59
Commentaires

Paty : les analyses surprenantes de la presse progressiste US

La couverture de l'assassinat de Samuel Paty par le New York Times et le Washington Post, quotidiens de référence américains, ont suscité beaucoup d'indignation en France. Entre grilles de lecture inadaptées, mais aussi réalités dures à entendre, décryptage d'une incompréhension.

Commentaires préférés des abonnés

En l’occurrence je partage à 100 % le résumé de James McAuley, "La France pleure le professeur Samuel Paty pendant que le gouvernement se mobilise contre des groupes musulmans", qui me semble bien résumer la situation et l'action politique du moment.(...)

Il faut arrêter de nous parler de progressisme à propos des USA. C'est à croire que vous n'y êtes jamais allés. C'est un pays de droite voire réactionnaire. Trump n'est pas un accident. Les démocrates sont des conservateurs et les républicains des na(...)

Approuvé 18 fois


Merci beaucoup pour votre amabilité d'avoir pris soin de me répondre. 


Mais désolé.  


Quel progressisme ! Deux journaux US contre le racisme...  


C'est le minimum minimorum  Pour un pays de près de 500 millions d'hbaitants.


Le Wahingt(...)

Derniers commentaires

Bah c'est ce que montre la video sur twitter , un mec qui tire sur les flics avec une carabine a bille et les flics qui l'abattent ...Que vous préfériez que ce mec soit mort, ma foi , pourquoi pas .Mais si vous parlez de droit, les flics pouvaient largement l'arrêter sans le tuer et auraient dû l'arrêter sans le tuer, c'est tout !

"reste que ce silence était effectivement à signaler", signaler en passant comme ça? c'est tout Julie Le Mest? Pouvez-vous creuser encore un peu? Ou alors vous aussi vous maintenez l'angle mort des médias français? 

la presse "progressiste" américaine peut se réjouir le tueur (enfin "l'agresseur') de Nice n'a été que blessé par la police.


James Mc Cauley pourra lui envoyer une boîte de chocolats dans cette dure épreuve.

Il existe une définition définitive de "presse progressiste" ?

Est ce étonnant ? Les USA sont passés de la barbarie à la décadence sans passer par la civilisation ...

La conclusion de l'article est frappante. Les mêmes qui se plaignent de ne plus pouvoir rien dire ont réussi à faire taire ceux qui ont quelque chose à dire. Sinon, la réponse de McAuley à Loiseau est redoutable. Très bon article en tout cas.

RT France a fait le meme article il y a quelques jours, vous devriez être plus réactifs :)

Juste pour dire, le NYT et le WP ne sont pas progressistes, mais alors pas du tout. C'est du centre droit bien pensant comme Le Monde par exemple.

"ces vilains indigénistes minoritaires qui veulent faire leur loi et qui importent les concepts des etats unis" ah merde c'est des americains; et c'est un gros journal mainstream. 

Sinon on a en effet pas entendu grand monde s'interroger sur les circonstances qui ont mené à abbattre le terroriste (et c'est pas la première fois); ce serait quand même à creuser.

Faut croire qu'il n'y a pas eu assez d'attentats islamistes aux États-Unis depuis 19 ans.


Le NYT et le Post me rappellent The Guardian avant ceux de Londres, espérons que ça ne leur porte pas malheur.

Très bon article d'analyse des médias, merci ASI !

Merci pour cet article très intéressant . 

"qui ne publie plus de caricature depuis l'an dernier, choisit aujourd'hui de victimiser un terroriste qui a tué pour un dessin de presse. Comment ce grand journal, si indépendant à l'égard du pouvoir politique, peut-il être aussi servile à l'égard des religions?"" ... je ne comprends pas non plus pourquoi les flics descendent les auteurs d'attentats islamistes; c'est leur faire plaisir puisque c'est ce qu'ils veulent! mais ...le temps que la réflexion arrive de la gâchette au cerveau du flic il est souvent trop tard!

En l’occurrence je partage à 100 % le résumé de James McAuley, "La France pleure le professeur Samuel Paty pendant que le gouvernement se mobilise contre des groupes musulmans", qui me semble bien résumer la situation et l'action politique du moment. Le gouvernement ne fait pour l'instant rien contre le terrorisme, au contraire, il utilise le drame pour faire sa propagande stupide.

