24
Commentaires

Passe d'armes Le Monde-Mélenchon à propos de l'entourage du candidat

Qui Mélenchon invite-t-il pour parler de sécurité et de terrorisme ? Un article du Monde à propos d'une réunion de travail du président du Parti de Gauche sur la sécurité et le terrorisme dénonçait vendredi 11 novembre des invités problématiques du candidat : parmi eux, un policier mis en examen, et un "analyste géopolitique" qui est en réalité le secrétaire national à l'international et à la défense réputé pro-russe de Mélenchon. Des attaques contre lesquelles ce dernier a vivement réagi, accusant la journaliste du Monde de vouloir complaire à des informateurs du service "police" du quotidien. Le Monde a annoncé qu'il se "réserv[ait] le droit d'attaque en justice certaines accusations" du candidat à la présidentielle.

Derniers commentaires

Si c'est pour nous l(es abonnés) que vous ( la rédaction) lisez les grands titres, je suis prête à vous signer une dispense : ce que vous y trouvez et nous en dites est si prévisible, si déprimant et si inutile...

Si vous lisiez des petits titres, ou des petits sites, pour nous signaler des petites pépites ?

Non, hein, c'est pas votre rayon.
Dommage.
Bonjour
Ce matin France Culture n'a pas fait mieux que le Monde pour ce qui concerne le Venezuela.
Paranagua n'est pas, me semble-t-il, argentin mais brésilien - ce qui, ajouté à la mansuétude de la dictature argentine à son endroit, le rend d'autant plus suspect.

De toutes façons, depuis 1994 au moins, le Monde s'est fait une spécialité de recruter des journalistes néocons et ultra-libéraux pour parler de l'Amérique latine (reportez-vous à ce que publiait ce journal sur le Chiapas/EZLN).

Quand on lit par exemple dans ce torchon que Peña Nieto (protégé des assassins Montiel et Carlos Salinas) est de "centre-gauche", issu du PRI, le parti qui a négocié l'ALENA et provoqué une émigration de masse /500 000 personnes chaque année dans les années 2005), on se demande qui sont rééllement leurs "correspondants". Ce parti a par ailleurs provoqué la descente aux enfers de la petite classe moyenne à plusieurs reprises : 1982, 1994, et en ce moment (depuis l'élection de Peña Nieto en 2012, le peso a perdu 64 % de sa valeur, mais vous ne risquez pas d'apprendre ça dans le Monde, vu que ça ne se passe pas au Venezuela, 97% des crimes et délits restent impunis alors que 95% des personnes mises en examen sont condamnées sans preuves - cherchez l'erreur - 100 000 personnes ont été assassinées en 10 ans dont la plupart sous la présidence de Peña yandis que 30 000 autres disparaissaient dans le néant, etc etc. Je passe sur la réforme du code du travail, les privatisations...). Le Monde se contente sur tous ces sujets de recopier servilement la "vérité historique" inventée de toutes pièces par le gouvernement mexicain.

Bref, on ne peut pas croire une ligne de ce que publie le "journal de référence".
Je crois qu'en 13 ans le Monde a perdu 36 % de ses lecteurs ...
Ceux qui le lisent encore ( je n'en suis plus depuis plus de 10 ans ) le font sans doute par pitié ( et puis , par ce que c'est presque pire ailleurs )
On attend avec gourmandise la plainte en diffamation...qui ne viendrait certainement jamais.
Gesticulations sans fondement...
Si vous voulez être informé de ce qui a été abordé dans cette journée sur la sécurité, lisez plutôt l'article du Figaro (Sécurité et terrorisme : Mélenchon veut convaincre de son «sérieux» : Aymeric Misandeau du 10/11/2016) dans "Scans" !!! Eh oui ! Etonnant, non ?
Vive Mélenchon!
Pour information, Mélenchon n'est plus président du Parti de Gauche depuis août 2014.
Il y a longtemps, très longtemps, je me levais de bonne heure pour acheter " Le Monde", celui de Sirius, fier de l'avoir lu avant les collègues. Aujourd'hui, je n'y lis que prosternations serviles envers la langue de bois la pire, celle qui a honte d'elle-même. " Le Monde" résume à lui seul l'horrible destin du journalisme, celui que dénonçaient Nietzsche et Kraus.
pas lu votre article car j'ai un super-truc que je passe à vos abonnés : NE LISEZ PLUS LE MONDE!
Des journalistes de propagande en moins, c'est un peu de liberté retrouvée!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.