86
Commentaires

Polémiques, harcèlement : "Twitter, c'est le mythe de Sisyphe"

A son apparition, Twitter fut reçu et salué comme un formidable outil de démocratisation des débats. Mais dix ans plus tard ces échanges en 280 signes maximum ne construisent-ils pas des débats venimeux, empoisonnés, et surtout immobiles ? Question à nos deux invitées, à la fois observatrices de Twitter et praticiennes. Mais est-ce qu'on peut être à la fois observateur et praticien de Twitter ? Pour y répondre : Rokhaya Diallo, journaliste et chroniqueuse pour plusieurs médias (RTL, C8), également militante féministe et antiraciste, très active sur Twitter et qui comptabilise à ce jour près de 73 000 abonné.e.s. Et Marylin Maeso, professeure de philosophie et auteure de Les Conspirateurs du silence (Editions L'Observatoire), où elle analyse comment Twitter a chassé le débat au profit des polémiques.

Commentaires préférés des abonnés

Cette émission m'a fait du bien, car c'est la première fois que j'entends Mme Diallo sur la longueur, et dans une ambiance calme: loin de l'invective, de la colère, et de la caricature. Je n'embrasse toujours pas certaines de ses positions ("racisme (...)

Un sujet mal posé donne toujours une émission de merde.


En choisissant d'axer le débat sur l'"utilité" ou non de cette fosse d'aisance collective qu'est Twitter - où l'on trouve aussi bien une partie de l'"élite" éclairée autoproclamée que les tréfond(...)

c'est vrai que c'est agréable, cette bienveillance, dans l'émission.

(par contre dans les commentaires c'est pas gagné. a quand la fonction mute?)

Derniers commentaires

Merci :)

Médine, Diallo, Re-Médine, etc... Oh, Daniel, faudrait quand même penser à inviter Houria Bouteldja, et surtout sans contradicteur -trice(s); ça manque cruellement à la nouvelle panoplie d'@si et ça aurait le mérite d'être clair!

'ù elle analyse comment Twitter a chassé le débat au profit des polémiques.' ha bon ? elle a qu'elle âge ?  avant Twitter que des débats ? de mon souvenir la politique n' est que petites phrases, et twitter est venu pour permettre a chacun-e-s de le faire, mais ce n'est pas twitter qui crée l'humanité. Les débats de fond sont rares, et en politique pire que rare, n'est pas Mendes France ou Mélanchon qui veut, eux deux expliquent ce qu'ils comprennent, ce qu'ils croient, ce qu'ils vont faire, sans prendre les gens pour des débiles. J'ai retrouvé avec Mélanchon le respect que Mendes avait pour la démocratie et le choix populaire, dommage que De Gaulle l'ai évincé au moment de l'Algérie, on aurait pas a rougir de notre violence, des tortures . 

Ca a l'air futile, ces histoires de pansements, de soins pour cheveux etc... Je l'ai réalisé vendredi dernier quand au spectacle de fin d'année de la natation synchronisée, on ne voyait aucun pince nez sur les petites nageuses sauf celui de ma puce. Il est couleur "chair" enfin, rose, pas couleur de sa chair à elle marron!!!!
Je ne doute pas qu'il doit exister de rares pince-nez à sa carnation mais ça ne courre pas les décathlon et je ne suis jamais tombée dessus au point de le réaliser et de choisir le bon!

Ne dit on pas que "Le diable se loge dans les détails"?...

Mme Rokhaya Diallo me fait penser à Raquel Garrido, toutes les deux sont très pertinentes, elles ont des convictions sincères je pense, qu'on partage ou pas, mais quel besoin d'aller abîmer leurs idées dans des arènes aussi crétines que TPMP ou Salut les Terriens ?


On aurait envie de dire à Rokhaya Diallo que sa notoriété est peut-être maintenant suffisante pour qu'elle abandonne twitter pour créer son propre blog  .


 Toutes mes excuses si ce blog existe déjà : si tel est le cas il faut faire de la publicité pour le blog et passer sur Facebook pour les autres échanges .


