92
Commentaires

Perquisitions France insoumise : ce que montre la guerre de vidéos

Accusée par la France insoumise d'avoir diffusé des images "sélectionnées" de la perquisition dans ses locaux à des fins de "manipulation médiatique", l'émission Quotidien (TMC, groupe TF1) a diffusé l'intégralité de ses rushs. 40 minutes de vidéo sans coupes ni montage qu'ASI a visionnées. Verdict : Quotidien a bien "sélectionné" les images les plus violentes, mais n'en a pas altéré le sens.

Commentaires préférés des abonnés

Quand même... 17 ou 18 perquisitions à la même heure matinale... sur des soupçons de... de quoi déjà, le spectacle a fait oublier le motif... c'est pas un peu disproportionné, voire carrément inquiétant? Et encore plus inquiétant si c'est légal, non?(...)

En fait il existe un article de loi qui permet une procédure exceptionnelle qui autorise, à condition qu'un juge des libertés en donne l'accord, de perquisitionner sans la présence du perquisitionné. Cette procédure ne peut être utilisée qu'à conditi(...)

Je pense que l'indépendance de la justice est un leurre; le traitement des Gilets Jaunes nous l'a bien montré; que les médias ( en général ) manipulent les images pour montrer ce qui les arrange; que le meilleur ennemi de JL MELENCHON, c'est (hélas )(...)

Derniers commentaires

Tiens, y'a cette interview parue sur le Média qui apporte des éléments complémentaires intéressants : https://www.youtube.com/watch?v=7pY4YykopjI

"On l’a vu et revu aux côtés de Jean-Luc Mélenchon lors de la perquisition des locaux de la France insoumise, le 16 octobre 2018. Bernard Pignerol, haut fonctionnaire et conseiller spécial de Jean-Luc Mélenchon, nous livre sa part de vérité sur cette journée particulière à travers cet entretien exclusif. Le 19 et 20 septembre, il comparaîtra avec 18 autres militants et responsables de la France insoumise devant le tribunal de Bobigny pour répondre de son comportement ce jour-là."

Le comportement de Mélenchon est grotesque et lui a coûté plus que des voix aux dernières élections : il a perdu la confiance de beaucoup de sympathisants. Et définitivement, malgré ses qualités évidentes : un mec qui sait si peu se tenir, ça fait peur dans un contexte où il détiendrait le pouvoir !

D'un autre côté, Barthès lui en veut et s'obstine contre Mélenchon depuis que ce dernier l'a mouché gravement il y a quelques années (il faudrait retrouver le reportage)… Il a dû bien saliver quand il a reçu les images de la perquisition, même s'il prend aujourd'hui des mines de gentil garçon objectif…

L'article n,apprend rien de nouveau. Dommage. D'autant plus que la petite conclusion, elle, donne envie de connaître la suite qui aurait pu constituer un article intéressant.

Jean-Luc Mélenchon et les Insoumis ont tout mon soutient dans cette affaire.


La disproportion des moyens est pensée et construite de manière à faire émerger exactement ce genre d'indignation de la part d'un parti politique d'opposition. C'est l'indignation des perquisitionnés qui est recherchée. Car s'indigner d'un acte judiciaire, c'est forcément avoir tort...

Le montage en épingle et la disproportion de cette opération POLITIQUE et aux ordres du pouvoir en place est de la meilleure stratégie pour faire oublier le ridicule du fond de l'accusation.


Il reste ensuite à laisser aller la meute médiatique accro à n'importe quel débordement d'un politiquement correct si chiant qu'il ne peut rien vendre. Tellement accro qu'on s'en délecte près d'une année entière, en boucle, comme un refrain, un slogan, une hymne au débordement : "LA REPUBLIQUE C'EST MOI !"

