17
Commentaires

Politico, Contexte : médias des élites

Leur prix prohibitif les rend inaccessibles au grand public, et les informations qu'elles contiennent en font des médias centraux pour les élites politiques et économiques. Bienvenue dans l'univers de scoops et de rumeurs des "lettres confidentielles", dont Politico est le dernier avatar.

Commentaires préférés des abonnés

Très intéressant cette série, j'attends la suite avec impatience. Au passage, j'ai l'impression de voir de plus en plus d'articles orginaux et approfondis sur ASI ces derniers temps, bravo à toute l'équipe :) 


Une question que je me pose à propos(...)

"selon nos informations, les journalistes sont ainsi fortement incités à rencontrer et à appeler leurs sources, plutôt qu'à remâcher de l'information déjà publiée ailleurs."


Les punks. 

(Avez-vous recoupé cette information ? :D ) 


Merci pour c(...)

Les lettres confidentielles sont un moyen de faire pression sur les décideurs plus qu'elles ne contribuent à la transparence. Au contraire. Ce n'est pas du journalisme, à mon avis. Des ragotiers de luxe. De ceux qui entretiennent la mythomanie des "d(...)

Derniers commentaires

Informer par une lettre spécialisée une association de défense du lobbying comme l'AFCL réclame c'est vrai un travail journalistique de recherche et recoupage des sources mais il s'agit d'une tâche qui va à l'encontre de l'intérêt public, connaissant le poids delétère des lobbies au niveau européen.

Ah mais c'est magnifique. Pendant que les grands quotidiens deviennent des sacs à pub et des relais idéologiques conservateurs, le vrai journalisme devient un produit de luxe, que seule la classe dirigeante peut lire dans le but, pas très citoyen, d'exploiter une bonne info pour faire un coup politique bien lucratif. Vraiment ça fait chaud au cœur.

macron se serait-il inspiré du fondateur de BQ ?

"Bulletin Quotidien", BQ les initiales de son nom

Je ne saisis pas le sens de la dernière phrase interrogative : 


"Mais ces nouveaux médias ne constituent-ils pas aussi un risque potentiel pour le droit à l'information, et pour nos démocraties ?"


Quel serait le risque ?

Miam : )

Gg !

super , merci pour ce deep dive dans ce vecteur de l’entre-soit. dommage qu on ne puisse pas les acheter au numero je serais curieux de voir de quoi il retourne en detail.

j'ai souvenir egalement d'une revue culturelle parisienne (cette fois avec une tres belle mise en page) qui suivait un peu les memes codes, ou le prix eleve (mais pas au niveau de ces lettres) etait presque un argument de vente.... le nom m'echappe. 


"selon nos informations, les journalistes sont ainsi fortement incités à rencontrer et à appeler leurs sources, plutôt qu'à remâcher de l'information déjà publiée ailleurs."


Les punks. 

(Avez-vous recoupé cette information ? :D ) 


Merci pour cette enquête, on attend la suite avec intérêt ! 


J'aime beaucoup le terme " lettre confidentielle " !


D'ailleurs, la presse écrite française ne devient-elle pas " confidentielle " : en tout cas son tirage l'est devenu ou le devient 


C'est d'ailleurs bien mérité....



Très intéressant cette série, j'attends la suite avec impatience. Au passage, j'ai l'impression de voir de plus en plus d'articles orginaux et approfondis sur ASI ces derniers temps, bravo à toute l'équipe :) 


Une question que je me pose à propos de ces lettres confidentielles : comment ils font pour éviter de se faire piquer leurs précieuses infos ? Par exemple un grand média généraliste pourrait parfois "y puiser l'inspiration", non ?

Les lettres confidentielles sont un moyen de faire pression sur les décideurs plus qu'elles ne contribuent à la transparence. Au contraire. Ce n'est pas du journalisme, à mon avis. Des ragotiers de luxe. De ceux qui entretiennent la mythomanie des "dîners en ville".


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.