Quant à Marylin Maeso, on la sent malheureuse sur twitter : il faut qu'elle arrête , ou qu'elle fasse une pause.


 Son sujet de thèse à l'air très  intéressant et on aimerait lire le résultat de sa contribution sur ce thème de : 


 "L'homme introuvable : l'humanisme révolutionnaire à l'épreuve de l'inhumain dans la philosophie contemporaine" 


Sa thèse est plus importante que Twitter ! 





Gutenberg a inventé l'imprimerie, est-il responsable de Mein Kampf, de la seconde guerre mondiale et du génocide ?


Twitter, ceux qui y vont pour se battre prennent des coups. Les autres ont un très bon  outil d'information et de discussion dans leurs centres d'intérêt. 


Très bonne émission, merci.
Si j'ai bien compris Rokhaya Diallo considère que seuls ceux qui en sont les victimes peuvent comprendre la problématique du racisme et les solutions à y apporter, et sont donc les seuls légitimes à en parler.
C'est une conception totalement réductrice et qui, si on l'appliquait à d'autres domaines, mènerait vite à des impasses. 

Résoudre un problème quel qu'il soit, demande toute une variété de compétences (et donc d'individus) qui ne se limitent pas à être victime de ce problème !  

Vous avez avalé une cool œuvre à mes oreilles.


Mme Diallo n'argumente pas, elle serpente.


Mme Diallo, vous êtes française et ne supportez pas que l'on vous interroge sur vos origines ; pourtant vous dites vous même un peu plus loin que vous êtes d'une double culture, vous parlez du Sénégal comme aussi de votre pays et le plus souvent vous êtes vêtue de cette double culture ; les personnes ne sont pas racistes quand elles vous interrogent sur votre double culture, elle vous ont regardé. Mme Diallo, vous vous présentez à nous comme franco-sénégalaise et ce n'est pas bien d'insulter les gens pour les besoins de vos causeries.


Mme Diallo vous dites ne pas faire du lobbyisme pro-noire mais parler discrimination ; pourtant, à la télévision, aucune minorité non aisément plaisante n'est représentée (très grand, très petit, avec accent, aveugle, sourd, en fauteuil, tout tordu, plein de verrues, gros, à peau tacheté et tout le baz art de l'humanité) ; la vision de la télé (et du cinéma), c'est de plaire façon amour gloire et beauté et tout comme vous (je veux des personnes qui me ressemblent à la télé, ce qui est bien différent de la télé devrait changer sa vision) les blancs qui font la télé se projettent dans leur canon de facilité. Mme Diallo, si l'on vous suit, vous légitimez votre absence d'empathie vis à vis des [moches sociaux[ par le fait que vous n'avez pas vécu une vie de moche ? (j'ai bien compris la nuance du "ne pas faire la leçon quand on n'a pas souffert dans sa chaire" ;-)).


Mme Diallo, pansement, cosmétique, coiffure et autres recouvrements des corps constitués des minorités de taille, de peaux atopiques, d'embonpoints sont à la même enseigne ; cela se nomme le prêt à porter de masse dans un marché libéral privé qui n'est pas un marché collectiviste de services publics. J'aimais beaucoup les petits pots de crème au citron, il faut croire que je n'avais pas beaucoup de copains sur ce coup. Mme Diallo, vous devriez passer quelques mois de longue vie dans un état raciste pour nous raconter des misères qui ne soient pas atterrantes de dix solutions pour être une femme.    


Enfin, {Mme Diallo et la violence policière}, pouvez-vous analyser le déclenchement de la violence chez le policier alors même que vous ne vivez pas une vie professionnelle de policier ? ah ah. Je ne suis pas policée d'hier, mais tout de même, ce n'est pas qu'une corrélation que de se demander si la violence policière n'est pas déclenchée par le refus de se soumettre et d'analyser si les populations opprimées par l'histoire politique des Nations n'ont pas en leur sein davantage de jeunes gens qui vivent la soumission à l'ordre policier comme une humiliation politique.


