252
Commentaires

Pourquoi Merah n'est pas papy Voise

Donc, tout se serait retourné ?

Derniers commentaires

bravo le canular....
Je sais, ce qui suit n'a rien à voir avec le sujet.
Il s'agit du projet de construction de l'aéroport de NOTRE-DAME des LANDES, près de Nantes.
C'est un sujet d'importance qu'ASI n'a apparemment pas traité.
Et en ces temps de campagne électorale et pour sortir de la "sidération" soit disant unanimement partagée, il serait temps d'en parler. D'autant plus que la position du PS est malheureusement très claire sur le sujet.
La vidéo du combat des associations opposées à la construction est donc à découvrir ici:
http://www.dailymotion.com/video/xpl3jb_notre-dame-des-landes-au-coeur-de-la-lutte-le-film_news
Encore un gros caca que Vinci et la clique politique du coin risquent de faire au milieu du bocage.
Alors, dans un mois, ne pas se tromper de bulletin !
Et sans compter que Ashton l'anglaise prétends que "Toulouse c'est comme à Gaza" en quelque sorte. Non et ARTIGAT le petit village à côté

d'Auterive ne sont pas des nids de "terroristes" même si en Ariège il y a des "grottes pour se cacher "comme Ben Laden en Afghanistan.

On nous ressort encore et encore ces soit-disant endroits ou le délinquant Merhad "serait venu" se faire endoctriner ...Pfuuiiiit mais n'importe

quoi zut je vies juste à quelques kms et on se demande comment des "Islamistes" se cacheraient dans un endroit ou dès que "tu pètes" un coup,

tous les villageois le savent !

Tout le monde se doute qu'il y a "manipulation " a partir d'un délinquant ou d'un fou qui a fourni la matière pour un bon coup médiatique. Ben zut

vous voyez pas si Sarkozy repassait ?

Non venez en masse comme touristes en Ariège et je vous assures que vu le nombre de porcs qui se promènent à la campagne

aucun "islamiste" ne pourrai se pointer pour se cacher hypothétiquement.

Ici c'est le Paradis des braves gens ou de ceux qui veulent le retour à la Nature. Je penses que dans quelques temps on verra la Vérité

ressortire de sa boite.

Je suis pas conspirationniste mais je crois capable l'Etat de "nous enfumer "avec des faits qui relèvent du "Droit commun". Ou est la cicatrice sur

le visage du tueur ? Ses yeux clairs et froids ? La taille ? Bref toutes les incohérences que tout le monde peut constater finira par nous faire douter de nos "ELites".
Votre point de vue est intéressant comme souvent, mais pourquoi ce monsieur Voise est régulièrement affublé d'un "papy"... Pourquoi cette familiarité ?
Le principal suspect ayant été abattu par la police...
Reste il un présumé coupable ou un présumé innocent ?
Si l'on en croit sa/ses déclaration(s) il est un soi-disant coupable !
Sa mort va-t-elle entraîner l'arrêt de l’enquête ?
Comment la presse va parler de ce présumé coupable à vie, car en ce qui le concerne sans jugement de justice [c'est une redondance et non un pléonasme], il restera un présumé coupable à vie.
Comment le gouvernement va présenter ce présumé coupable à vie ?

Ce sont mes questions et mes interrogations logico-juridiques et/ou juridico-logiques ?


Autres questions importantes sur l’enquête :
A-t'on retrouver l'arme des crimes ?
A-t'on retracé son emploi du temps compatible avec les horaires des meurtres ?
Etc.
la presse israélienne n'est pas tendre,elle.
bonsoir,

cher Daniel S, je me voudrais de doucher votre invitation à la prudence entre merah et papy voise. Oui, celà, n'est pas la même chose...
Mais le roublard de Sarkozy a encore la carte Cassez. pensez donc une jeune femme dans les prisons du mexique, c'est presque mieux que des infirmières bulgares, c'est déja un roman feuilleton depuis longtemps. et en plus, elle est française !
je vous fiche mon réabonnement, si le petit nicolas le pen ne la libére pas soit vers le 20 avril -faut assurer le 1er tour-, soit entre les 2 tours si les sondages sont positifs -comme un dopé, ou un copé ou un truqué- (au passage vu qui dirigent ou profitent des opif et consorts, on voit où ils veulent diriger les sondés)

d'autre part, si le peuple a le bon sens -point à débattre-, il a déjà élu sarkozy une fois, alors deux ? chiche ! (oups!! on non quelle horreur)
il faudrait aussi que le peuple ait encore son quart d'heure de cerveau disponible (non vendu à bouygues, bolloré, lagardère,...)
Pour nos amis parisiens, Mohamed Merah était retranché dans un appartement d'une résidence dite "Belle Paule".
Cette Belle Paule est une célèbre toulousaine dont la notoriété remonte à la visite de François Iier en 1533 à Toulouse.
Il attribua ce surnom à un charmante jeune toulousaine (mais elles le sont toutes) qui selon la légende dût ensuite, par décision des Capitouls, apparaître à son balcon deux fois par semaine.
Paule de Viguier, car tel était son nom, subsiste dans la mémoire toulousaine pour d'autres raisons : Hopital Paule de Viguier
désormais toute personne qui lira "mein kampf" sera considérée comme nazi
toute personne lisant Nabokov ou Lewis Carol dera considérée comme pédophile
désormais...
[quote=« quand ils pensaient "qu'il se passerait quelque chose" »]

Contentons-nous de pointer des étapes et des coïncidences

Mai 1993

[Fabrication de l'image de "l'homme qui monte".]

