175
Commentaires

Philippot : premier retour sur une hallucination collective

Fin de l'histoire. Après avoir été démis la veille de sa délégation

Derniers commentaires

Cette mini-nuit des longs couteaux m'indiffère grave.
Personne n'analyse plus sérieusement l'hypothèse qu'avec la ligne Philippot le FN a gagné des voix mais risqué de perdre des soutiens financiers et idéologiques haut placés? Et qu'après avoir eu les voix, il était urgent de rassurer les maîtres à penser et les donateurs?
Aucun intervenant ne dépasse 6 messages sur ce fil, sauf freudqo qui en totalise 16, n'est-ce pas à ça qu'on reconnait un troll ?
Le petit Florian a fait le job. Il fallait que l'épouvantail FN soit au second tour pour assurer, grâce aux votes des apeurés, l'élection de son adversaire au second tour.

Le voilà remercié.
Sic transit.
Les bons s'en vont, les mauvais restent.
Cher Daniel, je vous trouve un peu injuste.

Votre article donne le sentiment que Florian Philippot ne faisant que de la forme, et n'apportait rien au fond. Cette analyse me semble inexacte, mais je suis bien convaincu que vous le savez vous-même.

Le FN l'a beaucoup nié, mais la ligne socio-économique prônée par J-M Le Pen était toute autre de celle défendue par Marine Le Pen et Florian Philippot, en tout cas jusque-là. Jamais les journalistes n'ont eu l'audace de mettre le parti devant les propos de son précédent président, sur ces sujets-là, et pourtant, il en a tenu. Sa ligne était clairement libertarienne, donc franchement éloignée de celle prônée par Mr Philippot, clairement étatiste. Mr Le Pen avait notamment promis la suppression de l'impôt sur le revenu, et de nombreuses autres contributions. Son projet était clairement de désengager l'état d'à peu près tout, de le réduire à des missions dites "régaliennes", disons plutôt sécuritaires.

Alors bien sûr, la pensée "philippiste", dans la bouche de Marine Le Pen, a pu avoir quelque chose de totalement farfelu, de pas toujours cohérent, d'outrancier, de contradictoire (quoique, au fond, peut-être pas davantage que la pensée d'un Macron ou d'un Mélenchon), mais une chose est certaine : elle était très différente, sur des points majeurs, de celle du père Le Pen.

Au fond, en virant le seul, au sein de ses troupes, à avoir un peu d'intuition politique, le FN s'est surtout tiré une balle dans le pied (ça fait deux en un ans, ils vont commencer à boiter sérieusement). Certes, le dogme de la sortie de l'euro, sacralisé par Philippot, était inutilement anxiogène, il a eu tort de s'y accrocher. Mais hormis cet accroc, il était bien le seul à pouvoir faire quelque chose de ce parti.
...un futur "chroniqueur" ? ...très en vogue au pôle emploi des "peaux lithiques" ...
Je comprendrais jamais cet acharnement contre le FN, comme responsable de tous les maux. C'est comme si on jetait opprobre sur le PC, qui aurait conduit la France en une dictature stalinienne...
Bon OK, très bien.

Mais il n'y a qu’une seule question à se poser et à se reposer encore : "qui représente les 30% de la France dite d'en bas, cœur électoral du FN" ?

Le PS des sociaux-démocrates mondialistes peints en rose ? Non. Ils se croient bien trop supérieurs.
Le LR des sociaux-démocrates mondialistes peints en bleu ciel ? Non. Ils ont abandonné souverainisme et polpulisme.
Le FN de l'éventail sociétal qui va du skin head nazillon au cadre en pensant par des souverainistes ou les militaires ? Oui. Mais mal.
LREM des égocentriques forcenés du cœur des grandes villes, ravis de voir les gueux se faire mettre au pas par Macron ? Non, moins que tous.
Le PC. Bref passons...
Les Insoumis. Très vaguement oui, avec une intéressante distribution trans-classes sociales de son électorat mais avec un leader tellement imbu de sa personne que ça en est triste.