 

Un Yann Barthès à dents blanches distribuant les bons points de ce qui peut déborder ou pas. La justice et l'opinion se fait spectacle à 19h00 tous les jours de l'année. Un Yann Barthès, défenseur du peuple et de la vérité crue, du parler franc, du parler vrai, tel un gourou, un prêtre, jouant des silences avec un public en béatitude, peut tout dire, tout affirmer, tout détricoter, tout grossir, tout rendre important, tout ridiculiser. Son pouvoir sur la classe moyenne et CSP+ est total comme l'est celui d'Hannouna sur la classe des plus pauvres d'esprit, celui d'Elisabeth Lemoine sur les retraités et maintenant celui de Mouloud Achour sur nos ados.


Pas besoin de procès, il a déjà eu lieu, la justice de l'image et de l'opinion est passée. Les milliardaires ont encore gagnés avec l'approbation de tout un peuple endormi.


 

En fait, cette perquisition largement anormale au vu des faits reprochés (voir vos propres analyses sur le financement de la campagne de Mélanchon comparée à celle des autres candidats)  a eu pour avantage manifeste (et certainement anticipé par ceux qui l ont pensé et voulu, amis directs  ou indirects de Macron ou ennemis déclarés ou pas de La France Insoumise)  de faire "péter un plomb" à Mélanchon en direct  Et cela afin que sa colère si facile à activer,  soit filmée et diffusée  dans les "grands" médias (amis mal  déniés de l'oligarchie: ce qui est normal, puisqu'elle les paye et plutôt bien).  Le but réel  était que Mélanchon fasse peur. Connaissant Mélanchon et ses faiblesses, il suffisait de monter un tel piège dont le résultat était manifestement prévisible d'avance....Manifestement, Machiavel est toujours lu et pratiqué. 

Nous sommes une bande de tycoons qui possédons quelques médias (ça rapporte que dalle, mais ça permet de rendre inaudible les gars qui nous les broutent menu...). 


Mélenchon représente tout ce que nous haïssons....


Vous ne voudriez tout de même pas que nos émissions dressent un panégyrique de ce triste individu(*)... !


(*) ... Si Staline dirigeait ce pays - dieu nous en préserve ! -, Mélenchon - un ex-horrible trotskyste -  aurait déjà pris une balle dans la nuque... (une idée à creuser).

Après les mille et une interprétations livrées pas nos medias, l'article d'asi ne se démarque pas par l'intérêt de son contenu, et me semble tout à fait dispensable.

Quoi qu'on en pense sur le fond ... la forme est pitoyable pour Mélenchon et son équipe : deux roquets qui aboient et qui crient (qui hurlent) au scandale ... c'est insupportable et je plains les gens qui reçoivent les postillons en pleine tronche.


Mélenchon est un animal politique imbuvable : quand on voit le nombre de personnes qui risquent leur vie (littéralement) pour leurs causes (environnementales, droits fondamentaux) ... les gesticulations de ce type qui se dit victime d'un complot politique qui vise à le détruire me donne envient de gerber.


Merci pour cet article, qui nous aide à faire la part des choses et à gagner en lucidité.

il faudrait peut-être aussi commencer à regarder de plus près l'émission Quotidien qui, d'émission d'humour et de promotion de films ou de livres, est devenu l'arbitre des élégances, avec un Yann Barthès ayant pris le melon, et une équipe à sa complète dévotion, sans parler du public obligé d'applaudir sur commande


l'affaire Melenchon a été évidemment virale toute l'année, mais d'autres ont subi l'éreintement permanent avec des montages qui décrédibilisent d'abord leur cible mais aussi ceux qui les font


sans la même vulgarité dans les mots et les gestes, Quotiidien est peut-être aussi vulgaire que TPMP d' Hanouna et participe à un désintérêt de la chose politique, au sens noble du terme


à quand une étude sérieuse d'Arrêt sur Images sur ce phénomène médiatique nauséabond ?



Très bon article de Justine, merci ! Serait-il possible de faire un article comparant point par point en quoi l'ampleur, la nature, les justifications... (et le traitement médiatique) de ces perquisitions sont sans commune mesure avec le droit commun / l'état habituel des affaires ? M'est avis que c'est le noeud de l'affaire.

Je pense que l'indépendance de la justice est un leurre; le traitement des Gilets Jaunes nous l'a bien montré; que les médias ( en général ) manipulent les images pour montrer ce qui les arrange; que le meilleur ennemi de JL MELENCHON, c'est (hélas ) MELENCHON lui-même.


