81
Commentaires

Pour Calvi (France 5), "internet nuit gravement à la santé"

 

Derniers commentaires

Les émissions d'Yves Calvi me font penser au débats des "dossiers de l'écran" des années soixante, de la manière de faire de l'actualité du journal "l'Aurore" des années soixante, aussi, c'est un fameux relayeur des faux débats lancés par l'Elysée... Ce n'est peut-être qu'une impression de vieux, mais en regardant la télé ces derniers temps, au hasard de mes pauses de travail de graphiste/photographe à l'ordinateur (toutes les heures, cinq minutes), je tombe sur des émissions qui ressemblent à celles des années soixante dix, avec des animateurs des mêmes années..!

Concernant la nocivité du net, on y trouve ce qu'on cherche! A la télé ou dans les principaux "news magazine" papiers on y trouve ce qu'on vous impose...
par M.C
Personnellement je trouve que c'est Calvi qui nuit à la TV et à France Inter...............mais c'est simple je le zappe........!
Il a bien retourné sa veste le Calvi !!!
Et oui lui aussi s'est transformé en fantassin pro Sarko , enfourchant
tout ce qui emmerde le pouvoir en place !!!
Encore un collabo qui sera tondu à la libération !!!
En lisant cette chronique, je me rappelle l'émission que vous aviez fait il y a quelques semaines à propos du traitement médiatiques des jeux vidéos et en particulier de GTA IV.
Les intervenants précisaient déjà que les pathologies graves liées aux mondes virtuels ne concernaient pas les jeux de salon, mais les MMORPG (jeu de rôle en ligne massivement multijoueur). Comme l'explique clairement et en toute neutralité Wikipédia (no irony inside) : "il se joue en ligne sur Internet, il est massivement multijoueur, permettant à un grand nombre de personnes d'interagir simultanément et le monde virtuel dans lequel les joueurs progressent est persistant, c'est à dire qu'il continue à évoluer même lorsque le joueur n'est pas connecté." Je me permet de rajouter : d'où l'addiction, car le monde virtuel continue de tourner quoiqu'il arrive, ce qui implique de nombreuses heures de jeu pour évoluer, parfois jusqu'à l'excès.

Déjà que le raccourci jeux vidéos de salon > MMORPG est un aberration, je tire mon chapeau à Calvi pour son triple combo : internet > jeux vidéos de salon > MMORPG.
Chapeau l'artiste ! Dans la série raccourci stupide, on est gâtés. C'est du journalisme, ça ? On croit rêver. Ou quand on fait de l'entertainment une pathologie. Ca fait frissoner la mère de famille ? Ca gonfle l'audimat ? Je pensais que Calvi ne s'adonnerai à de telles bassesses journalistiques...

On revit le même syndrome que le manga avait connu dans les années 90. Va t-il, là aussi, falloir attendre 10 ans pour que les médias se décident à de nous montrer la face cachée - qu'ils adorent cacher - des jeux vidéos ? Des jeux ludiques, drôles, intelligents, expérimentaux, multijoueurs, culturels ? Oui, ça existe !
Ah oui effectivement ... Tout de suite Demorrant devient infiniement plus sympathique ...
Bonjour,

Avec ce passage, on peut constater que CALVI est un Con en nous prenant pour des Imbéciles !

http://www.dailymotion.com/video/x4mve5_bilderberg-non-connait-pas-ben-voyo_news

Bilderberg, tout le monde connait bien sûr, surtout lorsque l'on monte dans le pouvoir...

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=41257

L'ensemble de son plateau démontre le mensonge collectif des intervenants, c'est "lamentable". Même JFK est de la partie.

A plus.

JD
gueulante.fr
J'ai là une interview de Serge Tisseron (le psychologue interviewé sur canal+ pendant la sortie de GTA4) sur le sujet, dans laquelle il explique, à un moment, son point de vue sur l'école de pensée qui parle de catharsis.

http://www.zeden.net/actu/13531--Interviews-GTA4 Si ça vous intéresse de voir ce qu'il en pense...
en faisant semblant de ne pas connaitre ni "la Trilatérale" ni "le Bilderberg" Calvi ....nuit à ...l'information..!
http://
millesime.over-blog.com
Oui, si je comprends bien, il faut interner les internautes.
Décidement, le fait d'etre diffuser sur france 5 n'est plus un gage de qualité. on attendait un debat éclairant pour le neophyte de base , et l'on tombe dans une propagande. C'est à se demander si le spécialistes des sectes ne seraient pas en recherche narcissique d'exposition médiatique alors que le debat sectaire n'est pas en point d'orgue actuellement.