Même s'ils prouvent qu'à chaud, les media US voient les faits à l'aube de leur culture hyper violente (je dis tout de suite que je trouve notre culture tout aussi violente, mais différemment), je trouve qu'en effet, il est bon de voir comment la traite étrangère aborde une actualité française de crimes impliquant bien d'autres sujets sous-jacents donc celui du racisme... que la presse française majoritairement évite de traiter... Après tout, quand on voit tout ce que la presse française a fait du mouvement "Black lives matter"... avec son exploitation pointant du doigt  la paille du racisme américain, et oubliant souvent de voir la poutre qu'il y a dans leur oeil...

Comment souvent, la lecture de vision de la presse étrangère sur un événement national est passionnante.

Les deux points de vue français sur la question en prennent pour leur grade.


Il faut arrêter de nous parler de progressisme à propos des USA. C'est à croire que vous n'y êtes jamais allés. C'est un pays de droite voire réactionnaire. Trump n'est pas un accident. Les démocrates sont des conservateurs et les républicains des nationalistes. Vouloir faire passer Biden pour un candidat de "gauche" est de l'escroquerie intellectuelle.

S'agissant du NY Times, et du Wash. Post, sur les questions de racisme et de sexisme, oui, on peut les qualifier de progressistes sans se tromper. Sur les questions sociales, économiques, ces médias sont évidemment plus libéraux (au sens français du terme) que la presse de gauche en France. 


Merci beaucoup pour votre amabilité d'avoir pris soin de me répondre. 


Mais désolé.  


Quel progressisme ! Deux journaux US contre le racisme...  


C'est le minimum minimorum  Pour un pays de près de 500 millions d'hbaitants.


Le Wahington Post appartient à Jeff Bezos et les conditions de travail chez Amazon illustrent l'étendue très réduite de son progressisme...


Le New York Times a soutenu Hillary Clinton et flingué la gauche US. Sur son ouverture d'esprit, se rappeler la démission de Bary Weiss (certes, Le Figaro qui se moque du NYT c'est l'hôpital qui se fout de la charité).


Deux titres emblématiques d'une société aristocratique de WASP. Y compris Obama (cf. Peau noire, masques blancs ). Tous avocats ou financiers. 


Obama n'a rien fait d'efficace contre le racisme, la violence et les banques en huit ans. Son bilan est en partie responsable de l'élection de Trump. Une société plus juste ne l'aurait pas permis.


On sait d'ailleurs déjà que l'élection de Biden ne résoudra rien pour les citoyens américains modestes ou pauvres. Voir sa colistière hyper répressive. Un autre aspect du candidat est passé sous silence, sa politique étrangère de va-t-en guerre.


Quant à la presse de "gauche" en France, permettez-moi d'exprimer un doute. A moins que vous ne parliez que de l'Humanité ou de Politis.


La composition socio-professionnelle de la profession n'est pas propice à une défense sérieuse de l'égalité et de la justice sociales. 


Il est malhonnête de se réfugier derrière les exceptions qui se retrouvent en garde-à-vue ou menacés par l'industrie, voir persécutés en justice pendant des années. Quand en d'autres lieux, ils n'explosent pas dans leurs voitures, se font assassiner par des hommes de mains ou découper en moreceaux dans un consulat.


L'obséquiosité très majoritaire des journalistes pour le pouvoir est donc incompréhensible quand, en France, on ne connaît pas ces extrêmes. L'impression de pusillanimité interroge sur les causes de l'absence de sévérité à l'égard du mensonge et de la superficialité des déclarations officielles.


L' habitus CSP+ et son inertie expliquent ce biais.


Il s'illustre par la mansuétude des médias pour un pouvoir inepte alors que l'intelligence et le bon sens devraient conduire à le critiquer sévèrement tous les jours.


J'en suis désolé, mais il n'y a donc pas grand chose de "gauche". A moins qu'on ne parle d'une conception bourgeoise de la gauche, plus bourgeoise que gauche, celle de salons ou de clubs privés.


La complaisance intellectuelle est une complicité.