Les dominants (par l'éducation et/ou le fric) ont abandonné cyniquement (ça saute aux yeux chez les LREM) ou inconsciemment les sans-dents si chers à Hollande ; et on a beau se moquer du FN et de ses errements, il n’y a personne pour reprendre le flambeau.
L'hypocrisie de cette chronique laisse rêveur. Sur un site où Todd a ses entrées régulières, et où on invite Philippot ou Sapir, on feint d'avoir été imperméable à l'opération de diabolisation. On peut même trouver des chroniques où heureusement que c'est le FN qui dit les choses vraies que les méchants médias cachent : https://www.arretsurimages.net/chroniques/2015-04-01/Mory-Global-pour-une-info-libre-et-non-faussee-id7610 .

Un peu d'autocritique sur le site ?
Très bonne nouvelle que ce départ !

Le FN pourra redevenir clairement (sans langue de bois disons) xénophobe, homophobe et amateur.. et perdre ses 20% de votants.
question !
J"aimerais bien que le Capitaine, toujours en proie à sa fixette sur les Front National, nous explique un jour pourquoi le FN "n'est pas un parti comme les autres" et pourquoi il faut à tout prix éviter sa "dédiabolisation".
Notre laïque démocratie aurait-elle besoin du diable, comme autrefois la religion, pour éviter que ses ouailles ne soient hantés par des pensées impures ?
Ceux qui détiennent la Vérité (les élites intellectuelles dont Daniel Schneidermann fait partie, c'est évident...) doivent-ils s'appuyer sur l'irrationnel pour imposer cette vérité aux malheureux incultes qui ne comprennent rien à la politique ?
En tous cas, la nouvelle matinale de la démission de Philippot semble avoir mis de bonne humeur notre Daniel. Et nous sommes tous contents pour lui.
D.S et son gauchisme gerbant...! Rien de bien boulversant !
Le départ de Phillipot du FN est un soulagement. Il était le seul à avoir la moindre stratégie dans ce parti. Maintenant le reste de la baudruche va se dégonfler toute seule.
Chevènement lui-même était une partie du problème. Sa ligne "socialiste et nationaliste" revendiquée telle à l'époque (!!!!!) leur a offert un boulevard et une légitimité "de gauche". On ne dira jamais à quel point ce sinistre individu a servi de rampe de lancement au fascisme 2.0 en France.
Après l'exploitation de la réponse à une question type: "estimez vous que le parti X est un parti comme les autres" ... est forcément sujet a caution.
Par ex. je ne pense pas que bcp de français trouve que Le Parti "En Marche" est comme les autres.
Bonjour
Tous à la manif contre la loi (non)travail !!!
Il ne s'agit pas d'une Loi mais d'une ordonnance comme dans toute bonne dictature qui se respecte
et les radios d’État ont bien pris soin de (pré)dire que ces manifestations seront peu suivies
et on nous faisait ce matin un reportage sur un match de foot où les députés EM côtoyaient ceux de la France Insoumise
main dans la main ou plutôt prenant leur pied ensemble

Dans une dictature même souriante, il n'y a pas de pédagogie qui tienne
un député EM se condamne pour avoir accepté de se castrer de son vote
il n' a droit à aucune considération
Des ordonnances dont l'orientation a été validée par le parlement, qui ne seront pérennisées qu'avec l'accord de cette même assemblée, ne peuvent être assimilées à des décrets-lois imposées par un despote. Par ailleurs, leur contenu avait été clairement annoncé par le parti au pouvoir, avant l'élection.

Bien qu'en désaccord avec cette politique, je ne comprend pas cet angle d'attaque qui vise à délégitimer le pouvoir.

Pour ce qui est des matchs de foot entre parlementaires, je suis surpris que cela ne choque pas davantage l'opinion et les médias (mais bon, quand on parle de ce sport, la rationalité des esprits s'évapore vite). Que faut-il y voir d'autre qu'un système de coterie, très (voire exclusivement) masculin ?
Bien qu'en désaccord avec cette politique, je ne comprend pas cet angle d'attaque qui vise à délégitimer le pouvoir.


