30
Commentaires

Port du masque en télé et radio : 7 médecins racontent

Pour échapper à l'obligation de masquer leurs présentateurs et invités à compter du 1er septembre, les groupes audiovisuels vantent leurs protocoles sanitaires. Sont-ils solides ? Pour le savoir, ASI a interrogé leurs invités. Pas n'importe lesquels : sept médecins, qui se trouvent défendre en plateau le port du masque... sans en porter.

Commentaires préférés des abonnés

Si les télés et radios échappent au port du masque alors les entreprises doivent de la même manière être laissées libres d'évaluer la situation et de proposer leur propre protocole. Vous n'imaginez pas la violence pour nous tous de voir tous ces donn(...)

Les chaînes d'info qui craignent d'être "anxiogènes", les bras m'en tombent... 

Pour pasticher un présentateur bien connu, la pleurnicherie permanente journalistique autour du port du masque en plateau, ça commence à bien faire. "Ah mais il y a un problème de son, de diction. Ah mais beaucoup de choses passent par les mimiques. (...)

Derniers commentaires

C'est une belle bande de connards.

Je pose ça là, une vidéo du canard réfractaire

Le masque en tant qu'objet politique

https://m.youtube.com/watch?v=GPLAkOmegFI 

clic droit (ou ci-dessous si ça marche)


(c'est 25min, mais pendant qu'on fait le coulis de tomates pour l'hiver ça accompagne avantageusement)



Extrait à 19'40 :

"Oui on peut être pour l'usage intelligent des masques dans un contexte sanitaire global et cohérent et en même temps critiquer totalement l'utilisation du masque comme objet politique par le gouvernement, par les médias, etc."


Il n'y a pas de cluster dans les studios télé.


Dans les salles de sport avec cours collectifs non plus : et pourtant, vous avez 20 ou 25 personnes proches  (4 m2 par personne) qui suent, respirent à fond, envoient des goutelettes partout.


Donc : faites du sport, ça renforce le système immunitaire. Tandis qu'à part élever le niveau de bêtise, la télé...

A propos de "l'inutilité du masque" un petit bilan des contaminations après seulement une semaine de rentrée.

https://twitter.com/stylos_les/status/1301521272556400644

et en plus on continue comme si de rien n'était.

Pour pasticher un présentateur bien connu, la pleurnicherie permanente journalistique autour du port du masque en plateau, ça commence à bien faire. "Ah mais il y a un problème de son, de diction. Ah mais beaucoup de choses passent par les mimiques. Donc les masques très peu pour nous..." Personnellement je suis enseignant, je ne suis pas ravi du port du masque obligatoire, mais je m'y plie et je parle toute la journée, je fais même de l'humour et je fais parler mes élèves qui sont loin d'être des professionnels de la communication et - surprise - on y arrive! 


Mais bien sûr le refus de porter le masque en plateau relève davantage d'un souci de se distinguer de la plèbe en refusant de se plier à la norme commune. Ca en dit long sur l'état d'esprit de ceux qui se considèrent sans doute comme l'aristocratie de la profession journalistique et comme une aristocratie tout court.

le 04-09-20


12h35 . A Lyon, l'arrêt sur le port du masque retoqué par la justice. Le tribunal administratif a ordonné au préfet du Rhône de modifier l'arrêté rendant obligatoire le port du masque à Lyon et Villeurbanne, sous peine de voir la mesure suspendue, rapporte BFM Lyon.

Pourquoi autant d'émissions et d'articles sur le masque ? C'est vraiment une grave atteinte aux libertés fondamentales ? 


Dans votre bilan cet été vous disiez que vous sélectionniez consciencieusement vos sujets et que vous ne vous laissiez pas embarquer par les médias mainstream.


C'est le moment de rappeler ce que le masque sert à faire oublier :

- les 10000 morts dans les Ephad en France et ailleurs etc. (qui on a laissé mourir, pourquoi comment où)

- le Covid dans les camps de réfugiés en Grèce et ailleurs etc. (même ARTE, chaîne pro-réfugiés, n'en a presque pas parlé)

- les riches touristes et hommes d'affaire qui ramenaient le virus dans leurs beaux quartiers, par exemple en Colombie, et les pauvres interdits d'aller travailler et qui connaissent la faim (voir aussi les manifestations au Chili au début de leur confinement)

- les vagues de licenciements à travers le monde

- etc. etc. etc.