Merci encore de m'avoir répondu et désolé pour mon propos qui ne vous vise pas personnellement mais traduit ma lassitude de lire ou d'entendre des perroquets qui se rassurent dans l'inertie grégaire de leurs semblables. Ce que Daniel Shneidermann a étudié dans " Berlin, 1933: la presse internationale face à Hitler " complétant de nombreuses autres références sur les conséquences funestes de la médiocrité intellectuelle.


Mouais vous allez un peu vite.

"C'est un pays de droite voire réactionnaire." c'est une généralité, résumer ainsi un pays de 300 millions+ de pers. c'est à l'emporte-pièce.


"Trump n'est pas un accident." Oui mais il n'a même pas été élu par la majorité des américains.


"Les démocrates sont des conservateurs et les républicains des nationalistes." Oui si vous parlez des figures principales de ces deux partis. Mais il existe d'autres courants et partis, qui n'ont certes aucune chance de remporter des élections importantes dans le système actuel, mais qui ont le mérite d'exister.


"Vouloir faire passer Biden pour un candidat de "gauche" est de l'escroquerie intellectuelle. " Biden est un candidat de gauche comme le PS est de gauche en France. Personne ne l'a jamais qualifié de radical, ni ici ni ailleurs, non ?

Je crois qu'il vaudrait mieux dire par une majorité d'électeurs (encore que même ça ça n'est pas le cas) que d'américains. 

Oui c'est ce que je voulais dire, Trump n'a même pas réussi à gagner avec une majorité d'électeurs, ne parlont même pas d'une majorité d'américains.


Vous dîtes : "  Biden est un candidat de gauche comme le PS est de gauche en France. "


Pas du tout. 


Vous n'y êtes jamais allé, apparemment.


Bayrou passerait pour un communiste aux USA. Quant à Hollande, il est tellement allé se plaindre à l'ambassade des USA quant il était dans l'opposition - cf. Wikileaks - qu'il s'est lui-même lié les mains dans le dos une fois à l'Elysée (d'où peut-être son refus d'accueillir Snowden ou Assange).


Les républicains des USA se placent sur la même ligne que le front national rebaptisé rassemblement...


Les démocrates se placent légèrement à leur gauche mais n'abordent pas les rives de nos centristes.


Je ne suis pas completement d'accord avec ce qui vous dites sur les USA mais comparer les Biden au PS c'est juste pas possible. Biden est encore plus a droite que Macron.


Comme vous dites, aux USA le choix est entre l'extreme droite de Trump ou la droite de biden.

C'est tout à fait ça.


Bah non Biden pourrait prendre sa carte au PS qu'il ne se ferait pas jeter. Il est complètement PS-compatible, comme Obama. Le nombre de points communs est effarant, ils sont libéraux économiques, pro big business, pour certaines guerres, et défendent mollement certaines réformes sociétales. 

Quelles positions précises défend Biden que le PS ne pourrait pas défendre ? Je pourrais vous citer une centaine de position commune ente les deux.

La situation social aux etats unis n'est pas du tout la meme qu'en france, je vais repeter des evidences mais voila :

-etudes extremement cher

-pas de securite social

-tres peu de conge paye

-pas de chomage

etc, etc ....


Etre mou dans le social dans un un des pays les plus social au monde n'a rien a voir avec etre mou dans un des pays les individualistes du monde occidental.


Les democrates (et biden est l'aile droite des democrates) ont eu de nombreuses annees de pouvoirs pour faire evoluer les USA mais ils ne l'ont jamais vraiment fait.

Je suis d'accord avec tout ce que vous avez dit. Oui Obama/Biden n'ont pas assez fait évoluer les USA sur les questions sociales c'est évident. C'est en grande partie du au système politique américain qui est complètement dans une impasse et au sénat en majorité républicaine pendant ses 2 investitures. Mais aussi parce qu'Obama ne s'est jamais présenté comme un radical ou un anti-capitaliste, et n'a pas ces velléités ou cette lecture politique. 

Ça ne l'a pas empêché de défendre plus de mesures progressistes et de gauche qu'Hollande pendant tout son mandat. Mais je pinaille pour moi ce sont des systèmes politiques analogues. Mon objectif était de critiquer les postures de POJ que je trouve caricaturales sur ce sujet.