Le jeudi 13 mai 1993 à 9h27, un homme vêtu de noir, la tête cachée par un casque de motard et une cagoule, fait irruption dans la classe maternelle N8 du groupe scolaire Commandant Charcot, à Neuilly-sur-Seine.
La prise d'otages devient un évènement national. Nicolas Sarkozy, à l'époque maire de Neuilly-sur-Seine - ainsi que ministre du Budget et porte-parole du gouvernement - intervient dans les négociations pour que Schmitt relâche des enfants ; on le voit à la télévision sortir de l'école un enfant dans les bras.
Érick Schmitt était profondément endormi à l'entrée des policiers dans la salle, ce qu'avait vérifié Évelyne Lambert auparavant. Dans sa déposition, celle-ci a déclaré avoir fait « un boucan épouvantable » en déplaçant des meubles, et avoir fortement secoué Érick Schmitt en lui disant de se réveiller. L'essentiel de la théorie de l'exécution tient au fait qu'il n'y a aucun témoin autre que les deux policiers du RAID surveillant Érick Schmitt lors de l'intervention, qui ait vu celui-ci se réveiller. D'où l'idée qu'il aurait été tué dans son sommeil, alors qu'il ne représentait pas un danger direct.
Nicolas Sarkozy, maire de Neuilly, ministre du Budget et porte-parole du gouvernement, reçoit la médaille du RAID à la suite de cette prise d'otage. Son rôle dans les négociations avec le preneur d'otages a pourtant fait l'objet de controverses lorsqu'il devint une personnalité politique de premier plan.
Interviewés dans l'émission Faites entrer l'accusé en juillet 2004, le journaliste Jean Pierre About, l'ancien procureur de la République de Nanterre Pierre Lyon-Caen et l'ancien directeur de la Police nationale dans les Hauts-de-Seine Aimé Touitou, affirment que Nicolas Sarkozy s'est imposé dans la cellule de crise et face aux journalistes.
Dans l'émission Lundi investigation du 6 juin 2005, Pierre Lyon-Caen revient sur l'affaire : « Il a le réflexe, qui montre l'animal politique, de faire venir le seul homme de communication, le pompier chargé de la communication, qui avait une caméra ». Selon le reportage, l'attitude de Nicolas Sarkozy a conduit le preneur d'otage à rompre les négociations.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Avril 2002

[21 avril : Premier tour de l'élection présidentielle française. Jacques Chirac (5 665 855 voix, 19,88 %) et Jean-Marie Le Pen (4 804 713 voix, 16,86 %) accèdent au second tour.

Le 18 avril 2002, Paul Voise, un retraité apparemment sans histoires, apprécié par tous ses voisins, est agressé dans la masure qui lui sert d'habitation à Orléans. Deux jeunes individus non identifiés auraient tenté de le rançonner, puis roué de coups, et incendié sa maison avant de prendre la fuite2.
Survenue à trois jours du premier tour de l'élection présidentielle, l'affaire Paul Voise a eu un impact médiatique considérable.
La place donnée à ce fait divers par les chaînes de télévision, et notamment par TF1, a fait l'objet de vives critiques. La chaîne a été accusée de donner une place démesurée à la thématique de l'insécurité dans ses journaux télévisés et de privilégier le sensationnalisme dans son traitement11. Robert Namias, à l'époque directeur de l'information, concédera quelques années plus tard que le traitement de l'affaire par TF1 relevait de la faute.
Par ailleurs, le rôle de la municipalité d'Orléans, et notamment de son adjoint à la sécurité Florent Montillot, dans la création de l'emballement médiatique autour de ce fait divers, a plusieurs fois été mis en cause. Régis Guyotat, auteur d'une enquête sur l'affaire pour le journal Le Monde et Daniel Schneidermann ont tous deux affirmé que l'adjoint UMP avait lui-même appelé les équipes de télévision, ce que l'intéressé a démenti.
En 2011, le sociologue Laurent Mucchielli, spécialiste des phénomènes de délinquance, jugeait « possible, sinon probable, que tout cela ne fut qu'un coup monté », destiné à appuyer le sentiment d'insécurité à des fins électoralistes.
L'enquête dans l'agression de Paul Voise n'a abouti à aucune condamnation.
Évoquant ce fait divers dans leur livre sur La Place Beauvau, les journalistes Recasens, Décugis et Labbé citent un fonctionnaire de l'époque qui laisse planer des doutes sur la personnalité de la victime : « Il y avait des zones d'ombre dans le récit de l'agression. On l'a tout de suite su. Et puis on avait le dossier des RG sur la personnalité ambiguë de la victime. Mais Jospin n'a pas voulu qu'on sorte les infos.  »

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Juillet 2003

[6 juillet 2003 Référendum en Corse sur la réforme du statut de l'île]

Le 4 juillet 2003, après 4 années de fuite, Yvan Colonna est arrêté et mis en détention provisoire.
Le soir de l'interpellation d'Yvan Colonna le 4 juillet 2003, Nicolas Sarkozy, alors Ministre de l'Intérieur se réjouit de l'arrestation de l'« assassin du préfet Érignac ». Le lendemain, il déclare : « La cavale d'Yvan Colonna était une insulte à la mémoire du préfet Érignac. Elle faisait peser une lourde suspicion sur la République, incapable d'arrêter l'assassin présumé d'un préfet de la République. ». À titre personnel, les familles Colonna et Culioli-Sarkozy, notamment leurs enfants, se sont souvent côtoyées.


6 juillet 2003 Référendum en Corse sur la réforme du statut de l'île : le « non » l’emporte avec 50,98 % des voix contre 49,02 % pour le « oui ». La réforme proposait notamment une fusion des deux conseils généraux de Haute-Corse et de Corse-du-Sud au sein d’une collectivité territoriale unique.
Après avoir rangé les petits fours et le champagne prévus pour célébrer la victoire du « oui », les médias (qui mentent), désormais persuadés que « la Corse n’inspire qu’elle-même, et rarement avec succès » (Claude Imbert, Le Point, 11.07.03), tâchent de consoler Nicolas Sarkozy avant que Malek Boutih et le Medef ne se portent à son chevet. Alain Duhamel en est certain : « Les Français se rappelleront beaucoup plus facilement l’arrestation de Colonna que le non corse. » (RTL, 08.07.03)

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Mars 2007

[2 mars : Retour de Michel Polnareff. Son premier concert-évènement à Paris-Bercy.]

[22 avril : Premier tour du scrutin des élections présidentielles françaises. Les candidats retenus pour le deuxième tour sont Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal.]

27 mars 2007 Émeute à la gare du Nord
Dans son désormais classique Après la démocratie (2008), Emmanuel Todd écrivait, à propos des évènements de la gare du Nord de mars 2007 : « [...] le 26 mars [2007], Nicolas Sarkozy quittait le ministère de l'Intérieur. Le lendemain, à la gare du Nord, des affrontements  spectaculaires opposaient bandes de casseurs et forces de police. Au soir du premier tour de l'élection présidentielle, le sondage TNS Sofres dit de "sortie des urnes" indiquait que ce qui avait le plus influencé le vote des électeurs de Sarkozy était, mentionné par 43% d'entre eux, le choc de la gare du Nord. L'enchaînement des faits, leur importance obligent à s'interroger (ce que la presse n'a pas fait) sur la spontanéité de ces affrontements. L'agent provocateur, après tout, est une figure familière dans l'Histoire. [...] l'épisode de la gare du Nord a joué un rôle central dans la campagne présidentielle. Jamais Nicolas Sarkozy n'aurait atteint 31% des suffrages au premier tour sans le climat de fièvre qu'engendra cet évènement, pas seulement en lui-même mais aussi et surtout parce qu'il rappelait la grande flambée des banlieues survenue 17 mois auparavant. »

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Avril 2012

[22 avril 2012: premier tour des élections présidentielles]

19 mars 2012: meurtre de cinq personnes dans une école de Toulouse.
Le meurtrier "présumé" sera tué 3 jours plus tard d'une balle dans la tête par les policiers du RAID.



