533
Commentaires

Polémique autour d'une journaliste envoyée au "camp décolonial"

Fallait-il que la journaliste de Mediapart, Faïza Zerouala, aille au "camp décolonial" de Reims ? Le camp d'été interdit aux Blancs, dont @si vous parlait ici, s'est tenu du 25 au 28 août dernier. Une rencontre où n'ont été invités que deux journalistes, acceptés car "racisés" comme les participants. Critiqué pour y avoir envoyé sa journaliste, notamment par le philosophe et chroniqueur pour Europe 1 Raphaël Enthoven, Mediapart s'est expliqué. Retour sur la polémique.

Derniers commentaires

Camp décolonial : Avec du barbelé et des mitrailleuses en haut des miradors pour empêcher les colonisateurs d'y pénétrer j'imagine ? :-D
C’est une lettre adressée aux étudiants nouvellement inscrits à l’université de Chicago qui a mis le feu aux poudres, rapporte le Chicago Tribune. Signée par John Ellison, doyen des étudiants, elle évoque des sujets qui font polémique depuis plusieurs années sur les campus américains : le droit de ne pas être offensé, l’instauration d’espaces où les étudiants seraient protégés de toute expression hostile et l’opportunité d’utiliser des « trigger warnings » (avertissements déclencheurs) pour signaler thèmes ou textes sensibles.

« Notre engagement pour la liberté académique signifie que nous n’approuvons pas ce qu’il est convenu d’appeler les “trigger warnings”, que nous ne renonçons pas à inviter certains intervenants sous prétexte que les sujets qu’ils se proposent d’aborder pourraient prêter à controverse et que nous ne sommes pas favorables à la création d’espaces intellectuellement sécurisés (“safe spaces”) qui permettraient de ne pas se trouver confronté à des conceptions ou des idées contraires aux siennes propres », écrit notamment John Ellison à ses nouveaux condisciples.


Ça me rappelle quelque chose...
Il y a des nuances entre faire d'un sujet un tabou et en faire sa banderole.

La nuance c'est ce qui manque justement aux populistes (parfois sciemment).
En fait on s'en fiche.
Monique Pinçon Charlot adopte les codes et a le look de la catégorie sociale qu'elle observe et dans laquelle elle s'infiltre, est-ce pour autant qu'elle promet allégeance et que ça conclut un pacte de ne rien raconter? Elle semble naturellement comme "eux", mais ce n'est pas pour autant qu'elle manque de recul.
Par exemple à une réunion pour la non ouverture d'un centre d'hébergement dans le bois de Boulogne où elle se fait remettre une pancarte, très crédible, avouant que c'est pour ses archives, la dame la lui fait rendre, ah bah non si ce n'est pas pour manifester :-) très drôle.

Donc pourquoi ce grand philosophe, twittant de toute sa hauteur, n'est pas capable de discerner la question que sur-ajoute la venue de journalistes. Car triés, tous les journalistes le sont, se faire accepter, se fondre fait partie un peu du job: rien de nouveau! Et le critère de sélection de l'entrée du camp si on l'accepte pour les autres, pourquoi ne pas l'accepter pour les journalistes?: rien de nouveau!
La seule question a se poser est (le truc propre et nouveau dans le fait incriminé): est-ce qu'on considère que cela empêchera les journalistes de faire leur boulot de ne pas être blanche de peau? Non! Bien sûr que non!
Donc cette polémique me déçoit. Pas grand chose à en tirer.
"decolonial", "racisme d'Etat", "racises"...
Quand la lutte contre le racisme renforce le concept de races.
Lorsque qu'on met en avant avec une si vive insistance une "difference", on en renforce soi-meme la valeur discriminante.

Ce genre d'initiative est a rapprocher de celles liees a "l'identite nationale", mais de l'autre cote de cette barriere que certaines personnes (des deux cotes), tiennent tant a maintenir erigee.
Je crois qu'Arfi n'a pas de problème avec le désir de certains d'un atelier non-mixte où des "racisés" parleraient entre eux de l'hostilité quotidienne qu'ils rencontrent au sein de la société française ni même un éventuel refus de la présence de journalistes.
C'est le fait que les journalistes agrées et qui doivent rendre compte du camp et de ces ateliers doivent être "racisés". La probité et le professionnalisme seraient liés à la fois à un media considéré comme proche idéologiquement et à des journalistes de la bonne "race" (sociologique ou non; cette histoire de race sociologique est au mieux ambiguë voir casse-gueule-au pire c'est hypocrite).

On est dans la même démarche que Bricmont critiquant le choix d'un juge juif pour statuer sur le procès de Dieudonné accusé d'antisémitisme; les origines (réelles, supposées, revendiquées, définies par l'extérieur, sociologiques, religieuses, ethniques, sociales...liste non exhautive) deviennent l'alpha et l'omega de toute individualité humaine. Elles ne sont plus un trait (plus ou moins important) d'une identité: elles sont l'identité (au delà de tout autre parcours: études, rencontres humaines, construction familiale, conception du monde, profession...).
Zerouala est une journaliste probe, dont le travail est reconnu. Mais c'est le soi-disant racisme institutionnel de la République française blanche (dont elle est victime) qui la rend légitime pour couvrir, en tant que journaliste, le camp décolonial aux yeux des organisateurs.
Stirn est un juge probe, dont le travail est reconnu. Mais sa (très lointaine) filiation avec Dreyfus et son attachement au judaïsme (cultuel ? culturel ? affectif ?autre ?) le rend suspect aux yeux de certains (et pas seulement pour les fans dudit comique, des intellectuels très sérieux avec une gravité toute solennelle se sont posés de "légitimes questions" sur les origines douteuses de Stirn)

Que certains traits de notre identité puissent nous rendre sensible à certains sujets-journalistes ou pas-c'est indéniable. Mais penser qu'un élément constitutif de celle-ci puisse prendre le pas sur tout le reste (professionnalisme, honnêteté), est un pas périlleux à franchir. Et qui laisse à entendre qu'un journaliste blanc est d'abord un blanc avant d'être journaliste, une journaliste racisée est d'abord une racisée avant d'être une journaliste.
C'est moins une subversion de la pensée raciste (comme essaient de le dire les organisateurs de ce camp décolonial) qu'une façon de reprendre la vision du monde que celle-ci impose.

