105
Commentaires

Pelloux : contre "l'islam politique", et pour Castex

L'urgentiste Patrick Pelloux a exprimé sa "crainte sur la montée de l'islam politique en France" auprès de Jean Castex, comme il l'expliquait sur BFMTV le mercredi 29 juillet. La séquence a fait réagir sur Twitter, mais ASI a surtout été frappé par son ton inhabituellement lisse sur le gouvernement en cette période de crise sanitaire. Explications.

Commentaires préférés des abonnés

C'est sûr que le sujet à empoigner aujourd'hui, c'est l'islamisme et l'islamophobie. 


Si ça ne marche pas, on peut toujours essayer le sionisme et l'antisémitisme. 


Si ça ne marche pas,  on peut toujours essayer de relancer une bonne gue(...)

Le vrai problème de la laïcité en France, n'est pas l'Islam politique qui n'est qu'un pléonasme. Le problème, c'est la religion. Toutes les religions. 


Le problème n'est pas la foi car chacun a bien le droit de croire en ce qu'il veut (dieu, dieu(...)

" suite au décès de ses amis de. Charlie en 2015" . Vous voulez dire suite à l'assassinat  de ses amis de Charlie  en 2015 .

Derniers commentaires

C'est un peu une déchéance...ou une grosse fatigue de Patrick Pelloux...

C'est bien beau de trouver Casteix sympathique, le problème ce n'est pas qu'il soit sympa ou non mais c'est quelle politique il va conduire.

Et comme il était déjà là avec sarko et qu'il va faire une politique de droite, c'est pas demain la veille que l'état de nos hôpitaux et de notre système de santé (et globalement de nos services publics) va s'améliorer.

Patrick Pelloux sur ce coup manque complètement de cohérence!

Et franchement que quelqu'un de gauche comme Pelloux nous ressorte le coup de "le problème c'est l'islam radical" on n'a vraiment  pas besoin de ça! on a déjà la droite, lrem (c'est pareil) et l'extrême droite qui veulent nous le faire croire!

Sérieusement, le problème serait l'islam radical???

C'est l'islam radical qui nous met dans le mur climatique?

C'est l'islam radical qui a mis en place l'évasion fiscale et le financement de l'Etat sur les marchés financiers créant ainsi une énorme dette publique?

C'est l'islam radical qui a donné le pouvoir de création monétaire au banques privées créant ainsi une énorme dette privée (3.5 fois plus de dette que d'argent dans le monde) ainsi qu'un chômage de masse (pas assez d'argent dans l'économie réelle au profit de la spécualtion sur les marchés)?

C'est l'islam radical qui a mis en place des exonérations de cotisations sociales mettant en déficit notre système de sécurité sociale?

Non, tout ça est dû à la mono-politique néolibérale appliquée depuis des décennies par les RPR/LR/LREM/PS.

Alors qu'il puisse y avoir par endroits un islam politique contre lequel il faille lutter, ok, mais la meilleure façon de lutter c'est justement d'en finir avec cette politique néolibérale qui crée par l'abandon et l'appauvrissement des quartiers populaires l'émergence possible d'un islam radical bien minoritaire au niveau national.

ça me rappelle un peu Renaud qui conseillait de voter Macron à la présidentielle...un naufrage quoi.

Moi on m'enlèvera  pas de l'idée,  que Pelloux sous le quinquénat de Hollande ( un ami..) c'est écrasé ,et pendant 5 ans, il l'a fermé .Alors que les urgences dans les Hôpitaux étaient saturées ,pire que sous Sarko ,  on ne le voyait plus  à la télé gueuler sur le manque  de moyens  . Il suffit de demander aux soignants urgentistes  ce qu'ils en pensent...Il n'est plus crédible..

C'est drôle comme sans le moindre fait religieux ni le moindre fait diver concernant des musulmans la "laïcité" (avé des guillemets = laïcité pretexte au racisme anti musulman) a fait son retour dès le premier jour du gouv Castex.. Même avec des gros sabots le buzz prend quand même.. 

La France ça commence sérieusement à puer..