Ils ne doivent pas observer la même société que nous, ou alors les fragments prélevés datent un peu. La recette de l'émission consisterait-elle à revaloriser les clichés des spectateurs habituels en espérant les conserver sur l'espace d'une saison ? :)

benjamin
Merci pour avoir signalé cette émission, grand moment de bullshit-o-mètre que j'ai failli rater. D'ailleurs j'annonce fièrement que moi aussi j'ai regardé jusqu'au bout.

Je suis surpris (ou pas, car la facilité l'emporte toujours) de l'orientation que prend le débat (les réactions dirons-nous) sur ce forum.
Sur @si on est là pour analyser le traitement médiatique des sujets, pas vraiment pour s'étriper sur ces mêmes sujets, mais personne ne parle du traitement, si ce n'est de manière hyper vague. Alors si on peut trouver cette dramatisation ridicule, tout en admettant par ailleurs que l'usage d'internet a modifié considérablement la donne en particulier concernant certains pathologies (mais ayant passé à peu près un an collé à mon écran, je vous assure que la raison de ma dépression était tout sauf internet qui ne fut que le refuge et le symptôme, mais si les psychologues préfèrent casser le thermomètre plutôt que de réparer le radiateur grand bien leur fasse), tout ça n'est pas le sujet. Non ?

Il n'y a rien qui vous choque dans cette émission ?
Indépendamment des travers habituels de "C'est dans l'air" ?
(je n'y connais pas grand chose en psychologie et cie, mais si les soi-disant spécialistes sont aussi au courant que le fameux expert de la société japonaise il y a de quoi avoir très très peur !)
(ou encore Calvi qui essaye de se donner l'air transgressif : si on en parle on est traité de réac, on est confronté à des lobby puissants,...)

Pourtant dans son article Justine Brabant le dit on ne peut plus clairement dans son premier paragraphe, même si à mon sens ceci n'est pas assez mis en valeur : dans cette émission on ne parle pas d'internet !!! Tout au plus vaguement de cyberdépendance et de temps à autre Calvi tentera avec force amalgame de relier les problèmes sociétaux évoqués avec internet (ce type a violé le hamster de sa voisine, c'est la faute à internet ?) comme pour justifier de manière bancale la headline de son émission.
La manipulation est enfantine : un jeune homme se rend dans une grande ville pour y trouver du travail, mais il est frustré de ne pas y trouver la situation que lui promettait ses bons résultats scolaires. Le voilà à bosser dans la sous-traitance automobile alors qu'il se rêvait probablement à être cadre dans une grande boite. Il en a alors ras le cul et décide de se suicider en emportant un max de personne avec lui. Le passage à l'acte ne puise aucune motivation sur internet. Seulement, le bonhomme l'a annoncé quelques heures avant sur un site/forum/blog. Elémentaire mon cher Watson, c'est donc la faute à internet !
Ridicule.
Comment peut-on décemment bâtir une émission et un débat sérieux sur ce genre de base ? Faut croire que plus le prétexte est gros plus ça passe.

D'ailleurs cela ne vous rappelle rien ?
Y a quelques semaines deux types ont été arrêtes (et condamnés ?) pour avoir planifié le kidnapping, la séquestration et la torture d'une jeune femme. Ils s'étaient rencontré sur le net. Sur France Info (ou j'ai appris la nouvelle) ils présentaient l'affaire ainsi : "deux internautes ont planifié patati patata". Mais WTF !!?
S'ils s'étaient rencontré dans un bar aurait-on parlé de "deux piliers de bar" ? Si au lieu de faire ça par email ils avaient utilisé la poste classique aurait-on dit "deux correspondant épistolaires prévoyait l'enlèvement d'une jeune femme" ? Vous voyez ou je veux en venir : la presse a trop tendance à attribuer à internet des faits dont il n'est pas la cause. De manière quasi subliminale même, comme dans ce numéro de "C'est dans l'air" où titrer "Internet dangereux pour la santé ?" une émission qui ne parlera finalement très peu d'internet imputera quand même la responsabilité de tout ces problèmes au réseau.

