12
Commentaires

Photographe empêché : l'Élysée reconnaît un "excès de zèle"

Photographier secrétaires d'Etat et ministres juste après leur pose figée lors de la photo de famille du gouvernement Castex ? Hors de question, ont répondu les officiers de sécurité de l'Élysée au photographe Corentin Fohlen, joignant le geste à la parole. Le photographe, qui était là pour Libération, nous raconte. Le service de presse de l'Élysée nous répond.

Commentaires préférés des abonnés

Si les photographes, plutôt que de se plier, refusaient de les photographier, ils se mettraient assez rapidement à genoux pour les en prier !!


Une petite manif en sortie de Conseil des Minstres : tous les appareils par terre, et les photographes qui tournent le dos (sauf un qui mitraille la scène , faut un souvenir, et alimenter la presse). Ca aurait de la gueule, non ?

Bizarrement, je n'ai jamais entendu parler d'un boycott généralisé des photographes de presse alors même que : « dorénavant [depuis l'élection 'Emmanuel Macron, ndlr], au palais, n’existe plus aucune liberté de photographier. Le photographe est un pi(...)

Derniers commentaires

Qitterie, Edouard et Rodrigue, ça manque de mixité sociétal tout ça

Pour le coup ,c'était vraiment un "arrêt sur images" . Merci Emmanuelle Walter pour ce papier .

Ce qui est surprenant, en plus de l'attitude élyséenne avec les journalistes, sont ces réflexions estivales  constitutionnelles :

https://constitutiondecodee.fr/2020/07/27/reflexions-estivales/?utm_source=NewsLetter+de+La+Constitution+d%C3%A9cod%C3%A9e&utm_campaign=6f7da29f50-EMAIL_CAMPAIGN_2020_07_27_12_06&utm_medium=email&utm_term=0_fb3cb0a1fe-6f7da29f50-106482053

Merci à Vous, Chère Madame WALTER, pour l'analyse de ce fait médiatique.

Très bel été à Vous.

Comme souvent, c’est dans les détails que se cachent le macron… Son rêve ? C’est un peuple de moutons qui bêlent de contentement en suivant le Duce (J’suis sympa, je lui ai évité le führer et le caudillo…)


Je voyais hier l’émission de Fr 2 sur la coupe du monde de 98. Le car qui se frayait difficilement un chemin, à 2 à l’heure, dans une foule  joyeusement grouillante et qui laissait éclater sa joie en faisait la fête à des joueurs tout aussi enthousiastes.


Coupe de 2018, souvenez vous, les manifestants ( on n’ose plus parler de spectateurs, encore moins de peuple) confinés par benalla derrière de strictes barrières, et la stupeur de voir filer un bus à 40/h


Alors évidemment, des gaulois râleurs, pour qui le plaisir des contraintes c’est de pouvoir les contourner, ça va pas le faire.

 

Son problème, c’est qu’il ne sait pas ce que c’est qu’un peuple… Je le vois encore déclarer qu’il ne comprenait pas qu’on puisse trouver un travail « pénible » (sic). Regardez les caissières de super marché, ces feignasses assises sur leur chaise à longueur de journée...



 Alors qu’un fauteuil chez Rothschild…. Evidemment

Au service de presse, on conteste en revanche que cette absence de marge de manœuvre pour les photographes soit une caractéristique de la présidence Macron : "Non, c'est juste à cause de la crise sanitaire, et nous en sommes désolés"

Décidément, la macronie est fâchée avec la logique la plus élémentaire. En quoi une photo prise contreviendrait-elle aux gestes barrières? Le journaliste a-t-il tenté de photographier un nouveau ministre ou secrétaire d'état à 5cm?

Le service de presse de l'Elysée a-t-il embauché Sibeth Ndiaye?


Bon, en même temps, je n'avais pas l'intention d'agrandir la photo du nouveau gouvernement pour l'afficher en poster chez moi, d'autant plus que je ne tiens pas plus que ça à voir un darmanin de près, fusse en photo.

Une petite manif en sortie de Conseil des Minstres : tous les appareils par terre, et les photographes qui tournent le dos (sauf un qui mitraille la scène , faut un souvenir, et alimenter la presse). Ca aurait de la gueule, non ?

Si les photographes, plutôt que de se plier, refusaient de les photographier, ils se mettraient assez rapidement à genoux pour les en prier !!


C'est complètement scandaleux, ces photographes qui photographient.


Si on était en Chine, ce ne serait pas un excès de zèle.


Heureusement on est pas en Chine, il n'y  aura plus d'excès de zèle.


Et merde !




Bizarrement, je n'ai jamais entendu parler d'un boycott généralisé des photographes de presse alors même que : « dorénavant [depuis l'élection 'Emmanuel Macron, ndlr], au palais, n’existe plus aucune liberté de photographier. Le photographe est un pion de la communication, gentiment encadré par de jeunes communicants et rudement recadré par des colosses de la sécurité. ». 


Peut-être que l'excès de zèle ne rend pas la soupe plus amère... ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.