« Cette croyance sans faille dans le pouvoir magique d'une mise en scène télévisée témoigne, avant tout, d'un profond mépris pour le bon sens de l'électeur de base. » DS

C'est quoi un « électeur de base » ?

......
Ça y est, les médias sont lâchés, abandonnant le peu de décence qu'il leurs restait en l’absence de dénouement.
La machine à fabriquer du martyr se met en marche.

On raconte en boucle qu'il s'est battu jusqu'à la mort avec férocité.
Que les policiers n'ont jamais vu une telle intensité de tir.
On décrit ses motivations, ses revendications, sa détermination.
On lui fait dire qu'il a "mis la France à genoux", qu'il aura au paradis...

Bref; le portrait idéal du bon fanatique de base ayant accompli sa mission avec succès !
Le héros est en marche, probablement déjà adulé aux quatre coins du monde pour son courage.
Bientôt les vidéos postées sur le net, et le tableau sera parfait.

Les médias, sous couvert d'information, attisent la haine et soufflent sur les braises fumantes sans la moindre retenue.
Leur prisme médiatique fracture la société, ne produisant que de la haine et de la peur.

Mais ce n'est que le début, bientôt place à l'émotion.
Derrière les larmes et la terreur, le costume rassurant de ces policiers d'élite aux airs d'action heroes.
En filigrane : voilà votre salut, braves gens, ne le perdez pas de vue.
Vite vite, réfugions-nous dans les jupons de l'homme de poigne.
Et peu importe si nous ne gagnons plus rien à la fin du mois, au moins nous sommes en vie.

Douceur et violence, alternance de sensations contradictoires qui laisse l'électeur abasourdi, sonné, démuni de raisonnement.
Vote primaire, primale, primate. Qui livre dans les mains du roi décomplexé toujours plus de pouvoir.

Pendant ce temps-là, le PS ne se remet toujours pas en cause. Évidemment.
Pour sûr je suis sidérée. On enfile dans les média les emballements comme d'autres enfilent des perles. A la télé, à la radio et même sur Médiapart, on se bouffe du Toulouse et du Merah. Je sature. Faut dire qu'à vivre à la Réunion, je suis non seulement décalée du fuseau horaire par rapport à la Métropole, mais je suis aussi devenue une décalée médiatique. On a d'autres chaînes de télé, d'autres radios, d'autres journaux, qui se commettent aussi dans certains dérapages médiatiques, mais on arrive à avoir autre chose, comme des respirations et ça fait un bien fou ! Possible que je sois atteinte d'une certaine sensibilité régionale, mais j'avoue que pendant que la France entière "vibre" devant les gars du Raid, moi ma fibre s'est mise à vibrer pour tout autre chose, pour une histoire, vu elle aussi à la télé, pendant un JT.

C'était un reportage avec des images en noir et blanc – des familles aux visages fermés entassées sur un grand bateau, des familles chassées de chez elles par l'Histoire, celle de l'indépendance de l'île Maurice et des concessions faites à cette occasion au futur ex-occupant Anglais.
Ainsi, j'ai appris que l’Angleterre avait obtenu que l'archipel Chagos fut vidée de ses habitants, pour y installer une base militaire rapidement cédée aux Américains.
Depuis lors, les Chagossiens n'ont eu de cesse que de demander leur retour chez eux, sur les îles qui les avaient vu naître. En vain. Ils furent dispersés sur l'île Maurice et aux Seychelles, avec un petit pécule pour leur installation et basta.
Sur le plateau, la présentatrice du journal recevait Olivier Bancoult, président du Groupe Réfugiés Chagos (GRC) qui était là pour raconter l'histoire de ces gens, leur combat et appuyer une pétition déposée sur le site de la Maison-Blanche, puisque les occupants actuels sont Américains.
Pour que les Etats-Unis d'Amérique prennent en considération ce dossier, il faut 25000 signatures en un mois. La pétition a été déposée le 4 mars, et aujourd'hui elle compte un peu plus de 3000 signatures. Autant dire que les Chagossiens, risquent fort de ne pas être entendus, ne parlons même pas d'obtenir gain de cause …

Depuis hier, je me renseigne sur leur histoire, je cherche à comprendre.
J'ai appris que les Anglais avaient trouvé un truc génial pour empêcher le retour des Chagossiens : faire classer l'archipel sanctuaire marin interdit à l'homme, en excluant bien entendu dudit sanctuaire la plus grande île Diego-Garcia qui héberge la base militaire.
J'ai aussi appris qu'en 2000, la Haute Cour de Justice de Londres avait reconnu l'illégalité de leur expulsion, mais sans rien organiser de concret pour leur retour dans l'archipel. Et qu'en 2004, la reine d'Angleterre, qui en a le droit apparemment, a pu annuler purement et simplement le jugement.

Je suis allée signer la pétition et j'ai été triste de voir qu'elle ne décollait pas.
J'ai mis le lien sur facebook, sur twitter, mais même sur ce dernier medium d’habitude si réactif, on en a que pour Toulouse.
J'ai écrit un article sur mon blog médiapart : je n'aurai rien écrit ça aurait été pareil. Pas un commentaire, pas une reprise, que dalle. Bon, j'avais pas fait un truc super-génial. Je voulais alerter et c'est loupé. Il n'y en a, là-bas aussi, que pour Toulouse, Toulouse, Toulouse !

Les réseau sociaux, les blogs, twitter, ça peut vraiment servir à faire décoller une cause. Mais pas en plein emballement médiatique. Pas en pleine sortie de route journalistique. On en fait des tonnes, et des tonnes. Une semaine après l'emballement sur l'accident de car Belge. Plus vite, plus haut, plus quoi encore ? La fascination du Mal absolu: pensez donc « Al Kaida », le spectacle de la traque et l'épilogue mortel, ça va occuper les gens un moment ça coco ! Navrant ...