C'est très confortable à court terme. Et très poétique. C'est même tentant de jouer le jeu de l'identité, ça repose et ça réchauffe. Dans la réalité...ça ne donne pas envie. Du tout.
Si on m'interdit l'accès à un lieu sous prétexte que:
- ma couleur de peau n'est pas la bonne, c'est du racisme.
- mon sexe n'est pas le bon, c'est du sexisme.
Bah en fait ils se sont juste très mal démerdé, il "suffisait" de procéder à l'identique des discriminants dominants:
Une annonce: "Si vous désirez participer à notre atelier bidule, merci de nous faire parvenir votre CV+photo+lettre de motivation"
Et puis selon le cas, envoyer après tri des "Nous vous remercions de l'intérêt que vous portez à notre initiative, et sommes au regret de vous informer que votre candidature n'a pu être retenue faute de place suffisante".
Et voilà, exit les babtous, et pas de procès :-)
Et sinon, il y a un compte-rendu accessible quelque part ? Combien de personnes y étaient, ce que ça a donné, est-ce qu'ils comptent renouveler l'expérience etc. ?
Le titre du billet d'@si ne choque personne ?

Faïza Zerouala a-t-elle été "envoyée au camp" par Mediapart ?

La boîte noire du premier article est pourtant explicite : "J'ai choisi, de ma propre initiative, de couvrir ce camp d’été. ... Je connais par ailleurs Sihame Assbague, à titre personnel."

On comprends en creux que cette personne aurait probalement participé à cet évènement, indépendemment de la publication ou non sur Mediapart de son travail sur l'évènement en question.

Il me semble donc que ce qui est indiqué dans le titre et le chapeau du billet n'est pas factuel : la question n'est pas de savoir si Mediapart doit être "Critiqué pour y avoir envoyé sa journaliste" (ce qu'il n'a pas fait) mais du choix éditorial de publier ou non le reportage de celle-ci et ainsi d'assumer la présence de Faïza Zerouala à ce camp en tant que journaliste travaillant à Mediapart et non à titre personnel.
Ce camp n'a jamais été interdit aux blancs.
Ce camp n'a jamais été interdit aux blancs.
Ce camp n'a jamais été interdit aux blancs.

Toi comprendre ou moi faire trop mal à ton universalisme débridé ?
Il y a quelques années, un ami médecin exerçant à Aubervilliers a vu débouler dans sa salle d'attente deux gamines beurs mineures en train de tabasser un chinois avec la barre du portant de vêtement qu'il transportait. Le sang éclaboussait les murs. Depuis un mois, on parle (enfin!) des attaques contre les Chinois à Aubervilliers et la maire, Mériem Derkaoui, emploie clairement les mots d'agressions racistes. Racisme pratiqué par qui? Jamais, dans aucun article, je ne l'ai vu mentionner. Pourquoi? Est-ce que c'est si gênant de dire qu'il y a un racisme des enfants de l'immigration maghrébine envers les Asiatiques? Est-ce que ce ne serait pas intéressant d'en analyser les cause, et de lutter contre? Pas sûr qu'on en ait parlé au camp "décolonial" (entre "racisés", ça vaudrait le peine, non? on va dire ce n'est pas du "racisme d'état", alors fermez le ban, hors sujet) Bref je me souviens que Plénel disait que penser, c'est d'abord penser contre soi-même. Mais quand des intellectuels arabes comme Kamel Daoud le font, magnifiquement, librement, sans se demander à qui ils vont plaire ou déplaire, ou quels conforts ils vont bousculer, ils en prennent plein la gueule de la part d'une certaine gauche, pleine de certitudes.
Vous avez tout à fait raison.
moi l'autre jours j'ai vu un gros matou tout noir défoncer un chat roux. gros racisme chez les chats..
J'ai également ouï dire que l'ours blanc chassait les phoques de la banquise: trop de noirs !
La racisme avéré contre les Chinois va devenir le nouveau fer de lance contre les jeunes maghrébins.

Kamel Daoud, le nouveau doudou des nouveaux laïcards. Sifaoui devenait trop siphoné et l'Imam de Drançy ne parlait pas assez bien, en fait.

Quant à vos raisonnements par l'exemple d'un médecin qui..., j'en ai en stock si vous en manquez, mais ça m'étonnerait, hein.
Sifaoui devenait trop siphoné et l'Imam de Drançy ne parlait pas assez bien, en fait.

Sifaoui a bidonné un reportage sur le milieu chinois et écoutez ces propos d'un racisme bien décomplexé : http://www.dailymotion.com/video/x3rexr_sionfaoui-et-son-racisme-anti-asiat_news

Sifaoui le courageux journaliste qui dénonce l'intégrisme et qui fait partie de l'amicale laïcarde à la sauce Marianne. Des propos scandaleux qui étaient passé comme une lettre à la poste comme tout ce qui vient du camp du bien.

Ecoutez bien les propos de Sifaoui et remplacez le mot chinois dans sa bouche par arabe noir ou juif. Ce type est discrédité depuis longtemps.
Mais on est bien d'accord.
Oui c'était pour abonder dans votre sens.

