une grande majorité ne vient pas du XVIIIe arrondissement mais de tout Paris et même des départements limitrophes. Ce qui implique deux conclusions : il n’y a pas d’islamisation1 puisqu’il faut que l’on vienne de tous les départements de la petite couronne pour occuper la rue Myhra en priant. Mais en niant le fait que cette occupation du domaine public a bien une origine fondamentaliste, on fait croire le contraire.
"

http://www.marianne2.fr/Le-Pen-au-second-tour-de-la-presidentielle-C-est-possible_a200995.html
Quand les mass-médias feront-ils la distinction entre le sectarisme et le communautarisme ? Surement pas tant quand la [s]démocratie[/s] politique y aura des intérêts vénaux. La spritualité n'aurait rien à avoir là ? En tous cas comme toujours en ce moment, d'après moi, c'est le respect de la liberté d'expression qui en subit les conséquences. Tous les "grands" orateurs (enfin ceux qui ont la voix qui porte mais pas forcément une foi sincère) s'expriment sûrs de leurs convictions sans "perdre" leur temps à écouter (sinon ce qu'ils ont envie d'entendre), ce qui me paraît pourtant la condition sine qua none au respect des principes de 1905, dits de "laïcité", un historique sémantique de ce terme ne serait pas superflu.
L'ennui c'est que les prophètes, lorsqu'ils étaient en activité, résolvaient tous les problèmes des adeptes de leur religion par des miracles, et qu'aujourd'hui, ceux-ci doivent se démerder seuls.
Des tours de magie, Mahomet en connaissait largement autant que Jésus.
La bible Wikipédia nous apprend que lorsque 1500 de ses compagnons ont eu soif, il a fait jaillir de ses doigts assez d'eau pour qu'ils se désaltèrent. Et il en est même resté pour leurs ablutions.
Il a aussi, parait-il, fendu la lune en deux ! Sans doute suite à un pari, un soir de beuverie. Mais quoi qu'il en soit, tous ces types doués de pouvoir surnaturels ne peuvent s'empêcher d'en rajouter pour épater la galerie. Quitte, comme ici, à mettre en péril l'équilibre de l'univers.
A côté de ça, il a assuré dans du plus classique, comme guérir des malades, ou encore dialoguer avec des brebis et des rochers.
J'ignore s'il est censé revenir sur terre comme son copain Christ, mais sa venue serait une bonne chose.
Assis à une table avec Delanoé et ses élus, il aurait nettement plus de poids que les guignols du CFCM, pour discuter de la construction de mosquées à Paris.
Et s'il a pas trop perdu la main, il pourrait même, d'un coup de baguette magique, en faire jaillir quelques unes en différents points du territoire.
Il y a tout de même de meilleurs endroits pour prier , cette démarche si intime : chez soi , par exemple .

Ou dans les églises vides .

Eglises désertes ( désertées :-)) , c'est comme les logements inhabités, les bâtiments vides , alors que dans la rue meurent des sdf , - meurent des petits enfants dans des logements insalubres , genre hôtels-taudis loués à prix d'or à ceux dont la couleur dérange .
Incomparable et inadmissible .

Allez , courage , journalistes d'investigation , montrez la misère locative , là est le vrai scandale , le vrai problème de société .
Montrez les hlm de luxe achetés en toute corruption pour loger des familles aux revenus de "ministres" .
Zou, voté pour Anthropia
La Pen ne dit pas que les musulmans sont indésirables en France mais elle dit ( implicitement ) qu'ils doivent être invisibles. Alors comment se fait-il qu'aucune voix ne s'élève pour signaler à La Pen, récemment convertie à la défense de la laïcité pure et dure, qu'elle ne proteste pas contre les processions catholiques (Fête-Dieu, rogations,etc) ou bien l'installation d'une crèche devant l'Hôtel de ville de Paris...... ?
Pour avoir fait une étude sur ce quartier, je peux vous dire que des gens viennent de toute l'ile-de-France à Chateau-Rouge chercher des produits de leurs pays, qu'on ne trouve nulle part ailleurs dans la région, même pas à Rungis. Château-Rouge est une plateforme incroyable, et rien de politique si des gens viennent y faire leurs courses. Ou plutôt, on pourrait se demander pourquoi on ne trouve pas ces produits-là à Rungis. J'ai interviewé des musulmans qui disaient venir faire leurs courses hebdomadaires à Château-Rouge le vendredi (certains viennent de 50 kms à la ronde) et rester pour la prière.

