102
Commentaires

Pertinence du coup de gueule

Commentaires préférés des abonnés

"Comme il parait venu de loin" 


Erreur, Daniel le mot "bicot"  est encore très usité, ainsi que d'autres du même acabit. Simplement vous fréquentez un milieu aseptisé. Je connais un jeune qui l'entend tous les jours, et ça le rend très nerve(...)

C'est quand même impayable d'entendre Castagneur s'indigner du mot "bicot" quand les tabassages et même les meurtres l'ont laissé de marbre! 

"bicot" et oui...nous pensions ce mot disparu.... ben non ! Ce pays est raciste. Souvenez-vous des espagnols, des italiens, des portugais, des polonais.... quant à la couleur de peau, de la religion... bref des "origines". 

L'état français est ra(...)

Derniers commentaires

Vous écrivez, Monsieur Schneidermann : "Sans être prophète, je crois pouvoir prédire que le déconfinement scolaire se fera dans de mauvaises conditions, que ce soit en mai, en septembre, ou plus tard. Masques ou pas ? Volontariat ou pas ? Le gouvernement n'a le choix qu'entre de désastreuses solutions."


Donc il importe peu que personnels et élèves soient équipés de masques ou pas.


La date de retour dans les établissements non plus n’a pas d’importance, même si on peut imaginer qu’en la retardant, l’épidémie aura davantage reculé au moment où elle interviendra ? Sans compter qu’alors, le gouvernement aura peut-être réussi à se faire livrer de vrais masques ? Pardon, j’oubliais : avoir des masques est aussi désastreux que de ne pas en avoir.


Cette reprise échelonnée, d’abord les plus petits, ceux qui sont le moins à même de respecter les gestes barrières, ceux pour qui les masque ne seront pas obligatoires, pardon, les masques on s’en fiche, et ensuite seulement les élèves plus âgés, ceux qui sont capables de se garder tous seuls à la maison, cette chronologie, donc, ne mérite pas que l’on se pose la question de son objectif : impératif sanitaire ou volonté de permettre aux parents de retourner au travail ?


Volontariat ou pas, peu importe ? L’école obligatoire : un détail, sans doute.

Il n’y aurait aucun intérêt à se demander si ce volontariat sera réel lorsque les parents seront obligés de retourner au travail en raison du déconfinement, s’il n’y aura pas une injustice entre ceux qui n’auront pas d’autre choix que d’envoyer leurs enfants à l’école dans de mauvaises conditions sanitaires et les autres ?


Se demander si l’école n’est pas considérée comme une simple garderie dont la finalité est de permettre aux parents d’aller relancer l’économie, sans considération de sécurité sanitaire, n’aurait donc pas de sens ?


Vous avez l’air de nous dire que de toute façon, cette reprise scolaire sera catastrophique, et que, donc, il n’est pas utile d’en parler.


Je trouve que vous montrez de la désinvolture vis-à-vis de l’école et du mépris pour ceux qui s’inquiètent, les "stupides" "petits Pernaut", ceux qui n’ont pas compris qu’un sujet abordé par ce journaliste est forcément inintéressant.



Souche indépendante de racisme policier ?

Indépendante ????

" Les racistes d'aujourd'hui ne parlent plus ainsi. Le racisme a muté. Ils procèdent par sous-entendus contre l'islam. Ils se camouflent sous l'étendard de la "laïcité". "

Ca y est, vous etes prevenus ; tout questionnement sur la laicité et l'Islam est du racisme, alors que cela n'a rien à voir avec la race en passant.

DS et @ASI, ca devient de la caricature.

Le problème ce n’est pas mai ou septembre, le problème c’est le manque de transparence, le mensonge... A nous traiter comme des enfants, nous réagissons forcément comme tel. N’est ce pourtant pas audible que le premier pic est purgé et qu’il faut à présent en déclencher un second ? Que l’on souhaite absorber ce pic durant l’été pour un impact économique moindre ?

Je pensais justement à vous signaler le reportage diffusé sur F3/F2 aux JiTés de mi-journée ! Le reportage sur le racisme à la police... j'ai fait mon "papy dans sa baignoire" du Muppet Show tout le long dudit sujet ! Itw bien sûr du syndicat policier (pas la Cégète, non, l'autre... celui qui dit que les keufs sont super sympas et que les vidéos sont faites par des gens qui n'ont pas la carte de presse)... et puis bien sûr le communiqué du Kéké de Beauvau ... on peut être rassurés, les policiers ne sont pas racistes et ceux qui le sont seront punis ! Ben tiens ! 

J'ai tout à coup repensé à cette émission géniale que vous aviez faite avec David Dufresne et Taha Bouhafs...  et je suggère que vous fassiez un fil quotidien "confinement et amendes policières" commenté par les mêmes interocuteurs... Dans les quartiers, ça doit y aller... même à St Nazaire, moi qui vis chez les riches, n'ai encore jamais vu un cogne depuis le début du confinement alors que je sors tous les jours avec mon attestation... alors que mes copines Gilet Jaune vivant dans les quartiers les voient toute la journée, au bout de leur rue... 