Kamel Daoud est plus fin que Sifaoui ce qui est un atout pour le camp du bien universel mais qui dit finesse dira peut être refus d'être une marionnette aussi docile que Chalgoumi...

Qui sait? J'ai encore espoir.

En tous cas vous avez bien vu!

La défense de l'ordre établi (valsien) passe par une dénonciation du racisme ordinaire des noirs et des arabes. Ce racisme dont il ne sera pas difficile de trouver des exemples ne fait pas système mais ça n'est pas grave quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage.
Je pense que lorsque l'on abhorre le burkini, pourtant légal, et que l'on crache sur le camp décolonial, on est avant tout mort de peur devant une société Française multiple qui a soif de respect et d'égalité. Me trompe-je ?
Ca dépend ce que vous entendez par "société Française multiple" : si on parle de gens de toutes les couleurs partageant les mêmes valeurs, personnellement je suis à 1000% pour.

Mais pour moi le burkini va à l'encontre d'une société qui a soif d'égalité... Chacun son ressenti. J'ai tendance à être prudent là dessus mais aucune femme que je connais n'approuve ce symbole religieux donc ça tend à confirmer mon avis sur la question. Seul l'avenir nous dira avec certitude qui a raison et qui se fourvoie.
"...Aucune femme que je connais n'approuve ce symbole religieux donc ça tend à confirmer mon avis sur la question". Mais comment voulez-vous construire un raisonnement, une opinion sur une telle base ? Moi j'en connais, des femmes qui approuvent le burkini, ou le désapprouvent. Moi, je sais que c'est autorisé, comme le voile ou le kippa, alors je m'en moque.

Et vos valeurs ? Sont-elles les mêmes que votre voisin ? Les valeurs ne rassemblent pas un pays, c'est la Constitution et la loi. Beaucoup feignent de l'ignorer, à commencer par le Premier ministre, très inquiétant, et ont attaqué un vêtement de plage autorisé par la loi.

Plus simplement, vous êtes chagrinée que tout le monde ne pense pas comme vous (et les femmes que vous connaissez). Heureusement, c'est la République qui est notre socle, pas le dépit de tel ou tel.
Non, je ne souhaite pas que tout le monde pense comme moi, je pose juste certaines limites.

Par exemple, acheter sa maison avec ses indemnités d'élu c'est légal, il parait.
Je ne vais pas m'étendre sur le burkini, j'ai déjà débattu dessus. Pour résumer je ne suis pas favorable à une interdiction mais selon moi c'est un élément potentiellement révélateur d'une pratique de type "dérive sectaire", donc à suivre de prêt via la Miviludes (croire que quelqu'un est libre simplement parce qu'il vous le dit, c'est occulter l'existence du principe d'emprise mental qui ne doit pas être négligé dans le cas d'une croyance qu'on peut soupçonner de relever d'une dérive sectaire).

Ce sont bien les valeurs qui rassemblent un pays. Les lois permettent juste de cohabiter, pas de rassembler.
(croire que quelqu'un est libre simplement parce qu'il vous le dit, c'est occulter l'existence du principe d'emprise mental qui ne doit pas être négligé dans le cas d'une croyance qu'on peut soupçonner de relever d'une dérive sectaire).

Exact. Et j'ajoute : s'il ne le dit pas, il risque des ennuis de la part de sa secte/communauté. Voir en France comment autrefois les athées se cachaient sous des dehors de pratiquants. Le Chevalier de la Barre n'a pas voulu le faire, il est mort dans des raffinements de cruauté chrétienne.
Neity, qui me dit que vous n'êtes pas sous une emprise mentale, là ?

Vous voyez, si on discute sur ces bases, on n'en sort pas.

(Et sinon, ce n'est pas à vous de poser des limites en lieu et place des lois)
Ce sont bien les valeurs qui rassemblent un pays.

Bigre ! Et dire que dans une même famille, c'est déjà la foire aux valeurs…! À l'échelle d'un pays, ça donne quoi ? Quelles sont les valeurs qui font un français ou une française ?
travail famille patrie?
Et pourquoi pas ?

La seule chose que l'on peut reprocher à ce slogan à l'époque, c'est d'être trop consensuel puisque ces valeurs étaient largement partagées (et ce depuis le 19ème siècle).
"Travail, Famille, Patrie" à l'époque, c'est l'équivalent d'un " Liberté, Solidarité, Tolérance" actuellement : le dénominateur commun idéologique, que l'on retrouve à toutes les sauces.

Le dégoût généralisé qu'il inspire actuellement n'est que le résultat d'une assimilation avec la collaboration et l'antisémitisme de Vichy. Cette assimilation repose d'ailleurs paradoxalement sur une reprise de la logique des vichystes (être collabo, antisémite, par patriotisme...).
Comme si les féroces adversaires du "Travail, Famille, Patrie" étaient en même temps incapables de dépasser la propagande de l'époque.
Oui, pourquoi pas, il pourrait être bon que la "révolution nationale" contemporaine puisse s'affirmer sans cacher son lien au pétainisme, que quand Finkielkraut cherche un Maurras sans antisémitisme on comprenne à quelle tradition ça renvoie, qu'on prenne au mot la "dédiabolisation" et qu'on voit si vraiment on veut cette lignée-là de pensée, si on croit que la France doit se fonder sur "la terre et les morts", l'héritage ancestral, le conformisme des affects et des clichés afférents (avoir l'air ceci ou cela), l'appartenance fondée sur le passé et la reconnaissance à l'instinct plutôt qu'un projet d'avenir commun et une citoyenneté de raison.
Voté

"quand Finkielkraut cherche un Maurras sans antisémitisme".
La tarte aux fraises sans fraises n'est pas une tarte aux fraises.