Par ailleurs, la Goutte d'Or est une zone-éponge, pour tout ce qui concerne l'immigration. Le quartier absorbe les nouveaux migrants pour un temps court, ils trouvent un taudis à louer, s'intègrent, apprennent le français grâce aux nombreuses associations du quartier ; puis quand ils décident de s'installer durablement, ils quittent le quartier pour louer ailleurs. La population de la Goutte d'Or se renouvelle par tiers tous les trois ans (les compteurs EDF en attestent). Donc pas d'installation de longue durée des immigrés dans le quartier, ceux qui y demeurent à vie sont plutôt des employés et fonctionnaires, français et blancs, contrairement aux idées reçues. Simplement la partie "vivante" du quartier, sa forte attractivité commerçante, rend les minorités plus visibles.

Quoi d'étonnant alors que dans ce quartier, les moyens manquent pour créer des mosquées de grande taille et que les musulmans y prient dans la rue ? Il faut voir les salles de prière du quartier, des "garages" sans lumière naturelle.

Il y a un vrai souci de financement des lieux de culte en France, la diaspora n'est pas riche et les mairies un peu bloquées par les lois sur le financement des lieux de culte. Mais comme d'habitude dans notre beau pays qui se gargarise de beaux mots, on stigmatise les gens au lieu de prendre des décisions susceptibles de favoriser une intégration sur tous les plans.

http://anthropia.blogg.org
C'est bien que les infos commencent à remplacer les impressions sur ce sujet épineux.
Et même s'il n'y a "que " 20 endroits ce sont vingt de trop !
Le même phénomène de "migrations religieuses" se produisait (se produit toujours?) chez les cathos: quand le curé de la paroisse ne plaisait pas par ses prises de positions (trop "sociales" ou trop intégriste par exemple) les paroissiens allaient chercher leur pitance ailleurs. Ma mère avait ainsi changé de confesseur parce que le "sien" lui interdisait la méthode Ogino (cinq enfants en neuf ans, elle avait pourtant bien donné, la mère). Bien sûr, Rue Myrrha, ça oblige à descendre du trottoir, alors qu'à St Nicolas du Chardonnay, ya de la place, y compris pour garer les bagnoles (en fait, j'en sais rien, je dis ça au hasard, une intuition).

Par ailleurs, je renouvelle ma proposition très raisonnable: prêter aux musulmans "nos" églises désertées. En plus, c'est complémentaire au niveau calendrier, vendredi les musulmans, samedi les juifs, dimanche les cathos, et je parie que ça le ferait aussi pour les grandes fêtes religieuses!
Le plus intéressant dans l'article est sans doute la dernière phrase :

[quote=Dan]Déterminer où se situe la vérité dans ces affirmations subtilement différentes les unes des autres nécessite un savoir-faire dont le lecteur moyen est sans doute dépourvu.