Je vais prendre un autre exemple : on aurait pu avoir DSK en président au lieu d'Hollande, et il est issu du PS. Je ne crois pas une seule seconde qu'on puisse tenir décemment la position que Biden serait tellement plus à droite dans l’échiquier politique qu'il ne pourrait pas être issu du même parti, un PS hypothétique. Je vous fait le cadeau d'un Manuel Valls, pur produit du PS, et dix fois plus à droite que Biden ne sera jamais, sur nombre de positions.

Tout ça ne m’empêche pas de n'avoir aucun espoir que Biden fasse une vraie politique de gauche, comme quiconque qui sortirait du PS actuel.

 ;-)


Si vous demandez par exemple a Valls et a Biden ce qu'ils pensent d'avoir 5 semaines de conges par ans ou d'avoir des frais medicaux quasiment completement a la charge de la societe.


Je suis tres loin d'etre sure que Valls serait a la droite de Biden.

Non je n'y suis jamais allé, et je ne vois pas ce que ça change. Vous pourriez y être née et avoir vécu 80 ans que ça ne vous donnerai pas une expertise en sciences politiques (et moi non plus qui n'y ait jamais mis les pieds).


Ceci dit, vous exagérez pas mal sur vos analyses. Les deux partis démocrates et républicains sont des super partis qui regroupent bien plus dans leurs rangs que nos LR - PS nationaux (du fait du système électoral américain). Et non l’échiquier n'est pas magiquement déporté à droite aux USA, même si Trump a beaucoup changé la donne chez les Républicains depuis sa campagne (et les Républicains vont se recentrer en partie après son éventuelle défaite). 


Quelques phrases éparses :

Bayrou pourrait prendre sa carte au PS ou chez les LR que ça ne changerait rien au paysage politique/idéologique français. Une partie du PS a déjà proposé de s'allier avec lui à maintes reprises. Sa position centriste est du marketing.


Les républicains comprennent une partie de l'extrème droite française jusqu'au centre, ou à la droite du PS sur certains sujets. On est d'accords que je ne parle pas de Trump ou des républicains au pouvoir au Sénat qui ne sont qu'une frange du mouvement républicain.

Chez les démocrates on pourrait trouver des LR modérés, jusqu'à des radicaux de la France Insoumise. Parce que les choses sont complexes, ambigus et que les systèmes politiques français et américains sont des désastres pleins de contradictions.


Cordialement

" Non je n'y suis jamais allé, et je ne vois pas ce que ça change. Vous pourriez y être née et avoir vécu 80 ans que ça ne vous donnerai pas une expertise en sciences politiques (et moi non plus qui n'y ait jamais mis les pieds). "

Pouvez-vous expliquer comme vous vous faîtes une opinion si vous ne tenez pas compte des personnes qui ont une connaissance du sujet ?


nb : les élections US sont chroniquées sur Trump et Biden alors qu'il y a plusieurs autres candidats sur les bulletins de de vote (dont des verts et des libertariens). On ne l'évoque jamais, ni l'éparpillement des voix que cela peut provoquer et favoriserait la réélection de Trump.

Tout ce que je trouve comme évidences non anecdotiques vous contredit.


La dernière phrase me semble très fausse si on considère les plateformes, et à moitié si on considère les politiques menées.


La seule étude de grande envergure  comparant les plateformes de partis politiques que je connaisse (qui a plutôt montré les républicains nettement à droite du RN), montre les démocrates très nettement à gauche de LREM, qui se situe aux alentours des conservateurs anglais, et légèrement du PS (juste à droite du Labour anglais, et équidistants du centre et des partis de la vraie gauche).



Quant aux politiques menées lors de leurs dernières mandatures, les démocrates sont au minimum tout à fait au niveau de nos partis officiellement centristes (qui certes sont en fait assez nettement de droite :).


Enfin l'électorat américain est très à gauche des français, si on considère le wokisme comme une idéologie de gauche.  Et à peu près aussi à gauche qu'eux sur les questions sociales comme la nécessité d'un revenu minimum décent, d'une sécurité sociale, d'une éducation gratuite, du green new deal etc... 

Même le vieux tabou entourant des mots comme "socialiste" (que les américains ont durant des décennies été conditionnés à comprendre comme communiste/staliniste) s'est pas mal érodé ces dernières années, sous l'influence de Sanders, si seuls 74% des démocrates et 47% des américains soutiendraient un candidat se présentant comme tel. La jeunesse actuelle plébisciterait même le socialisme par rapport au capitalisme.