"quand Finkielkraut cherche un Maurras sans antisémitisme"
Il s'est trouvé, pépère. Comme le chantent les Black Keys: I got mine.
Vous votez sans comprendre (une habitude ?).
On peut avoir le vote facétieux.
"Les valeurs ne rassemblent pas un pays, c'est la Constitution et la loi"!!! Joli point de départ pour une discussion sur le sentiment d'appartenance à un pays, sentiment qui en vaut bien d'autres, en particulier celui d'appartenir à une religion. Donc, pour vous, on choisirait son pays d'après sa constitution et ses lois, comme si on allait au supermarché? AH la loi sur le voile ne me plait pas donc… je vais voir ailleurs ou j'essaye de faire modifier cette loi, ce qui est difficile si 80% des autres l'approuvent. Bref, cela parait bien compliqué, mais explique le juridisme étroit de certains dans la lutte contre le racisme. De multiples lois ont été votées en France contre le racisme en vingt ans … et la famille Le Pen fait 30%. Cela devrait vous faire réfléchir.
Munstead, ça me fait réfléchir. Recollons les morceaux ensemble, comme dit l'autre.

"Donc, pour vous, on choisirait son pays d'après sa constitution et ses lois".
Ah, si les réfugiés pouvaient... Quand à moi, je suis né ici, je ne choisis pas, mais Je suis heureux d'être Français.

"La loi sur le voile ne me plait pas"
C'est une très bonne loi. Même si a été voté dans une atmosphère parfois pestilentielle.

"la famille Le Pen fait 30%."

Combien font, additionnés, les pourcentage du PS et de LR qui ont éructé depuis un mois contre le burkini ? Bien d'avantage. Demain, on y est déjà.
Le FN, justement, propose que l'on interdise tous les signes religieux dans l'espace public, du voile à la kippa. Mettons de côté que ça contrevienne à la loi de 1905, le coup de maître de cette proposition est qu'elle est la seule à être cohérente avec la volonté des zozos médiatiques pourfendeurs du burkini: c'est tout le monde ou personne. "Même la kippa", a insité Philippot. Voilà ce qui se passe quand la droite et la gauche jouent aux fachos. Les loi racistes ne font pas monter le FN, ses copieurs oui.
Voté.

Ne jamais oublier que, pour une partie de l'extrême-gauche, il y a les bons et les mauvais opprimés comme il y a les bons et les mauvais intégristes.
Pourquoi pas, je demanderai à l'Al Ceste syrien, déraciné à cause la guerre ce qu'ils en pense, de l'extrême-gauche qui se soucie de son cas, elle.
l'extrême-gauche qui se soucie de son cas, elle.

Voilà qui me rappelle la partie de l'extrême-gauche qui, disant défendre les Palestiniens contre les vilains Israéliens (même que c'est vrai), n'a rien fait ni même dit pour le médecin palestinien enfermé et torturé chez Kadhafi.
vous radotez

http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?3,1515230,1515473#msg-1515473
Non, je casse les discours quand ils repassent sous le clavier d'autres asinautes.
oui sauf que c'est d'une bêtise abyssale :

-ce médecin n'est pas palestinien, il s'est fait naturalisé Bulgare.
-comme vous le dites vous même, les gens défendent les Palestiniens contre les vilains Israéliens,et non pas les palestiniens.
ils ne défendent pas les palestiniens dans l'absolu .
- ils les défendent dans un contexte précis, rapport a l'injustice monumentale et reconnue quasiment par tout le monde (a part strumph), mais ils ne les défendent pas aveuglément, dans toutes les situations.
on peut défendre un palestinien qui subit l'oppression des israéliens et l'attaquer pour une autre raison si par exemple il tue des civiles.
ce médecin n'est pas palestinien, il s'est fait naturalisé Bulgare.

Il était palestinien, il a fallu le nationaliser bulgare dans la négociation-embrouille où Malfaisant 1er s'est servi de son ex pour magouiller avec un type qu'il a laissé zigouiller par la suite pour qu'il se taise sur le fric qu'il lui a filé.

Vous confondez ce médecin avec un médecin bulgare, voir ci-dessous :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_infirmi%C3%A8res_bulgares#R.C3.A9sum.C3.A9_de_l.27affaire

" Le premier mis en cause dans les procès, c’est un jeune médecin d’origine palestinienne qui achève sa formation d’anesthésiste en tant qu’interne en stage à l’hôpital de Benghazi.

Selon le point de vue du procureur libyen, il est l’homme au centre de la boucle criminelle fatale des infirmières, dédié à un complot impliquant des agents de gouvernements étrangers, coupable aussi de larges transactions financières, de pratiques sexuelles illégales et adultérines, et de consommation illégale d’alcool. Il est accusé du meurtre de 426 enfants libyens au service de ce complot destiné à déstabiliser le pays. C’est un interne hospitalier qui a commencé à travailler à l’hôpital deux mois avant la découverte de l'émergence de l’épidémie.

Sa famille a déclaré avoir dû fuir la Libye après avoir été dépeinte par les média libyens comme des « assassins d’enfants innocents » et réside maintenant aux Pays-Bas où elle a trouvé refuge. Le cousin de Ashraf en Palestine, As'ad al-Hadjudj, a déclaré au Turkish Daily News, qu’Ashraf avait perdu un œil et qu’une de ses mains était paralysée à cause de la torture qu’il a endurée en prison25,26. Ashraf al-Hadjudj a obtenu la nationalité bulgare le 19 juin 2007. "

ils ne défendent pas les palestiniens dans l'absolu

Alors là, Jeanbat, je vous embrasse ! Et sur la bouche ! Vous confirmez, avec une franchise qui vous honore, qu'il y a les bons Palestiniens qui servent à taper sur Israël, et les mauvais, qui peuvent crever !
et c'est quoi le rapport entre ce type et l'oppression subie par les palestiniens?
"
Alors là, Jeanbat, je vous embrasse ! Et sur la bouche ! Vous confirmez, avec une franchise qui vous honore, qu'il y a les bons Palestiniens qui servent à taper sur Israël, et les mauvais, qui peuvent crever !"