Je ne vais pas jouer l'angélisme : il est évident qu'internet facilite l'accès à certains contenus, ainsi que la réunion de personnes aux intérêts peu recommandables. Mais accuserons-nous internet d'être la cause du néo-nazisme parce qu'il existe des forums national-socialistes ?
Si Internet peut avoir son rôle à jouer dans ces drames, ces troubles sociaux, ces pathologies, etc... la presse préfère brandir un épouvantail effrayant plutôt que de poser les questions avec la prudence et la mesure qui s'impose.
Le spectateur en sort alors avec 1/ une impression d'incompréhension, totalement dépassé par un univers sur lequel il n'a aucun contrôle (et qui apporte le danger dans la chambre de vos enfants ! c'est madame la ministre qui le dit) et 2/ l'impression qu'internet est la cause de ces problèmes. Justement, pour autant que j'en sache internet n'est la cause de rien : il n'est que le révélateur et le catalyseur de certains comportements/problèmes/névroses. Cf l'allégorie du thermomètre.


PS : merci pour avoir retrouvé le gamin cyberdépendant, je me disais bien que sa tête me disait quelque chose (d'ailleurs ne l'a-t-on pas aussi vu dans "Zone Interdite" ?)

PS : rien à voir ou presque, un peu de pub : je ne peux que vous conseiller la vision du très beau film de Sono Sion, Noriko's dinner Table (sorti en France sous le titre Suicide Club 0 et édité par Kubik vidéo dans un coffret contenant aussi Suicide Club). Ce film est à ma connaissance le premier (et le seul, avec peut-être How to become myself de Jun Ishikawa)(inédit chez nous) à représenter la crise d'adolescence et la construction de l'identité qui l'accompagne à travers l'univers virtuel, les réseau et la construction d'identités factices (avatars) qui va avec.
Tiens ! ce sont deux films japonais, je me demande quel connerie en déduirait le spécialiste invité par Calvi.
Bon, ayant lu cet article après tout le monde, je me suis ruée sur le forum pour dire du mal de Calvi, mais je vois que plein de gens s'en sont occupé avant moi et en mieux. Merci tertous.
ça m'étonne de Calvi que je pense être un journaliste assez compétent et clair...

dans l'émission du jour consacrée à l'inflation, un de ses invités est Marc Fiorentino (président d'Euroland Finance): amusant quand on voit qu'il a été 2 fois sanctionné la semaine dernière par l'Autorité des Marchés Financiers...
Internet, c'est génial, youpi, tout plein de personnes qui ne pensent qu'à discuter, échanger, partager de l'information. Bienvenue dans le monde de Candy : tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil sur Internet, et cela n'a aucune espèce d'influence sur quiconque.

Que l'émission de Calvi ait été orientée, visiblement, c'est le cas, dans son sujet et dans les intervenants. Mais attention, sous couvert de critiques, à ne pas commettre la même erreur de "monocoloration." Admettre, par exemple, que l'abus d'Internet puisse avoir des conséquences dans la vraie vie ne paraît pas complètement hors de propos.

Mais ici, point de tout ça. Chacun fait bien la part des choses entre sa propre attitude, incontestablement responsable et adulte, et celle des "autres", ces pauvres hères numériques emberlificotés dans leur ubiquité virtuelle, qui sont si peu nombreux d'ailleurs. Nous, si on y passe du temps, ce n'est pas de la dépendance, c'est de la passion, on aime Internet, ça n'a rien à voir m'enfin.

Bah pourtant, toute médaille a son revers, et c'est aussi irresponsable de dire "Internet attention danger" que "Internet monde merveilleux pour tous". Un peu de pondération dans les propos aussi, ce serait pas mal, avant de voir ressurgir la thèse du complot à tout propos, maintenant, Calvi/UMP, ça tourne à l'obsession.

