Photographes : les nouveaux contrats de l'AFP jugés "discriminatoires"
enquête

Photographes : les nouveaux contrats de l'AFP jugés "discriminatoires"

Réservé à nos abonné.e.s
Depuis quelques semaines, de nombreux photographes de l'AFP travaillant à l'étranger alertent sur leur situation. En cause : les nouveaux contrats ficelés par l'agence qui leur demandent de céder la totalité de leurs droits sur les images, sans contrepartie financière. Jusqu’ici, à l’inverse de leurs collègues travaillant en France, les photographes exerçant pour l’AFP à l’étranger ne percevaient pas de droits d’auteurs. Ces nouveaux contrats viennent entériner une situation jugée "discriminatoire" par la fédération internationale des journalistes qui dénonce un deux poids deux mesures entre les différents photographes de l’agence.

Deux poids deux mesures à l’AFP ? C’est ce que dénoncent la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et plusieurs sources syndicales en interne. Depuis quelques semaines, la FIJ a reçu de multiples témoignages de photographes de l’Agence France Presse à travers le monde alertant sur leur situation et faisant état de "pratiques contractuelles douteuses" lancées par le service juridique de l’AFP à Paris et par le bureau régional du Moyen-Orient basé à Nicosie (Chypre). En cause : la mise en place par l’agence de nouveaux contrats exigeant des photographes et vidéastes travaillant à l’étran...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.