Ce n'est que le système électoral US réduisant le poids de la majorité des populations urbaines qui fasse continuer à croire qu'ils sont bien plus à droite que nous.

ps : avant que quelqu'un y réagisse je tiens à préciser mon "si le wokisme est une idéologie de gauche" (déjà idéologie est peut être pas un bon mot pour une espèce de vague culture militante s'appuyant sur des tendances universitaires plus qu'un courant politique) : évidemment il l'est pour ce qui est qu'il conduit à soutenir des politiques sociétales globalement de gauche (si comme celles de toute avant-garde parfois critiquables), ce n'est pas ce qui me fait en douter. 


Par contre d'un autre coté il promeut une vision de la responsabilité individuelle et une moraline quasi-religieuse qui relèvent de tendances historiquement de droite (ce qu'on pourrait décrire comme une intégration par la gauche du puritanisme classique américain) via la culture du call out, du politiquement correct, etc... qui font la réputation des "sjw" le promouvant lourdement sur la toile ou dans les universités (après d'aucuns pourraient aussi y voir une influence du maoïsme pour ce qui est de l'exigence d'auto-critiques individuelles, comme le fait la droite US à la Shapiro, qui n'aime pas y associer le puritanisme comme elle y souscrit elle même :).

edit : "évidences" -> "arguments"/"éléments"/"études"  oulla en plus de m'angliciser de plus en plus j'employais une francisation de la traduction de preuves pour des sondages et études. :/

vous oubliez l'épisode evo morales ! ce beau m hollande qui vient pérorer ces jours ci au lieu de se faire oublier

les USA sont à des années lumières de la France sur la question du racisme (et aussi des droits LGBT). La France est un pays réactionnaire où l'extreme-droite à pignon sur rue; on en a la preuve tous les jours. Sur les questions économiques les USA sont évidemment globalement plus libérales; mais la conscience politique de gauche a quand même très largement progressé aussi. 

Trump n'est pas un accident à cause d'une sape institutionnelle qui a commencé bien avant lui qui donne un avantage de plus en plus grand aux républicains dans les institutions et les éléctions; mais il représente une petite minorité d’américains (à peu près autant que l'extreme-droite ici; 25-30% maximum)

AH oui effectivement il n'y a quaux etats unis que evergreen college peut exister.

Ou encore des courses sportives pour femme ou les transexuels participent.

Ou encore 'des classes uniquement pour les noirs.


Allez visitez des grandes villes democrates comme Boston ou Baltimore et dites moi comment se porte le racisme.


Apres ca, allez dans les etats republicains du mid-west et revenez me dire que l'antiracisme aux USA est plus avance qu'en France.


La situation des noirs americains est catastrophique.

Les démocrates c'est un parti qui en France rassemblerait de Bayrou voire Baroin à Autain ou par là. Il est nettement dominé par sa droite, mais a une petite aile gauche bien à gauche à la AOC, et lui concède comme miettes d'être bien plus "progressiste" que les français sur les questions sociétales (enfin si on peut appeler ainsi le clientélisme envers des minorités diverses et les signalements de vertu à répétition).


Imaginez une primaire socialiste française où une soirée télévisée entière soit consacrée à répondre aux questions des associations gay et trans, par exemple. C'est ce qu'ont fait les démocrates.


Ou ses élus soutenir les manifs du Comité Adama comme la quasi totalité des élus démocrates même de l'aîle droite sont allés afficher leur soutien à celles de BLM, malgré les émeutes et tout.


Et quant à la population elle a aussi beaucoup évolué ces dernières années.

Chut. Laissez parler les connaisseurs comme POJ. Vous avez un pseudo intéressant certes, mais le reste ne suis pas. 

Cette ironie involontaire concernant POJ me semble flatteuse pour moi. :)


" Les démocrates c'est un parti qui en France rassemblerait de Bayrou voire Baroin à Autain ou par là " Parlez-en à Bernie Sanders, il n'a pas l'air d'avoir compris votre analyse.

Aux USA, Bayrou passerait pour un communiste...

C'est pour ça que j'ai dit Autain plutôt que Mélenchon ou Ruffin.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.