On est prêt à accepter (qui le niera ??) que certaines addictions soient plus néfastes pour des jeunes, enfants ou adolescents, ou pour des personnes fragiles, en manque de repère, affectif ou autre. A l'inverse, une personne plus mûre, plus "équilibrée" pourra résister à cette addiction, la pratiquer en raison gardant.
Mais Internet, et le virtuel en général, échapperaient à tout ça : bah ouais coco, ça n'a rien à voir, no problemo, c'est que du tchat, c'est pour tout le monde pareil, 8 ans, 15 ans, 25 ans, 40 ans, tous égaux devant l'écran, enfin !!

La passion Internet reléguée au rang de trouble psychologique
Ca parle d'addiction à Internet... Fadaises ! mais c'est repris ailleurs, en plus clair
Mais pour ce qui est e-mails, aucun, mais vraiment aucun problème.
L'empire du Soleil Levant s'interroge sur les mobiles, mais ils ont quelques raisons, avec leurs hikikomoris. Quel rapport ? On estime que dans 5 ans, la moitié des consultations Internet se feront en situation de mobilité.

Mais tout ça n'est que billevesée, ça parle d'américains, d'anglais, de japonais, pfff, trop loin, trop nuls, nous c'est pas pareil. On sait ce qu'on fait en France. On est plus intelligents que les autres, et surtout que les journalistes, qui sont tous des abrutis ! Ouf...

Allez, p'tite ordonnance : une cure de 15 jours sans @si, et un JT trois fois par jour. Ca ira mieux après.

Cadeau bonus, pour les aficionados des jeux vidéo (je sens que ça va faire un carton, ça) : La France est encore en retard, de 3 ans, et enfin last, but not least (source sûre : Internet...)

Me sens mieux, c'est vraiment cathartique Internet... Ca marche ! [large]Ca marche !![/large] [large]Ca marche !!![/large]
Ce qui est nouveau fait peur aux vieux, c'est bien connu. Et Calvi est déjà un vieux.

Au début, c'est le cinéma qui faisait peur. A la vue de la scène de l'arrivée d'un train, tous les spectacteurs se planquaient sous leur siège.
Après c'était la télé qui faisait peur, et maintenant c'est internet.

Mais il faut le dire aux vieux que pour les jeunes, Internet c'est pas nouveau, c'est leur univers, leur quotidien et ils n'ont connu que ça. A quatre ans, ils savent mieux s'en servir que nous. Quand on leur met un ordinateur dans leur chambre, ils savent bien qu'il s'agit d'un objet ludique, et que s'il y a des monstres dedans (dès fois même on y voit Calvi), ils ne sortiront pas de l'écran.

Ils savent que c'est du virtuel, ce n'est pas la peine de leur expliquer, comme nous, les générations précédentes, on a toujours su dès notre plus jeune âge qu'il valait mieux ne pas essayer d'imiter Superman.
Il faut que @si tienne un dossier permanent sur Calvi il y a vraiment matière. Sa rhétorique, sa "pertinence" beauf basée sur une empathie avec le téléspectateur (qu'il croit très con). Sa suspicion de langue de bois dès qu'une réponse dépasse le sujet-verbe-complément (DS a aussi ce vice c'est l'air du temps je crois, y a t-il que Tadéï pour laisser parler ses invités?) Ses invités récurrents... Au delà de tout ça je doit bien avouer que j'ai appris des choses dans ses émissions, je pense que c'est un type intelligent mais raison de plus pour mettre le doigt sur ses rengaines et petites facilités.
Bonjour,
"Nonobstant" de Calvi le canada dry de l'intelligence, la seule émission de france inter où je saute sur le poste pour l'arrêter..
Encore un sujet effarant de Mr Calvi. J'ai quelque peu regardé l'émission en question lors de sa diffusion, mais ce ramassis de clichés en tout genre était vraiment trop indigeste pour que je puisse le regarder en entier. Je suis tout à fait d'accord avec Claude, ça fait très Mireille Dumas et sa chasse aux sorcières contre les jeux de rôle.
Après s'être occupé de ses cheveux, Calvi s'attaque à Internet... Ca promet.
(étant donné que je ne peux plus modifier mon post, je voulais juste ajouter ceci en rapport avec l'émission de Dumas)
* L'émission "Bas les masques" de Mireille Dumas, du 11 octobre 95, "Attention jeux dangereux"
Calvi, elkabach, dumas, il est grand que ces gens s´en aillent pour laisser la place aux gens qui vivent avec leur temps.