Cet angle d'attaque est parfaitement adapté à toute une catégorie d'acteurs politiques actuels : il évite toute remise en question en évitant d'avoir à débattre sur le plan des idées. C'est typique de la France Insoumise, qui malgré des échecs catastrophiques en termes électoraux maintient une ligne politique figée et arcboutée autour d'un seul leader. Cette ligne ne leur semble tenable qu'en résumant la politique gouvernementale à une dictature contre laquelle ils seraient en résistance.
à el_zozo :
étant né dans une démocratie, mère de toutes les démocraties, je ne me suis jamais fait au 49-3 Français ni à ce système qui entend soi-disant raccourcir le temps d'examen d'une loi en se passant de cette étape qu'est l'examen par l'Assemblée. Le fait que l'Assemblée elle même se départisse de ses prérogatives me paraît d'une servilité incroyable. Elle n'est là qu'après pour valider.

Vous dites aussi "Par ailleurs, leur contenu avait été clairement annoncé par le parti au pouvoir, avant l'élection". En êtes-vous bien sûr, quand on lit ailleurs que leur contenu n'a été divulgué que fin août. La clarté d'un contenu se voit dans les détails.

La majorité indispensable à cette utilisation des ordonnances comme le rappelle cet article de Marianne veut dire qu'en se faisant élire les députés de EM se départait de tout droit d'opposition ou contestation. C'est ce que j'appelle s'auto-castrer. Ils commencent bien en politique ces nouveaux-venus !
Les " Origène "de la République !
En effet. On devrait au moins leur reconnaître d'avoir suivi en cela cet illustre exemple :)
et vous nous donnez en prime un beau jeu de mot. Merci
Il est bon de rappeler cette vérité , merci Détecteur .

J'entends , je lis trop souvent le déni de ce fait avèré : le satrape* n'a proposé aucun programme avant son élection , il s'en est bien gardé .

Tout était pourtant bien bouclé avec ses mécènes et autres éminences grises .

Pour rester près du pouvoir , en avoir quelques miettes , les gardiens de la Constitution se couchent ,
et le peuple ébahi n'ose bouger qu'une oreille .

mitterrand , chirac , sarkozy , hollande ? ... le pire était à venir .


* http://www.cnrtl.fr/definition/satrape

et merci à @si de ne pas faire le jeu de ces salopards en remplissant notre site préfèré d'horoscopes et de phillipot
Les programmes électoraux sont avant tout des attrape-mouches.

Sur les fameuses "110 propositions" de Mitterrand, combien en-a-t-il mis en oeuvre ?
Et quelles mouches ont été attrapées par la vision d'Emmanuel ?

Les 24% du premier tour de la présidentielle correspondaient sans doute à des gens proche de ses conceptions, une certaine bourgeoisie charitable, ayant foi dans l'entreprise individuelle et le bon sentiment plutôt que la redistribution d'Etat, appréciant peu "les fainéants (fonctionnaires, "assistés"...), les cyniques (patrons surpayés du CAC40, banquiers prédateurs...) et les extrêmes (ils sont au centre, ça fait du monde pour eux...)".
Mais dans ces 24%, il doit y avoir une part risquant les surprises avec l'esprit "révolutionnaire" de Macron plus orienté qu'eux vers le placement actionnarial voire spéculatif que la petite rente de bon père de famille.

Qu'on mette les jeunes au boulot à petit prix, qu'on réduise les dépenses de l'Etat, la dette etc., ça leur va comme idée, mais ils n'ont peut-être pas saisi qu'en régime austéritaire cela signifie qu'on va chercher l'argent chez eux. Il va s'agir de faire circuler l'argent qui dort et pas en allant taper chez les "champions", pas dans l'ISF de nos brillants entrepreneurs milliardaires d'aujourd'hui ou en devenir qui sont à fond dans la "destruction créatrice", mais chez le petit bourgeois qui fait ses petits placements pour se sécuriser.
CSG, immobilier, retraites, livret A, assurance-vie etc., des ressources de classes moyennes épargnantes devraient être impactées.

Va falloir qu'ils pensent printemps, que comme les salariés ils oublient leur désir de sécurité parce que, a priori, c'est une politique en faveur des aventuriers qui va être menée.