Encore un raisonement incohérent

Quand on défend la cause palestinien en montrant son indignation face aux crimes israéliens ,Ca nous oblige pas a defendre les actions de tout les palestiniens. Si un palestinien commet un viol , on est pas obligé de le defendre p r souci de cohérence
Vous comprenez?

D'autre part vous prétendez faire la démonstration que ceux qui défendent les palestiniens en général mais pas celui de Kadhafi le font en fait par antisémitisme (vous dites taper sur israel )
Mais vous ne montrez aucun lien de cause à effet .
Ca sort tout droit de votre chapeau de magicien.
Quand on défend la cause palestinien en montrant son indignation face aux crimes israéliens ,Ca nous oblige pas a defendre les actions de tout les palestiniens. Si un palestinien commet un viol , on est pas obligé de le defendre p r souci de cohérence
Vous comprenez?


Ciel ! Voudriez-vous nous dire que ce médecin palestinien était en fait un sale violeur ?
j'ai démontrer que votre argument du médecin palestinien était un pur sophisme .

vous n'avez rien à ajouter là dessus alors vous faites une vanne.
Alors écoutez : au début vous m'agaciez, maintenant vous me faites rire !
riez..

cela dit heureusement pour vous que c'est un sophisme sinon vous seriez coupable par votre propre demonstration puisque vous remplissez vous même les deux seuls et uniques critères qui entrent en jeu dans votre brillant théorème.
vous n'avez pas défendu le médecin palestinien et vous prétendez tapisser les forum de vos protestations contre les crimes israéliens...c'est ballot
Al Ceste, construire un argument sur un exemple ne fonctionne plus. Il va falloir travailler (même que c'est vrai).
1 Le diable se niche dans les détails.

2 Le manque de solidarité avec ce médecin avait deux causes :

- Il aurait fallu s'en prendre au Guide Vert, alors idolâtré pour son supposé anti-impérialisme. Ce type là en avait autant qu'Hollande est anti-riches.

- Cela ne permettait pas de taper sur Israël (qui le mérite).
Moi je me souviens que l'extrême centre atlantiste islamophobe a tout fait pour défendre ce pauvre palestinien contre le méchant Khadafi.

Par contre rien quand l'armée israélienne fait un carton sur Gaza!

Et vous Al Ceste?
Et vous Al Ceste ?

Dommage que je n'aie pas gardé copie des messages internet où je condamne toute l'occupation israélienne de haut en bas et de droite à gauche, je ferais exploser votre messagerie (pas question de troller ce fil).

Bien sûr, vous n'allez pas me croire. Bof....
alors pourquoi n'avez vous pas défendu le médecin Palestinien?
Parce que je ne me suis jamais proclamé défenseur des Palestiniens. Je n'ai jamais fait partie des comités de bavards, j'ai toujours privilégié dans mes engagements bénévoles des actions concrètes sur le terrain proche avec des gens de confiance, càd sans arrières-pensées de prise de pouvoir. On a bien vu ça avec Touche pas à mon pote, SOS racisme, la Marche des Beurs ou Ni putes ni soumises.

(Mais si vous vous l'avez défendu, bravo, et là je vais vous faire des choses qui ne sont pas racontables ici, il y a peut-être des enfants !)
Parce que je ne me suis jamais proclamé défenseur des Palestiniens.

je condamne toute l'occupation israélienne de haut en bas et de droite à gauche

Voilà qui me rappelle la partie de l'extrême-gauche qui, disant défendre les Palestiniens contre les vilains Israéliens




vous dites vraiment n'importe quoi.
"Dommage que je n'aie pas gardé copie des messages internet où je condamne toute l'occupation israélienne de haut en bas et de droite à gauche,"

Aucun de vos 6780 commentaires sur ce site ne comporte l'association des deux mots "'occupation israélienne ".
Les rares qui contiennent l'un des deux ne parlent pas de ça.
sauf, bien sûr, celui ci-dessus de 14h41.
Je poste sur une bonne dizaine de sites (médias et sites persos). ASI n'est pas le centre du monde.

