105
Commentaires

Pelloux : contre "l'islam politique", et pour Castex

L'urgentiste Patrick Pelloux a exprimé sa "crainte sur la montée de l'islam politique en France" auprès de Jean Castex, comme il l'expliquait sur BFMTV le mercredi 29 juillet. La séquence a fait réagir sur Twitter, mais ASI a surtout été frappé par son ton inhabituellement lisse sur le gouvernement en cette période de crise sanitaire. Explications.

Commentaires préférés des abonnés

C'est sûr que le sujet à empoigner aujourd'hui, c'est l'islamisme et l'islamophobie. 


Si ça ne marche pas, on peut toujours essayer le sionisme et l'antisémitisme. 


Si ça ne marche pas,  on peut toujours essayer de relancer une bonne gue(...)

Le vrai problème de la laïcité en France, n'est pas l'Islam politique qui n'est qu'un pléonasme. Le problème, c'est la religion. Toutes les religions. 


Le problème n'est pas la foi car chacun a bien le droit de croire en ce qu'il veut (dieu, dieu(...)

" suite au décès de ses amis de. Charlie en 2015" . Vous voulez dire suite à l'assassinat  de ses amis de Charlie  en 2015 .

Derniers commentaires

C'est un peu une déchéance...ou une grosse fatigue de Patrick Pelloux...

C'est bien beau de trouver Casteix sympathique, le problème ce n'est pas qu'il soit sympa ou non mais c'est quelle politique il va conduire.

Et comme il était déjà là avec sarko et qu'il va faire une politique de droite, c'est pas demain la veille que l'état de nos hôpitaux et de notre système de santé (et globalement de nos services publics) va s'améliorer.

Patrick Pelloux sur ce coup manque complètement de cohérence!

Et franchement que quelqu'un de gauche comme Pelloux nous ressorte le coup de "le problème c'est l'islam radical" on n'a vraiment  pas besoin de ça! on a déjà la droite, lrem (c'est pareil) et l'extrême droite qui veulent nous le faire croire!

Sérieusement, le problème serait l'islam radical???

C'est l'islam radical qui nous met dans le mur climatique?

C'est l'islam radical qui a mis en place l'évasion fiscale et le financement de l'Etat sur les marchés financiers créant ainsi une énorme dette publique?

C'est l'islam radical qui a donné le pouvoir de création monétaire au banques privées créant ainsi une énorme dette privée (3.5 fois plus de dette que d'argent dans le monde) ainsi qu'un chômage de masse (pas assez d'argent dans l'économie réelle au profit de la spécualtion sur les marchés)?

C'est l'islam radical qui a mis en place des exonérations de cotisations sociales mettant en déficit notre système de sécurité sociale?

Non, tout ça est dû à la mono-politique néolibérale appliquée depuis des décennies par les RPR/LR/LREM/PS.

Alors qu'il puisse y avoir par endroits un islam politique contre lequel il faille lutter, ok, mais la meilleure façon de lutter c'est justement d'en finir avec cette politique néolibérale qui crée par l'abandon et l'appauvrissement des quartiers populaires l'émergence possible d'un islam radical bien minoritaire au niveau national.

ça me rappelle un peu Renaud qui conseillait de voter Macron à la présidentielle...un naufrage quoi.

Moi on m'enlèvera  pas de l'idée,  que Pelloux sous le quinquénat de Hollande ( un ami..) c'est écrasé ,et pendant 5 ans, il l'a fermé .Alors que les urgences dans les Hôpitaux étaient saturées ,pire que sous Sarko ,  on ne le voyait plus  à la télé gueuler sur le manque  de moyens  . Il suffit de demander aux soignants urgentistes  ce qu'ils en pensent...Il n'est plus crédible..

C'est drôle comme sans le moindre fait religieux ni le moindre fait diver concernant des musulmans la "laïcité" (avé des guillemets = laïcité pretexte au racisme anti musulman) a fait son retour dès le premier jour du gouv Castex.. Même avec des gros sabots le buzz prend quand même.. 

La France ça commence sérieusement à puer..

Merci Ervé, l'islamogauchistophobie, découle t'elle plutôt de l'islamophobie ou du droitisme, il était temps d'ouvrir le débat.

Un nouveau mot a été inventé pour permettre aux aveugles de rester aveugles : l’islamophobie (Salman Rushdie).

Etant donné que Salman s'est fortement inspiré de mes écrits sur @si pour écrire cette phrase, vous comprendrez que je ne peux répondre à votre question comportant un terme qui, selon nous, fausse le débat.