Au demeurant, si c'est bien l'orientation qui va être prise, je ne serais pas contre qu'on aille chercher des moyens dans une épargne excessive, sauf que là, ça a toutes les chances de terminer dans la poche de plus requin que le petit bourgeois, avec une évasion fiscale ne se réduisant pas et un effet très aléatoire sur l'économie réelle notamment l'emploi, dépendant plus de la conjecture internationale que de la mobilisation d'un capital connaissant encore moins les frontières que quand il est "immobile".
Il est vrai qu'il a peu communiqué sur son programme dans les mass médias, mais un petit tour sur le site de son mouvement permettait de prendre connaissance de toutes les mesures envisagées :

Programme présidentiel macronien

Alors il est vrai que sur le droit du travail, il s'est montré peu explicite (son livre, lui, l'était davantage sur ce point) :

[quote=En Marche]Nous redéfinirons le dialogue social.

Les principes fondamentaux (durée légale du temps de travail, égalité professionnelle,
salaire minimum...) resteront dans la loi. Mais, par exemple, les horaires effectifs
ou l’organisation du travail seront négociés au plus près du terrain. Ils seront définis
par accord majoritaire ou par référendum d’entreprise sur la base d’un accord.

Quand au plafonnement des indemnités prud’homales, quiconque avait un peu suivi son parcours au sein du gouvernement Hollande savait qu'il souhaitait les instaurer.
Alors il est vrai que sur le droit du travail, il s'est montré peu explicite (son livre, lui, l'était davantage sur ce point) :
Parce qu'il est évident que pendant la campagne, tous les médias n'ont parlé que de cela à son sujet.
Parce qu'il est également évident que tous ceux qui ont voté pour lui avaient lu et compris son livre.

C'est pour cela que vous avez voté pour lui.
Ca me fait penser, avec le sujet sur qui écrit les horoscopes, les astrologues ont-ils au moins éclairé les foules ?
Dans un thème astral, ça dit : "L'air est sous-représenté dans votre thème de naissance (...) vous risquez parfois de réels problèmes d'incompréhension avec les autres si vous ne vous forcez pas à sortir de votre cocon pour parler, pour vous intéresser aux autres, pour vous lier. Vous pouvez aussi, par manque de souplesse ou de refus de vous adapter, vous retrouver un jour brutalement dépassé par les évènements, par la situation."

Pourtant, on aurait pu penser qu'il ne manquait pas d'air...

J'aime bien aussi sur cette page, une information importante pour le grand homme :
"Célébrités ayant la même taille : Adolf Hitler, Rihanna, Katy Perry, (...) toutes les célébrités mesurant 1m73."
Une piste pour comprendre la vision, révolution et géométrie par Coralie Dubost, 1ère vice-présidente du groupe LREM à l'Assemblée : le Président de la République nous présente sa vision et l'articulation des réformes : une transformation de notre pays à 360°.
Transformation à 360°, retour à la case départ...
" Une transformation de notre pays à 360°.Transformation à 360°, retour à la case départ..."
mais le recouvrement universel du groupe des rotations $SO(3)$ est $SU(2)$ et il existe des situations où il faut faire deux tours pour revenir à une situation physiquement identique (par exemple pour les particules de spin 1/2).
Avec un tour tout est inversé !
Physique amusante pour le voir : prendre une assiette comme un serveur de restaurant et essayer par une rotation (anti-horaire avec main droite) de la main et du bras de lui faire faire des tours complets sur elle-même. On peut faire un mouvement opérant 360° en faisant passer l'assiette sous le coude, le bras finissant dans une position tordue, tendu vers l'extérieur, puis à nouveau 360° pour remettre le bras à sa position de départ en faisant cette fois un mouvement par le haut, le coude descendant vers le bas.
Il y a un autre système simple pour le voir en prenant un objet accroché à un ruban fixé et en faisant tourner l'objet : le ruban se tord mais il y a une méthode pour le remettre à plat tous les deux tours par des translations de l'objet. Difficile d'expliquer la méthode sans image, les amateurs peuvent chercher.
Ca a d'ailleurs l'intérêt de montrer qu'en physique il y a moins des objets que des systèmes, qu'on parle de situations avec des relations objet-environnement, que même des opérations simples comme la rotation n'y sont pas si simple que ça à comprendre. Je m'étais d'ailleurs demandé dans le temps si l'analogie de l'objet lié pouvait marcher pour le spin (lien particule-champs ?) plutôt que la rotation simple du moment angulaire mais ça reste confus pour moi d'autant plus que j'avais lu que le spin était lié à une invariance vis-à-vis de l'espace-temps relativiste, avec le SO(3,1) lorentzien.