submergés, dépassés, il veulent retenir le flot plutòt que l´accompagner et nous aider à le maîtriser. A vouloir nager contre le courant, on finit par s´épuiser.
J'avais regardé cette émission, et entre deux nausées provoquées par les diatribes des intervenants, je restais consterné par tant de mauvais journalisme, comme le dit plus haut quelqu'un, on ne s'interroge plus, mais on étaie une opinion totalement arrêtée par des exemples totalement à côté de la plaque, sauf pour celui qui ne réfléchit pas au delà. C'est tout sauf de l'information, c'est de la propagande ! J'ajouterai bien que c'est voulu, voulu probablement par nos instances dirigeantes. J'ai du mal à comprendre Yves Calvi sur ce coup-là : a-t-il une carte de l'ump ou est-il de droite tout simplement et vénère le dieu Sarkozy ? En gros, faut-il être de droite pour avoir de telles idées à la con et nous les asséner comme des vérités ? Sur le site d'@SI, on voit bien ce qu'internet signifie chez nos dirigeants. Par ailleurs, une petite définition du terme propagande qui colle parfaitement à ce qui se passe :
[quote=cf wikipedia]La propagande désigne l'ensemble des actions menées dans le cadre d'une stratégie de communication par un pouvoir politique ou militaire pour influencer la population dans sa perception des événements, des personnes ou des enjeux de façon à l'endoctriner ou l'embrigader. Et c'est exactement ce qui se passe !!

Cette histoire me rappelle (à l'époque de Mireille Dumas) un mauvais soir où on présentait le jeu de rôles comme une mauvaise chose, détournant la jeunesse, la rendant stérile et nihiliste... avec le grand débile qu'est Abgrail, la soirée a été un cassage en règle des jeux de rôle, sans aucune autre forme de procès, avec des intervenants dépassant les limites pour faire du sensationnel... Tout y était, le pseudo spécialiste qui ne jurait que par la manipulation "neuronale", le cas du gamin (18 ans laissez-moi rire) qui s'est senti tout à coup "manipulé" et n'être plus lui-même... Un savant mélange de ce qu'il ne faut pas faire à la télé, sauf si on veut faire de la désinformation. Le C dans l'air spécial internet me fait penser à cette émission passée il y a plus de 10 ans... Et les recettes sont les mêmes, sauf que pour Mireille Dumas, visiblement n'avait rien compris et était totalement manipulé (d'après des témoins, elle était remontée contre les jeux de rôles....) : des videos chocs, des spécialistes alarmistes et complétement à côté de la plaque, et le cas extrême d'un blaireau (pour l'émission d'yves calvi, un pauvre hère où le terme enfant ne devrait plus être de mise, car il avait plus de 20 ans je crois...). Yves Calvi est pleinement conscient de ce cassage en règle : il fait tout pour éviter le débat contradictoire et amène les intervenants à surenchérir sur quelque chose quil leur est totalement non maitrisée.

Etant un ancien "rôliste", et un joueur "hardcore gamer" (de moins en moins, il faut dire), je ne peux que m'insurger devant de telles conneries. Ce n'est pas parce qu'on aime ces loisirs qu'on est forcément des aliénés. Je suis comme tout le monde, j'ai une situation familiale, une situation professionnelle, et pour autant je ne suis pas le gros con que présente ces deux émissions.

