63
Commentaires

Pour les Gilets jaunes, pour le journalisme

Commentaires préférés des abonnés

Les medias, c'est notre sujet principal ici, à Arrêt sur images, seul site principalement consacré à leur critique [...]

Eh non, il y a aussi ACRIMED qui fait un excellent travail, de manière très académique et qui est exclusivement consacré à leur cr(...)

Le journalisme ne mérite pas plus qu'une autre profession l’opprobre générale

Néanmoins, le journalisme n'a rien fait pour lutter contre l'opprobre qui s'est abattue depuis des années contre les fonctionnaires et en particuliers les enseignants

Il y a (...)

comme quoi Macron n'a pas le monopole du en meme temps. 

DS nous fait un bel article rassembleur pour 2019 :)  Bravo l'artiste et bonne annnee !

Derniers commentaires

Sur leur rejet de la presse, les GJ me font penser aux hommes enchaînés dans l'allégorie de la caverne de Platon.

Aude Lancelin se défend et défend la presse non financée face à LCI et B.F.M. :   https://www.franceinter.fr/emissions/le-nouveau-rendez-vous/le-nouveau-rendez-vous-10-janvier-2019

ASI, c'est à part ! Le journalisme du journalisme ! Et vous êtes passionnant.

Mais pour les autres médias, plus aucun intérêt, ce n'est même plus une question de confiance ou de crédibilité complètement coulées.

Je suis les médias "du dedans", avec des journalistes qui ne SONT pas journalistes mais qui FONT du journalisme !


Merci pour votre article. 


Il définit bien la complexité de la situation et invite à la nuance. 


Il y a partout des personnes avec des comportements inadaptés, le dire n'est, ni généraliser ni stigmatiser. Simplement faire un état des lieux factuels qui même s'il ne plait pas, existe.

 

Et je crois bien que vouloir faire sincèrement changer les choses passe par l'acceptation, même indigeste, de cette réalité.

Dans le cadre de l'admiration qu'on doit à nos grands et valeureux journalistes, il est utile de lire " Acrimed " et ses commentaires  sur les lieux de pouvoirs décrits par le " Monde Diplo ".


Nous avons des exemples qui démontrent la vision éclairée, le sens de la mesure, le génie de la plupart des journalistes, tels , par exemple, Haziza, C Fourest, Sifaoui, Enthoven, et l'inévitable Aphatie....


 Je ne peux qu'être admirative ...

"C'est vous dire que dans votre mouvement, se trouvent aussi des racistes, des brutaux, des tyranneaux, des manipulateurs."
Mais qui, à part vous semble-t-il, en doute? Ou bien n'est-ce qu'un doute rhétorique permettant de justifier maladroitement ce discours focalisé sur la violence des quenelles qui n'arrivent pas à l'heure?
Bien entendu qu'il y a de tout cela chez les gilets jaunes, comme il y a de tout cela dans la population française.
Et, parce que c'est notre rôle à nous lecteurs de vous le rappeler, dussiez-vous en souffrir et nous en tenir grief: il y a également de tout cela chez les journalistes. N'avez-vous point collégialement offert au triste Robert Ménard 23 ans au secrétariat général de Reporter Sans Frontières, par exemple? Dois-je lister l'ensemble de vos confrères aux opinions pour le moins douteuses? Est-il légitime que je résume à ces moutons noirs l'ensemble de votre profession, au prétexte d'un intérêt pour les trains qui arrivent en retard?

Hier matin je me suis réveillée avec France Q et comme débat de nouvelle année, votre confrère Guillaume Erner nous offrait "La défiance envers les médias". Toujours la même incompréhension un peu naïve de sa part sur le pourquoi et ses conséquences. Un des invités à cette séance Edwi Plenel, a fait la remarque suivante : "Cela permet de remettre les journalistes à leur place de journalistes et pas de commentateurs".

Car c'est bien là que le bas blesse, les chaînes d'infos en continu, les émissions politiques formatées par l'entertainment, ne savent plus traiter un sujet comme il faut, c'est du commentaire, de l'entre-soi, que l'on ressent très fortement de l'autre côté de l'écran en tant que spectateur. 


Car oui l'affaire Benalla a été découverte par des vrais journalistes ceux qui font leur boulot d'investigation, qui recoupent, recherches, et j'insiste se déplacent en province pour voir les choses en vrai, discuter avec des vrais gens. Mais il ne s'agit en aucun cas de les confondre avec des commentateurs, chroniqueurs ou autres, qui font du remplissage et s'écoutent parler de sujets qu'ils ne connaissent pas mais dont ils ont une opinion.