Bon, je crois qu'on est bon là, on a touché au fond du fond des problèmes, y'a des affaires de quantique là-dessous, Macron est une boite noire, un chat de Schrödinger droite/gauche, son programme est indéterminé jusqu'au moment des mesures, ses députés disent 360° parce qu'ils s'y connaissent en spin demi-entier et y'a plus qu'à calculer la probabilité qu'au sortir du mandat le pays soit mort ou vivant.
" spin était lié à une invariance vis-à-vis de l'espace-temps relativiste,"

L'interprétation comme essentiellement relativiste du spin remonte à Dirac car il apparaît "naturellement" dans son équation. Il avait été découvert bien avant. Depuis application approfondie de la théorie des groupes par Lévy-Leblond (1967) au groupe de Galilée et à son extension par Bargmann (1954)ont permis de montrer que si Galilée avait connu cette théorie il aurait pu inventer le spin.
Bon, je vais éviter de prolonger le hors-sujet, mais ça ne m'étonne pas que Lévy-Leblond soit dans le coup, c'est dans ce bouquin signé avec F. Balibar qu'il y avait les 2 expériences que j'évoquais avec les images qui vont bien. Je suis d'ailleurs très amateur de sa manière d'exposer la physique et je suis d'avis qu'un de ses bouquins, Aux contraires, devrait être utilisé dans tous les lycées pour éviter les visions dogmatiques des sciences où on croit qu'elles donnent des vérités révélées.

Extrait : "Contrairement à l'opinion commune, la grande affaire de la science est moins la production de vérités absolues et universelles ou la reconnaissance d'erreurs rédhibitoires, que la délimitation des conditions de validité d'énoncés dont, pour le coup, le scientifique hésite quelque peu à les dire "vrais" ou faux" sans qualification. Pour qu'un résultat expérimental ou une loi théorique puissent être déjà pris en considération, pour qu'ils puissent ne fût-ce qu'être discutés comme scientifiques, ils doivent être présentés comme "vrai, si..." ou "faux, mais...". Les vérités de la science ne sont jamais nues. Et c'est l'énonciation, contraignante, des conditions, circonstances et hypothèses d'une assertion, qui seule lui donne sens et permet de l'accepter ou de la refuser.
Ainsi, il est "vrai" que le Soleil tourne autour de la Terre, si le mouvement est décrit dans le référentiel de la Terre ; ou réciproquement, il est "faux" que le Soleil tourne autour de la Terre, mais cette description est correcte d'un point de vue particulier...
"
Ou alors, c'étaient des Celsius les degrés ;
et ça nous dit de bien articuler en achetant notre Raifort, car ça va être chaud-patate ;
ou show-pomme-de-terre, c'est selon :-)).


N'empêche, pour un banquier, revenir à la case départ sans passer par la case prison, c'est le coup du quatre-cents !
Oui enfin retour à la case départ, mais avec moins d'argent vu qu'on va devoir cotiser de 7 milliards d'euros pour aider les plus riches à s'enrichir au passage.
Vous voulez-dire qu'on va placer l'autel rue de la Paix ?

:-)
Le fait que le contenu des ordonnances ait été connu avant les élections est une pure fumisterie , la preuve en est que lorsque le parisien a publié les ébauches du texte , le gouvernement n'à pas trouvé mieux que de porter plainte conotre ses propres fonctionnaires.
Le fait que le contenu des ordonnances ait été connu avant les élections est une pure fumisterie ,

Si vous êtes surpris par les mesures qui sont prises aujourd'hui, c'est vraiment que vous n'avez pas suivi la campagne électorale. Vous étiez en voyage ?
Il ne s'agit pas d'une Loi mais d'une ordonnance comme dans toute bonne dictature qui se respecte

Rappelons à ce propos que la sécurité sociale a été créée... par ordonnance.
Rappelons aussi qu'à ce moment-là il n'y avait pas d'assemblée nationale.
Mais Tigi se moque bien de l'Histoire. Il préfère les (petites) histoires.
Et en 1967 (ordonnances Jeanneney) et en 1982 (ordonnance abaissant l'âge de la retraite à 60 ans) et en 1996, il n'y avait pas d'assemblée nationale et on était aussi en dictature ? pffffff

http://www.securite-sociale.fr/Les-grandes-dates-de-l-histoire-de-la-Securite-sociale
Vous parliez bien de sa création, et qui donc a parlé de dictature ?
Vous parliez bien de sa création, et qui donc a parlé de dictature ?