Les chaînes d'info qui craignent d'être "anxiogènes", les bras m'en tombent... 

"Nausicaa se demande si les masques en tissu choisis sont une vraie protection : oui Nausicaa, ils répondent bien à la norme Afnor".


Comme le glyphosate. Je suis rassuré.

A ce que je comprend, le port du masque n'est décidément un sujet pas aussi rassembleur que prévu :

          

Le port du masque à l'extérieur est contesté par certains citoyens et médecins en France.       

                           

          L'association Victimes Coronavirus France entend contester l'ensemble des arrêtés rendant le port du masque à l'extérieur obligatoire. Et espère que la décision dans le Bas-Rhin fera jurisprudence.  


Pour les autorités, l'évolution de la situation sanitaire l'exige. Pour ses détracteurs, cette contrainte n'a aucun sens. Ces dernières semaines, de plus en plus de villes ont imposé le port du masque à l'extérieur, parfois dans l'ensemble de l'espace public, à l'image de Paris ou Lyon, parfois seulement sur les marchés ou dans les artères les plus fréquentées. Une obligation fortement remise en cause par certains citoyens et médecins qui la jugent "inutile", voire "dangereuse".  


En première ligne de ce combat, l'association Victimes Coronavirus France entend contester juridiquement tous les arrêtés préfectoraux et municipaux du pays rendant le port du masque obligatoire à l'extérieur.


L'express du 3-9-20


j'ai pour ma part l'impression que les pouvoirs publics ( maires, préfets...) prennent plus des décisions pour  se protéger eux-même ! Pour ne pas se voir reprocher de n'avoir rien fait par un procédurier qui aurait choppé le Covid en faisant son marché ou en se promenant dans la rue



A l'exception de la ventilation (mais il faut qu'elle soit efficace), aucune de ces justifications ne tient la route face à ce qui est sans doute la voie de contamination la plus dangereuse, à savoir celle par aérosols (et donc forcément en milieu clos).


J'en vois même un qui s'est abaissé à justifier cet état de fait par l'utilisation du gel hydroalcoolique ! Je me demande à quel niveau d'indécence il faut tomber pour sortir un argument pareil quand on est un expert de la discipline concernée.


Au fond, c'est à peu de choses près l'argumentaire des anti-masques.


Et au fait : "Jamais fils de France n'est mort de la peste !"

 



Histoire d'en rajouter une couche dans un espace commentaire plus apaisé, j'ai trouvé personnellement que le fait d'indiquer le nom-prénom et profession sur les masques était une super idée ! 

Ça permet de redonner une mise en contexte pendant l'émission ("de quel point de vue parle chaque personne") et mieux se souvenir des intervenants après coup. :)

Beaucoup de bruit pour pas grand-chose ...

217 commentaires sur la précédente émission, mais pas que sur les masques, aussi pour souligner les propos faux de Toubiana. Propos que vous n'avez toujours pas jugé bon de corriger.

Sars-Cov-2 a déclaré : « Nan, mais moi, je ne poserai jamais une seule spicule à la télé ou à la radio. Trop dangereux ».

Si les télés et radios échappent au port du masque alors les entreprises doivent de la même manière être laissées libres d'évaluer la situation et de proposer leur propre protocole. Vous n'imaginez pas la violence pour nous tous de voir tous ces donneurs de leçons ne pas s'appliquer à eux-memes des directives aussi simples et visibles alors que pour nous c'est la matraque et les amendes.  Médias, s'il vous plaît, mettez les masques ne serait-ce que pour ne pas aggraver encore le ressentiment envers les élites. Et à la fin, nous les enlèverons tous ensemble joyeusement, et vous en saurez vous-mêmes un peu plus sur la condition des gens et rêvons un peu, par ces rapprochements vous serez un peu moins portés à nous croire systématiquement populistes, antisémites et racistes.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.