Cette émission, cette médiocre émission, a pour seule effet bénéfique que je ne regarderai plus cette émission pour prostrés.
Moi, c'est Calvi qui nuit à ma santé donc je ne le regarde pas. Les programmes TV qui s'annoncent cette semaine et qui ne sont que des apéritifs pour les plats indigents de cet été vont faire à ma tv une cure de repos.
Internet, mais c'est fabuleux! J'ai 58 ans et je ne peux imaginer vivre sans internet même si je ne m'en sert qu'une heure par jour en moyenne.
C'est le lien avec mes enfants dispersés en France et parfois aux USA, avec mes amis...
C'est l'outil indispensable pour travailler avec les différentes associations où je milite...
C'est mon carnet de recette.
C'est la lecture de journaux.
Ce sont les newsletters qui évitent le gaspillage de papier.
C'est un site qui évitent de croire aux hoax qui encombrent souvent ma boîte.
C'est la possibilité de se renseigner, d'acheter, de préparer les voyages, les visites de musées...
Les parents responsables n'ont qu'à ne pas donner une TV ( dès 23h, il y a du porno en clair sur la TNT), ou/et un ordinateur dans les chambres: être parent, c'est savoir dire NON et se préoccuper de ce que font ses enfants.
Si mes enfants étaient ados, je leur interdirait de regarder Cauet, Calvi, Courbet ( pas l'origine du monde, mais l'excité qui sévit à la tv), un tas de blondasses ricanantes dont je ne connais même pas le nom etc
Avoir des copains et des copines, taper dans un ballon, nager en piscine, aller au cinéma, rêver,glander ...en plus de l'école plus internet à dose raisonnable, ça devrait suffir à occuper le temps
Bravo et merci de votre sacrifice ;-)
Internet: nuit gravement à la santé.

Bon.

Il y a quelques années, ce message caractérisait les paquets de cigarettes, qui indiquent aujourd'hui "Fumer tue."

L'inconscient du télespectateur fait le lien, et la maman inquiète devant son écran craint pour ses petits, à la merci de milliers de serial killers potentiels.

Méfiez-vous, braves gens, internet peut vous tuer, et de façon perverse, parce qu'il s'est introduit jusque dans votre chambre.

Toujours la même méthode: on présente des cas isolés (si isolés, en fait, que les chaînes sont dans l'obligation de recycler les reportages) et on suggère la généralisation. C'est bien la télévision, qui s'immisce subrepticement dans l'esprit du télespectateur, en associant, dans l'émission de Calvi par exemple, une dépendance aux jeux vidéo au danger des sectes (cherchez l'erreur...)

Plutôt que d'informer, l'émission de Calvi établit des liens douteux entre différents dangers, réels (les sectes) ou contestés (internet), en espérant que la réalité du premier déteigne sur l'abstraction du second.

C'est au télespectateur de recevoir ces associations et d'en faire lui-même le mélange, gavé de peur par les médias, l'esprit engourdi et conditionné par le JT et ces émissions dites de société.
Ce brave Calvi ne fait que relayer les idées qui "sont dans l'air" , surtout dans le ciel bleu de ses amis UMP . Et celà avec un dispositif d'émission "intelligente" , qui réfléchit , où se mêlent les experts , les penseurs , la bonne ambiance conviviale, bref , la vraie pensée "moderne" (donc de droite , forcément...)
Tous ces contes sur « l’ogre Internet » débités à la petite semaine par nos très vertueux médias relèvent pour une grande part d’une peur face à une force aveugle et dévoratrice.

Tremblez devant vos ordi, vaillants médias et cachez à vos enfants ces ordi que vous ne sauriez voir !
bonjour
j'en reste cyberné
« Le canon a tué la féodalité ; l’encre tuera la société moderne. »
Napoléon

…et l’Internet tuera qui ?

Nos petits n'enfants pardi, comme dans les contes de Perrault.
de toute manière Calvi n'est que le poisson pilote de la politique gouvernementale et sarkosienne à la tv comme Chabot sur la deux , Denisot à Canal et comme sera la Ferrari sur la une
on pose les jalons comme cela on sera certain qu'il n'y aura pas d'interférences qui risqueraient de provoquer de la distorsion de la bonne parole présidentielle
où on voit que la Propaganda Staffel a encore de beau jours dans ce beau pays qu'est la France
J'aime bien le Calvi de Nonobstant (sur France Inter), mais le Calvi de France 5 me fait froid dans le dos.
Par delà le sujet lui-même, on a un bon exemple de ce que sont les plateaux en général : on utilise les invités pour « démontrer » une théorie et non pas pour réfléchir sur une hypothèse. Bref, le titre du sujet suffit... point besoin d'en regarder le contenu.