 Les médias ont bien compris qu'en lui faisant péter les plombs; ça renforçait peut être ses sympathisants ( pas moi... ) mais surtout que sa jetait un discrédit sur le personnage ( quand ses idées deviennent un peu trop dangereuses ) . 


En effet, il vaut mieux avoir Marine comme adversaire que Jean Luc !


Quand on voit que son programme de 2007 ou l'écologie tenait une place importante,  ( au point que Nicolas HULOT  qui s'est discrédité depuis, j'en conviens,  à voté pour lui  ) dans une transition raisonnée.... c'était dangereux quand même...

Quand même... 17 ou 18 perquisitions à la même heure matinale... sur des soupçons de... de quoi déjà, le spectacle a fait oublier le motif... c'est pas un peu disproportionné, voire carrément inquiétant? Et encore plus inquiétant si c'est légal, non? 


À rapprocher d'une autre disproportion tout aussi inquiétante et probablement légale, qui vise des décrocheurs de portrait: 


"74 perquisitions, 945 heures cumulées de garde à vue pour 95 personnes et 17 procès pour 57 personnes poursuivies pour « vol en réunion ». Un délit pour lequel la peine maximale encourue est de cinq ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende."



Bah en fait les perquisitions simultanées ça sert à éviter qu'il puisse y avoir dissimulation de preuves ou concertation entre les suspects donc sur le principe rien d'aberrant.

Ce qui est aberrant en revanche c'est la mansuétude du parquet vis à vis d'Alexandre Benalla et le deux poids deux mesures qui en résulte.

La criminalisation de l'action politique et syndicale, je vous là dessus, est également très inquiétante.


Mais Mélenchon n'a vraiment aucune race quand il qualifie ce procès de procès politique, quand il traite l'ensemble de la profession des juges de "menteurs" auxquels on ne peut pas faire confiance ou quand il est même à deux doigts d'évoquer l'opération Condor pour se victimiser.

On ne l'entend pas sur l'indépendance du  parquet demandée depuis des années par le syndicat de la magistrature et par Anticor, mesure claire sur laquelle il est possible de mobiliser largement et même au delà des militants FI ; beaucoup, par contre sur l'instrumentalisation par "le pouvoir" (??) de "la justice" (?? qui ? quoi ? comment ?) façon théorie du complot dont il n'a aucune preuve mais (et c'est typique des théories du complot) "hum hum comme par hasard, coïncidence je ne crois pas et vous voyez ce que je veux dire...".

"les perquisitions simultanées [...] sur le principe rien d'aberrant" 


17 ou 18...? Citez-moi un autre parti politique susceptible d'avoir eu des emplois fictifs ou des comptes électoraux pas très nets et qui aurait fait l'objet d'un tel déferlement d'artillerie lourde?

Aux dernières nouvelles il s'est agi d'une douzaine de perquisitions.

Donc première question, pourquoi une douzaine se transforme en "17 ou 18" ?

Le FN a subi des perquisitions à domicile et à son siège ; le siège de LREM a également été perquisitionné. Le souci c'est que vous partez d'une conviction (les perquisitions ont été ordonnées en haut lieu) et que vous cherchez ensuite des éléments qui permettront d'étayer utilement cette conviction : c'est une attitude complotiste.


Le FN s'est plaint de faire l'objet d'un traitement d'exception dans l'affaire de la fraude aux assistants parlementaires européens, les autres partis ayant peu ou prou les mêmes pratiques mais le FN ayant été pendant un long moment la seule organisation à avoir été inquiétée.

Bref vous retenez le nombre de perquisitions mais on pourrait tout aussi bien retenir d'autres critères pour démontrer que tel ou tel parti est l'objet d'un deux poids deux mesures.

Macron s'est plaint récemment de la simultanéité du traitement judiciaire touchant certains de ses proches, et l'un de ses collaborateurs a déclaré qu'une "giletjaunisation" de la justice était possible...


