126
Commentaires

Philippot : le débat sur l'Europe est-il tranché ?

Si vous voulez savoir, minute par minute, réplique par réplique

Derniers commentaires

Quel rapport peut-on faire entre les monnaies alternatives et l'euro? Que peuvent-elles apporter en tant que substitut partiel et local? Et quelles sont leurs limites?
Loi du 6 octobre 1791 actualisée :

Tout con damné à l'Europe aura le débat tranché.

Quelle honte !
Les signaux faibles viennent tous de la problématique énergétique et environnementale.

Ensuite il y a des conséquences sociales et politiques.
Je ne vois pourtant qu'une seule solution à terme : un euro "mondial" (bref, une seule monnaie sur la planète), et des lois sociales identiques partout. La multiplicité des monnaies permet toutes les bidouilles financières qui font par exemple que la monnaie chinoise est aujourd'hui largement sous-évaluée par la seule volonté des autorités chinoises.

C'est utopique, je sais. Certes, ça prendra du temps. Mais on peut rêver, non ? Il y quelques siècles encore, chaque seigneur frappait sa propre monnaie ...

Sortir de l'euro me parait aller totalement à contre-courant de l'histoire.

PatriceNoDRM
Pour avoir assisté à la conférence de la France Insoumise sur la question "du plan A et du plan B" et donc de l'Europe, à l'université d'été du mouvement je peux vous affirmer sans hésitation Daniel que la FI est pour la sortie de l'UE. L’ambiguïté plan A plan B n'est qu'un subterfuge électoral. Cette conférence qui a pourtant été filmée n'a étonnement pas été mise en ligne sur internet à la différence des autres (comme c'est bizarre), il faudra me croire sur parole.
Bonjour,

Comment faites-vous, M. Schneiderman, pour parler du débat sur l'Europe, sans
jamais à aucun moment même évoquer le nom de M. François Asselineau?
(en revanche Quatremer on y a droit ad nauseam)

Comme c'est le dernier représentant français militant
pour le Frexit, vous pourriez peut-être organiser un débat
Mélanchon-Asselineau. Ce serait certainement très intéressant.
"à la sortie de l'euro, plus aucune force politique importante, en France, ne préconise un Frexit." Étonnant propos , il me semble induire une confusion entre € et Europe ...on peut très bien sortir de l'€ tout en restant dans l'UE , le Frexit étant tout autre chose !
N’en déplaise à Mr Quatremer « le débat sur l’Euro n’est pas tranché »
Les tares originelles de l’UE matérialisées par les traités de Maastricht et de Lisbonne sont toujours présentes : la monnaie unique est un non-sens compte tenu des différences entre les situations économiques des pays membres de la zone Euro, la convergence entre ces économies demeure un fantasme, l’Allemagne bénéficie d’une sous-évaluation de sa monnaie de l’ordre de 20% par rapport aux pays du sud de l’Europe (dont la France). L’UE a démontré son incapacité à résoudre la crise grecque et l’exemple du Portugal indique que le redressement est obtenu grâce à des mesures inverses aux politiques austéritaires prônées par l’UE. Il ne suffira pas de « sauter sur sa chaise comme un cabri en disant l’Europe, l’Europe » pour résoudre ces problèmes.
On peut souhaiter (pour le débat démocratique ;o) ) que Florian Philippot retrouve une structure et un auditoire qui lui permette de développer ses positions.
Vive l'audace du point d'interrogation!!
Magnifique signe de ponctuation.
Il aide à penser.
Il suspend le préjugé.
A lui seul, élément premier de tous les "signaux faibles"!

Il fait un appel d'air!

?+?+?+?+?+?+?, etc = le couvercle des croyances qui se soulève
???????????????????= l'insurrection qui vient :))
Ce n'est pas le principe de la sortie de l'euro seule (nécessaire mais pas suffisante) qui permettra de vaincre le chômage mais le retour à la souveraineté monétaire (accompagnée d'un certain nombre d'autres mesures).
Etre maître de sa monnaie c'est permettre, sous certaines conditions, à l'Etat de créer de la monnaie (sans passer par les banques commerciales qui se sucrent au passage) et d'investir dans des projets d'avenir sur le temps long. N.Hulot et sa fondation avaient fait une proposition ambitieuse notamment en créant des emplois dans le secteur de la rénovation de l'habitat.

Je me répète mais la théorie économique très sérieuse qui donne des arguments théoriques à une idée très simple à la base (tellement simple que c'est parfois difficile à admettre) s'appelle Néochartalisme (ou MMT = Modern Money Theory) d'inspiration très keynésienne.

