26
Commentaires

Pas vu sur TF1 : 13 suicides de détenus en 14 jours

De l'aveu même de l'administration pénitentiaire, les prisons françaises connaissent depuis le début de l'année une vague de suicides "préoccupante". En octobre dernier, l'administration pointait dans cette vague la responsabilité des médias accusés de donner trop d'écho au phénomène.

Derniers commentaires

TF, ce lundi soir, n'a pas vu non plus le compte des mille et un ennuis qui font que la nouvelle prison de Roanne est déjà une dangereuse passoire. Et dangereuse d'abord pour ses occupants.

Qui connaît les liens entre Bouygues et Eiffage, à qui avait été confié ce fromage, heu, cette construction (qui certes tient un peu du gruyère - en moins goûtu) ?

http://tinyurl.com/67j7vy
Quand est-il des suicides tout court ? Est-il en corrélation avec celui des prisons ?
Merci Justine pour votre travail et votre suivi de cette terrible affaire. Les prisons françaises sont en train de devenir comme Guantanamo , des zones de non droit .
Je prends cet événement comme un indicateur (ou symptôme) de l'état moral général des Français.

L'état des prisons d'une société est représentatif de l'état de cette société dans son ensemble.
Une société qui resplendit par sa croissance économique, son réseau social, son système éducatif, sa vie culturelle et intellectuelle, a des prisons à son image, où les valeurs comme le respect, la dignité, l'accompagnement au retour en société, par le soin, la formation, le travail... sont défendues, et soutenues.
Ce n'est plus le cas en France depuis de nombreuses années déjà, et ça va plutôt en se dégradant.

Que des prisonniers se suicident, de nombreuses études l'expliquent, il n'y a là rien de surprenant.

C'est plutôt l'augmentation de ce nombre qui peut préoccuper.
Ne serait-ce pas l'annonce d'un risque, cette fois-ci hors des murs de la prison, d'une vague de suicides dans notre environnement proche ?
C'est ce qui me vient au vu des conditions de vie qui continuent à se dégrader pour tous au quotidien, à l'absence de perspective et d'espoir.

C'est donc je pense un signal à prendre au sérieux, dans et hors des prisons.
(avec ou sans xanax)
Et pendant ce temps ............
Miss Dior Data se pavane, radieuse, heureuse, super bien habillée, coiffée, maquillée, chaussée et enbijoutée devant les toutes caméras des médias.
Merci Justine pour cet article.
Je sais que c'est quelque peu hors sujet, bien qu'il s'agisse également de prison et d’information non traitée par les média,
mais je me permets (encore une fois) d’utiliser ce forum pour diffuser un communiquer de RESF reçu hier soir.
Comme l’indique le titre, c’est une véritable histoire de fou qui me révolte et me remplis une fois de plus de honte pour "mon pays".

Lisez plutôt :

le 17 janvier 00h37
UNE DANGEREUSE HISTOIRE DE FOUS
"Mme Guilene Nkagosso, épouse Menghat, résidente jocondienne (habitante de Joué-Lès-Tours, 37) de nationalité congolaise ne peut plus rentrer sur le territoire français depuis juillet dernier suite à un voyage au Maroc pour raison familiale. Les autorités françaises ont décidé que son passeport congolais était falsifié. Elle est pourtant en situation tout à fait régulière en France.
Son mari et ses 5 enfants vivent et sont scolarisés à Joué. Son mari est arrivé en France en 2001, il a un titre de séjour et a un travail régulier. Elle l'a rejoint en avril 2004, et ses deux derniers enfants sont nés en France. Elle travaillait en CDI jusqu'au mois de juillet, emploi qu'elle a bien sûr perdu en raison de son absence. Comble de l'absurde, la préfecture d'Indre-et-Loire lui a signifié par courrier pendant son absence qu'elle pouvait venir chercher son nouveau titre de séjour.

Le 21 juillet, revenant de voyage, elle est arrêtée à l'aéroport et réexpédiée au Maroc. Elle y est arrêtée et comme elle n'a plus le droit d'y séjourner, elle y condamnée à un mois de prison ferme (qu'elle effectue) et deux mois avec sursis. Elle était enceinte, elle perd son bébé et tombe malade.
Ayant purgé sa peine, elle tente la semaine dernière de rejoindre son mari et ses enfants. Et le cauchemar recommence… nouvelle arrestation, nouvelle menace de la renvoyer au Maroc où, à coup sûr, elle sera de nouveau emprisonnée, pour plusieurs mois cette fois… Kafka, reviens, ils sont devenus fous !
Elle a été transférée ce soir dans un hôpital en raison de son état de santé. Si on n'intervient pas, elle risque d'être très rapidement, dès demain, rééxpédiée vers les prisons marocaines…

Monsieur Besson a souhaité prendre la relève du ministre de la Rafle et du drapeau Hortefeux. Le voilà aux commandes et en situation de donner sa mesure : le destin de Guilene Nkagosso basculera-t-il vers les geôles du Maroc ou vers la vie avec ses cinq enfants à Joué-Lès-Tours.

