58
Commentaires

Parler du pays : la leçon de Macron à la presse

Macron engueule les journalistes, 149e épisode.

Derniers commentaires

Mais quel ingrat ce type. Au lieu de dire merci à ceux qui ont travaillé pendant plus d'une année à lui faire une image de présidentiable, voilà qu'il les engueule ! A vous dégoûter du cirage de pompe.
Ouf , nous sommes passés tout à coté du "Maréchal nous voilà..." il s'en fallait de peu !
Et puis on se demande qui a eu l'idée d'un tel spectacle... Désuet, ridicule.
Je pense que j'ai du virer " vieille de la vieille" sans m'en rendre compte, mais ...

si je discutais avec les collègues dont les élèves sont sur la vidéo, je pense que je leur dirais que :
- si vraiment on est obligé d'accueillir le président de la république dans l'école,
- et si c'est inévitable que les enfants lui parlent,

... le mieux serait peut-être de leur apprendre à dire " bonjour monsieur le président de la république" et de ne pas le confondre avec un joueur de foot ou une star de cinéma dont on hurle le nom de famille.

Car, somme toute, c'est le président de la république qui est allé dans cette école, non pas le candidat Macron... c'est intéressant, à l'école, d'apprendre la distinction, non ?

Quand je pense aux heures que j'ai passées à expliquer aux délégués du conseil des élèves que lorsqu'ils faisaient un courrier au maire ou à la directrice d'école ils ne devaient pas l'adresser au nom de la personne mais à son titre ...

... je suis vraiment très vieille, donc.
Alors là..!
Les bras m'en tombent, je reste la gueule ouverte, la langue pendante, bavant d'héberluement... :-)
Incoyab!!!!!
P'taing! Bon...
Je parle de la vidéo bien sûr... MDR :-D
On est médusé...C'est de la connerie ou quoi?
Tenez bon Daniel! ;) Il n'y a plus grand monde d'un peu "critique" et un poil "indépendant" et un tantinet "courageux" sur le bateau... La postérité vous le rendra ;)
Je suis d'accord avec Macron sur ce coup là.
Quoi de plus pathétiques que des journalistes qui perdent les 5 minutes de temps d'interview qu'ils ont avec le chef de l'état pour lui demander s'il a un problème avec les journalistes ???
-hors sujet-
Marrant quand on y pense : Hollande a été éjecté pour avoir mené (entre autres) une politique portée par ses ministres dont un certain Macron. Le même Macron a été plébiscité président... Et continue la politique qui avait fait éjecter Hollande !
Le traitement des journalistes par Macron est indubitablement un des points les plus positifs de ce début de mandat. Il n'est rien de plus agréable que de voir la troupe habituée aux passe-droits, aux petites phrases, aux discussions de couloir, aux rumeurs, centrées uniquement sur la communication politique, couiner lorsque Macron leur refuse l'interview du 14 Juillet que franchement personne ne regardait.

C'est probablement une bonne méthode pour forcer le journalisme politique à s'améliorer rapidement.
Le gars reproche au Médias de parler que de com alors qu'il est en pleine opération de com dans une école ? LOL
Mais il prend vraiment les gens pour des cons?
C'est amusant cette vidéo après votre émission consacrée à la Corée du Nord.
Notamment à Kim Jong-Un et son rapport à la communication/propagande (selon le clivage gentil/méchant) :-)
Daniel, vous qui aimez habituellement les comparaisons, vous auriez pu noter que c'est tout ce qui fait la différence entre la méfiance de Macron vis-à-vis des médias et la critique des médias de Mélenchon.

Les deux entendent contourner le système médiatique (tout en continuant à y apparaitre), mais l'un pour remplacer un vide de contenu non maitrisé par un autre vide qu'il maitrise (EM), l'autre (JLM) pour amener au contraire dans le débat des idées de fond, du contenu politique (quoi qu'on pense de ce dernier).

C'est un peu le publicitaire d'un côté (la meilleure image pour vendre ma soupe), le documentariste de l'autre (trouver la façon la plus efficace de susciter la conscience politique face aux endormeurs du camp publicitaire - les médias du futile ou les images contrôlées par le pouvoir lui-même).

Ne pas remarquer cela conduit à la plénelisation des esprits, et au confusionnisme drapé-dans-son-orgueil-de-attention-la-république-est-en-danger-on-s'attaque-au-journalisme-fondement-de-la-démocratie-nous-avons-le-droit-de-savoir (oui, c'est lourd, mais on n'a jamais trouvé encore comment digérer du plenel).
Pourtant Brigitte a dit : "ma presse est bien faite "
Il me semble avoir vu sur le site que certains dirigeants étaient toujours portraiturés souriants. Le président Français au sourire Pâte dentifrice ne manque pas à la règle. L'incroyable, c'est que les journalistes qui l'ont fait élire sous la pression de leurs patrons de presse et sous l'impulsion de leur servilité de chien en laisse (pour la rime) sont maintenant l'objet de son faux courroux qu'eux-mêmes mettent en scène. On en reste bouche bée devant tant de naïveté et si peu de réflexion. La seule réflexion qu'ils ont est de servir de miroir à cet instrument des plus nantis qui utilise à merveille la com pour miner les éventuels mouvements de révolte devant le saccage à l'Américaine de notre patrimoine de protection sociale et les quelques mesures qui permettaient aux moins bien nantis de survivre ou d'être aidés.

La presse se meurt et se rend.
J'ai envie de dire qu'avec lui au moins on va rigoler, mais même pas. L'est même pas drôle le bougre.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.