A vous journalistes de défendre votre métier et de revendiquer une vraie refonte des médias, avant de laisser des informations mensongères se propager sur Facebook et autres réseaux sociaux.

Parce que oui pour être aller avec les gilets jaunes sur des ronds-points je confirme qu'on allume plus ni sa télé ni sa radio depuis longtemps et même si j'ai au moins autant de défiance envers les métiers qu'eux je m'inquiète de la part grandissante donnée à n'importe quelle information des réseaux sociaux.



Le lien vers l'émission si vous avez le courage :

https://www.franceculture.fr/emissions/les-matins/medias-dou-vient-la-defiance

La description du paysage médiatique qu'en donne D.S. me fait penser à un énorme tas de champignons vénéneux dans lequel on pourrait trouver, en cherchant bien, quelques spécimens comestibles.


Personnellement, si j'observe ce gros tas avec l’œil amusé du mycologue amateur, je préfère aller voir ailleurs pour remplir mon panier.

Laissons de côté Aphatie, chien de garde trop caricatural. Si la presse en général "ment", ce n'est pas par désir conscient d'enfumage. Elle ment par fonction. Sa fonction principale, aujourd'hui, en France, est de préserver l'ordre des choses, ordre économique, ordre politique.


Les mensonges d'Apathie, malheureusement repris à de nombreuses reprises, font qu'il est difficile de le laisser de complétement de coté, car il faut les contredire. Éternel dilemme.

" La meilleur façon d' avoir une bonne opinion de soi, c' est de se la donner " ( Proverbe Hmong )

La seule "liberté" de la Presse qui existe, c' est la "liberté" conditionnelle que lui octroient les pouvoirs en place...La vraie question qui devrait se poser c' est: " quels sont les concessions, et les renoncements, que je m' autorise, pour faire partie du système? ".

La "Presse", elle s' étend ( voire, pour certains, se vautre… ) de Rivarol au Monde Libertaire, de La Croix, à l'  Huma...Vous avez le choix: faites-en bon usage, au lieu d' attendre une hypothétique "liberté".

En 68, vous pleurnichiez sur le manque d' infos: aujourd'hui, vous avez Facebook, Google, Wikipédia, le Wouaib, et DS…Le futur s' annonce souriant, nan!?

Quand j' étais au fin fond du Laos, en 69, Gotcha, un pote rhodésien, chantait "Masters of War" de Dylan...Z' avez raison, DS, le monde est compliqué!

Carpe diem...

Bonne année également, mais je te trouve bien gentil avec tes confrères. 

Imagine tu la vie d'un  français moyen comme moi, qui demande juste, lorsqu'il allume la radio au sortir du lit, à ne pas entendre toujours le même crédo ultraliberal, à avoir un peu de reflexion sans apriori sur les affaires du monde, ou au moins une diversité de point de vue sur ces sujets. Entendre la même bienveillance avec les opposants qu'avec les rem ou l'inverse, peu importe.  Pendant que je prend mon petit déjeuner, ou à midi ou en voiture. Rien, (presque)jamais, toujours la même grosse caisse aux informations; j'ai eu beau zapper comme un damné pour leur échapper, je reste à les entendre. 

Alors, bien sûr,comment veux tu que mon caractère ne s'aigrisse pas un peu, et que la vision de journalistes pourchassés ne me fasse pas rire : ils paient pour Apathie ou Salamé, c'est sûr, comme le jeune avec Mélenchon. 

Je suis donc obligé, dès que j'ai un peu de temps,  de me mettre devant l'ordi pour regarder ASI et quelques autres sites, ou même RT depuis quelques semaines (sans lire les commentaires) pour être en mode réflexion. 

Donc résumons : 99.9% de la presse télé et radio hertzienne est aux ordres ou en auto discipline ou bien choisie. Quant à la presse papier nationale c'est à peu près pareil. Et la PQR.aussi, bien sûr. Reste donc le web avec quelques sites où il fait bon se promener. Vais je devoir prendre mon petit déjeuner devant l'ordi ? 

C'est le divorce assuré, mais ça me poussera peut être à aller me faire de nouveaux amis sur le rond point d'à côté.

Au temps de  "l'affaire Cahuzac ", Monsieur Aphatie a demandé, sans cesse, des " preuves " à Médiapart ...


Lui-même n'a jamais apporté la preuve qu'il " faisait " du journalisme  ; il se contente de produire des  commentaires convenues et merdiques., mais très bien rémunérés.

Pas apathique, Daniel....et c'est très bien ainsi! Bonne année 2019 @si!

