51
Commentaires

Parisien (suite) : la question auto-posée, coupée, et rajoutée sur le salaire de Sarkozy

Derniers commentaires

M. Schneidermann,

Dans son émission sur France Info, David Abiker évoquait, ou permettait d'évoquer, le cas de Marion Cotillard de manière assez méprisante. Quelle que soit la vérité sur la question soulevée par l'actrice, il reste que la démarche consistant à ridiculiser les tenants d'une hypothèse non officiellement admise tient de la promotion du délit d'opinion. Je ne pointe pas du doigt M. Abiker en particulier, mais bien l'ensemble des médias français qui ne font pas honneur à leur déontologie en traitant d'une question par le dénigrement systématique. Je n'y vois aucun rapport avec une quelconque démarche journalistique.

Certes, M. Abiker est responsable de ce qu’il dit. Néanmoins, je ne vous cache pas être perplexe à l'idée que votre émission ne se soit pas risquée à traiter de cette « théorie du complot » qui semble correspondre en tout point à vos domaines d'investigation. Je ne vous ferai pas l'affront de croire que vous ne savez rien de la masse de documents qui circule sur ce sujet, ni du nombre croissant de personnalités influentes à travers le monde qui remettent en cause la version officielle du 11 septembre. Si cette « théorie du complot », est le fait d’illuminés paranoïaques, alors ils deviennent légions.

Si cette « théorie du complot » est fantaisiste, ce que j'espère, vous êtes en mesure, et peut-être en devoir, de décrypter les documents qui étayent cette thèse, en laissant au vestiaire, au moins pour un temps, toutes les diffamations généralement portées à l’encontre de ceux qui prennent le risque de la soutenir.

Cordialement.

Christophe Clamaron
Bonjour,
Tout d'abord j'ai réussi à m'adapter à l'hergonomie du site et vraiment, c'est excellent ce que vous faîtes. A propos du rythme, c'est vraiment que si l'on compare à d'autres que cela surprend, nous nous sommes tellement habitués aux impératifs de temps, avec vous on a le sentiment que la pensée peut aller jusqu'au bout et l'interviewé peut revenir sur quelque chose et vous creuser l'argument. Ne changez rien!!!
Sinon pensez-vous revenir à une dimension plus large des interlocuteurs avec des chroniques comme sur ASI, j'aimais bien entendre Mme Bernard, M. Abiker et M. Bohler.

