4
Commentaires

Photographes : les nouveaux contrats de l'AFP jugés "discriminatoires"

Depuis quelques semaines, de nombreux photographes de l'AFP travaillant à l'étranger alertent sur leur situation. En cause : les nouveaux contrats ficelés par l'agence qui leur demandent de céder la totalité de leurs droits sur les images, sans contrepartie financière. Jusqu’ici, à l’inverse de leurs collègues travaillant en France, les photographes exerçant pour l’AFP à l’étranger ne percevaient pas de droits d’auteurs. Ces nouveaux contrats viennent entériner une situation jugée "discriminatoire" par la fédération internationale des journalistes qui dénonce un deux poids deux mesures entre les différents photographes de l’agence.

Derniers commentaires

Je n'ai pas vu citer le pire dans l'article.
Le pire c'est que tout en ayant perdu totalement ces droits sur la photo et l'usage qui peut en être fait, le photographe continue d'être responsable en cas de poursuite judiciaire de cette photo.
Magnifique.
Notez que c'est le même genre de contrat que propose Microsoft par son agence.
C'est ça, la loi travail , c'est bossez pour que les riches soient payé et toi p'ov pomme juste un repas. Donc on va revivre dans des appart sans eau, avec un seul vêtement de rechange, pas de médecine, vont être content les fou qui ne veulent pas de vaccins, et du boulot pour certain et rien pour les autres, aucune aide sociale, les pauvres n'ont plus l'argent pour la solidarité et les riches s'en foutent .. Ca fait peur tout cas et dire que les médias se réveilleront les derniers alors qu'ils vont sur le terrains mais on préférés obéir a leur maitre plutôt que de défendre les ouvriers , les femmes, les sans dents ... En même temps vu le niveau intellectuel des journalistes, c'est pas étonnant , ils ne veulent pas réfléchir par eux même ça les fatigue, c'est toujours aux passants de donner des solutions aux catastrophes, et puis ça les obligeaient a la responsabilités.
ca serait interessant d'elargir la focale nous expliquant le fonctionnement de la plateforme citizenside (uberpop de la photo) qui semble s'etre recentrée sur les pigistes et protographes de profession en délaissant les contributions "artisanales".

Dans l’émission sur les manifs, un photographe (Mannone Cadoret) expliquait que l'AFP prenait 50% de la vente d'une image et qu'apres citizenside reprenait 25%.

A coté de cela, si un photographe ne passe pas par ces "checkpoint commerciaux" pour une raison inexpliquée aucun media n'achetera de photos directement à la source.
il me semble que les droits d'auteurs ne peuvent pas se céder à l'avance. Donc signer un contrat pour les droits d'une photo future est caduc non ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.