Une araignée peut piquer. Des gens ont peur rationnellement de certaines araignées car leur piqure est dangereuse, d'autres gens ont une peur irrationnelle ou un dégout de toutes les araignées, et on les appelle alors arachnophobes.


Comme beaucoup d'autres termes servant à jeter l'opprobre dans le débat public (ex : complotiste, antisémite...), islamophobe est parfois utilisé abusivement, ça ne signifie pas que dans certains cas l'aspect irrationnel de la crainte/haine/dégout qu'inspire l'islam ne le justifie pas. 


Quant au terme islamogauchistophobie dont je viens de déposer le copyright, il me semble clair que quand quelqu'un assimile tous les "intellectuels de gauche" à l'infime minorité qui pourrait être à juste titre qualifiée d'islamogauchistes il est définitivement pertinent.


Après quand on parle de Riss, il faut évidemment s'interroger sur le narrateur dans ses dessins, comme DS le souligna avec malice lors d'un épisode précédent il se pourrait qu'ils visent à caricaturer le point de vue d'un gros beauf.

Intéressant. J'aime bien votre exemple des araignées (aussi j'aime les araignées en vrai)


Concernant votre dernier paragraphe, j'avoue je ne me suis pas posée la question du possible second degré. Toujours difficile pour moi à saisir s'il n'y a pas une petite indication (et même il m'en faudrait plus qu'une petite, je manque d'humour)... 


Et si vous vous interrogez sur le narrateur, on peut aussi s'interroger sur le lecteur, le récepteur. 

Selon qui va relayer le dessin, on va le prendre plutôt au premier qu'au possible second degré, non ?

Oui ce qui nous ramène au vieil adage de Desproges, on peut rire de tout mais pas avec nimporte qui.


Et c'est un peu le problème de Charlie d'ailleurs, qui depuis les réseaux sociaux voit un paquet de ses dessins finir sortis de leur contexte, d'un journal dont ce n'est pas la teneur globale, sur des sites d'extrême-droite, renforçant ses détracteurs dans l'idée que Charlie en ferait partie.


(voir la lettre ouverte de DS à Riss, qui évoque cette question du contexte, un dessin n'est pas vu de la même manière si on le regarde seul, plutôt qu'entouré de 15 autres dessins montrant que Charlie tape autant sur tout le monde)

NON Charlie ne tape pas autant sur  toutes les religions !! il n' aime ni les  musulmans, ni les  cathos .. les autres il les protege en les ignorant.

ps : et en plus c'est particulièrement insultant pour tous les intellectuels laïcards de gauche, ceux qui par exemple écrivent parfois dans Charlie. 

D'où ma seconde hypothèse, qu'une telle volonté de déplacer les frontières de la droite pour annexer le large territoire la séparant d'Edwy Plenel relève du droitisme. 


pps : bon après là je fais de la critique d'une caricature en faisant mine de la prendre au sérieux. Il se peut aussi, et très probablement vue la source, que ce soit juste une tentative d'humour bête et méchant (si c'est d'une drolerie plutôt limitée).

Salman Rushdie, votre caution ?

Caution signifierait qu'il est ma référence intellectuelle.

J'ai lu "Les Versets Sataniques" à sa sortie, œuvre à laquelle Khomeini a donné une énorme visibilité, tout en condamnant son auteur à vivre dans l'angoisse d'une exécution.

J'ai enchaîné avec "Le Dernier Soupir du Maure" et "Les Enfants de Minuit" sans jamais réussir à vraiment entrer dans son univers romanesque.

Et donc, plutôt qu'une caution, il est pour moi un symbole. Celui de victime de l'obscurantisme homicide. Comme le sont les membres de Charlie, Zineb el Rhazoui, la lycéenne Mila, tous contraints de vivre sous protection policière, et tant d'autres cibles des islamistes, résidant hors de nos frontières.

Cette foutue sensibilité, pour ne pas dire sensiblerie, qui me pousse toujours à me placer du côté des victimes, plutôt que de celui des bourreaux.


Non caution ne veut pas dire cela .

Ça veut dire que vous semblez le citer pour valider vos propos, du genre , si un écrivain victime d’une fatwa dit ça , je peux le répéter sans que l’on m’accuse de quoi que ce soit .

Hors ce qu’il a dit sur le concept d’islamophobie est très choquant.


L’idee de dire que l’islamophobie est un mot inventé pour laisser l’islamisme prospérer et du même tonneau que dire que l’antisemitisme est inventé pour empêcher toute critique du sionisme.

Ça vole vraiment pas tes haut, tout Rushdi qu’il est .