Bref, je digresse, je digresse... La police n'est pas raciste (pas vrai, je peux en témoigner lors des 2 passages rapides faits dans 2 commissariats parisiens)... et JiPépé s'énerve gentiment... bof... 

Complément : France 2, dans son souhait de rappeler des "événements heureux", vient de diffuser une archive d'un 27 avril... le lancement de l'A340... un avion qui pompait énormément de fuel pour voler... et concurrençait le Boeing 777. 

Donc France 2 pleure sur les temps où nous polluions l'atmosphère joyeusement, en transformant un premier vol d'un super pollueur en fête. A St Nazaire pareil, on fait la fête dès qu'un gros veau de bateau super pollueur sort des Chantiers... 

En attendant, Airbus annonce des licenciements à venir... 

Bouh, pardon... je suis très dispersée.


Merci pour la chronique. Une précision : le conseil scientifique a rendu 2 avis. Le premier contre la reprise des cours le 11 mai. L'autre prenait acte de la décision politique de le faire, et donnait des précautions pour limiter la casse. Ce qui a permis à J.-M. Blanquer d'occulter le premier et d'instrumentaliser le second. Tout comme il l'avait fait avec un avis d'un comité scientifique allemand et un article de presse évoquant la reprise de cours danoise. Bref pour lui (autoproclamé fan de la science, on ne rit pas), est scientifique le moindre avis scientifique ... qui l'arrange. C'est l'inverse de la rigueur scientifique, et donc un vernis sous lequel il fait pareil que tous les politiques dont il prétend se distinguer.

Merci pour cette chronique (pas de vote possible, puisque contenu accessible à tout le monde, alors je le dis ici). Merci donc de rappeler que tout n'est pas si simple concernant les problématiques de confinement et déconfinement et que d'autres enjeux tout aussi importants, voire plus, continuent de se situer ailleurs... Par exemple, ceux liés à l'environnement.

Ca me choque que tout le monde parle du mot "Bicot" mais pas de la scene de torture qui suit. On entend l'interpelle crier dans le fourgon.

au sujet de Pernaut; même Norman, le youtubeur le moins engagé du monde (avec Cyprien surement); a fait une vidéo vaguement "politique" sur les incohérences du déconfinement (ça reste très tiède et un peu navrant mais c'est un peu la même dynamique).

Il faut regarder (écouter) la suite de la vidéo; c'est encore plus choquant que les menaces racistes:

https://twitter.com/T_Bouhafs/status/1254443473736007680

les policiers; nombreux (5? plus?) tabassent la victime  qui hurle; les policiers rient à gorge déployée et en faisant des blagues.

on en voit des images choquantes mais ces rires et ces cris vous glacent vraiment le sang.

Bravo ! Bis ! Encore ! Et qu'on se souvienne de ces hommes debout !

"Ils procèdent par sous-entendus contre l'Islam. Ils se camouflent sous l'étendard de la "laïcité"


Attention à cet argument asséné de cette manière (sans précaution) et qui sort... de nulle part (ou alors je n'ai pas compris le rapport) ?

Toujours est-il que c'est l'argument-miroir de "l'antisémitisme se cache derrière la critique d’Israël" qui aboutit de manière mécanique à un pourrissement du débat et qui fait émerger des clivages pro/anti laicité pour parler de pro/anti racisme. Ce qui me parait des plus dangereux.

Castaner: Forcalquier 1851

Et Martin Branner, vous connaissez ?


Petit, Bicot président du club, était juste un héros de BD aux aventures catastrophiques.


En anglais "Winnie Winkle the breadwinner ", Bicot avait dans sa bande tout un tas de gosses des rues.

Et on ne prêtait pas attention aux origines sociales et de "races" de ses potes.


Ce n'est qu'arrivé en France, que mon Bicot président du club est devenu péjoratif !

Un comble lui, et Martin Branner, qui était ami avec tout le monde.


Sauf la bourgeoisie huppée dont il était issu ...


Et puis Mort aux Vaches !

Jean-Pierre Pernaut... 

Navré pour vous, Daniel Schneidermann, le métier d'observateur des médias a en commun avec l'astronomie la nécessité d'observer l'éclat des astres morts. J'espère que la faible lumière jetée depuis les confins d'une galaxie de stupidité, par cet astre jadis brillant au firmament d'un système dans lequel la mise à disposition de temps de cerveau disponible tenait lieu de gravité universelle, vous permettra de conclure à l'existence des trous noirs de la pensée.

pour enrichir le vocabulaire de nos forces de l' ordre ( humour au 25ème degré  ) je leur propose des termes encore plus anciens : crouille, sidi, nordaf, et bien sûr le vocabulaire pied-noir : melon

Concernant la reprise scolaire, personne ne semble s'inquiéter sérieusement de la persistance du dispositif Vigipirate, et de la compatibilité des mesures sanitaires, notamment en terme de contrôle d'accès...