Mais bravo d'avoir lu un par un mes coms en archives (Aucun de vos 6780 commentaires), je ne savais même pas qu'il y en avait 6780 ! Vous devriez vous engager dans l'antiterrorisme, ça recrute !
Al découvre la recherche par mot clef..
Je n'ai rien lu, @si l'a fait pour moi. et m'a donné la réponse que, je le constate, vous ne contestez pas !
Rassurez vous, je ne lis probablement aucun des autres sites sur lesquels vous postez
Rholàlà, pas besoin d'être rassuré vraiment : que vous me prenez pour un menteur, venant de quelqu'un qui ne croit que ce qu'il veut croire, et qui joue les guette-au-trou, je m'en bats les couettes !
la question du racisme contre les asiatiques a bien été abordée au camp décolonial, l'intervenant a parlé de "trois petits points dans les racismes" si je me souviens bien.
Sinon sur les formes de racisme de la part des racisées eux même deux ateliers dans le programme:
"lutter contre l'islamophobie des racisées non musulmans"
"lutter contre la négrophobie des racisées non noirs"
si ça peut un peu éclairer votre lanterne.
Merci pour cette vraie réponse à de vraies questions. Tant mieux si être entre soi permet de parler plus franchement de, par exemple, ce genre de choses délicates. Après, j'aimerais surtout savoir ce qui est ressorti de ces débats...? Pour le reste... j'ai du mal avec deux choses: le vocabulaire qui définit les gens de façon purement négative (ce-qu'on-leur-a-fait et ce-qu'ils-ne-sont-pas), c'est comme si on me disait que je suis une "non-homme misogynisée". Je trouve ça carrément bizarre. L'autre, c'est viscéral, pour avoir été deux fois en couple mixte, j'ai du mal avec ce refus du mélange (ce n'est pas seulement le temps d'un "camp", Bouteldja s'affirme contre les couples mixtes). Voilà. Je souriais l'autre jour, pour toutes sortes de raisons que je laisse à l'appréciation de chacun, au souvenir de ma grand-mère corse qui souhaitait que sa fille épouse un continental, parce qu'il serait plus gentil avec elle, et son fils une Corse, parce qu'elle serait plus soumise. Elle avait, en plus, à l'époque, à peu près raison, même les choses ont depuis bien changé et si ses enfants, comme il se doit, on fait le contraire de ce qu'elle leur avait dit, avec un certain bonheur. Voilà, j'espère que dans 30 ou 40 ans, nos enfants souriront de la même façon des folies de notre temps.
je n'y étais pas (et ne suis pas "racisé" par ailleurs), mais il y a eu des retranscriptions partiels de certaines conferences. (Il me semble qu'il est question de certaines conférences filmées qui vont être diffusées)
remonter les fils twitter de
https://twitter.com/cedecolonial
et
https://twitter.com/s_assbague

Sinon je n'ai pas lu Bouteldja (qui semble cristalliser les tensions), mais dans tous les cas elle n'est pas à l'origine de l'initiative, elle a animé l'un des nombreux ateliers. Je ne sais pas exactement ce qu'elle a dit à ce sujet mais je suis évidemment opposé à l'idée que la non-mixité puisse être autre chose qu'un "outil" limité dans le temps et puisse devenir une idéologie ou un projet de société, que ce soit dans le couple ou la société. ce n'est pas du tout la même chose. et les organisatrices semblent de cet avis:
http://contre-attaques.org/magazine/article/camp-d-ete
"Contrairement à nos détracteurs, on ne se pose pas la question de la non-mixité à l’échelle de la société ou d’une temporalité indéfinie, ça n’a jamais été le sujet."
Intéressant aussi de noter qu'il y avait 75% de femmes présentes (avec pas mal d'ateliers autour du féminisme "intersectionnel")
Sur le langage, les termes sont issus des sciences sociales (racisé en tout cas), ils existent parce qu'ils ont un sens précis, même si ils paraissent pompeux ou bizarres, et on les utilise dans ce contexte mais ce n'est pas une définition essentialiste des personnes décrites. Le mélange de vocabulaire militant et universitaire ne facilite pas toujours la compréhension, mais il permet souvent d'être plus précis.
[quote=Le racisme est un système qui crée et hiérarchise des races, c'est-à-dire des catégories d'êtres humains par essence différents, en posant comme signe des caractéristiques physiques dont le premier, mais pas le seul, est la couleur de la peau. C'est un système produit par le groupe dominant et fonctionnant dans son intérêt au détriment des groupes dominés. Il ne saurait être question, dès lors de postuler un racisme symétrique de la part des dominés lorsqu'ils tentent de se créer des espaces où ils échappent à l'emprise de la domination. C'est absurde.]

Très intéressant. Je ne partage pas cette définition du racisme de Potiron,
un noir qui a une une position hiérarchique par rapport à un blanc est-il raciste ? Fait-il parti des dominants ou des dominés ?
Je pense qu'il ne faut pas confondre inégalités économiques et racisme.

"C'est un système produit par le groupe dominant et fonctionnant dans son intérêt" ... depuis quand le groupe dominant est-il monolithique ? Comment expliquer qu'il y ait moins de "racisme" chez les élites économiques, politiques et intellectuelles que chez le "petite blanc" ? Pourquoi le discours pro-immigraion est-il chez les élites et les classes moyennes et non pas chez les catégories populaires ??

A force de manquer de précision et d'avoir des définitions floues ou ad hoc des choses on fini par raconter des bêtises.

L'état raciste est un état qui reconnait l'existence de "communautés" ethniques et qui adapte une législation en fonction des différentes communautés. Les Etats-unis et l'Afrique du Sud sont allés les plus loins dans cette politique.
L’État français est-il raciste ? NON ! D'abord parce qu'il ne reconnait que l'existence d'une collectivité nationale dont les membres ont strictement les mêmes droits et ensuite parce que le fait de vouloir priver une personne de ses droits (emploi, logement, etc) pour un motif racial est puni par la loi.

Donc le racisme n'est pas le problème de la France. Je pense que le problème est plus la xénophobie. Et dans le langage courant on confond les deux très souvent. La xénophobie en France d'après certains serait devenue étouffante, asphyxiante . Je ne le crois pas. Je pense que le discours victimaire est là pour cacher autre chose.

1) Le discours victimaire est un symptôme d'une société qui se communautarise et où chaque communauté se regarde en chien de faïence, lorgne sur la gamelle de la communauté voisine

2) Le discours victimaire, avec l'explication de tout problème par le racisme, fait perdre de vu des choses essentielles. Par exemple quand on parle du chômage des jeunes "issus de la diversité", on parle un peu des problématiques de qualifications et on ne parle pas du tout de l'adéquation de ces qualifications avec les besoins de la société. En France on a décidé que l'étudiant devait être libre de faire la spécialisation qu'il souhaitait avec peu de filières ayant un numerus clausus. Or que se passe-t-il quand vous avez 100 000 jeunes qui veulent être juristes, obtiennent leur diplôme mais que la société n'a besoin que de 75000 juristes. Les jeunes juristes qui ont le plus de chances de décrocher un poste sont ceux qui ont un réseau et à ce jeu là ceux dont les aïeux sont là depuis le plus longtemps ont plus de chances.