Comme on est en pleine transition, on mêle adresses anciennes et
nouvelles
Fax ministère de la rafle et du drapeau : 01 77 72 61 30 et
01 77 72 62 00 Standard 01 77 72 61 00
Ministre partick.besson@iminidco.gouv.fr
Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr
Conseiller du ministre : patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr
Directeur de cabinet : michel.bart@iminidco.gouv.fr
Directeur-adjoint : guillaume.larrive@iminidco.gouv.fr
Conseillers techniques : sabrina.belkhiri-fadel@iminidco.gouv.fr et
geoffroy.didier@iminidco.gouv.fr
Service presse elisabeth.boucher@iminidco.gouv.fr
à Matignon :
http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/premier_ministre/ecrire
Elysée fax : 01 47 42 24 65
http://www.elysee.fr/ecrire/index.html
Maxime Tandonnet (conseiller immigration) maxime.tandonnet@elysee.fr
Guillaume Larrivé, Directeur-adjoint cabinet du ministère R et D, sur
son blog g@larrive.com
@ alain b

l'email ne serait il pas plutot eric.besson@iminidco.gouv.fr ?

et on fait quoi, on les flood?
Bien vu,
l'email du [s]traitre[/s] ministre est : eric.besson@iminidco.gouv.fr
ils l'ont rectifié sur le site http://www.educationsansfrontieres.org/?article17435
mais sur le courriel que j'ai reçu il était faux.
Oui, let's flood, ça marche (parfois).
Et elle dit quoi Barbie garde des sceaux ?
Dites-donc, Daniel, vous croyez qu'on ne voit pas la manoeuvre ? Mettre en ligne une émission sur Sarko avec Oui-Oui Machuret et laisser Justine se cogner le sujet ingrat sur les suicides dans les prisons ? A mon avis, vous voulez tester votre nouvelle fournée de clients/abonnés pour voir quels sont ses goûts dominants. Rhaaaa, c'est pas joli de faire du marketing, comme ça !

Allez, les asinautes, "lâchez vos comm'" comme on dit sur le web 2.0. Sinon, en va se faire encore enguirlander. http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=1336
(Et merci à Justine Brabant pour son article).
Merci Justine.

De l'intérêt d'@si de pouvoir continuer sur le même sujet plusieurs mois après, et ainsi continuer à nous informer.
Misère, solitude et besoin de reconnaissance et/ou de dialogue pour les désincarnés de l’incarcération.
Mais c’est simplement de l’humanité dont ils ont besoin, et que notre société ne leur donne pas.

Une psychologue de prison, m’expliquait les nombreuses mutilations ou scarifications que s’infligeaient les prisonniers.
N'est ce pas un avertisseur précurseur ?

Est ce marginale, et pas la peine d’en parler… ou problèmes récurrents ?
Qui va nous donner les chiffres ?



Stan 1000g
Lu ce matin (et trouvé passionnant, donc je partage), sur le blog de Maitre Mô, cet article ( http://maitremo.fr/2009/01/16/dependez-les-pointeurs/ ) qui apporte sa contribution aux discussions sur le thème "pourquoi se suicide-t-on en prison?"
Toujours quelque chose me gêne quand j'entends parler, ou quand je lis, des articles sur le sujet.
Je trouve important que l'on parle de la surpopulation dans les prisons, de l'insalubrité, etc. C'est une double-peine pour les prisonniers, et il faut trouver des solutions (perso, ça me paraît simple : mettons moins de gens en prison... Seuls les personnes dangereuses ont besoin d'être mis à l'écart de la société ; je ne pense pas qu'il n'y ait que des meurtriers et des violeurs en prison).
Mais les mauvaises conditions de vie sont-elles la cause des suicides ?
Cela n'arriverait-il pas dans des "prisons de luxe" ?
Les conditions inhumaines dans lesquels les détenus doivent survivre sont inacceptables ; mais il y a toujours un discours judéo-chrétien dès qu'il s'agit de la mort et de mettre fin à ses jours... Le suicide peut aussi être un choix(et je peux le comprendre, quand on a fait une erreur de parcours qui coûte finalement très cher ; 10 ans de prison, ce n'est pas rien, c'est un trsè gros bout de vie, sans parler de la réinsertion difficile)
Peut-être que je me trompe, je ne cherche pas provoquer, je m'interroge.
D’ou vient l'information ?

J'ai vu une émission (je pense C dans l'air) où il était dit que l’administration pénitentiaire ne communiquait jamais lorsqu'un détenu se suicidait.
Les seuls sources étant : Samu, pompier ou familles…

Qui est responsable de la communication de ces drames ?
Le Ministre de la Justice ?
Le Ministre de l’Intérieur ?

Rappelons (mais rien à voir avec le sujet) que les gardiens sont des fonctionnaires pouvant exercer un droit régalien (c’est à dire une violence modérée en proportion de la situation) comme les forces de police [appelé par euphémisme « force de l’ordre »] qui peuvent recevoir l’ordre d’utiliser la violence).
Il est un projet de recruter des gardiens civils… ce qui est contraire à la loi, car la violence ne serait plus sous le contrôle de la République… mais sous le contrôle de groupe financier… C’est encore pour les Lites !
Qui en parle ?
Zhora du le dire…

Stan 1000g
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.