89
Commentaires

Pour lutter contre les sites anti-IVG, le gouvernement étend le délit d'entrave au numérique

Pour lutter contre les sites partisans, souvent masqués, qui véhiculent un message anti-IVG, et sont parfois mieux référencés que le site du ministère de la santé, le gouvernement a peut-être trouvé une solution : les pénaliser (pour mieux les supprimer ?). C'est le sens d'un texte adopté ce 1er décembre à l'Assemblée nationale, qui prévoit d'étendre le délit d'entrave à l'IVG à tout moyen, et notamment au numérique. Une proposition de loi qui a fait bondir la droite, l'extrême droite et... La Quadrature du Net.

Derniers commentaires

Combien va couter en temps de fonctionnaires, frais, débats cette nouvelle loi? Alors qu'il serait plus simple et moins attaquable de renforcer les moyens du référencement Google d'un site officiel, neutre posant les pour et les contre faisant de la prévention. Cela dit faut-il déja que les députés savent ce qu'est le référencement ...
Comment réguler la liberté d'expression ?

Aux USA, elle est totale (Premier amendement de la constitution) et ils ont Trump.

En France elle est très (trop ?) encadrée et nous auront peut-être Le Pen.

Le meilleur moyen de combattre des idées est-il de les interdire ?
"IVG.net est le premier résultat affiché par Google quand on tape "IVG" dans son moteur de recherche."

C'est donc une loi qui réglemente la liberté d'expression parce que les webmestres institutionnels ne font pas leur boulot de référencement...
Comme Faab et Ervé, je pense que ces sites sont de la publicité mensongère qui s'attaquent à des personnes en désarroi et donc d'autant plus vulnérables.

Plus d'ailleurs que de la publicité mensongère qui somme toute ne touche les gens que d'un point de vue économique, ces sites portent atteinte aux personnes en trichant avec elles, en les meurtrissant pour tenter de les dissuader alors qu'elles venaient chercher une aide toute autre.
Il s'agit de sites qui profèrent des mensonges, qui trichent, et ce gentil monde se veut défenseur des valeurs de chrétienté !!!

Malagate nous donne à écouter la chronique de Guillaume Meurice. Et on rit à entendre Meurice, et en même temps on reste totalement effaré d'entendre cette conseillère du site anti-IVG au point que, en fait, le sketch de Guillaume Meurice n'est plus risible du tout mais donne à voir l'horreur dans sa réalité inimaginable.

Comment est-ce possible que de tels sites aient pu avoir l'aval de l’Église catholique, le soutien de députés des ReuPeu !!
Si vous voulez voir quel est le problème de ces sites, dont le second référencé sur le net et présenté comme une AIDE aux femmes qui veulent avorter, c'est par ici et ce n'est pas inventé

https://www.franceinter.fr/emissions/le-moment-meurice/le-moment-meurice-12-octobre-2016
à mon avis le problème est mal posé, ce n'est pas tant la propagande pro ou anti-IVG qui pose problème à mon sens ici, c'est beaucoup plus l'absence totale de contrôle des associations et de leur activités. Lorsqu'une association pratique son activité de manière honnête pas de soucis, lorsque ce n'est pas le cas ... vous tombez sur ce problème de site d'information sur l'IVG "masqué"

Et au final à un premier problème on en rajoute un second sur la liberté d'expression en interdisant toute opinion négative à propos de l'IVG... et ça pourrait aller loin...
Excellente initiative que cette loi d'extension. Une protection nécessaire contre les mensonges des anti-avortement.
Comique de lire ici les réactions de certains de ceux qui déniaient aux caricaturistes de Charlie leur liberté d'expression, mais volent au secours des émules du Pr Lejeune, au nom de cette même liberté d'expression.
Des filles en détresse tombant sur des interlocutrices comme celle dont Aurore Bergé a pu tester la capacité de nuisance ?
Ils s'en cognent. Ce n'est pas leur problème. Pauvres types irresponsables.
Je ne peux qu'approuver l'analyse de la Quadrature du Cercle.
Lorsque le Pouvoir, au nom de la Vérité et du Bien, censure, il ne connait plus de limites.
Qui seront les prochaines cibles ?
C'est ça, désormais une politique de "gauche" (à la Hollande / Valls) : un problème => un nouveau délit.
Et ils nous disent qu'ils seraient un rempart contre la Droite conservatrice et l'Extrême-Droite!
Une bien meilleure option aurait été de renforcer l'info sur le site officiel, d'insister sur le fait qu'il ne s'agit pas de militer "pour" ou "contre" l'avortement, mais pour la liberté d'avorter (ou pas) sur la base d'informations fiables.

Soyons fous, ç'aurait pu être de donner plus de moyens aux associations locales (PF ou autres) pour faire leur boulot. De mobiliser les pharmacies responsables (il y en a quand même quelques uns) pour conseiller les femmes, c'est bien chez eux qu'on achète les petits machins qui virent au bleu ou au rose quand on est enceinte? Ou, encore plus fou, veiller à ce que les structures médicales et hospitalières locales répondent vraiment (et rapidement) aux demandes des femmes.

Au lieu de ça, on a rallongé le délai (pas pour permettre aux femmes de mieux réfléchir, mais pour leur donner le temps de trouver un endroit qui ne soit pas saturé ou réticent. Je connais un hôpital où, grâce à une organisation correcte, ce délai supplémentaire n'était pas utilisé: tout ce que l'ARS a trouvé, c'est de les suspecter de refuser les "dépassements", alors même que, au contraire, ils acceptaient des femmes venant des territoires voisins, moins efficaces.

La fameuse "clause de conscience", qui permet à un médecin de ne pas pratiquer d'IVG, fort bien, je suis pour le respect de la liberté de conscience. Quand ce même médecin accepte d'avorter la petite amie d'un proche... je me demande quand même... bon, aucune loi ne pénalise l'hypocrisie.

On nous fait toute une tartine à propos d'un "voile", et on ne parle pas des zozos qui récitent le rosaire (le rosaire!!!) devant un hôpital pour faire pression sur les soignants et culpabiliser les femmes, ils sont où, les journalistes, avec leur indignation chiffonnière?

Alors, lancer une polémique brouillonne et fatalement contre-productive à propos de sites ravis de cette pub inattendue... pfffff....
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.