Ce magnifique sous-entendu à tiroirs soulève des questions d'un autre niveau.
Dieu est mort, pourquoi tant d'histoires ?
Si ce qui nous gene ,c est le manque de respect des autres , par une demarche desinvolte,je crois qu actuellement on peut citer des miliers d exemples d incivilites qui n ont aucun lien avec la religion: a aubagne on a un hotel de ventes de vehicules d occasion, tous les dimanches , les trottoirs des alentours sont envahis de vehicules tout aziimuts , les personnes qui habitent la , vivent un veritable enfer , en terme de nuisance, a la fin de la matinee , y a des poubelles sur le sol , certains riverains sont bloques par des vehicules , ne peuvent plus sortir de chez eux , autre exemple ,pour pouvoir acheter des clopes , des qu il fait nuit vers 17h en ce moment,quotidiennement , certains automobilistes , se garent sans vergogne , devant le tabac de leur choix , sur une voie a double sens de circulation!!!ralentissant de ce fait la circulation , et creant meme , une situation dangereuse......................C est important de situer l enquete des journalistes dans le contexte qui est le notre, de violence a tous les etages , puisque plus personne n arrive , sauf a se faire violence , a reconnaitre l autre comme etant son egal , sur ces prieres : ne pas en faire un phenomene isole: la societe est desorganisee , les pouvoirs publics manquent de moyen , on ne peut pas a la fois faire du fric , qui est une philosophie universelle, et vouloir etre a l ecoute , creatif , reconnaitre les besoins , avoir de la compassion, prendre le temps , donner du sens , la haine est toujours plus dynamique et prend de court tout le monde.
Et ben moi, je te ferais déguerpir tout ce beau monde à coup de pompes laïques dans le train ! Et vue la position, ça ne devrait pas être trop difficiile...
et si tous les croyants se donnaient la main ... ou plutôt se prêtaient leur lieu de culte, on y gagnerait pas tous ???
j'veux rien dire mais nos villes sont plus trop extensibles, alors construire encore des mosquées et des synagogues là où existent déjà des églises quasi vides, ça l'ferait non ??
ça s'est déjà fait par le passé et en des périodes où l'œcuménisme n'était pas, loin de là, la règle : http://fr.wikipedia.org/wiki/Culture_arabo-normande

en plus je trouve que les dieux ont tout bien fait puisque les uns s'agenouillent le vendredi, les autres le samedi et les autres le dimanche !
et par chez nous on a des cathédrales et par là bas ils ont des mosquées à partager, le pied non ?
perso si je priais, ça me dérangerait pas de le faire dans une mosquée ou une synagogue, le tout n'est-il pas de pouvoir prier... n'est-il pas ?!....

les dieux ont dû se dire : "on leur donne une terre à partager, ils trouveront bien le moyen de partager un toit, on leur a fait la moitié du boulot, à eux de faire le reste non mais !!!"
je suis sûre qu'ils se sont dit ça les 3 dieux !!...
A quand une vigilance islamique orange pour éviter les rues inclinées ou il y la risque de paguaille. Moi je vous le dit, le responsable c'es pas le ministre de l'intérieur, c'est la DDE et pis c'est tout !
arrêtons avec l'Islam...ça va bien quoi!!! Y a des problèmes économiques bien plus grave un peu de sérieux!!!
"Qu'une vingtaine d'endroits en France !"

Je comprends pas trop ce soucis de vouloir compter le nombre d'endroits. Pour vous, à partir de combien d'endroits cela serait un problème ?

Il n'y en aurait qu'un, ce serait déjà un de trop...
Il était en effet important de souligner l'évènement : des journalistes ont fait leur travail, c'est à dire enquêter avant de commenter.
Pour le reste le sujet est marginal, comme l'était le burka, mais l'islam a une merveilleuse capacité fumigène.

Moi j'aurais préféré que les journalistes de libé enquêtent sur les inspirateurs et les bénéficiaires de la loi Nome (réglementant le marché de l'électricité), ce que permettra et coutera Linky (le nouveau compteur ERDF). Je suis certain qu'il y a plus d'usagers de l'énergie électrique que prieurs des rues. Dans le même ordre d'idée, la plupart d'entre nous ayant des enfants scolarisés, je suis aussi certain qu'une enquête sur l'asphyxie programmée de l'enseignement public qui ne fera plus que valider des compétences pourrait être passionnante. Ou encore le logement, voilà un sujet universel qui il me semble mériterait une enquête autrement plus approfondie que les quelques considérations financières sur la variation des cours de l'immobilier.

Mais non, la presse se passionne elle pour les arabes qui prient dans la rue, les noirs de la forêt qui ont la délinquance dans leur gène et les femmes de polygammes qui roulent en mercedes. Et si on tenait là une explication à la baisse des tirages?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.