25
Commentaires

Pourquoi les Amish de Macron ont viralisé

Commentaires préférés des abonnés

Autre hypothèse possible :

Macron sait tout à fait comme les médias fonctionnent. sans compter qu'il y a toute une clique de journalistes prêts à relayer le moindre de ses mouvements.

Sa petite phrase vient s'ajouter à une séquence médiatique traitée d(...)

le macron il a la gestuelle de sarko, non?


Bien d'accord avec Js.

Ce n'est probablement pas lui qui a écrit son discours, mais son armée de communicants surdiplômés. Et tout ce petit monde savait très bien ce qu'il faisait en glissant ce passage. Connaissant bien le fonctionnement stupide du s(...)

Derniers commentaires

Félicitations Jean Lou, là c’est mieux la coupe ;)


Et merci pour cette chronique. Vous mettez des mots sur ce qu’intuitivement, ou instinctivement, on (je) comprend(s) du pourquoi et du comment. Pourquoi c’est ce passage qui retient l‘attention de la presse et des RS et comment les communicants fabriquent du buzz.

La question importante à poser aux Amish est : " utilisez-vous des pesticides dangereux pour vos cultures et les humains qui les mangent ?" Peut-être qu'on découvrirait qu'ils sont vachement en avance sur nous et ce pôvre président français qui se moque bien de l'écologie et de l'environnement

Ce que je vois , au moment de la sortie "modèle amish" et de la prise du verre d'eau , c'est un sourire de satisfaction "rentré" , voire un rire contenu , signifiant (à mes yeux toujours) : "çà y'est j'ai lâchée la punch-line , que tous vont gober et qui va faire du bruit " , pas vous ?

Mais pourquoi personne n’a t il parler de la poule rouge accroché à sa veste ? moi je n ai vu que ça et je me pose encore la question, c était quoi cette poule ? 

Un aphorisme résume le style de Macron : " Vous en parlez fort a votre aise ; et le métier de plaisant n’est pas comme celui d’astrologue. Bien mentir et bien plaisanter sont deux choses fort différentes, et il est bien plus facile de tromper les gens que de les faire rire. " Il ment tout le temps et il génère plus la morosité que la joie de vivre. 

C'était déjà triste avec Hollande ; avec Macron, c'est le " nervous breakdown ".

Est-il possible de faire émerger très rapidement des gens sérieux et raisonnables dans la perspectives des prochaines présidentielles, S.V.P., pour motiver l'électorat et lui éviter un destin de Lemming ?

Un peu marre du défilé des têtes de gondoles du capital...

Les virush ne sont pas nos amish ...

il me semble qu'il y a un autre facteur de viralité : le message est familier, il a un ancêtre glorieux, il s'inscrit dans un paradigme bien installé qu'il renouvelle (un tout petit peu).

de gaule, 1960, "la marine à voile et les lampes à huile", c'est pas la première fois que Macron se glisse dans ses traces.

Glisser dans les traces, ça porte bonheur ?

de gaule ? C'était pour galvauder les gaulois qu'il avait perdu ses ailes ?

Que savons nous vraiment des Amish? Est-il pertinent de les désigner pour remplacer le traditionnel retour aux hommes des cavernes? 


Je me pose la question, car tout ce que je sais des Amish, c'est par le très beau film Witness. Qui n'est pas du tout, les concernant, caricatural. On touche du doigt le décalage entre "notre" civilisation et la leur, mais si la comparaison les fait paraître parfois décalés, sectaires, ridicules, elle met aussi en évidence leur humanité profonde et leur sens aigu des vraies valeurs. Et on partage le déchirement final des deux personnages principaux, incapables chacun de vivre dans le monde de l'autre.


Donc, pas du tout le repoussoir intégral qu'espèrent macron et sa clique de communicants.

Bien d'accord avec Js.

Ce n'est probablement pas lui qui a écrit son discours, mais son armée de communicants surdiplômés. Et tout ce petit monde savait très bien ce qu'il faisait en glissant ce passage. Connaissant bien le fonctionnement stupide du système médiatique, le but recherché était bel et bien qu'on ne parle que de ça, pour les raisons développées par Js, mais aussi pour qu'on ne parle pas du reste de son bla-bla.

Autre hypothèse possible :

Macron sait tout à fait comme les médias fonctionnent. sans compter qu'il y a toute une clique de journalistes prêts à relayer le moindre de ses mouvements.

Sa petite phrase vient s'ajouter à une séquence médiatique traitée dans l'émission ASI de la semaine, sur l'offensive des éditocrates et autres animateurs de plateaux de polémique, pour décrédibiliser l'écologie politique. Avec la même technique, s'appuyer sur des petites phrases ou des propos anecdotiques (cf. sapins de Noël et Tour de France).

Macron sait donc très bien que sa petite phrase va parfaitement s'inscrire dans ce flot de polémique.

Et il utilise ici la même stratégie que pour son positionnement face à la menace Rassemblement National : c'est moi ou le chaos.


Ce qui me semble intéressant ici. C'est qu'il sort de l'histoire développée jusqu'ici pour préparer la campagne de 2022 (cf. combat entre les libéraux et les populistes), pour y ajouter une nouvelle ligne de démarcation, toute aussi caricaturale : "progessistes" vs. "régressionistes"


Ce qui est aussi une manière pour lui de désigner son adversaire sur sa gauche.


On pourrait presque anticiper que l'un de ses mots clés pour sa campagne déjà lancée pourrait être "libertés", avec l'importance du pluriel :

- liberté de circuler, mais surtout de commercer (vs. nationalisme ; mais peut-être pas complètement contre le protectionnisme dont il doit sentir qu'une large partie de français pourrait y être favorable)

- liberté comme justification paradoxale d'un Etat sécuritaire (pour contrer le RN sur son terrain, en s'appuyant sur les sarkozystes opportunistes du gouvernement, à l'incontinence verbale dépassant presque celle de leur idôle)

- liberté comme droit à consommer (et polluer) comme chacun.e le souhaite (vs. totalitarisme écolo)

- liberté comme droit à innover (vs. vision figée voire arriérée des défenseurs de la décroissance)


Là-dessus, Macron ajoutera bien sûr sa signature d'orateur brillant : moi c'est la pensée complexe de l'avenir, les autres ce sont des obtus trop bêtes pour être capables de gérer notre monde contemporain si complexe.


Grâce à Brigitte, il ne manque pas de figures de style pour faire passer la réduction caricaturale de ses adversaires comme une analyse fine et bien sentie.


Je vois un argument qui irait dans le sens qu'il savait parfaitement ce qu'il faisait et qu'il souhaitait que ce soit le "passage Amish" qui soit applaudi par son auditoire et repris par les médias : sa petite phrase est amenée tel un stand-uper avec une accroche au début pour réveiller les assoupis ("je vais être très clair sur ce point" = ce qui suit n'est pas que du blabla métaphysique) puis une intonation qui fait comprendre à son public (qu'il sait conquis sur ce point) quand il doit montrer son approbation avec une bonne salve d'applaudissements.

le macron il a la gestuelle de sarko, non?


"La responsabilité du XXI ième siècle" ? Morts de rires !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.