Anthony [ un autre blog est possible ]
Je n'ai pas suivi l'émission d'Yves Calvi, mais en général il y a 4 ou 5 spécialistes à même de débattre contradictoirement... et ce sont eux qui traitent du fond de la question, l'animateur jouant un rôle tantöt candide, tantöt provocateur, qui en tout cas ne néglige pas les questions "basiques", ce qui évite que les faits dans leur incongruité ne passent aux oubliettes de l'expertise ... D'ailleurs ce genre de thème, la responsabilité morale de la technique, ou de l'art, ne date pas d'hier! Certains se sont demandés ,par exemple, s'il ne fallait pas brûler Sade; ou interdire "l'étranger" d'Albert Camus, car l'auteur d'un meurtre affirmait avoir été inspiré par le roman pour passer à l'acte, pour ne rien dire de Madame Bovary... Et somme toute, je préfère le côté paysan du Danube d'Yves Calvi à l'onctuosité madrée d'un Alain Minc ou la raideur janséniste d'une Arlette Chabot...
C'est vrai il a raison, Calvi, quand je l'entend parler de cette manière aussi orientée et qui frôle le degré zéro du journalisme, j'ai comme des pulsions bizarres; comme celle de lui faire manger façon tartare sa carte de presse.
15 ans d'Europe 1, ça c'est dangereux pour la santé mentale, monsieur Calvi.
Et puis, le temps passé sur internet, c'est du temps d'audience perdu pour France Télévisions.
Etonnant donc, cette vision commodément accordée sur celle du gouvernement.
Les causes de la propagande sont la plupart du temps tellement faciles à déterrer...
J'aurais espéré néanmoins que l'animateur de mots croisés ne se fasse pas récupérer.
C'était sûrement un malaise passager de sa part, dû à une intoxication prolongée à cause du petit écran.
Manquait plus que Morano et MAM à son émission.
C'est marrant de voir de vieux arguments contre les jeux vidéos et internet ressurgir tout en les pensant justifiés sur le simple fait qu'ils sont maintenant minoritaires dans le contexte actuel.
Décidément c'est un cercle vicieux...
Le temps passe et les jeux vidéos défoulent certainement toujours plus de personnes qu'ils ne fabriquent des serial killers, fric ou pas, le problème est ailleurs.
Bien le bonsoir,

Le "cas" Yves CALVI ! Vaste dossier que celui-là en vérité.

En fait, cette personne est encore plus perfide que le célèbre Morandini !

Mais, en sachant qu'il marche dans les traces de la fameuse Arlette CHABOT, on peut rajouter quoi après ?

Le complot envers l'Internet est bien en marche en France. C'est évident.

Les pions changent et les mois à venir vont démontrer à toutes et tous que le pouvoir veut faire de l'information son domaine exclusif.

Alors, l'émission de ce cher CALVI n'est qu'une mise en bouche, histoire de voir les réactions et aisni affiner les procédures.

Mais il faut bien l'avouer, comme la France est endormie, le pouvoir à un boulevard devant lui.

A plus

JD
gueulante.fr
Je n'avais jamais fait vraiment attention, mais la rhétorique utilisée par Calvi est tres notable ici: "est-ce que + phrase polémique amenant a dire OUI MALHEUREUSEMENT
J'ai vivement réagis sur leur forum, j'ai du mal à revoir des images de cette émissions désastreuses. Les aberrations qu'on y montre et qu'on y entend me font trembler de honte pour l'intégrité morale des personnes présentes sur le plateau...
Cela reste rare de voir cela chez Calvi, qui invite quoi qu'on en dise, souvent des contradicteurs et où ses élans sensationnalistes se font très vite fait rabrouer, la dernière émission sur les dépassement d'honoraire de la santé, il mange pas mal ses dents d'ailleurs, limite s'il ne se fait pas fustigé par le plateau...
Christophe Barbier était malade ce jour là ?
Il ne rate pourtant aucune occasion de venir. À tel point que je croyais que c'était lui l'animateur.
Entre Eolas qui pète les plombs avec le non au référendum et Calvi qui perd tout sens journalistique au seul nom d'Internet, on découvre tous les jours que chaque type avec une tête bien faite peut couler une bielle sur tel ou tel sujet.

Daniel, par exemple, c'est Pierre Bourd... bon ok, je sors ;-)

Roooh allez, je plaisantais. Enfin, pour Daniel seulement.
Ce qui nuit à la santé mentale, c'est l'émission de Calvi : des plateaux composés de gens qui ne reflètent pas la diversité des opinions sur une question, souvent pseudo-experts, et une animation calamiteuse, avec ses questions faussement naïves que nous, pauvres idiots, sommes sensés nous poser.