Beaucoup d'informations ici (pub) : http://ecodemystificateur.blog.free.fr/
ou ici : https://frappermonnaie.wordpress.com/

On attend toujours qu'Alternatives Economiques veuille bien s'emparer du sujet. Mais c'est sûr qu'on peut pas tout faire: assister au colloque d'adieu (et accessoirement au buffet dans une salle du Panthéon) à un pilier de l'idéologie dominante (C;De Boissieu) et faire une étude sur des sujets "alternatifs". N'est ce pas , Monsieur Chavagneux ?
[quote=DS]Pour le dire clairement, la sortie de l'euro, pour vaincre le chômage de masse en France, est la seule méthode qui n'ait jamais été essayée.

J’ai lu cet article dernièrement :
http://information.tv5monde.com/info/portugal-un-redressement-economique-et-social-qui-prend-bruxelles-contre-pied-190588

Et ça m’a fait penser que la question monétaire n’est peut-être pas aussi essentielle qu’on veut bien le dire. Je me dis que ce qu’il manque, dans la « sphère » économique, c’est de « donner de l’air ». Et on a plusieurs solutions pour ça, qui concernent la monnaie (Krugman répète à qui veut l’entendre depuis 20 ans que la solution, c’est l’inflation) ou la dépense/l’investissement public (cf. Le programme d’investissement de Mélenchon).

Dans l’absolu, j’ai le sentiment que faire du contrôle de la monnaie un préalable à toute politique d’amélioration de la situation, ça revient à se déresponsabiliser politiquement. C’est bête, mais a-t-on vraiment le choix que de ne pas « faire avec » (au moins dans un premier temps) ? Je reste persuadé que tant qu’on aura pas prouvé qu’on peut faire « mieux » que l’Allemagne, on sera dominé dans le rapport de forces intra-européen.
Hello,
petite aparté complétement hors-sujet : connaissez-vous la chaîne youtube du medef?
Voici un petit avant gout : https://www.youtube.com/watch?v=_y0XCp8KdB0
Cette vidéo me beaucoup rire : Le réalisateur n'a visiblement jamais tenu un aspirateur ou une perceuse dans ses mains, il considère que une heure d'utilisation d'un aspirateur est moins pénible que une heure de balayage.
Ca en dit long sur ce que comprend le medef quand on parle de travail pénible...
sur l'Europe et la gauche, le débat Sapir-Mélenchon est la production maison, mais il y eu plus tard, organisé par Politis dans la chaleur des concurrences électorales, le débat Piketty-Généreux où il s'est dit pas mal de choses intéressantes.
Sortir de l'horreur libérale n'implique en aucun cas le rejet de l'Europe. En effet, la seule chance de l'Europe, c'est la sortie de l'horreur libérale.
La France Insoumise elle-même n'ayant jamais appelé clairement à la sortie de l'euro, plus aucune force politique importante, en France, ne préconise un Frexit.

Pardonnez moi cher lider maximo, mais on dirait du Jean Quatremer.
JAMAIS la sortie de l'euro n'a voulu dire sorie de l'Europe.
Il y a parfois des raccourcis qui ressemblent à des sorties de route.
"le débat sur l'Europe est-il tranché ? "

Doit-on y continuer à accepter le comportement de pays comme la Pologne ou la Hongrie ?
" En être réduit à inviter Jacques Sapir" vous êtes Sapirophobe comme DS est Poutinophobe en accusant Sapir d'être la "boussole poutinienne" de la sortie de l'euro !!! C'est drôle. J'espère que Philippot pourra créer un mouvement que bien des personnes auront, peut-être, envie de rejoindre quand les conséquences désastreuses de la politique de Macron plongeront les couches moyennes et pauvres dans encore plus de précarité et d'insécurité. Il ne faut pas désespérer de l'intelligence collective, il faut essayer tout au moins. Il faudra d'abord que les médiacrates perdent de leur pouvoir de nuisance. Comme pour l'Allemagne dont on nous vante le modèle économique tout en ignorant tous les manques. De temps en temps, on nous montre la déliquescence des infrastructures ou la misère des vieux ou encore les minijobs, mais pas trop souvent, il ne faudrait surtout pas que le doute puisse s'immiscer dans des cerveaux formatés.
"Pour le dire clairement, la sortie de l'euro, pour vaincre le chômage de masse en France, est la seule méthode qui n'ait jamais été essayée."

Hum..... Euuh, non.

Cher Daniel, je sens que cette phrase va vous créer quelques problèmes :-).

Bonne journée,
Nico
l'affrontement de second tour entre Macron et Le Pen, et a tourné à la confusion de cette dernière, incapable, sur cette question-pivot de son programme, d'esquisser clairement une stratégie. On peut évidemment le regretter.
Vous regrettez que Marine le Pen soit apparue comme une bouffonne ? Vous auriez préféré qu'elle eût été crédible sur la question de l'euro ?

"FN, zone érogène" ok, on comprend mieux pourquoi...
Le fait d'en être réduit à inviter Sapir pour débattre de la sortie de l'euro prouve bien que si le débat n'est pas abordé par les médias, c'est qu'il n'a aucun intérêt, pas que c'est un tabou.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.