Les Chagossiens auraient pourtant besoin d'un petit coup de pouce médiatique, pour que l'effet boule de neige opère. On pense ce qu'on veut des pétitions en ligne, mais il m'avait semblé à moi que pour ceux qui les pratiquent, les réseaux sont sociaux sont une bonne courroie de transmission, un bon amplificateur. Ces Chagossiens aujourd'hui, j'ai l'impression qu'ils n'existent pas, si lointain, si peu nombreux. Pensez donc, moins de 2000 personnes qui attendent une main tendue des autres peuples de la terre. J'ai le sentiment qu'ils vont attendre en vain. 13 jours encore pour près de 22000 signatures. Internet peut le faire. A conditions que quelques projecteurs médiatiques s'allument et qu'on sache regarder ailleurs que vers Toulouse ...
http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/03/22/francois-hollande-salue-le-courage-et-la-determination-du-raid_1674119_1471069.html

Et hop, Fromage pas dessert court encore après Obscène 1er.

A force, il va finir par le rattraper.

Trouvé sur Médiapart : //Christian Etelin, l'avocat de Mohamed Merah depuis plusieurs années, était ce jeudi matin près de l'appartement du suspect. Interrogé par l'AFP juste après les faits, il a estimé que cette issue était « le résultat logique de la stratégie adoptée » : « On l'a enfermé de plus en plus radicalement dans son autisme, dans sa coupure d'avec la réalité, rien n'a été fait pour l'aider à rétablir un lien, un dialogue », a-t-il affirmé. Selon lui, la stratégie employée « ne pouvait aboutir qu'à le faire se diriger tout droit vers le jusqu'au-boutisme et à vouloir mourir les armes à la main». «Je suis à la fois bouleversé par ce qu'il a fait et par sa mort », a déclaré l'avocat, avant d'ajouter : « J'aurais souhaité qu'on puisse tout faire pour avoir des explications, comprendre comment il a pu s'engager dans un tel processus de déshumanisation (...) c'est une possibilité de connaissance de l'être humain qui nous échappe. »///

Bordel à queue charrette à bras, c'est ça qu'auraient dû dire les bisounours du ps !
c'est moi ou pratiquement à chaque fois en France, ce genre de type y passe, soit il s'autotermine soit il se fait autoterminer...
bref encore une fois une issue fatale...
quelques fois je me demande si l'abolition de la peine de mort ne serait pas un peu contournée...On se demande si pour certains se rendre est suffisant pour sauver sa peau...Est-ce qu'on les laisse vraiment se rendre en fait...c'est ça que je me demande...D'un côté je me dis que c'est impensable ...de l'autre je me dis qu'ils sont capables de tout...
Autre impensée Schneidermannien que contient ce post.

C'est le fait que réfuter une analogie lorsqu'elle touche aux prémisses d'un syllogisme ne permet pas d'en conclure que les conclusions ne seront pas identiques. Car, plus d'une prémisse peut aboutir aux mêmes conclusions.

Il n'y a donc rien de rassurant à considérer que les situations ne sont pas analogues, car, nous ne savons pas encore où peut aboutir celle à laquelle nous faisons face actuellement.

yG
Et voilà, fait divers, dramatisation médiatique, loi d'exception....

"Désormais, toute personne qui consultera des sites internet qui font l'apologie du terrorisme ou qui appellent à la violence sera punie pénalement"

"la propagation et l'apologie d'idéologies extrémistes seront réprimées par un délit figurant au code pénal, avec les moyens qui sont déjà ceux de la lutte antiterroriste"
Soulagé qu'il soit mort, l'assassin d'enfants juifs et de militaires arabes. Il était mignon. Il était bête. Paix à son âme.

On pourrait s"interroger sur la nullité du RAID, et de la flicaille en général. Moi qui croyais que les français avaient un savoir-faire universellement envié en matière d'opérations de police... Quelle déception!

Sarkozy va-il en profiter? S'il repasse, je voudrais bien m'exiler. Mais où? Quel pays est préférable? Vraie question.

Mélenchon, qui parle de "dégénéré" à propos du terroriste en scooter, a encore pété un câble face à des journalistes. Les bons sondages ne l'ont pas calmé. Pauvre homme.

Voilà, c'était ma contribution twitteresque du jour. Je n'ai rien de particulier à dire.
Pendant ce temps, un coup d'état militaire au Mali.

Oh, j'suis con, c'est des pauvres, on s'en fout.
Tout ça c'est la faute aux grecs.

C'est quand même eux qui ont fondé Kandahar

Dans la région où coule le Tarnak COMME PAR HASARD

Il va bien falloir un jour qu'ils en répondent.
Merci pour ce texte. J'ai souvent l'impression que l'équipe d'@si est la seule à avoir un certain recul sur les événements et replace les choses à leur place. Un havre ?
Je n'en peux plus de ces 4 jours de n'importe quoi journalistique autour des tueries en midi-pyrénées. Et de ces soi-disant analyses qui, à force de répéter, que Sarkozy a bien joué et sort grandi de l'affaire, vont bien finir par le faire entrer dans la tronche des spectateurs. Ça s'appelle comment ? des incantations au soleil ? du harcèlement ? du gavage d'oies ?
Là j'entends que Mohammed Merad est décédé, j'essaie de comprendre ce qui s'est passé, je vais sur le site du Monde et je ne tombe que sur le "fil d'actualité en direct" avec un grand ramassis de tweets, de déclarations de guéant, un truc où on ne comprend rien du tout et dont on ressort totalement perplexe sans avoir rien appris à part des informations totalement contradictoires. Ça m'épuise ce manque de recul sur tout et ça me désespère. Donc je répète mon début de message : merci à l'équipe d'@si.
http://www.marianne2.fr/Christian-Salmon-La-suspension-de-la-campagne-a-installe-le-monologue-sarkozyste_a216551.html

Excellente analyse de l’opération trouillogène du futur président de la république, parfait dans la chanson "ayez peur, et je suis là !*"

* Non pour vous rassurer, vous devrez toujours avoir peur, c 'est la condition de mon pouvoir et de celui de mes successeurs, quand je serai mort et pas avant. Mais pour ramasser vos voix.
Sur cette affaire, quelques suggestions à Fromage Mou s’il veut redevenir Fromage Dur :

- Interroger Sarko sur la faiblesse numérique des services policiers, et sur l’abandon (annoncé à Toulouse, quel hasard) de la police de proximité.