Etymologiquement, "islamophobie" est une aberration.

Les critiques visant cette religion ne sont pas la conséquence d'une peur irraisonnée, mais découlent au contraire d'une analyse de ses dérives.

Ce que réfutent bien évidemment ceux qui utilisent le terme à des fins de discrédit.

Comme l'écrit Rushdie, avec lequel il ne me déplait pas d'être en accord (plutôt qu'avec Plenel ou Marlière), il s'agit bien d'aveuglement de la part de personnes amalgamant musulman et islamiste, et assimilant ainsi toute critique de l'extrémisme religieux à celle de la religion elle-même, voire à une forme de racisme.




Donc pour vous, les critiques de l’islam vendant de l’extreme Droite( donc l'énorme majorité)  ne sont pas motivé par la notion recherche de bouc émissaire, de haine xénophobe et de racisme ?  

En d’autres thermes, la peur de l’islam venant de l’extrême-droite est justifiée ?

Surprenante interprétation de mes précédentes interventions...

Toute forme de racisme est condamnable, et pas seulement celui qui s'exprime par le biais d'une critique de l'islam dans le seul but de conchier "l'Arabe".

Je ne pensais pas devoir le préciser.

Mais si vous estimez qu'une critique de cette religion émanant de personnes de gauche procède de la même logique, vous avez un sérieux problème de discernement.



Vous dites « Les critiques visant cette religion ne sont pas la conséquence d'une peur irraisonnée, mais découlent au contraire d'une analyse de ses dérives. »


Vous ne parlez pas de critiques de gauche .

Hors, de telle critiques pullulent sur les sites d’extreme Droite .

Les critiques des sites d'extrême-droite ne se font généralement pas sans arrière-pensée raciste.

Plus qu'une "phobie" de l'islam, c'est la peur du "grand remplacement" qui s'exprime sur ces sites.

En revanche, on trouvera des critiques argumentées dans des médias de gauche, mais elles ne seront pas pour autant mieux perçues par les tenants de l'islamophobie.

Finalement, là aussi se dévoile une forme de "cancel culture".



Les critiques des sites d'extrême-droite ne se font généralement pas sans arrière-pensée raciste.




C'est là ou vous vous trompez factuellement.

les propos racistes tombant sous le coup de la loi, ils sont absents de la plupart des sites d’extrême droite et l'essentiel des contenus consistes à dénoncer le "laissé faire" de gauche, comme le fait  Riss dans son dessin et comme vous le faites aussi, d’où la confusion

vous parlez d’arrière pensée, le probleme avec cette notion c'est qu'on peut en attribuer à n'importe qui pour n'importe quoi.


et comme Charlie l'a fait parfois, la critique d’extrême droite a pour effet l’amalgamer tout l'islam à l'islamisme, la preuve, telle ou telle sourate.


Vous (ou Salman Rushdi), pourriez tout a fait nuancer le propos en expliquant que dans certain cas, le concept d'islamophobie peut être une manière de discréditer toute critique de l'islam.


le fait que cette nuance ne soit pas presente rend le propos inconséquent car excessif, voire louche.







Un dessin publié dans le Journal d'Extrême-droite " MINUTE " ?

Je suis surpris en lisant certains commentaires assez peu charitables envers Patrick Pelloux. 

Patrick Pelloux, le toubib engagé depuis des années (deux décennies?) à dénoncer le manque de moyens chronique dans l'hôpital publique, à ferrailler avec les tartuffes du ministère, les chiens de garde des télés et radios - je me souviens d'un "débat" sur F.Inter il y a quelques années où le mandarin de droite Debré lui expliquait avec toute la condescendace possible qu'il exagérait alors qu'il racontait une anecdote hallucinante de son quotidien d'urgentiste(*), Patrick Pelloux qui a vu depuis nombre de ses amis périr dans un attentat dicté par des fanatiques religieux, le voici donc pour 2 mns d'interview astucieusement retenues sur les 6, assimilé à un vulgaire toutologue islamophobe de "Veuleries Actuelles".

Ancien lecteur de Charlie, il est vrai que je ne lisais plus les editos de Val après ses postures guerrières au milieu des années 90, dignes du BHL qu'il brocardait quelques temps auparavant, puis je n'ai plus lu Charlie après l'exclusion de Bob Siné.

Mais pour autant est-ce qu'on va aussi bientôt taxer de racisme  le regretté François Cavanna, lui qui fût un chroniqueur de longue date dans ce canard, tant qu'on y est?        