Ce qui m'attriste le plus dans le journalisme actuel, c'est d'entendre ces derniers dire en toute naïveté qu'ils sont impartiaux et totalement objectifs. 

D'une part... Comme si c'était seulement possible..! C'est a se demander ce qui est enseigné en école de journalisme...

D'autre part... C'est de la mauvaise foi ou bien une débilité pure, quand on sait que tout média a son prisme de lecture et sa ligne éditoriale (même si souvent non assumée...).


Beaucoup trop de journalistes sont juste totalement passé a côté des valeurs et des principes de leur propre profession... Et ne s'en rende pas compte. Même quand on leur pointe du doigt...

Quel mensonge 'faire Benalla. Qui l'a révélée, sinon la presse' C'EST LES SERVICE DE POLICE QUI ONT REVELÉ BENALLA PAR VOIE DE PRESSE, sinon t'inquiete sans presse ils auraient trouvé autre chose, meme en Russie sovietique , les gens se parlaient, et disaient des choses, et meme les luttes de pouvoir existaient et etaient connue, sinon comment y aurait il eu des dissidents .. le nombrilisme .

Merci pour la chronique. Meilleurs vœux et longue vie à @si!

J.M. Aphatie est il plus chien de garde du pouvoir/macronisme que vous ne l'êtes (et beaucoup d'entre nous aussi) des chiens de garde de l'anti-macronisme, après tout ? Du coup, quel intérêt de ce nom d'oiseau assez agressif, surtout envers celui qui est en voie de devenir une cible un peu facile ?


Allez, dans les vœux que je formule pour @si et les @sinautes (moi y compris, obligé) : penser un peu + contre soi-même ;)


"il faudra bien du temps, avant que vous ne soyez en état de prendre toute votre place dans des institutions politiques, même renouvelées." ha bon ? en face de Todd sur RT France, vous etiez d'accord tout les deux pour vouloir un partis GJ, pour les rendre inoffensif, ou pour detruire la FI, afin que rien ne change.. et vous avez compris enfin qu'on vous analyse mieux que vous ne pouvez le faire d'une mulutitude, pour nous c'est simple un ou deux indicvidus a comprendre, et depuis que les GJ posent de vrai questions, difficile d'echaper aux réponses. Avant vous meprisiez notre analyse, on etait complotiste, maintenant que vous comprennez que bcp l'a partage sans rien dire, vous comprennez que nos messages, ici, sont depuis 10 ans des alertes a votre autisme de classe, que vous n'avez, comme les macronitse pas entendus, pas voulu voir, préférant le mepris du silence, de la non réponse. Comme Judith Bernard et Lancelin qui confondent avoir des femmes journalistes, avec l'egalité, la plus grosses conneries des bobos cri-oire qu'etre femme rend feministe, comme noir non raciste .. . Si elles n'invitent que des males qui prennent tout l'espace, elle sont mysogine, elles ne pensent les femmes que capable d'interroger les males ??  .. et toute deux aiment seduir (je parle intellectuellement) les males zeduqués, pas les confronter avec de vrais arguments, sans rien lacher . 

Schneidermann est la preuve vivante qu'on peut viser l'objectivité et être une presse engagée. Son discours devrait être plus largement lu et entendu, étudié dans les Écoles de Journalisme. Étant donné l'intrication de l'Hydre médiatique dans la politique, un révolution sociale n'aura pas lieu sans une révolution médiatique. 

Une question cependant. Que voulez-vous dire au juste, Daniel Schneidermann, dans cette phrase :

"Vivant essentiellement de la publicité, elle s'adresse en priorité aux catégories qui ne sont pas à découvert le 15 du mois" ? 

Meilleurs vœux.