En revanche, j'ai trouvé intéressante l'interview de Dominique Wolton dans le Télérama de cette semaine . Il oppose la télévision à internet, sur le fait que la première, avec ses programmes, impose des contenus, donc permet des découvertes, alors que sur internet, la possibilité de choisir à tout moment ses contenus a tendance à enfermer l'internaute dans ses centres d'intérêts existants.
Enfin! "@si" s'intéresse à "C dans l'air" qui sévit pourtant depuis longtemps... bien avant qu'"Arrêt sur images" ne quitte France 5! Tout vient à point à qui ...
j'ai un scoop pour Yves Calvi
Internet est une invention des extraterrestres pour pouvoir faire connaissance avec l'humanité en toute discrétion.
@si fait partie des sites sélectionnés, je crois
alors , be carefull!!
Tuer, torturer, détruire sont à la base de tous les jeux vidéos. Comment après ça un gamin peut-il devenir un adulte équilibré ?
Mon dieu, comment peut-on laisser dire ça sur une chaîne soi-disant culturelle ? Comment après ça un adulte peut-il devenir un esprit équilibré ?
Ouais, j'avais parlé de ce monument télévisuel anti-Internet en réponse à un @sinaute sur le forum de la dernière émission ().

Et je dis: "bravo" à Justine Brabant qui, pour son travail et au péril de sa santé mentale, a dû regarder jusqu'au bout cette émission d'Yves Calvi (c'est pire qu'un supplice chinois, D.S est un vrai tortionnaire;-)). Moi, j'avais commencé, mais j'ai pas tenu dix minutes devant un tel tissu d'inepties toutes plus ridicules les unes que les autres. Trop c'est trop. Allez, une dernière ciitation présente dans le montage de l'article, que j'avais relevée et qui vaut son pesant de cacahuètes :

[quote=Yves Calvi, phare de la pensée française]Quand vous évoquiez le fait qu'on ait eu tendance à minimiser ou à être excessif, parce qu'en effet, personne ne songe à interdire le net... on aurait presque tendance à dire "c'est trop tard"... Est ce qu'on a minimisé les choses? Est-ce que n'est pas un tabou social ou et-ce que ce n'est pas tout simplement un tabou financier?... parce qu'aujourd'hui, les jeux vidéo, le net, c'est des montagnes de fric...


Donc, si je comprends bien Yves Calvi, si on n'interdit pas le net, c'est pas parce que ce serait une décision liberticide, scandaleuse et antidémocratique (seule la Corée du Nord est dépourvue d'Internet... Certes, il n'y a peut-être pas là-bas de tueur fou qui laisse des messages sur le net, mais je ne crois pas que ce pays soit un modèle de société tolérante)... Non, c'est parce que "c'est trop tard". Ah ben ça alors... Merci Monsieur Calvi...
Affirmer qu'Internet est mauvais, c'est dans l'air ... du temps. M. Calvi ne fait que servir la soupe à nos dirigeants qui voudraient tant pouvoir contrôler ce média qui leur échappe (encore ?).
ces gens là, à l'époque de Gunthenberg, auraient affirmé " lire des livres fait mal à la tête ".
"La France est un pays d'hypocrites", dernier jugement dernier de Saint Calvi sur l'élévation de la facture médicale.
J'adore... cet extrait des propos d'Yves Calvi : " Quand Marc Valleur nous ressort la bonne vieille catharsis ça fait du bien parce que du coup c'est de la violence par procuration (...), mais est-ce que c'est pas devenu un peu facile de nous dire ce genre de choses ? On se rend bien compte qu'on est dans l'industriel, le but du jeu, c'est quand même d'abord de faire du fric ! "...

Quel rapport entre l'éventuelle fonction catharsique des jeux vidéos et le fait que l'industrie des jeux gagne de l'argent... Aucun, car l'un n'empêche pas l'autre.
En revanche, ça vous discrédite Marc Valleur eu deux coups de cuiller à pot !
complètement à la ramasse !
alors que l'info, la vraie n'est plus QUE sur internet
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.