Chacun voit midi à sa porte ; sur le fond rien ne permet d'affirmer avec certitude que la justice aurait été téléguidée par "le pouvoir" et il est atterrant de voir la plupart des militants insoumis sombrer avec le chef dans cette rhétorique qui relativise les véritables scandales judiciaires ainsi que l'aspect scandaleux de l'action au quotidien de la police-justice.

Chacun voit midi à sa porte. 

Vous avez tout à fait raison. 


Combien de perquisitions y a t-il eu au siège de LREM ?

Pourquoi les perquisitions visant les Insoumis ont-elles été décidées ? A la suite d'une dénonciation calomnieuse du FN.


Quant aux discours de Salcron* et de ses affidés, il conviendrait de les confronter aux faits. 

Ce n'est pas parce qu'un collaborateur du prince-président décide que les juges sont des gilets jaunes que c'est vrai.


(*) copyright Clomani

Aux dernières nouvelles il s'est agi d'une douzaine de perquisitions.

Donc première question, pourquoi une douzaine se transforme en "17 ou 18" ?


Ben... "nos" médias disent une douzaine. Mais on les prend tellement souvent en flagrant délit de mensonges.... libre à vous de les croire. Je veux bien redescendre à douze. Douze, ça vous semble raisonnable? Ya d'autres exemples au Modem, au FN, chez Fillon, chez Balkany, chez Sarko? 


"vous partez d'une conviction [...] vous cherchez ensuite des éléments"


Justement non, c'est cet élément de perquise massive qui m'a mis la puce à l'oreille. Et c'est vous qui partez de la conviction que je pars d'une conviction.

Quand il s'agit d'une affaire impliquant un parti politique :


-  si c'est un juge d'instruction qui mène l' enquête , alors on affirme que ces juges ont trop de pouvoir et on veut les supprimer.


- si c'est un procureur qui mène une enquête préliminaire alors on affirme que la justice est aux ordres du pouvoir...


  Quasiment tous les partis ont subi des perquisitions à leur siège :


- perquisition rue de Solférino au siège du PS en 1992 : affaire Urba

- perquisition rue de Vaugirard au siège du Parti Républicain en 2014 financement de la campagne présidentielle  de Sarkozy

- perquisition à Nanterre au siège du FN en 2017  : emplois fictifs -assistants parlementaires européens

- perquisition à Paris  au siège du Modem en 2017 = emplois fictifs -assistants parlementaires européens

-  au siège de LREM en 2018 : affaire Benalla (3 armes découvertes)



 



 





"dans son premier montage, on voyait déjà que Corbière s'énervait en réaction au geste violent d'un policier semblant étrangler un Insoumis,"


Ça, on l'a peut être vu (j'ai très peu regardé les images du match, et uniquement par bribes), mais pas du tout entendu. Je ne me souviens pas du tout que ce "détail" ait été souligné par les innombrables commentaires qui ont accompagné (je dirais "couvert" au sens initial) l'événement à cette époque.  

Au moins ce n'est pas à la FranceEnMarcheAReculons que l'on aurait pu voir de telles images lors d'une perquisition sur les comptes de campagne....!!....!!!


Il est certain que les Sages n'ont jamais jugé utile de rouvrir les comptes de campagne de Macron


Qu'en pense @SI des comptes de campagne de Macron ?

Ce qui me choque le plus dans tout ça, c'est l'utilisation du mot "violence" par les représentants de l'ordre établi.


Parce que la violence, c'est eux, ils le savent et ils s'en servent.







On n'a jamais vu un tel déploiement de forces de police pour une enquête sur des comptes de campagne.


C'est disproportionné et inutile.


Une perquisition ne se justifie pas.


Soit les pièces comptables existent et le mis en cause les produit. La police et la justice est alors en mesure d'en vérifier l'authenticité.


Soit l'infraction est constatée.





Cette histoire est lamentable pour l'image de la justice.


On en oublie la justification de cette procédure. 


Normalement, dans le cadre d'une perquisition en enquête préliminaire, le responsable du lieu doit être averti, donner son autorisation écrite préalable et assister aux opérations.


Ce qui ne me paraît pas avoir été fait.


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.