- Sur cet incroyable loupé du séjour en Afghanistan accepté comme une balade de toutou. On aurait dit une histoire de Marius, quand il passe la frontière en affirmant aux douaniers qu’il revient avec de l’herbe pour ses lapions, que les douaniers découvrent des paquets de cigarettes. C’est de l’herbe pour vos lapins, ça ? Parfaiteument, et s’ils n’en veulent pas ils n’auront rien d’ôtre ! Sauf que les douaniers, à al différence de la DCRI, n’ont pas gobé le conte.

- Sur la lenteur mis à suivre les traces internet

- Sur ce choix de l’attaquer à la Rambo et non de le coffrer en douce. Je sais pourquoi, mais ça me rappelle la mise à mort de Mesrine :

Porte de Clignancourt

Daniel Vachée


A la Porte de Clignancourt
Tout le monde s’affole tout le monde court
Une rafale de mitraillette
Lui fait bouffer sa casquette

Oh sûr ce n’était pas un ange
Mais faut dire qu’ça met à l’aise
Pas mal de personnes étranges
De l’envoyer au Père Lachaise

On déclare à la radio
Vous prenant pour des idiots
D’attacher votre ceinture
Pour éviter les coups durs

Sa ceinture était bouclée
Ainsi que tout le quartier
Sa voiture bien ceinturée
Mais ils n’ont pas fait de quartier

On dévoila très vite
Les meilleurs tireurs d’élite
C’est un travail très délicat
De massacrer un mauvais gars

Ils tirèrent de quatre mètres
Faisant un sanglant carton
Sans même oublier d’émettre
Une prière pour leur saint pardon

Alors fi des passants
Il en vint dix en vint cent
Et même beaucoup plus encore
C’était drôle de voir le mort

On put même voir à côté
Spectacle fort émouvant
Les gendarmes se bécoter
A qui mieux mieux c’est très touchant

On dit la parole d’argent
N’en tinrent compte les agents
On dit le silence est d’or
Ne pourront parler les morts

Oh sûr ce n’était pas un ange
Mais faut dire qu’ça met à l’aise
Pas mal de personnes étranges
De l’envoyer au Père Lachaise
bonjour,

je suis très impressionné de l'homogénéité des médias !!!! ah bon et laquelle ????

et bien depuis que le nom de MOHAMED MERAH est connu ...... je n'ai pas compté mais ... on a du l'entendre des dixaines et des dixaines de fois ....

mais le pire est ...... toutes les radios et télés [y faut voir aussi les journaux pour être complet] répète a chaque 1/2 heure le nom de MOHAMED MERAH, MOHAMED MERAH. MOHAMED MERAH, MOHAMED MERAH, Etc etc etc etc............

bizarre ou normale ??????? faut dire que ca sonne bien comme nom, ca rassure, ca confirme, ......... mais oui ...... il y a un problème je le disait depuis longtemps .....

avec quoi on a un problème ??? je pense comprendre mais je ne veux pas passer pour un r...... explique moi !!!!!
l'information bien entendu !!!! c'est claire que parfois on est vraiment bien informé par les médias !!!! on ne peut pas louper certaines infos !

mais tu pensais à quoi toi ????
heu heu heu !!!non non à rien !!! je pensais comme toi !!!!!

tu connais toi le tueurs de toulouse et montauban ?????
mais t'es con ou quoi ???? c'est MOHAMED MERAH !!!!! quelle truffe celui la !!! tu ne suis pas l'info ou quoi ???


VOILA ! on est vraiment bien informé [parfois] en france.....

salut
Toutes chaines-13h
avec 17h de retard ! mais bon !
Pourquoi l'interpellation du tueur, qui avait été identifié, a-t-elle été différée ? Dans l'attente d'évènements plus saignants ? Je pense que si les journalistes veulent faire un travail sérieux d'investigation, il sera difficile de nous faire avaler qu'il n'y a pas eu de manipulation dans la conduite de l'enquête.
Quant à la mise en scène télévisée de Sarkozy, on verra si elle a ému les téléspectateurs ou si elle les a fait rire. En ce qui me concerne, en voyant le visage triste du triste Sarkozy, j'ai tout de suite pensé à celui de Jean Lefebvre dans " Les tontons flingueurs" : sa tête de chien battu, ses paupières tombantes et les larmes qui percent après qu'il ait bu la fameuse boisson au vitriol.
Je viens d'écouter le storytelling de Guéant, ou comment habiller une défaite en victoire (victoire électorale, hein).

Heureusement que j'ai l'estomac solide.

On aurait pu faire caler le jihadiste avec la faim, avec le manque de sommeil mais non, ça a été un sinistre concours du plus gros kiki.

Qu'il a gagné. Martyr et héros.

Edit : plusieurs policiers blessés. Qui seront visités à l’hôpital par Obscène 1er devant les caméras. Qui seront médaillés par Obscène 1er devant les caméras. Chiche qu'il regrette qu'il n'en ait pas un de mort. Bah, ça peut venir...
A propos de la lutte contre le terrorrisme en france (fuites wikileaks)

COMMENT WASHINGTON VOIT LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME EN FRANCE (deux extraits du Monde.fr, article de Piotr SMOLAR, 29/11/2010) :

1/ "Les Américains ont trouvé en France des experts très au fait de la menace originaire du Maghreb, disposant d'un vaste
maillage policier sur le territoire et d'une législation particulière, qui offre aux magistrats spécialisés une latitude unique en Europe."

Critiques contre la France

2/ "Deuxième réserve de taille, exprimée dans une note du 17 août 2005 : la question des minorités, un sujet très sensible aux
Etats-Unis. La France "doit veiller à accorder une place aux musulmans dans l'identité française (qu'ils soient des
immigrés de la première génération, leurs enfants de la seconde ou de la troisième génération, ou un nombre croissant
de convertis)." Les diplomates soulignent à ce sujet deux préoccupations : le poids des convertis et la situation dans les
prisons, haut lieu du prosélytisme radical. Selon une estimation avancée par les diplomates, 50% des détenus seraient
musulmans"

En résumé : aux yeux des américains, en france, en 2005, la lutte contre le terrorisme est très bien menée sur le court terme mais on ne peut pas en dire autant sur le long terme, où le problème ne se pose pas de la même façon.

