18
Commentaires

Patrice Strzoda, directeur de cabinet de Macron, ex- "Monsieur Flashball"

Un préfet ultra-répressif auprès du président ? Dimanche 14 mai, l'Elysée a annoncé la nomination de Patrice Strzoda au poste de directeur de cabinet d'Emmanuel Macron. Ancien directeur de cabinet de Bernard Cazeneuve, Strzoda a également été préfet, notamment en Corse, en Ile-de-France, et en Bretagne, où il était en poste lors des manifestations contre la loi travail, à Rennes, dans lesquelles un jeune homme avait perdu un oeil, supposément du fait d'un tir de la police. La gestion du préfet a été vertement critiquée par de nombreux militants. Mais pas dans les médias, hier, qui n'en ont pas touché un mot.

Derniers commentaires

C'est pour cela Ulysse que vous n'intervenez pas avec les personnes citées.

En revanche, je ne comprends pas pourquoi vous intervenez. Connaissez-vous parfaitement le sujet? Sinon....;-)

Quelle chaleur!
A Rennes, des violences policières bien réelles, avec la bénédiction de l'ex-préfet Strzoda.
Mais cet article de Vincent Coquaz dans Libé rétablit la vérité, concernant le policier qui a pointé son arme sur les manifestants.
A l'attention de Lordon, Hazan et leurs amis pavloviens, auteurs d'une tribune dans le même quotidien : " Quand on en connait pas plus que ça sur un sujet, on ferme sa gueule".
Macron entre les deux tours a rendu hommage aux victimes du nazisme (une urgence), à Brahim Bouarram, mais pas à Remi Fraisse.
(ni à Théo, ni à Adama...)
Pour illustrer les propos des témoins lors des manifestations à Rennes, voici un reportage qui vient de passer sur Planète+ CI. La victime du tir de LBD témoigne.
Je ne pense pas que cela aide Mr Strzoda à voir quelques vérités ... mais sait on jamais.

Sous le radar : Manifestations : la mécanique de la violence. Reportage de Pedro da Fonseca.
"Strzoda aurait-il donc du mérite à avoir orchestré une telle répression contre le mouvement social en 2016 ?"
Il suffit de lever le point d'interrogation à la fin pour avoir la réponse et pour deviner ce qu'il se prépare ...
Les banques n'ont jamais confié à n'importe qui leur travail de sécurité
Elles font toujours appel à des institutions renommées et hormis quelques erreurs célèbres comme le "Great Train Robbery" de 1963, ce sont des institutions qui savent s'entourer

Ce monsieur au nom aussi facile à épeler que celui de Nietzsche est l'homme qu'il fallait pour la SA France Inc.
Sera-t-il dépêché à La Souterraine ? A observer avec attention !
Pas étonnant!
Quelqu'un a cru au conte de fées de Macron le bienveillant, l'humaniste?
Ça me semble logique que macron, qui a annoncé clairement le recours aux ordonnances pour faire passer au pas de charge des décisions qu'il sait très impopulaires et qui ont déjà donné lieu à de grandes manifestations, se soit en même temps préparé à réprimer durement ces manifs si elles devaient (et elles doivent) se reproduire. On va peut être regretter de l'avoir préféré à la grande blonde en costume noir.
On risque de ne pas attendre la fin de l'année avant le prochain mort en manifestation. C'est dingue.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.