Aucune surprise, aucun étonnement: à instrumentaliser les FDO comme soldatesque de la guerre sociale sous les apparences de la protection des citoyens, quoi de plus normal que les plus démunis d'entre-eux en capital culturel ne cultivent le langage du colonialisme en guise de viatique aux écarts à la norme, dont est constituée la réalité de leurs missions? Toutes choses égales par ailleurs, a politique de sicaires, police de nervis, et vocabulaire à l'avenant.

Merci d'avoir relevé le télescopage géographique avec la plaque mémorielle des assassinats de 1961, extrêmement significatif a mes yeux.

Pernault, le con-testataire, va-t-il pousser un coup de gueule contre le comportement de certains policiers ?


Ce serait  un vrai pastis. 

Pour ma part, je préfère le néo-désuetisme aristocratique de Lesquen avec les qualificatifs de negroïde et congoïde, ça donne l'illusion de faire de l'anthropologie.


Concernant la rentrée le 11 mai, c'est une connerie et laissons tout ceux qui le disent le dire. Mais le pire, c'est cette histoire de volontariat. Certains n'auront pas d'autre choix que de remettre leurs enfants à l'école s'ils veulent conserver leur travail. Les autres se demanderont que faire devant un choix moral qu'on leur impose.


Il est forcément idiot, le coup de gueule, puisque c'est celui de Pernault.

J'en lis et entends un certain nombre du même style, mais de la part d'intervenants plus présentables. Ceux-là sont acceptables, voire pertinents.

"Soyons rassurés : le gouvernement a aussitôt saisi l'IGPN, bien connue pour sa sévérité "


Moi aussi lorsque j'ai entendu parler de Police des Polices, j'ai senti un soulagement


En tous les cas, ce que cela nous dit c'est une chose : l'idée que les nouvelles recrues de la Police sont désormais issues de la société civile dans toutes ses composantes est aussi incohérente que la politique en matière de déconfinement


mais plus grave : l'appropriation avec fierté par ces nouvelles recrues du verbiage de leurs prédécesseurs en racisme et des faits historiques dénotent que ces nouvelles recrues s'abreuvent en leur temps libre aux pires sources de l'extrême droite...  ils se réfèrent à des points Godwin d'un autre type.


Nous qui pensions naïvement qu'avec le confinement, ils en profitaient pour lire Camus

Mais qui a jamais douté que les charlistes continuaient à dire bicot et bougnoule, en privé ?

"bicot" et oui...nous pensions ce mot disparu.... ben non ! Ce pays est raciste. Souvenez-vous des espagnols, des italiens, des portugais, des polonais.... quant à la couleur de peau, de la religion... bref des "origines". 

L'état français est raciste et colonialiste... toujours !

Ce mot me ramène 60 ans en arrière, en algérie,  quand au 3e coup de sifflet nous devions être à plat ventre dans la rue et voir des militaires nous enjamber pour "contrôler" à la recherche "d'un terroriste bicot bien sûr" avec des hélicos remplis de militaires qui nous hurlaient dessus.... je ne parle pas du couvre feu permanent..... j'avais une douzaine d'années...

Cela ne vous fait pas penser à quelque chose  ? Qui s'installerait ...tranquillement ?

Bicot" : le mot évoque les ratonnades de l'OAS, des Années 60 


Vous en avez de la chance, pour certain c'est surtout un quotidien depuis qu'ils ont l'age de comprendre le sens de ce mot; mais peut être ne vivons nous pas dans le même pays .



"Comme il parait venu de loin" 


Erreur, Daniel le mot "bicot"  est encore très usité, ainsi que d'autres du même acabit. Simplement vous fréquentez un milieu aseptisé. Je connais un jeune qui l'entend tous les jours, et ça le rend très nerveux quand il rentre et qu'il raconte. D'autant qu'il s'agit d'une entreprise d'insertion, et que le responsable principal (mais pas le seul) de ces écarts de langage est un chef qui assure (!!!???) la réinsertion de plusieurs "bicots" entre autres. 


Se "réinsérer", est-ce apprendre à se résigner au racisme et au mépris? Ainsi qu'aux ordres absurdes et humiliants? Et aux incohérences, genre je mets pas de masque mais j'engueule avec mépris les ouvriers simplement soupçonnés de ne pas le mettre? Surtout quand on voit le masque en question: transparent, épaisseur d'un kleenex, même le PQ est plus épais.



C'est quand même impayable d'entendre Castagneur s'indigner du mot "bicot" quand les tabassages et même les meurtres l'ont laissé de marbre! 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.