Extrait : Le monde (abonné) donc : http://soutien.hicheur.pagesperso-orange.fr/Revue%20de%20Presse/Le%20Monde-wikileaks-terrorisme.pdf
LE SARKOZISME C'EST COMME L'ANDOUILLETTE AAAAA: ON SAIT QU'ELLE EST BONNE PARCE QU'ELLE SENT UN PEU LA MERDE!
Vingt minutes qu'ils sont dans l'appart, et ils ne l'ont toujours pas trouvé !
Il a super bien assimilé l'art du camouflage en Afghanistan, l'ordure.
Marre, marre, marre... de cette affaire pourrie, de cette récupération permanente, de cette mise en scène grotesque.

Les électeurs seront-ils donc à ce point cons et manipulés pour que cela paye dans les urnes ?
Ma misanthropie grandissante me le fait craindre... les sondages donnent déjà Sarkozy en progression. Pitoyable.

La stratégie du choc émotionnel, encore et toujours. Pourtant ridicule, mais presque toujours payante.
[large]11 h 23 : Ça y est, il est cuit ![/large]
Mon gratin de nouilles, avec sa belle croûte dorée d'Emmental râpé.
J'en ai déjà l'eau à la bouche.
Mr Schneiderman, je crains que vous soyez un brin naÏf sur l'effet a posteriori de cette affaire. Là, ce que vous appelez l'électorat de base va devoir composer pendant au moins une semaine dix jours avec le matraquage de toute l'élite folliculaire qui, regroupée dans le pire des phalanstère, mettra en branle bas de combat son pouvoir immense de nuisance. Par simple prophétie auto-réalisatrice (comme elle le fait avec les sondages) elle pourrait ramener de fait faire de ce triste fait divers un levier énorme de toute une série d'hypertrophies : une de journaux, enquêtes a posteriori sur les dysfonctionnements de tel ou tel secteur, tel ou tel service etc etc. De fouiner dans les réseaux suspects : pourquoi, comment, où, avec qui, quel argent etc etc etc etc. Le nouvel observateur, Le Point, L'express iront de leur musique, Envoyé Spécial a déjà consacré une émission. Cela fait donc grosso modo une semaine-dix jours de matraquage. Et tous les spins doctors sont à l'oeuvre pour trouver un moyen ingénieux de réc On ne peut pas a priori dire si cela est favorable à Mr Sarkozy. Pas besoin d'être complotiste vis-à-vis des sondages (l'observatoire des sondages fournit pas mal de bonnes analyses) pour s'imaginer à quel genre de question le "panel représentatif de français" aura à répondre sur la question de la sécurité dans les prochains jours si ce n'est déjà fait...

L'électorat de base va donc -encore une fois- devoir extirper son "bon sens" de la melasse. Rien n'est garanti. Soit la ficelle ne passe pas ("ils en font trop franchement, il y a d'autres problèmes" etc) soit nous sommes promis à une petite strangluation.
Dans cette affaire, je vois plus de ressemblance avec la tuerie de Nanterre, peut être parce qu'à l'époque je vivais dans cette ville à 100 mètres de la mairie.

Souvenez vous des paroles de Chirac " l'insécurité va de l'incivilité ordinaire au drame de Nanterre", ces propos tenus le lendemain du drame étaient à vomir, les corps étaient encore à la mairie .

J'ai peur que tout recommence, DS est optimiste moi pas.

http://www.ina.fr/presidentielles/emploi/video/1977326001013/polemique-autour-de-la-declaration-de-chirac.fr.html
Pour mettre un peu de positif : un petit article de la détresse du midi : http://www.ladepeche.fr/article/2012/03/22/1312476-pierre-cohen-fier-des-toulousains.html

et je dois dire que je suis plutôt d'accord avec lui, toulousain, je remarque ne pas avoir entendu de généralisations, tout a l'heure j'étais dans un bureau de poste bondé dans un quartier du mirail, et je ne sais pas a quelle occasion ,(je crois qu'il la involontairement bousculé) un gars, marocain je pense, dit a la dame qui le dévisageait, hé ya pas de merah ici, tout le monde riait même la dame qui lui a dit : oui je sais bien.
tout le monde sur toulouse est sous le choc, mais ne céde pas pour autant a la simplification. content de voir aussi que les chefs religieux (musulmans et juifs, pour les chrétiens je ne sais pas) avec beaucoup de responsabilité appelle justement a éviter cet amalgame, on pourra tirer une conclusion quand on verra les résultats des élections a toulouse..
Tres curieux une fois de plus du spectacle en faveur de qui ? Poser cette question parait y répondre . Quant aux " chiens de gardes nouveaux " ils s'avèrent toujours fideles à leurs maitres , " le temps ne change rien à l'affaire quand on est ...on est..." air connu .
Surtout que le fameux Papy Voise s'est révélé, une fois connu son passé, ne pas être la victime idéale.

Mais ça, il ne fallait pas le dire, pour que l'indiniaison reste à son zénith.

On vous sent désabusé et inquiet, DS.

Il y a de quoi. Je savais qu'Obscène 1er s'emparerait d'un fait isolé. Et attendez, on n'est pas rendu en mai, Merah risque bien de faire des émules dans le troupeau salafiste.

Juppé le Bayroucide demande la clarté sur une possible faille des renseignements. Genre s'être contenté pour un type d'origine maghrébine parti en Afghanistan pas vraiment riche et sorti de deux ans de tôle, de "je suis allé faire du tourisme".
"Cette croyance sans faille dans le pouvoir magique d'une mise en scène télévisée témoigne, avant tout, d'un profond mépris pour le bon sens de l'électeur de base." : DS

Oui, mais attention Monsieur Schneidermann, cette croyance, ne vous et ne nous leurrez pas, c'est la vôtre également, vous la partagez avec nous depuis plus d'une décennie, puisque vous vous évertuez semaine après semaine à défaire ce pouvoir magique, à nous en apprendre les ficelles, à en déjouer les tours, les ruses, c'est bien que vous estimez, comme nous, qu'il fonctionne bel et bien, sauf à être vigilent.

Autrement dit, de deux choses l'une :

- ou il n'y a pas de pouvoir magique de la mise en scène télévisée, et vous pouvez mettre la clé sous la porte immédiatement et nous rembourser ce que vous nous avez extorqué sous prétexte de nous en prévenir.