3) Le discours victimaire permet de se défausser de sa responsabilité individuelle. Si votre copine vous a quitté ce n'est pas que vous étiez nul au pieu par par exemple, non c'est parce que votre génie n'est pas compris; si vous n'avez pas de boulot ce n'est pas parce que vous êtes mal formé ou que vous n'avez jamais rien foutu à l'école, c'est parce que la société est raciste et vous en veut.
pourquoi "sans importance"?
Que ce soit clair :

je n’échangerai pas avec le troll de service. Au moment où j’écris, 106 messages rien que sur ce forum.
Quand je pense que, par le passé, Yannick G avait dû se limiter à 5 messages par jour,
je me demande ce qu’il s’est passé pour qu’on laisse envahir les forums à ce point.

Sans parler du comportement complètement tordu du troll.
Son objectif n’est pas de comprendre ou d’avancer dans sa réflexion, juste de batailler et d’invectiver.

Le billet d’Ariane Pérez ci-dessus est nickel pour moi. Je n’ai pas besoin de rajouter 104 messages
pour dire la même chose qu’elle.
c'est moi le troll , qui pose une question simple, mais c'est toi qui m'invective, qui répond à coté et qui passe ton temps sur asi à ecrire des post "pot de fleur" . si tu ne réponds pas c'est que tu preferens tes allusions de faux-cul derrière lesquelles tu te caches.
qui invective ?
Vous, en permanence. Et moi dans ce cas précis, en rappelant ce qui a fait votre réputation dès vos premiers commentaires.
Et en matière d'hypocrisie et d'allusions pourries, vous êtes une pointure.
Posts "pot de fleur" ? Insinueriez-vous que les messages d'Oblivion ont une fonction décorative ?
Le parfum des fleurs on en aurait grand besoin ici, pour dissiper la puanteur de vos déjections.
merci de confirmer ce que je me tues a montrer dans les forums .

les plus fervent défenseur de la pseudo laïcité sont remplis de haine .

je ne suis pas antisémite je ne l'ai jamais été et oblivion le sait, elle me l'a même dit de vive voix.

quand au histoire de réputation, quelle est la tienne?
Vous, en permanence. Et moi dans ce cas précis


tout le monde peut le vérifier, vos message sont de trois type .

-des messages humoristique que je trouve plutôt drôle d’ailleurs.
-du message vomitif d'une violence assez impressionnante contre vos ennemis du jours, aujourdh'ui mi ,hier GP Marcel, avant hier Pierre3300 etc...des sorties ultra haineuse et ultra violentes .
-et le reste , en plus grand nombre , en tout cas depuis 2015, des messages façon Consensus 39 ,assez bien d’ailleurs sur la forme mais dont le fond ne consiste à une seul chose: taper sur les musulmans.
Merci Oblivion. C'est un très bon texte... Chacun d'entre nous a ses points aveugles, c'est humain, mais je suis fatiguée de tous ceux qui veulent des gentils et des méchants partout et qui refusent de regarder en face le tragique de notre époque, avec sa part d'absurdité et de farce. Même le plus basique des romans noirs est, de ce point de vue, plus instructif politiquement que ceux qui prétendent nous donner l'ultime vérité des choses, aveuglés par l'éclat d'une simple facette...
encore une fois Al Ceste , je constate que vous oubliez les rouquins ......asi aussi d'ailleurs ....Scandaleux . Je profite de pouvoir toujours écrire en tant que bastounet sur asi pour le dire ! ! ! !
Féministe de la première heure, je rappelle qu'une majorité, dans notre mouvement, s'est voulue non mixte au motif que la parole des femmes était
confisquée dans les assemblées mixtes et le plus souvent inaudible.
Je maintiens que ce choix était réfléchi et s'avéra largement positif.
J'ajoute que, souvent, nos réunions étaient fermées aux journalistes, considérés comme peu ouverts aux théories et actions féministes.
Toute cette affaire de camp décolonial ne me choque donc pas et Einthoven et Marianne feraient mieux de s'interroger d'abord sur les raisons
de la tenue de ce camp et sur leur propre exclusion en analysant la place faite partout dans notre société, y compris dans les médias, à ceux qui
"viennent d'ailleurs" (et parfois depuis des générations !)
Plusieurs remarques :
- devoir se positionner par rapport à une interpellation de Raphaël Enthoven, qui est un tocard intersidéral, je trouve ça assez triste (rappel sur le lascar : http://lmsi.net/Les-Chemins-de-la-Meconnaissance )

- devoir se positionner par rapport à une interpellation de Jack Dion, directeur adjoint de Marianne, archétype du journal islamobsédé, je trouve ça assez triste.

- Madame Gramaglia, pourquoi utiliser des guillemets pour les termes camp décolonial, racisé, lutte antiraciste, lutte contre l'islamophobie, non-mixte, dominé ?
Le racisé "subiss(an)t à titre personnel le racisme d'État dans un contexte français" c'est l'axiome de départ, l'alpha de toutes leurs pseudo-justifications. La France exercerait donc, un "racisme d'état"... et de là découle tout le reste. On croit réver.