"Détecteur de vérité", juste au dessus : "Il ne s'agit pas d'une Loi mais d'une ordonnance comme dans toute bonne dictature qui se respecte."

La sécu a été créée par ordonnance en 45.
J'ignorais que nous étions alors en dictature, on en apprend de belles sur les forums d'ASI...

Et par la suite (67, 82, 96) ses évolutions ont été également définies par ordonnance.
Si vous voulez démontrer que là aussi, nous étions en dictature, allez-y faites-vous plaisir.
eh oh, on se calme, je ne suis pas responsable des propos de Détecteur de vérité, même si je comprends son rapprochement, je ne réagissais qu'à votre comparaison entre les ordonnances de 1945 et celles d'aujourd'hui qui n'a aucun sens.
Vous êtes vraiment amusant.
Nous avons ici l'historienne d'ASI qui nous explique que les ordonnances, c'est à la base un truc royaliste (cf celle de François Ier) et donc que les ordonnances de Macron, c'est beurk (cf la conclusion de sa chronique).
Nous avons ici un Asinaute "détecteur de vérité" qui nous explique qu'il s'agit d'une "ordonnance comme dans toute dictature qui se respecte".

Je signale simplement, à titre de contre-exemple et pour relativiser un peu le côté dictatorial et royaliste de la chose, que la Sécu a été créée par ordonnance (en 45), et que les principales évolutions de la Sécu se sont faites ensuite également par ordonnances (67, 82, 96) et vous
osez me sortir que le rapprochement entre ces ordonnances du passé et celles d'aujourd'hui n'a aucun sens ?

Mais ce n'est pas à moi qu'il faut dire ça, cher ami !

C'est à ceux qui nous dessinent au forceps l'équation "ordonnances = royalisme = dictature"
En 45 il n'y avait pas de parlement, aujourd'hui il y en a un, donc le fait de passer outre ce fonctionnement législatif pour des textes d'une grande importance peut être naturellement comparé à une forme de dictature "soft" (sic).
En 1982 aussi il y avait un parlement et nous n'étions pas en dictature, que je sache !

Et en 1982 ont été instaurées par ordonnances (et par Pierre Mauroy - un dictateur ?) : les 39 heures, la 5ème semaine de congés payés, la retraite à 60 ans.

Bon, ok, on peut entendre que les ordonnances prises actuellement par ce gouvernement ne vous plaisent pas, camarades asinautes mélenchoniens.

Mais ce n'est pas une raison pour raconter n'importe quoi, ni pour instrumentaliser l'Histoire, ne pensez-vous pas ?
Tu viens donc de comprendre camarade Tigi
que certaines ordonnances mettaient en place des avancées sociales dont bénéficiaient les classes populaires et moyennes
et d'autres comme les jupitériennes
qui sont des retours en arrière, on ne peut plus scandaleux...

cher camarade asinaute Tigi aveuglé par l'éclat, déjà ternissant, de Jupiter.
Contrairement à 52% de camarades "'insoumis" (comme vous, si j'ai bien suivi), je n'ai pas eu le mauvais goût de voter Macron, ni au premier tour ni au second.

Je me sens d'autant plus libre de me marrer allègrement des stupidités que ces insoumis-déçus-du-macronisme sont en train de nous pondre. :-)
GP à donner un argument:

certaines ordonnances mettaient en place des avancées sociales dont bénéficiaient les classes populaires et moyennes
et d'autres comme les jupitériennes
qui sont des retours en arrière, on ne peut plus scandaleux...