Je suis surpris en lisant certains commentaires assez peu charitables envers Patrick Pelloux. 

Patrick Pelloux, le toubib engagé depuis des années (deux décennies?) à dénoncer le manque de moyens chronique dans l'hôpital publique, à ferrailler avec les tartuffes du ministère, les chiens de garde des télés et radios - je me souviens d'un "débat" sur F.Inter il y a quelques années où le mandarin de droite Debré lui expliquait avec toute la condescendace possible qu'il exagérait alors qu'il racontait une anecdote hallucinante de son quotidien d'urgentiste(*), Patrick Pelloux qui a vu depuis nombre de ses amis périr dans un attentat dicté par des fanatiques religieux, le voici donc pour 2 mns d'interview astucieusement retenues sur les 6, assimilé à un vulgaire toutologue islamophobe de "Veuleries Actuelles".

Ancien lecteur de Charlie, il est vrai que je ne lisais plus les editos de Val après ses postures guerrières au milieu des années 90, dignes du BHL qu'il brocardait quelques temps auparavant, puis je n'ai plus lu Charlie après l'exclusion de Bob Siné.

Mais pour autant est-ce qu'on va aussi bientôt taxer de racisme  le regretté François Cavanna, lui qui fût un chroniqueur de longue date dans ce canard, tant qu'on y est?        

Enfin, on peut mettre au crédit de Jean Castex, homme de l'ombre de l'ère Sarko, une certaine habileté dans l'art du boniment et de la manipulation, avec son accent sympa et sa bouille ronde, il se pare des vieux habits du pseudo "gaullisme social".

Donc face à cela il faut des héros parfaits, jamais fatigués, ni émus, toujours imperturbables et affûtés...Bon courage!


* (une césarienne terminée à la lueur des téléphones portables suite à la défaillance électrique dans le bloc si ma mémoire est bonne)

Exactement ce que j'en pense.

"Patrick Pelloux, le toubib engagé depuis des années (deux décennies?) à dénoncer le manque de moyens chronique dans l'hôpital publique, à ferrailler avec les tartuffes du ministère, les chiens de garde des télés et radios - je me souviens d'un "débat" sur F.Inter il y a quelques années où le mandarin de droite Debré lui expliquait avec toute la condescendace possible qu'il exagérait alors qu'il racontait une anecdote hallucinante de son quotidien d'urgentiste(*)"


Mais tout ceci est clair et avéré, de même que la déchirure qu'il a vécu après le massacre de ses amis.


Mais cela lui confère-t-il une quelconque autorité  lorsqu'il s'exprime sur des sujets qui ne sont pas ceux pour lesquels il s'est engagé, exposé, sacrifié.


Aucun de nous n'est infaillible et nous avons tous droit à nos dérives.

Ces coups de gueules sur l’état de délabrement de l’hopital m’avait marqué en tant que jeune eudiant en médecine, notamment lors la canicule de 2003.

Mais les années passant je fut de plus en plus déboussolé par ses prises de positions.


La crise du COVID a fini de le placer au fond du fond. Je garde la gorge serrée en repensant à son passage sur le plateau de « quotidien ». Les journalistes lui ont montré les photos de nos collègues italiens, des infirmières de réanimation avec le bout du nez nécrosé par le port continu des masques et ce cher Patrick Pelloux a réussi à dire sans sourcilier « vous avez vu leurs brancards ? On a plus des brancards comme ça depuis des lustres ». Les italiens étaient dans une merde noire mais c’est qu’ils étaient sous équipé (on parlait quand même du pourtour de Milan une des régions les plus riche d’europe). Sous le regard médusé des journalistes il a poursuivi en assurant que le système de français était fin de près, bref le coronavirus ne passera pas la frontière. Bravo le lanceur d’alerte !

Pareil, concernant votre 1er paragraphe. 

J'ai pas vu l'épisode à Quotidien, mais d'autres interventions où je me disais il est à l'ouest. Viré casaque ou pété un câble, mais le résultat est triste.

Et oui, il est passé dans l'autre camp ...