En fait, il suffit de lire un peu pour voir qu'un "Racisé" c'est tout simplement "Non blanc", mais c'est tellement plus ambigu, "Racisé". La Houria exclut explicitement du champs les prolétaires "de souche" dans son texte raciste, antisémite et misogyne (Les juifs, les blancs, et nous). On n'est pas dans la lutte de classe, on est simplement dans le racisme le plus grossier, le plus assumé que j'ai vu depuis bien longtemps.

Ces pervers du PIR alimentent le climat de haine, nourrissent le racisme, exacerbent les tensions, rien d'autre, leur but n'est pas le vivre ensemble et ils ne s'en cachent pas. Sont-ils différents des identitaires ? Devrons-nous dire, dès lors, "les racismes" pour différencier celui-ci de celui-là, de la vieille pourriture brune ? Je m'y refuse. Le racisme est un et indivisible, ce sont tous les mêmes.
Je n'imagine pas une seconde qu'il y ait un moindre intérêt à cette polémique.
Si ces gens désirent être entre eux, grand bien leur fasse. Si pour une fois une arabe a la chance d'être choisie parce qu'elle est une arabe, tant mieux pour elle, c'est trop souvent le contraire.
Si certains veulent se réunir et se dire à quel point ils sont victimes et se sentent mal, sans que personne ne puisse leur dire que peut-être se sentir différent est difficile, et que le regard des autres est de toutes façons assassin, qu'ils le fassent.
Les antiracistes radicaux sont comme les antispécistes, des militants qui finissent dans les dérives où tout se vaut, et où plus rien n'a d'importance, et Houria Bouteldjah est la prophétesse islamo-gauchiste et antisémite d'un point de vue culpabilisant et dévalorisant sur l'être humain, un point de vue religieux.

Comme disait Talleyrand qui s'y connaissait en politique, "Tout ce qui est excessif est insignifiant."
S'il vous plaît, Raphaël Enthoven est professeur de philosophie pas philosophe ! Il enseigne la pensée des philosophes, avec il est vrai un certain talent, mais c'est tout ! Il ne fait en aucun cas œuvre de philosophie.
Je n'ai pas l'impression que ça choque autant de monde quand il y a des réunions / commissions féministes interdites aux hommes et pourtant c'est le même principe d'autoriser des réunions seulement aux victimes du racisme.
Petite exercice de pensée : faites abstraction un instant des qualificatifs épidermiques et racistes/raciaux/racisants/racioïdes et remplacez-les par « victime(s) de racisme ». Voire « personne(s) se jugeant victime de racisme » si vous êtes du genre méfiant. Ça y est ? Maintenant, reprenez la discussion à zéro.
je vous renvois à cet autre artice d'asi qui explique un peu plus ce qu'est la non mixité
https://www.arretsurimages.net/articles/2016-04-30/Un-camp-d-ete-et-un-atelier-de-Paris-8-reserves-aux-non-Blancs-et-alors-id8713
ça ne sers à rien de relayer des discussions sur twitter (avec des gens pas très informés et pas très ouverts, Jack Dion et Enthoven) si on ne sait pas de quoi on parle, surtout sur ce sujet.
La polémique autour du fait que seul mediapart et bondyblog aient été invité est grotesque.
Les journalistes ne sont pas bienvenus partout tout le temps, ce n'était ni une conférence de presse, ni un meeting politique, mais des réunions en groupes restreints, on comprend qu'on ai pas envie de subir des hordres de gros lourdauds avec leur gros sabots de "journalistes". Faiza Zerouala et la journaliste du bondy blog ont été invités parce qu'elles suivent de près ces questions (et oui la condition de la non-mixité s'appliquait là aussi, ça n'as rien de surprenant).
Mal placé.
"D'un côté c'est de la non-mixité militante ("pour nous, par nous") et de l'autre, de la xénophobie décomplexée" (piqué ici).

Et pour compléter, jetez-vous sur le Dans le texte d'Houria Bouteldja avec Judith Bernard. Indispensable pour appréhender la lutte des racisés et comprendre comment et pourquoi des rencontres entre personnes "subissant à titre personnel le racisme d'État dans un contexte français" sont utiles.
J'ai toujours trouvé effrayant les gens qui expliquent très calmement que la "société non-mixte" est la solution formidable.

Le pire étant qu'ils ne semblent même pas se rendre compte que ce sont juste les mêmes arguments racistes que tous les racistes de la planète.
D'un côté, il y a les racistes blancs qui ne veulent pas se mêler aux minorités, et de l'autre il y a les racistes non-blancs qui ne veulent pas se mêler aux blancs.

Accessoirement d'un point de vue "efficacité" ça me semble complètement contre-productif. S'ils voulaient recueillir des témoignages vraiment libres. Il suffit de faire un documentaire comme pour La Mort de Danton, un livre, ou autre.
Là à mon avis il y a incontestablement derrière, peut-être inconsciemment (comme pour beaucoup de racistes), de l'idéologie raciste.
En quoi la journaliste de Mediapart subit-elle "à titre personnel le racisme d'État dans un contexte français" ?

Cette journaliste aurait-elle maintenu sa visite si elle avait su, avant d'y aller, qu'elle ne devait son accréditation qu'à ce critère ?

@si pourrait lui poser ces questions...
// Le site d'information rappelle que c'est le "droit le plus strict" des organisatrices de refuser que la presse soit présente au camp. //

Et il pigne quand c'est les gars de la Marine qui lui fait le coup. Va comprendre,  Charles.

Sur ce camp interdit aux blancs. Nombre de gens ont dit que ça leur rappelait les bus et les chiottes interdits aux Noirs. Cacré progrès que du racisme pour dénoncer le racisme.

Inutile de dire aux organisatrices que cet interdit signifie en creux que les femmes sont inférieures aux hommes, et les femmes « racisées » encore plus, qu'elles seraient a priori incapables de s'exprimer devant des hommes.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.