Ça serait intéressant pour tout le monde d'avoir l'avis de quelqu'un de totalement opposé a la FI sur ces arguments plutôt que de répondre sur les questions périphériques plutôt futiles.
(à moins que vous trolliez.)
Je suis un vieux bic,

Pour une refondation du droit du travail et la sortie du militantisme, je suis pour couper court aux grandes centrales syndicales dont la représentativité effective n'a d'égale que sa fainéhantise

Je n'ai pas eu la courge de lire les ordonnances, mais il semblerait que leur substantifique moelle soit beaucoup plus antisyndicale qu'antipopulaire.

Ce en quoi la parallèle avec la monarchie ne serait pas pour me déplaire.

Le symbole de squeezer la chambre haute non plus.

Reste en suite à observer si l'acte deux qui est annoncé sera effectivement un sursaut donné pour un salariat moins moribond (M. TODD, si tu me suis :-)).

Je suis encore sur la liste des baptisés :-( mais plus sur celle de la Nation :-( : nous, les sans voix ou cents voies, nous ne sommes pas de sang qu'il soit rouge ou bleu, nous sommes marbrés par le temps : la plus belle des conventions de l'homme ; celle qui fait la nique aux astro fils de chien et autres prédic's ta sœur à la craie.
pas sure d'avoir compris ne serait-ce que 10% de votre post.
10 % , vous êtes largement au dessus de la moyenne, je ne suis jamais arrivée à ce score ...
:-)
j'ai dit "pas sure".

si vous préférez: je suis sure de ne pas avoir compris 90% du post.
et j'ai de gros doutes sur les dix % restant.
Un vieux bic, jamais arrivé à ce score, sûr de ne pas avoir compris 90 % du post.

Une esquisse d'entendement.
Citrouille
savez-vous qu'un vieux avec un oeil-de-verre considère qu'un vieux bic pourrait être considèré comme un vieux melon
Faites un effort pour parler de manière intelligible svp, ce n'est pas trop vous demander je pense.
Si.
A cette heure-ci, si.
Si et seulement si.
Atsi
Mais si, c'est vrai.
Assis on écrit mieux
Pour @si.
à propos de dictature https://www.bastamag.net/Comment-la-France-s-apprete-a-devenir-un-Etat-policier-ou-chacun-est-transforme
Et la démocratie à Athènes a été mise en place par une dictature ! Preuve que la dictature c'est démocratique !
Demain j'ai Bastille.
Après-demain, de retour dans notre pays d'adoption où coule le lait et le miel, l'Allemagne, je regarderai sans grand intérêt le résultat des élections législatives. La CDU de Merkel arrivera en tête. La SPD, qui s'est discréditée lors des gouvernements Schröder, arrivera péniblement à 20%. L'AFD devrait faire un score élevé. Là se trouvera sans doute le point le plus intéressant de la soirée : quel sera le score du FN allemand ?
Après que les médias allemands aient suffisamment discrédité Oskar Lafontaine, le chef de file des Linken, de la manière dont les médias français tentent de discréditer Jean-Luc Mélenchon (avec entre autres ces mêmes photos avec la bouche ouverte dans un rictus horrible pour illustrer tout article à son sujet, afin que sa méchanceté intrinsèque saute aux yeux), le vote de gauche n'est plus un recours pour la plupart des gens. Du coup, la droite extrême s'est vu offrir un boulevard. Et commence à l'occuper. Heureusement que les dirigeants de ce parti sont des nuls qui passent leur temps à se chercher des poux sur la tête. Et que le système électoral allemand oblige quasiment à une coalition de partis pour gouverner.
En France, c'est bien d'avoir la FI et d'avoir un JLM qui a su tirer des leçons des expériences malheureuses d'un Lafontaine pendant que l'extrême-droite s'empêtre dans ses querelles internes.
En Allemagne, Merkel est pragmatique. Si l'AFD sort à un niveau trop élevé, elle en tirera les leçons. Il se pourrait bien alors que Macron se retrouve seul à faire de l'asocial pendant que le nouveau gouvernement allemand, prenant enfin la mesure du mécontentement populaire, revient sur toutes les démolitions sociales de ses 20 dernières années.
On peut rêver.
N'empêche que, demain, j'ai Bastille !
Vous n'allez pas à la Techno Parade ? On y attend 300 000 personnes...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.