L'AFFABLE SCHNEIDERMANN ET LES ANIMAUX DE LA FABLE



POUR LES GILETS JAUNES, POUR LE JOURNALISME

Le Matinaute tel Le Sage de la fable


Une Chauve-Souris donna tête baissée
Dans un nid de Belette ; et sitôt qu'elle y fut,
L'autre, envers les souris de longtemps courroucée,
Pour la dévorer accourut.
"Quoi ? vous osez, dit-elle, à mes yeux vous produire,
Après que votre race a tâché de me nuire !
N'êtes-vous pas Souris ? Parlez sans fiction.
Oui, vous l'êtes, ou bien je ne suis pas Belette.
- Pardonnez-moi, dit la pauvrette,
Ce n'est pas ma profession.
Moi Souris ! Des méchants vous ont dit ces nouvelles.
Grâce à l'Auteur de l'Univers,
Je suis Oiseau ; voyez mes ailes :
Vive la gent qui fend les airs !"
Sa raison plut, et sembla bonne.
Elle fait si bien qu'on lui donne
Liberté de se retirer.
Deux jours après, notre étourdie
Aveuglément se va fourrer
Chez une autre Belette, aux oiseaux ennemie.
La voilà derechef en danger de sa vie.
La Dame du logis avec son long museau
S'en allait la croquer en qualité d'Oiseau,
Quand elle protesta qu'on lui faisait outrage :
"Moi, pour telle passer! Vous n'y regardez pas.
Qui fait l'Oiseau ? c'est le plumage.
Je suis Souris : vivent les Rats !
Jupiter confonde les Chats !"
Par cette adroite repartie
Elle sauva deux fois sa vie.

Plusieurs se sont trouvés qui, d'écharpe changeants
Aux dangers, ainsi qu'elle, ont souvent fait la figue.
Le Sage dit, selon les gens :
"Vive le Roi, vive la Ligue."


Jean de La Fontaine.


C'est des principes généraux de lutte non-violente que vous prônez ou vous demandez juste l'immunité pour ceux que vous désignez pourtant comme complice de l'ordre qui est bousculé ?


Les journalistes n'agressent physiquement personne sur les ronds-points et pour être fair-play, une réponse à ceux qui ont fonction d'agent de maintien de l'ordre ("ordre des choses, ordre économique, ordre politique") devrait être proportionnée, verbale plutôt que physique. En même temps, qu'est-ce qui est le plus efficace ?


Qu'en aurait-il été de la prise en compte du mouvement sans le côté émeutier qui a sans doute effrayé au plus haut niveau de l'État ? Ça donne quoi un petit coup de pression à l'ancienne ? Comment, par exemple, couper court à ces pratiques où un journaliste se sert des gens comme d'un décor, parle d'eux devant eux sans leur donner la parole ?


En fait, vous pourriez faire une enquête dans les rédactions concernées pour savoir si on s'y remet en question. Des primes de risque pour aller sur le terrain ? Et dans les écoles de journalisme ? Des volontaires pour bosser dans cette presse que vous dites "menteuse" par fonction ? Les étudiants sont-ils d'accord avec vous ?

Perso, Aphatie, je l’écoute et il ne me défrise pas tant que ça. D’où vient cet acharnement à continuellement le dezinguer ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Hors sujet (quoique...): une excellente rétrospective écologique et sociale de l'année 2018 dans Reporterre intitulée "De Notre Dame des Landes aux Gilets Jaunes" (publicité complètement bénévole).

Les medias, c'est notre sujet principal ici, à Arrêt sur images, seul site principalement consacré à leur critique [...]

Eh non, il y a aussi ACRIMED qui fait un excellent travail, de manière très académique et qui est exclusivement consacré à leur critique. Pas de chasse aux complotistes ou agents russes. Rien que des analyses sur les medias. Voir leur dernier article sur les Gilets Jaunes:

Gilets Jaunes: voile médiatique sur les violences policières.

Le journalisme ne mérite pas plus qu'une autre profession l’opprobre générale

Néanmoins, le journalisme n'a rien fait pour lutter contre l'opprobre qui s'est abattue depuis des années contre les fonctionnaires et en particuliers les enseignants

Il y a donc une espèce de loi d'osmose

injuste et toute aussi grave quelle que soit la cible


L'arrivée de Trump a permis de voir qu'il y avait aux USA des journalistes dont l'expertise critique était de premier plan

exemple Rachel Maddow de MSNBC

Il a fallu la catastrophe pour séparer les bons des mauvais


Premier jour d'activité en 2019 et voilà France Inter en marche, EM comme dit celui qui va écrire à tous les Français.
Écoutez le 7/9 avec les rubriques de 7h44 à 7h56. Particulièrement Aurélien Taché. Tout est reparti comme en 40, rien ne s'est passé, Macron a bien compris. A la question "la chasse aux chômeurs est-elle ouverte" la réponse est sublime. 

comme quoi Macron n'a pas le monopole du en meme temps. 

DS nous fait un bel article rassembleur pour 2019 :)  Bravo l'artiste et bonne annnee !

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Vous imaginez un peu - c'est enfantin ce que je vais dire- mais imaginez! Si en 1789, et dans les années qui l'ont précédée, BFM, LCI et consorts existaient, nous serions encore aujourd'hui sous l'Ancien Régime! Les sachants cathodiques auraient jugé absolument vital la préservations des "grands équilibres" et des privilèges qui vont avec...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.