Merci

Gilles Dumas
bonjour
je n'ai pas envie de critiquer D.S., non pas que je trouve qu'il fait tout très bien, mais que ce n'est pas cela qui m'a intéressée dans cet interview. C'est plutôt la super langue de bois de M.de Montavallon, et il faudrait des spécailistes en linguistique pour démêler le vrai du faux.Car enfin il a dit quoi réellement Sarkozy ? On ne sait pas. En ce qui me concerne je ne lis pas le parisien et ce n'est pas après cet interview que je vais l'acheter.
... sur Daniel Schneidermann (ouh là c'est compliqué comme nom :-).
Dès le début il savait que le temps lui était compté, contrairement aux émissions d'ASI. Ce n'est pas moi qui lui ferait le reproche de poser des questions, et de les reposer puisque Montvalon pratique une langue de bois journalistique rarement égalée jusque là. Comment remplir du temps avec rien.
Et au final.. ben on n'en sait pas beaucoup plus... du général... même le journaliste de Marianne 2 est franchement consensuel...
A part Daniel et Virginie Roëls (qui tentait d'obtenir une réponse durant tout le débat)... l'émission m'a un peu rappelée celle d'ASI avec Fabius avec le même phénomène d'engourdissement.. il y a des invités, parfois, c'est comme ça.
Pour finir, je n'ai pas souvenir d'avoir connu un site aussi vivant que celui d'ASI.
Avec un espoir que les rédacteurs puissent intervenir plus souvent dans les forums.
"Sur le scooter, de retour vers le bureau, je n'ai eu aucun scoop, aucun aparté, pas une seconde de off"
Daniel vient d'avouer, dans un dernier souffle ...
Qu'il se fait transporter -sans doute gratuitement- par grand patron de presse.
Dans un autre fil, qu'il part en vacances! Fuit-il sa honte ou pire est-il est parti au Lichenshtein?
@béji
" Parti au Lichenshtein?"
Nous aurait-on caché des dizaines de millions d'abonnés à ASI dont Daniel irait cacher le magot des recettes dans un paradis fiscal?????
Ouvrons une enquête...!
Modeste impression de spectateur : vous avez été d'une impolitesse grossière avec D. Abiker. Vous avez foncé sur l'invité parce que vous aviez "vos" questions si importantes, si "urgentissimes", vous avez donné l'impression de vouloir mener le débat dans une émission qui, ne vous en déplaise, n'était pas la votre, sans parler de votre manière de décréter ce qui est pertinent ou pas dans la conduite de l'entretien. C'était parfaitement fastidieux et picrocholin, et votre "vista" d'interviewer n'a pas permis de faire affleurer quoique ce soit qui n'ait pas été dit depuis une semaine sur cette ITW du Parisien. Un peu moins de morgue ne vous ferait pas de mal, je le dis en toute sincérité.
Et ça n'est pas une question de rythme, mais de respect.
Lamentable , le parisien je le lisais dans ma jeunesse avec des gants et une pince à linge, l'âge venant , je leui ai trouvé certains attraits , tout d'abord les résultats des sports en RP, puis je me suis laissé aller à lire certains articles comme Michel ROCARD car je trouvais l'info sans commentaires, assez proche du factuel, mais maintenant , après l'épisode de l'entretien avec NS le Parisen rejoint la cohorte de ceux qui pensent à la place de ceux qui lisent , c'est du TF1 dans le texte...............il aurait mieux valu donner les explications avec l'information et non pas sur les ondes dés le lendemain matin.
L'impact n'est pas le même et Mr de MONTAVLLON le sait c'est qui le rends suspect à mes yeux , c'est la méthode de NS , dire n'importe quoi, ce qui est important c'est l'instant ou le message est passé , ensuite le démenti ne sera qu'une occasion pour que les ministres et autres thuriféraires de la pensée de NS d'ne rajouter une couche .........ou de noyre le poisson.
J'arrive après la bataille et n'ai pas lu toutes vos interventions mais pas mal quand même...le problème posé par De Monvallon c'est quand même le réecriture et le changement de tonalité qui doit pouvoir se traduire par un changement d'état d'esprit! Il faudrait alors réclamer l'original! Non!
Mais pour qu'une telle rébellion face jour( même si elle se veut une maladresse), il y a quand même certainement un sérieux problème!
Cela me fait penser à JFK!
Au passage pendant les vacances d'Apathie ( et les miennes!), une chronoqueuse du Point a fait une apparition lamentable, pour jusitifier de la position de NS /décision du Conseil Constitutionnel! A revoir si vous le supporter!
Bon...émission fort intéressante avec un directeur général du Parisien visiblement bien dans ses bottes.

Mais moi, sans être sarcastique, j'aurais bien aimé savoir s'il y a eu un recadrage de Schneiderman par Albiker après l'émission. Car Schneiderman semblait accaparer toute la parole et déposséder Albiker de sont rôle d'animateur dans ce qui était finalement "son" émission.

En tout cas, ces passes d'arme entre Schneiderman qui partait dans ses questions et Albiker qui essayait de le rattraper au col étaient plutôt amusantes, outre l'intervention De Montvallon, toujours intéressant.

Courage Abiker!!
Pas d'accord avec beaucoup d'entre vous sur ce coup-là : s'il m'est déjà arrivé de me plaindre des coupures intempestives, dans le cas présent je trouve l'intervention de DS légitime parce que justifiée :

1) Dans un premier temps, il y a ce buzz bizarre, entre connivence et rébellion, dont il est difficile de comprendre les tenants et les aboutissants sans réponse précise de la part du Parisien.

2) Par le suite : "Armelle Thoraval, réactrice en chef du Parisien.fr, que nous avions invitée lundi à @rrêt sur images, et qui devait venir pour l'enregistrement mercredi 27 février à 10 heures 30, afin de participer à une émission sur la nouvelle politique rédactionnelle du site du quotidien, nous a prévenus à 10 heures 40 qu'elle annulait sa venue. Nous vous tiendrons au courant des suites. DS" Question politesse, on a fait mieux.

3) Enfin, l'émission de David où Daniel est invité, à peine 2 jours après l'annulation cavalière du Parisien. Or pour essayer de tirer cette affaire au clair, il faut des réponses précises et chronologiques, ce que de Montvalon semble bien incapable de faire sans un sérieux coup de main de recadrage. Et David, logiquement pressé par l'impératif horaire, qui annonce qu'il faut passer à la suite alors même que le travail d'accouchement est sur le point d'aboutir.
C'est précisément cette coupure-là qui aurait pu nous faire perdre du temps, puisque sans la possibilité d'aller au coeur du problème, il était inutile de consacrer du temps à la question et tout le reste devenait caduque. Donc, oui : parfois il faut insister, parfois il faut interrompre, il ne s'agit pas ici d'interviewer Kant sur la généalogie de la morale, il s'agit de faits précis et de chronologie - qui seuls peuvent faire comprendre quelque chose aux explications confuses du Parisien.