Mme Diallo, les gens vous ont disqualifié sur de faux prétextes car il est impossible de dire à haute et intelligible voie que vous portez un discours tout simplement de rasage des pâquerettes. 


C'est souvent ainsi ; on veut contrer quelqu'un qui vous insupporte car il porte des propos qu'intuitivement on pense tort tueur et, comme un idiot, on régresse sur son apparence de premier plan ; le béat bas de l'injure.


Je dirai ça de tweeter : il est le propre de ceux qui ont peu de mots et beaucoup d'intuition.



Le moment où DS s'attarde sur la capacité d'un.e dominant.e à "comprendre" le vécu d'un.e dominé.e est vraiment intéressant.
Autant je défends le droit des dominé.e.s à organiser des réunions non-mixtes, mais absolument pas pour les mêmes raisons que R. Diallo. L'échange soulève en effet qu'elle part d'un postulat (pessimiste) que l'humanité serait dénuée d'empathie. Comme elle le dit elle-même, si elle se frappait avec un marteau, il est faux de dire que DS ne ressentirait rien. Sauf troubles psychologiques, on verrait les invités du plateau se crisper, serrer les poings... Leur corps réagirait malgré eux à la douleur "comme si" ils la subissaient. Bien sûr, la sensation de douleur ne serait pas la même, mais à ce compte, aucun vécu n'est jamais le même. En poussant le raisonnement, aucun.e dominé.e ne vit la domination de la même manière... Postuler que l'humanité est dénuée d'empathie abouti presque à rendre impossible la mise en commun des expériences de domination.
On peut surement expliquer une partie de ce postulat par la position sociale de R. Diallo. De ce qu'on voit dans l'émission, il semble qu'elle fait régulièrement face à des hommes, blancs, bourgeois, etc... Des personnes qui sont en effet insensibles à la violence sociale pour la bonne raison qu'ils en sont les principaux bourreaux et bénéficiaires. Ils sont dans la position de celui qui assène le coup de marteau et qui trouve les justifications nécessaires à rendre leur action légitime. R. Diallo amalgame peut-être leur absence d'empathie à une essence de l'humanité... Si c'est le cas, elle joue malgré elle leur jeu en les plaçant comme des modèles sociaux "normaux", c'est-à-dire en les légitimant. Cela me donne envie de dire "non" à R. Diallo, la plupart de l'humanité est capable de comprendre votre vécu sans avoir à le vivre. Cela suppose un temps d'écoute, de partage et de remise en question personnelle, mais ça n'est pas impossible.
Enfin, cela me rappelle la fin du documentaire "La sociologie est un sport de combat" où Bourdieu dit de manière provocatrice à des "jeunes de banlieue" : J'en sais plus sur vous que vous n'en savez vous-même. En gros, si le vécu est nécessaire pour comprendre une situation, la connaissance des structures socio-historiques ne l'est pas moins. Un homme blanc bourgeois qui connait l'histoire et la sociologie de l'immigration française, ainsi que les récits de vie de nombreuses personnes concernées peut comprendre autant, sinon plus, la vie d'un individu subissant une domination sans connaissances ni partage d'expériences.
Cela dit, dans une perspective marxiste, il est vrai que les dominé.e.s ont besoin de s'organiser entre-eux, en participant collectivement à la construction d'un projet politique à partir de leur propre condition. Le fait est que la compréhension est une démarche intellectuelle différente d'un processus politique. La fonction des réunions non-mixtes est donc légitime, car elles excluent certains hommes blancs qui seraient susceptibles de faire les gardiens de l'ordre établi. En revanche, tout est dans le "certains". En réalité, un grand nombre d'hommes blancs n'aurait pas l'idée de venir par absence d'informations, sentiment d'illégitimité ou respect du principe d'auto-organisation. S'il faut empêcher ceux qui viendraient de venir, je ne trouve pas pertinent de renvoyer un homme comme DS à la même réponse qu'à un facho...



Et ben ça balance sur les commentaires...