Enfin, on peut mettre au crédit de Jean Castex, homme de l'ombre de l'ère Sarko, une certaine habileté dans l'art du boniment et de la manipulation, avec son accent sympa et sa bouille ronde, il se pare des vieux habits du pseudo "gaullisme social".

Donc face à cela il faut des héros parfaits, jamais fatigués, ni émus, toujours imperturbables et affûtés...Bon courage!


* (une césarienne terminée à la lueur des téléphones portables suite à la défaillance électrique dans le bloc si ma mémoire est bonne)

Si je puis me permettre: il me semble que le vrai sujet c'est le ralliement de Pelloux au gouvernement, sous prétexte des sentiments humains de "notre" premier sinistre, qui finalement, sous ses dehors bonhommes, c'est guère moins sinistre que ses collègues ou prédécesseurs. 


"Ils n'en mourraient pas tous, mais tous étaient frappés": à trop se rapprocher, même sur un mode contestataire, des hommes de pouvoir, on risque fort d'attraper le virus. Les gilets jaunes n'avaient pas tort de ne vouloir à aucun prix être "représentés".

Pour oublier un temps les islamistes, au moins jusqu'au prochain attentat, une excellente idée de lecture pour ce mois estival : la BD "Prénom Inna, une enfance ukrainienne". Celle d'une Femen, résistante contre toutes les formes d'oppression et de barbarie.

Les tweets se démarquent très peu du corps du texte, ça rend la lecture difficile et très saccadée. (Sur safari/télépomme)

Pour ceux qui douteraient encore que "défense de la laïcité" est ici un euphémisme pour "haine des arabes" on remarquera que ce que ce monsieur nomme "listes communautaristes" et dont il réclame l'interdiction, ce sont des listes électorales avec des noms "pas français" .


" suite au décès de ses amis de. Charlie en 2015" . Vous voulez dire suite à l'assassinat  de ses amis de Charlie  en 2015 .

Bien,  la campagne présidentielle 2020 est donc officiellement lancée.  Et le message subliminal des deux zigotos, c'est que le sujet pivot de cette campagne, ça sera le rassemblement de tous les Français, dans un but constructif commun.

Le problème avec cet article, c'est qu'on ne comprend pas du tout où il veut en venir. Il est décousu et superficiel. C'est la première fois que je lis un tel article depuis trois-quatre mois que je lis parfois Arrêt sur Image, et je n'avais pas imaginé tomber un jour sur ce genre de chose.

Et Castex n'aurait pas pu lui trouvé une petite place de secrétaire d'Etat ?

Enfin, voilà une belle recrue pour épauler ce noble gouvernement dans sa campagne contre le "séparatisme".

Pendant ce temps-là, l'immense majorité des français est en sécession politique. Vivement le prochain concours de beauté en 2022.

C'est sûr que le sujet à empoigner aujourd'hui, c'est l'islamisme et l'islamophobie. 


Si ça ne marche pas, on peut toujours essayer le sionisme et l'antisémitisme. 


Si ça ne marche pas,  on peut toujours essayer de relancer une bonne guerre de religion entre cathos et parpaillots avec plein de morts et d'atrocités.


Si ça ne marche pas, on peut aussi fermer sa gueule. 


Mais ça c'est beaucoup, beaucoup plus compliqué.

Bof, c'est la force des politiques, ce sont généralement des gens qui savent se montrer assez sympathiques pour se faire quelques amis, même qu'on attendrait pas forcement.

Puis bon ça a pas dù être très dur pour eux de tomber d'accord s'ils ont surtout parlé de l'Islam.

Le vrai problème de la laïcité en France, n'est pas l'Islam politique qui n'est qu'un pléonasme. Le problème, c'est la religion. Toutes les religions. 


Le problème n'est pas la foi car chacun a bien le droit de croire en ce qu'il veut (dieu, dieux, odieux, sciences, rien) mais les religions, toutes les religions, qui sont la manipulation de cette foi. 


Brûlons les églises, les temples, les mosquées, les synagogues, BFM, l'Élysée et le Palais Brongniart qui est la méta-religion ! :)

L'islam politique ? Quel islam politique ?

Encore un leurre, comme le covid-19 ou le réchauffement climatique.

Le sujet, c'est la chemise jaune.

Après, le reste de l'article, c'est "un ancien obscur chroniqueur d'un torchon raciste est toujours un connard raciste". On attend des nouvelles de Val, Fourest et autres. De préférences sur leurs chemises, le reste on connaît.

Le nombre ridicule de commentaires témoigne de l'extraordinaire intérêt de ce "papier" !!!

Rien d'étonnant! Toujours dans le sens du vent le Patoche!

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.