15
Commentaires

Politiques testés, un passe-droit ?

Des ministres, des secrétaires d'Etat, des députés... De nombreux politiques ont bénéficié d'un test de dépistage du coronavirus. Pourtant, ces tests sont réservés à certaines catégories de la population. Passe-droit ? ASI fait le point.

Commentaires préférés des abonnés

Toute situation de rationnement entraîne des phénomènes de passe-droit et de marché parallèle.


Le véritable scandale, c'est l'impéritie de ce gouvernement d'amateurs et de malhonnêtes.

Alors qu'ils étaient alertés, par l'OMS et même paraît-il par Buzin(...)

Bon, en même temps... vous saviez qu'il y avait un ministre de la Culture ? Le fait d'être testé positif lui a donné ses 15 minutes de célébrité.

Pareil pour les deux sous-ministres dont il est question dans l'article et dont vous avez déjà oublié le (...)

Patron du MEDEF pas confiné, un passe-droit ?

Geoffroy Roux de Bezieux s’est installé au Croisic avec sa famille pour la période de confinement. Et continue à se déplacer vers Paris.

Une amende ?

(...)

Derniers commentaires

À lire cet article, on pourrait croire que le personnel soignant est testé. Ce n'est pas le cas. Un cadre de l'hôpital a répondu à une infirmière qui demandait à être testée (quand la question s'est posée de constituer une cellule covid-19 dans le service) : "Ça n'a aucun intérêt de vous tester. Suivez les consignes."

Patron du MEDEF pas confiné, un passe-droit ?

Geoffroy Roux de Bezieux s’est installé au Croisic avec sa famille pour la période de confinement. Et continue à se déplacer vers Paris.

Une amende ?

Le dépistage, c'est comme la voiture de fonction avec le gyrophare. Un quotidien belge pose la même question : Coronavirus: se faire dépister, un privilège de riche ?  Les guignols dépistés laissent indécemment pendant ce temps des millions de français enfermés chez eux dans l'ignorance de leur état de santé et l'attente de tomber malade. 


Vu sous cet angle - assez peu commenté par les médias - l'impératif politique du "confinement" est finement (très) con. 


La situation actuelle confirme que la France est le pays du scandale ordinaire.


Quelle bande de billes de drone ! A vomir ou à ch... ?

Je ne sais pas quand les députés ont été testés mais quand nous avons appris les premiers cas  avec un épicentre localisé à la buvette - tous les députés présents  auraient dû être testés à ce moment-là : c'était le début de l'épidémie et le protocole à ce stade était de contenir la propagation du virus en détectant les porteurs du virus  ( testés positifs) et en les isolant . 


Car ensuite tous les députés sont rentrés dans leurs circonscriptions respectives et ont participé plus ou moins activement à la campagne électorale .  un grand nombre d'entre eux se présentaient aux municipales (pas forcément en tête de liste) 


le problème n'est pas que des députés (et des ministres qui sont passés par l'Assemblée Nationale) aient été testés mais que probablement ils ne l'aient pas tous été ....


Vous n'évoquez pas le personnel de l'assemblée nationale dans l'article ...



Bon, en même temps... vous saviez qu'il y avait un ministre de la Culture ? Le fait d'être testé positif lui a donné ses 15 minutes de célébrité.

Pareil pour les deux sous-ministres dont il est question dans l'article et dont vous avez déjà oublié le nom - moi aussi, mais on devrait le noter pour le jour où ils seront jugés.

Toute situation de rationnement entraîne des phénomènes de passe-droit et de marché parallèle.


Le véritable scandale, c'est l'impéritie de ce gouvernement d'amateurs et de malhonnêtes.

Alors qu'ils étaient alertés, par l'OMS et même paraît-il par Buzin en personne dès le 11 janvier, ils ne se sont souciés du stock de tests que fin février après avoir menti à plusieurs reprises sur la question des masques :


«Aujourd’hui, il n’y a aucune indication à acheter des masques pour la population française, nous avons des dizaines de millions de masques en stock. En cas d’épidémie, ce sont des choses qui sont d’ores et déjà programmées.» (A. Buzin 26/01/2020)


Masques FFP2 : «Sur ces masques, nous disposons de stocks stratégiques dans les hôpitaux, dans un très grand nombre de cabinets libéraux, et dans un grand nombre de services de l’État, qui nous permettent de faire face à la demande. […] Il n’y a donc aucun problème d’accès à ces masques pour toutes celles et ceux qui en ont besoin» (O. Véran 24/02/2020)


Jacques Battistoni. Interrogé par CheckNews, le généraliste raconte : «Il n’y a pas de stock de FFP2, Olivier Véran me l’a confirmé lundi.» (24/02/2020)

Nombre d'élus ont été testés à Marseille à l'institut (IHU) du bon Docteur Raout la semaine dernière, élément de langage employé pour justifier ces passe-droit : c'est simplement un accès privilégié à l'information (sic), source : marsactu.fr


Les tests sont des Mérieux, labo qui finance en partie l'IHU, source : commentaire abonné marsactu.


De nombreux articles bien  antérieurs à la crise actuelle sur le financement, l'embauche et l'ambiance à l'IHU sur marsactu.fr, pas forcément élogieux.

Ils souhaitent être testés, en priorité.


Il ne viendrait à l'idée de personne qu'ils soient malade en priorité......

Bon alors le Dr Raoult est un rigolo pour le traitement mais pour aller se faire tester là on accourt...

Vous trouvez pas qu'on est assez engrainé comme ça ? on s'en doutait tous ,vous n'aviez pas besoin de nous le dire .Mais bon c'est de l'info!

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.