Après lecture à chaud comme ça, je me sens ambivalent   sur ces deux personnalités Rokhaya et Marylin, seraient -elles un peu masos de participer à cette appli sans issues et sans doute chronophage  D'un coté pourfendrices contre le racisme et d 'un autre reconnaissant le coté quasiment stérile du twitage (le mythe de Sisyphe) Faut-il avoir envie de passer à la télé (ou dans les médias pour exister?). A force d être partout on est nul part Rokhaya et à force de brouiller les pistes sur le choix de certains médias on fini par ne ressembler à rien. Allez encore un coup, un petit effort pour pousser/rouler la pierre au haut de la montagne...

J'ai retenu une autre phrase de Raphaël Enthoven : "Il y aura la même proportion d'abrutis sur Twitter après mon départ". Forcément, non ! ^^

Cette émission m'a fait du bien, car c'est la première fois que j'entends Mme Diallo sur la longueur, et dans une ambiance calme: loin de l'invective, de la colère, et de la caricature. Je n'embrasse toujours pas certaines de ses positions ("racisme d'état", et "anti-racisme racialisant"), mais l'émission m'a "réconcilié" avec Mme Diallo.


Egalement, Mme Maeso est une jolie découverte: d'une précieuse pondération et d'une élégance d'esprit rare.


Merci pour cette émission.

Leopold Bloom et Stephen Dedalus se rencontrèrent à Dublin, il y a 114 ans ce jour, le 16 juin 1904

Leurs échanges auraient pu se faire en 280 signes

mais comme ce qui précédait leurs échanges était essentiel, Twitter n'aurait pu satisfaire James Joyce

quelle idée d'un sujet merdique pour en faire une emission,

émission sans aucun intérêt pour moi : je ne suis ni "face de bouqué" ni "touité" et comme moteur de recherche je n'utilise que QWant depuis sa création !

la discussion m'a rappelé James Baldwin, et une de ses remarques : il n'y a pas plus dangereux pour les Noirs que les Blancs libéraux et leurs conseils.  Cela m'avait frappé à l'époque et depuis je ne donne pas de conseil en matière de résistance et de lutte contre le  racisme. Je reste sur la ligne de Bebel : "l'antisémitisme (et aussi bien le racisme) est le socialisme des fous". 

C'est difficile de discuter avec quelqu'un qui estime n'avoir jamais tort. je crois que Rokhaya Diallo est comme ça et que la télé et les média raffolent de ces personnes, après peu importe le fond, cela fait de l'audience car au bout du bout ce sont les auditeurs qui aiment la controverse pour la controverse...


c'est la marque de fabrique des "grandes gueules" sur RMC par exemple ou elle intervient parfois.

sur twitter, comment dire... comment peut on exprimer une idée nuancée et débattre avec des arguments sur cette appli ? 

c'est fondamentalement impossible, il n'y a pas de quoi faire une émission sur le sujet...

En revanche pour soulager un mouvement d'humeur Twitter c'est parfait.

Transmise d'abord oralement, puis rédigée aux environs de 2000 avant J.-C. sur des tablettes, l'Épopée de Zabou29 connaît pendant un millénaire et demi de nombreuses versions, rédigées dans toute la Mésopotamie. La relation la plus achevée des exploits héroïques de Zabou29, qui ne sont pas sans évoquer ceux d'Héraklès, est composée de douze tablettes de plus de 3 400 vers : c'est celle de la bibliothèque du roi assyrien Assurbanipal (668-627) à Ninive


Elle est aujourd'hui conservée au British Museum, à Londres. 


Me suis-je trompé? l

L'Encyclopédia Universalis (que je remercie chaleureusement)  m'a-t-elle enduit (sic!!) en erreur? 

Les "tweets" de l'époque étaient d'argile comme le colosse appelé Zabou29.

Que Gilgamesh ne m'en veuille pas, n'était-il pas l'homme qui ne voulait pas mourir?


C'était l'heure du pastiche. Bon apéro!


