29
Commentaires

#PasDeVague, un hashtag pour les réacs ?

Alors que les récupérations politiques de #PasDeVague sont déjà sur tous les fronts, voilà le mouvement accusé d'être réactionnaire, et de faire le jeu du tout-punitif. A la consternation des professeurs qui ont témoigné.

Commentaires préférés des abonnés

Quelques remarques depuis le terrain :

1) Le nom du hashtag est "pas de vagues". Qu'est ce qu'il vous faut de plus pour comprendre qu'il s'agit de dénoncer NOTRE HIERARCHIE et non pas les élèves ?

2) Désolé pour les fachos mais les élèves qui dysfoncti(...)

Ne peut on imaginer qu'il y ait "en même temps" un mouvement profond et justifié chez les profs face à quelque chose de l'ordre de l'impuissance douloureuse ET une instrumentalisation, ou une tentative* d'instrumentalisation politicienne de ce mouvem(...)

Approuvé 2 fois

"Parce que ce mouvement #pasdevague est en réaction à un fait divers qui concerne un élève dont on souhaite faire une généralité et l'empressement des concernés à se justifier genre je ne suis pas réac "

Parce que ce mouvement #metoo est en réaction à(...)

Derniers commentaires

Quelques remarques depuis le terrain :

1) Le nom du hashtag est "pas de vagues". Qu'est ce qu'il vous faut de plus pour comprendre qu'il s'agit de dénoncer NOTRE HIERARCHIE et non pas les élèves ?

2) Désolé pour les fachos mais les élèves qui dysfonctionnent il y en a de toutes les couleurs. S'il faut faire des généralités il faut plutôt aller chercher du côté du chômage et de la précarité.  Mais c'est tellement plus vendeur de dire que c'est la faute aux arabes ...

3) Citez le nom d'un des pédagogo que la presse aime à mettre en avant dans une salle des profs et vous obtiendrez des ricanements amers de tous les présents, quelque soit leur préférence politique. 

4) Si ces gens sont unanimement ou presque détesté par la profession c'est tout simple : ils n'ont jamais eu et n'auront jamais à pratiquer ce qu'ils prêchent.

Tiens, une autre professeure révoltée, trois de ses élèves devant le tribunal. Bizarre, on parle beaucoup moins de ces trois là. Et pour cause, ils portent plainte pour contrôle au faciès. 


Voir le témoignage de l'enseignante sur Le Média d'hier soir 6ème minute.

pour calmer la violence a l ecole, si les profs quîsont les adultes stoppaient la leur de violence...les notes, le machisme, le mepris envers les parents, et mm les parents d enfants qui reussissent, les profs ne savent que critiquer leurs eleves, leur gloire , mal note .. alors qu ils notent peur propre travail, si un gamin ne sait pas repondre, c est que le prof est mauvais pedagogue, mais pour eux non,  c est sois l eleve qui est con, ou les parents irresponsablent... pui les profs sont reac, ils installent la,hierarchie, et j ai eu 3 enfants a l ecole, et bien que l un deux est fais math sup'et math spe et reussit'des la premiere fois a obtenir une ecole public (et sans que je paye, merci l ecole public a tous), je n ai recu pour lui que des'critiques toutes sa scolarite... et pour mon autre fils qui lui n a pas le bac, n etait pas du tout adapter au systeme, mais tres calme, il a ete battu par sa prof de CP, il n allait pas assez vite... qu on sois bon ou pas , les profs trouvent toujours a critiquer et a promettre l horreur, pour celui qui est en ecole d inge, il ne devait mm pas avoir'son bac, et celui qui ne s adaptait pas , finir SDF, il,est informaticien (alternance sans bac)... les profs sont preremptoirent et ne connaissent rien au monde du travail, ne savent rien des possibilite de la societe, et a 25 ans , ils se permettent de donner leur avis critique a des parents qui eux travaillent dans le prive, qui eux savent chercher un boulot, qui eux se retrouvent licencier... tout ce que les bobos ( les artistes pareil, bosser qq heures et etre paye tout un mois, je veut bien moi qui suit au smic), n ont jamais vecu. 

Ne peut on imaginer qu'il y ait "en même temps" un mouvement profond et justifié chez les profs face à quelque chose de l'ordre de l'impuissance douloureuse ET une instrumentalisation, ou une tentative* d'instrumentalisation politicienne de ce mouvement?  


*Ça restera une tentative si on ouvre un débat honnête, qui ne couvre pas les difficultés mais qui fait vraiment le tour de la question. Les adolescents ne sont pas nos ennemis, leurs professeurs non plus, ni même les proviseurs qui gèrent comme ils peuvent avec les moyens dont ils disposent et qui évitent parfois, en effet de "faire des vagues" de peur de ne plus rien maîtriser vu la facilité avec laquelle ça flambe .


Sinon... instrumentalisation réussie, tout le monde contre tout le monde, confusion garantie, et heureux les pêcheurs en eaux troubles.

#pasdevague... à la recherche d'une Vague, de règles, de discipline, de sanctions, d'uniforme (une blouse blanche ou autre), ... http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=134390.html

Simon

Le journal Le Figaro, je veux dire Le Monde, est le réactionnaire. Quant au retraité-professeur, il fait peut-être erreur... je ne sais pas... En effet, on entend les justifications des concernés... pour autant, lancer un mouvement #pasdevague sans en préciser le contenu (y joindre des revendications, des propositions, ...) c'est un peu de l'amateurisme... Mais au final, je pense que le retraité-professeur a raison. Pourquoi ? Parce que ce mouvement #pasdevague est en réaction à un fait divers qui concerne un élève dont on souhaite faire une généralité et l'empressement des concernés à se justifier genre je ne suis pas réac parce que je suis CGT ou PCF... C'est bien faible comme argumentation. Et puis, les concernés indiquent que les directeurs d'établissement sont les pauvres... ballotés... Je ne le crois pas : Ils ont énormément de prérogatives... sauf qu'il n'y a pas de culture de résultat dans l'administration... si ce n'est celle de faire des économies... Monsieur le Ministre qui n'aime pas l'évaluation (la sienne) et qui cache et élabore les programmes scolaires d'Histoire seul comme en URSS doit d'abord mettre de l'ordre dans les rectorats et académies avant d'exiger des enseignants.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.