- ou il y a bien ce pouvoir magique et il est bon que vous nous aidiez à ne pas y succomber et donc, il est par conséquent légitime d'avoir ce mépris ou plus exactement un fort doute quant au soit-disant bon sens de l'électeur de base.

yG
Il y a cet article de OWNI, qui pointe un délai anormalement long entre le moment où, pour le premier meurtre, il est apparu que la victime avait été contactée suite à une petite annonce publiée par "Le Bon Coin" (lundi 12, au pire mardi 13) et le moment ou les 576 adresses IP des ordinateurs ayant servi à consulter cette annonce ont été données (vendredi 16). Sans qu'on sache, Le Bon Coin ayant refusé de donner l'info, quand elles ont été demandées par la Police. Dès le samedi 17, les FAI concernées avaient fourni les corrélations entre IP et identité des abonnés concernés, parmi lesquels figurait la mère du suspect, lequel était repéré dès le jeudi 15, pour sa part, dans la liste des sympathisants "islamistes" plus ou moins surveillés. Croiser les deux listes aurait pu faire gagner trois ou quatre jours... et quatre vies.

Suite à un meurtre, même apparemment "banal" comme le premier de la série, est-il abusif de se procurer le plus rapidement possible l'identité de ceux qui ont pu contacter la victime par les petites annonces? Ou bien un meurtre doit-il, pour être pris au sérieux, avoir de potentielles retombées politiques?

Cet article d'OWNI est-il à prendre en compte? En tous cas, il élargit singulièrement la réflexion.
Curieuse ambiance d'amère sidération, parmi quelques amis et confrères, tous indiscutablement antisarkozystes

C'est de l'humour ?
Je trouve moi, que les chiens de garde sont juste du côté du manche.

De toute façon, plus grand monde n'écoute les z'infos, ni ne lit les journaux, finalement.
Les journaleux sont vraiment, comme vous dites, dans "le monde de la Bulle"...

D'ailleurs, ce matin, Mélenchon est à 13 %.
Surtout qu'il a fait quoi, exactement, Sarko ? Il a fusionné les services de renseignements intérieurs et extérieurs, et si c'est comme dans mon administration, où on a fusionné aussi, c'est la cata totale. Plus personne ne sait qui fait quoi, et surtout pas la hiérarchie.

Il s'est occupé de Tarnac et des Antimilitaristes (dixit le préfet, mais à ma connaissance, surtout en France, jamais aucun antimilitariste n'a jamais tué personne, justement, leur combat, c'est qu'on ne tue personne).
C'est lui qui était au pouvoir lorsque tout cela, les voyages au Pakistan et en Afghanistan de ce taré, avaient lieu.
Le parcours de ce taré est quand même typique du mec de la pègre qui vire terroriste. Et quand on entend les spécialistes du terrorisme chez Calvi, ce qui est arrivé n'est pas si étonnant.
Qu'est ce qu'il faisait, il faisait quarante lois contre des pauvres mecs qui tiennent les murs dans les cités et qui ne s'en sortent qu'avec le trafic de drogue. Il n'a fait que de la cosmétique. Il n'a pas fait de politique de la ville pour les cités qui auraient désenclavé leurs ghettos, malgré ses promesses. Il a affaibli l'éducation nationale, les profs et leur autorité, je n'ai pas besoin de vous raconter comment, qui restaient un des seuls services publics qui leur permettent de s'en sortir.

Et aujourd'hui, il vient parader dans son beau costard, avec sa gueule de premier de la classe, en regrettant tellement que ces pauvres victimes aient connu ça. Qu'est-ce qu'il fait d'autre qu'incarner l'Etat dans sa continuité et sa stabilité ?
Encore heureux qu'il le fasse ! Tout d'un coup, qu'il ait fait le beau devant des cercueils couverts de drapeaux, ça pourrait être l'image qui changerait quelque chose ? Mais il était au pouvoir pendant que tout cela se fomentait.
Nous ne sommes pas des Américains qui ne comprennent rien à rien et qui ont réélu Bush après le 11 septembre, alors qu'il était au-dessous de tout.

Je ne dis pas que Sarko est responsable de ce qui s'est passé, en aucune façon, mais il ne sait pas comment empêcher ça. Il n'en a aucune idée.
J'ignore si d'autres le savent, mais s'il y a quelqu'un qui ne sait pas, c'est lui. Cela fait cinq ans, et bien avant, qu'il est au Ministère de l'Intérieur.

Trop superficiel, trop méprisant pour les fonctionnaires qu'il est sensé mettre au boulot en leur donnant de vrais moyens d'organisation, et pas en faisant des lois à la con, liberticides et pas du tout efficaces. Qu'ils ne se débattent pas tout seuls avec des problèmes

En plus, il faut savoir déléguer quand on est au pouvoir, personne n'est suffisamment superman pour pouvoir tout faire. Or, ça, il ne sait pas, et il est toujours en train de virer les gens quand il y a un problème. Stupide. Le suivant doit tout recommencer à zéro et refaire les mêmes erreurs. L'expérience, ça a du bon. Mais il ne comprend pas des choses élémentaires.

La sécurité, ça ne se décrète pas, ça se construit, longuement, efficacement, en allant au fond des choses. En se posant les bonnes questions. Et il ne peut pas dire qu'il n'a pas eu le temps.

Que les problèmes de sécurité lui profitent, ce serait quand même le comble...
Ben moi je vous trouve sacrément optimiste, Daniel...
Je suis sûre qu'ils sont très nombreux à avaler sans barguigner tout ce que les télés leur racontent... Ce matin, on ne nous parle plus de l'appareil à détecter la chaleur émise par le corps de M.Merah... pourtant, avec cet appareil, on devrait savoir s'il bouge ou pas nan ? Alors, pourquoi laisse-t-on la parole au grand protecteur du petit peuple français appeuré, M'sieur Guéant ? Qui dit "on ne sait pas s'il est toujours vivant"...
Pendant ce temps, la cote du p'tit préz remonte... c'était le résultat espéré, nan ?
Seul petit bémol : Juppé qui dit que ça a merdé au sein des services secrets... mais petit bémol... très petit.
Depuis hier, je suis obsédée par les images de la mort quasi en direct du jeune Khaled Kelkal, là-bas, dans les montagnes du Sud-Est... vendu comme un super terroriste par lémédia à l'époque, tué comme un chien devant les caméras de la télé ! A-t-on jamais eu le fin mot de l'histoire, de la vraie histoire de K. Kelkal ? J'en doute.
Là, j'en doute... et la tournure que prend cette campagne électorale me fait peur... ça me donne vraiment envie de décamper de ce pays géré n'importe comment par une bande de politiciens pourris, aidés en cela par une meute de chiens de garde.
J'aimerais partager votre "optimisme". Certes, rien de garantit que la récupération politique que le candidat sortant et son camp (et, soyons honnêtes, le camp d'en face aussi) ne vont pas manquer d'opérer aboutira à sa réélection, mais ils ont pile un mois pour y parvenir. Et la référence à Voise a une certaine pertinence, pas pour faire de la divination électorale, mais parce que cet évènement arrive, avec violence (et effet de sidération induit) "confirmer" -aux yeux d'une partie du grand public- ce que le discours politique de la majorité et le bruit de fond médiatique indiquent depuis des années: l'immigration est source de problèmes, d'ailleurs "ils" s'intègrent pas, enfin quand y'en a un, ça va, mais sinon ils ont quand même tendance à être délinquants dès la maternelle, voyez les femmes de ces polygames qui refusent de retirer leur voile en voiture, et puis "ils" mangent de la viande abattue suspectement, on sait pas trop combien "ils" ont d'enfants, faudrait leur faire des tests génétiques, parce que de toutes façons ils appartiennent à une civilisation qui n'est pas au niveau de la nôtre... Du coup, la tuerie de Toulouse prend un petit air de "hé ben voilà, ça devait arriver"...