Il y a deux sujets dans cette émission: Twitter lieu de débat ou de polémique ? Ou un point sur les discriminations raciales en France. Cette émission ne tranche pas. Rokhaya Diallo intervient sur TPMP chez Hanouna, un talk show dont l'absence de véritable débat est la marque de fabrique. Il s'agit d'une bouillie médiatique, du divertissement populaire, mais surtout pas d'un quelconque lieu de réflexion. Lire ce billet "Touche pas à mon poste: laissez votre cerveau au porte-manteau"   Il faut savoir renoncer a une audience et à une fausse  "culture" populaire pour défendre une cause.

"A son apparition, Twitter fut reçu et salué comme un formidable outil de démocratisation des débats "


salue par qui ?  démocratisation du débat de comptoir peut être.


Bien avant twitter existait usenet, théâtre des debats les plus fous  a l'origine du point godwin ou encore les trolls caractéristiques de la limite a pouvoir débattre sur internet. C’était déjà complique mais au moins on pouvait construire son propos sans limitations, twitter est clairement une regression.


Twitter c'est plutôt un outil au service des narcisses qui finissent par exprimer un propos non pas par conviction mais parce qu'il va générer des retweets/like/commentaires, en general sans recul, a chaud, toujours dans la provoc.


Enthoven a tout dit ..... il fait partie des abrutis.  

21' Rokhaya Diallo devrait lire les travaux de neurobiologie sur l'empathie qui montrent que lorsque qu'un être humain est témoin de la souffrance d'un de ses congénères, les mêmes aires du cerveau s'activent. Autrement dit, c'est comme s'il faisait lui aussi l'expérience de cette souffrance. L'empathie permet donc bien de partager un ressenti.

Un sujet mal posé donne toujours une émission de merde.


En choisissant d'axer le débat sur l'"utilité" ou non de cette fosse d'aisance collective qu'est Twitter - où l'on trouve aussi bien une partie de l'"élite" éclairée autoproclamée que les tréfonds de la fachosphère -  Daniel évite soigneusement de parler du fond, c'est-à-dire de l'expérience sociale des minorités racisées en France.


Du coup, Daniel passe largement à côté du seul sujet digne d'intérêt en cherchant simplement à faire dire en gros à Diallo que son combat est justifié mais que Twitter n'est pas le bon endroit pour le mener...


Encore une émission pour rien ou presque.

Le sosie punk de DS a encore frappé ! :)

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Raphaell Enthoven :" Twitter inutile" ! Il connait Trump ?

Waw ! Je viens d'apprendre que je ne suis pas habilitée à parler du racisme, n'étant pas moi-même racisée.

Comme cela, ça me fera des vacances, c'est vrai, être toujours obligés de parler de conneries...


Mais je pourrai continuer à mettre des pansements blancs sur mon ego meurtri... Cela tombe bien, je les trouve en pharmacie...


Et tout le monde écoute ça comme si c'était paroles d'évangile.


C'est vos smartphones qui vous rendent tous débiles ? Twitter, ce n'est pas bon pour le cerveau, visiblement, vous feriez mieux d'arrêter tous....

Bonjour !
Petite erreur de grammaire ici : "(Rokhaya Diallo) regrette que des profils soient plus scruter que d’autres sur le web".
Et merci encore pour vos émission et vos articles :)

c'est vrai que c'est agréable, cette bienveillance, dans l'émission.

(par contre dans les commentaires c'est pas gagné. a quand la fonction mute?)

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Pour sa part, Diallo "ne connaît pas cette association" (rires) mais regrette que des profils soient plus scruter (le stagiaire de l'été sévit déjà !) que d’autres sur le web.

Un tweet récent de Marylin Maeso :

Leçon d'antiracisme du jour : quand tu démontes le racisme de l'extrême droite envers les musulmans et l'homophobie chez LMPT, on t'applaudit et on like. Mais si tu fais de même chez les islamistes, te voici d'extrême droite. 

Ça me rappelle un sketch. #LeBonEtLeMauvaisFacho.

Puisque que @si semble avoir beaucoup d'affection pour Médine pourriez vous nous faire un article validant les propos de Diallo à la fin de l'article ? Merci d'avance.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.