Si je puis me permettre: il me semble que le vrai sujet c'est le ralliement de Pelloux au gouvernement, sous prétexte des sentiments humains de "notre" premier sinistre, qui finalement, sous ses dehors bonhommes, c'est guère moins sinistre que ses collègues ou prédécesseurs. 


"Ils n'en mourraient pas tous, mais tous étaient frappés": à trop se rapprocher, même sur un mode contestataire, des hommes de pouvoir, on risque fort d'attraper le virus. Les gilets jaunes n'avaient pas tort de ne vouloir à aucun prix être "représentés".

Pour oublier un temps les islamistes, au moins jusqu'au prochain attentat, une excellente idée de lecture pour ce mois estival : la BD "Prénom Inna, une enfance ukrainienne". Celle d'une Femen, résistante contre toutes les formes d'oppression et de barbarie.

Les tweets se démarquent très peu du corps du texte, ça rend la lecture difficile et très saccadée. (Sur safari/télépomme)

Pour ceux qui douteraient encore que "défense de la laïcité" est ici un euphémisme pour "haine des arabes" on remarquera que ce que ce monsieur nomme "listes communautaristes" et dont il réclame l'interdiction, ce sont des listes électorales avec des noms "pas français" .


" suite au décès de ses amis de. Charlie en 2015" . Vous voulez dire suite à l'assassinat  de ses amis de Charlie  en 2015 .

Bien,  la campagne présidentielle 2020 est donc officiellement lancée.  Et le message subliminal des deux zigotos, c'est que le sujet pivot de cette campagne, ça sera le rassemblement de tous les Français, dans un but constructif commun.

Le problème avec cet article, c'est qu'on ne comprend pas du tout où il veut en venir. Il est décousu et superficiel. C'est la première fois que je lis un tel article depuis trois-quatre mois que je lis parfois Arrêt sur Image, et je n'avais pas imaginé tomber un jour sur ce genre de chose.

Et Castex n'aurait pas pu lui trouvé une petite place de secrétaire d'Etat ?

Enfin, voilà une belle recrue pour épauler ce noble gouvernement dans sa campagne contre le "séparatisme".

Pendant ce temps-là, l'immense majorité des français est en sécession politique. Vivement le prochain concours de beauté en 2022.

C'est sûr que le sujet à empoigner aujourd'hui, c'est l'islamisme et l'islamophobie. 


Si ça ne marche pas, on peut toujours essayer le sionisme et l'antisémitisme. 


Si ça ne marche pas,  on peut toujours essayer de relancer une bonne guerre de religion entre cathos et parpaillots avec plein de morts et d'atrocités.


Si ça ne marche pas, on peut aussi fermer sa gueule. 


Mais ça c'est beaucoup, beaucoup plus compliqué.

Bof, c'est la force des politiques, ce sont généralement des gens qui savent se montrer assez sympathiques pour se faire quelques amis, même qu'on attendrait pas forcement.

Puis bon ça a pas dù être très dur pour eux de tomber d'accord s'ils ont surtout parlé de l'Islam.

Le vrai problème de la laïcité en France, n'est pas l'Islam politique qui n'est qu'un pléonasme. Le problème, c'est la religion. Toutes les religions. 


Le problème n'est pas la foi car chacun a bien le droit de croire en ce qu'il veut (dieu, dieux, odieux, sciences, rien) mais les religions, toutes les religions, qui sont la manipulation de cette foi. 


Brûlons les églises, les temples, les mosquées, les synagogues, BFM, l'Élysée et le Palais Brongniart qui est la méta-religion ! :)

L'islam politique ? Quel islam politique ?

Encore un leurre, comme le covid-19 ou le réchauffement climatique.

Le sujet, c'est la chemise jaune.

Après, le reste de l'article, c'est "un ancien obscur chroniqueur d'un torchon raciste est toujours un connard raciste". On attend des nouvelles de Val, Fourest et autres. De préférences sur leurs chemises, le reste on connaît.

Le nombre ridicule de commentaires témoigne de l'extraordinaire intérêt de ce "papier" !!!

Rien d'étonnant! Toujours dans le sens du vent le Patoche!

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.