Je ne dis pas que tous les électeurs vont tomber dans ce syllogisme, mais je crains vraiment que cet évènement, fut-ce à 4 semaines du scrutin, arrive à point nommé, sur cette toile de fond.

Et comme vous (presque) dites:
Ensuite, l'épisode [Mehra] est l'apothéose ("le fait-divers de trop", [pourrait] titre[r] Match) d'un emballement sur [l'immigration] qui a commencé [5 ans] plus tôt, et a occupé les antennes tout au long [du quinquennat]. Journalistes, politiques, et une partie du public sont alors plongés depuis [que NS a été ministre de l'intérieur pour la première fois] dans une sorte de transe chamanique, quotidiennement alimentée par la moindre agression dans un bus, la moindre insulte à un prof dans une cour de récré. [Bien dans la ligne de ce qui se passe] aujourd'hui, où l'angoisse dominante, celle qui nourrit chaque jour le roman de l'élection, est celle de [l'envahissement par l'"autre"].
Quiconque veut tuer Sarkozy avec cette affaire n'a qu'un nom à prononcer : Abdelhakim Belhadj.

La seule raison de ne pas le faire c'est que ce serait aller contre un certain storytelling béhaelien. Pour l'instant ça n'arrive pas. Pourquoi ça n'arrive pas ? Bonne question, je me la pose encore.
Vous diriez vrai, cher Daniel, si Copé faucon de Meaux, Morano et quelques autres n'avaient pas déjà embouché les buccins et sonné la charge. Vu le régime de cyclistes du tour de France qu'ils s'imposent (à la super dope) ils vont bien tenir un mois, la pipette sinon les doigts dans le nez. Et puis d'abord, croyez-vous à la réincarnation ? Non ? Vous avez bien raison, c'est des foutaises. Cependant, chez nous au Sarkosistan, les vieux vous diront que papy Doise s'est réincarné en Mérah jeunot fier à bras, tôlier de son état, possesseur de BMW quand il ne roule pas en scooter. Nous l'avons vu, ayer soir, en train de faire vroum vroum chez Pujadâ (grâce aux paraboles de nos toits de terre battu). Il était encore rigolard et faisait le signe de la victoire. Paraît que c'était un bon camarade et qu'on l'avait vu samedi dans une bouate. Ce que j'en dis, n'est-ce pas... c'est pas pour vous décourager, mais ça vava chement marcher dans les jours kivienne, d'autant que Méluche reçoit le secours des forces armées du NPA et se barre des autobus de journalistes quand il est en pétard. Ralala, on est pas sorti...
C'est à se demander comment les journalistes français sont formés à Sciences Po. Reçoivent-ils des cours d'histoire? On ne leur apprend même pas à sécuriser leurs communications et à protéger correctement leurs sources.
Merci, Monsieur Schneidermann, de ne pas tomber dans les travers de bon nombre de vos confrères. Vous lire ce matin, m'a redonné le sourire qui avait tendance à s'étioler face à tant de sottises écrites et diffusées. Pour cela, soyez-en chaleureusement remercié.
Puissiez-vous dire vrai, Daniel........malheureusement j'ai peur que ce ne soit que le début de la fin ! A combien de "saloperies" allons nous assister encore. Je ne sous estime pas l'intelligence et l'esprit d'analyse de nos compatriotes mais combien vont encore avoir le réflexe de choisir l'ange protecteur. Dans le village où j'habite les seules incivilités sont l'œuvre des garnements du coin, souvent enfants de gens très comme il faut (chef d'œuvre à retenir l'incendie total de la salle des fêtes).......et bien c'est ici que Sarkozy fait un tabac !

Lorsqu'on pose des questions dans le style mais de quoi et de qui avez-vous si peur ? savent pas, ils ont peur d'avoir peur voilà ! A part ça, les cambriolages se succèdent et rien ni personne ne vient les ralentir - précisons que le village en question est situé sur une zone touristique -
J'avais beau le voir venir à des kilomètres, j'enrage. Que la manipulation réussisse ou pas (elle va forcément fonctionner sur certains, la question c'est de savoir combien), le simple fait que ces éditocrates pathétiques applaudissent est insupportable. Ils m'éneeeervent.
Les analogies, il y en a sans doute d'autres à faire : par exemple, Ouvéa, qui n'a pas porté chance à Chirac. Et l'analogie avec l'école maternelle de Neuilly, Sarkozy n'avait alors pas hésité à faire tuer le kidnappeur au grand dam du Procureur.

Pour moi, l'affaire de Toulouse met Sarkozy tout aussi mal à l'aise que ses opposants.
- il n'ose pas faire donner l'assaut, malgré ses airs de va-t-en-guerre
- il n'a cessé de critiquer la civilisation islamique, a participé en le décidant seul à la guerre afghane, et un jeune "islamiste" (d'après Guéant) pète les plombs contre la burka et l'Afghanistan ; on pourrait valablement le considérer comme allumette dans cette tuerie.
- il doit jouer au Président et ne peut plus aussi facilement se lâcher sur la gauche.

D'où le ridicule assaut donné par ses chiens aujourd'hui, Copé en tête, pour mettre tout ça sur le dos de la social-démocratie, qui protégerait les pauvres jeunes de banlieue. Surréaliste, tant c'est éloigné de la situation. Mais cohérent avec l'analyse que ce qui se passe à Toulouse peut parfaitement se retourner contre Sarkozy, candidat. Il faut donc faire diversion et empêcher qu'on débatte des responsabilités sarkozystes dans cette affaire.

http://anthropia.blogg;org
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.