J'ajoute que, David étant au courant du lapin posé à @si par le Parisien, il n'a pas dû être trop traumatisé de passer le relais à DS pour ces quelques minutes. De plus, quand les questions d'un invité à un autre sont pertinentes, légitimes et justifiées, je ne vois pas de raison pour que l'animateur de l'émission en prenne ombrage.
Si un invité se comportait ainsi lors d'un plateau d'@si, je serais heureux qu'on le laisse poser les bonnes questions, comme David l'a fait avec Daniel.
L'internet permet de faire long sur arretsurimages.net mais permet également de faire rythmer sur france-info.com.Pourquoi vouloir imposer votre forme, votre rythme à une émission dont vous n'êtes qu'un chroniqueur ?

J'ai l'impression que votre attitude a desservi l'émission en réduisant le temps des autres intervenants (notamment celle de la journaliste de backchich). J'ai regardé l'émission précédente où Abiker avait invité Finkielkraut. Je n'ai pas ressenti la tension présente dans cette dernière émission.

Est ce que le fait qu' historiquement vous ayez été le patron de David Abiker, n'a pas influencé votre attitude ? Est ce qu' inconsciemment l'ancien coach de David Abiker a voulu prendre le dessus sur le nouveau Schneidermann, chroniqueur chez un de ses confrère ?

En voyant cette émission, j'ai vraiment eu l'impression d'être en face d'un père qui pour la première fois se retrouve invité chez son fils. Il se rend compte que sa progéniture vit et pense différemment de lui sans arriver à s'y résoudre. Alors il fout un peu le bordel, fait des remarques sur l'organisation de l'appartement, essaye de montrer sans y toucher que chez lui aussi, c'est pas mal.

David Abiker n'est pas votre fils, Daniel ! Il a toujours vécu et pensé différemment de vous ! Soyez fière de ce que vous lui avez apporté mais respecter sa vie médiatique sur France Info
qui est forcement différente de cette qu'il avait sur France 5 ou celle qu'il a sur arretsurimage.net.

Les sites internet, c'est comme des dîners en société, on se conduit forcement différemment quand c'est nous qui invitons, lorsqu'on est invité chez des amis ou lorsqu'on dine chez sa belle mère.
Carton jaune pour Daniel sur ce coup-là.

Non seulement je me suis ennuyée lors de cette fastidieuse vidéo sans réel intérêt, mais j'ai retrouvé le Daniel qui m'a fait abandonner ASI en 1996 !!!

Et oui... après avoir connu les débuts d'ASI et malgré le grand intérêt de l'émission, j'avais fini par lâcher prise, tant les coupures intempestives (voire systématiques) des invités et intervenants par Daniel, m'étaient devenues insupportables.
Si un forum de l'émission avait existé, à l'époque, sur Internet, je vous aurais très certainement écrit pour vous supplier de vous corriger.
J'ai, par la même occasion, abandonné la télé durant quelques années.

Reprenant le fil d'ASI il y a deux ans, j'ai découvert un Daniel transformé, écoutant et "écoutable", bref un animateur de débat et d'émission tout à fait à sa place dans chaque discussion. J'avais presque envie de vous en féliciter sur le forum de France 5 existant alors.

C'est finalement aujourd'hui que je me décide, devant cette démonstration désagréable (comme je ne souhaite pas en revoir de si tôt !).
Vous pouvez mieux faire, vous nous l'avez prouvé.
Merci de tenir compte de nos avis.

Au plaisir de vous revoir, vous et vos collaborateurs (bonjour David) dans la prochaine émission.
interviouve retouchée à 90 % waouw !!
en fait l'Elysée l'avait déjà écrite avant ?
Daniel : "Sur le scooter, de retour vers le bureau, je n'ai eu aucun scoop, aucun aparté, pas une seconde de off."

Quoi ??? Alors que c'est à ce moment que sont livrées toutes les infos ?!!
Effectivement ! Mais de quel type de sport ?
Pas la pêche à la ligne : trop calme
Pas la boxe : aucune arcade sourcilière n'a trinqué
Pas le tennis : les règles sont que chacun renvoie la balle à son tour, là la balle arrivait plusieurs fois de suite du même camps.
Le rugby : bousculer un peu pour arriver au fond des lignes adverses : on se rapproche
Biathlon : une course de fond agrémentée de tirs : ah ah, je crois qu'on y est !
DS c'est un biathlète, voilà.
He! les amis! si vous voulez savoir ce qui s'est passé en l'an 2032 de notre ere,allez dans YOUTUIBE et entrez -FLASH DERNIERE MINUTE
Franchement, si c'est pour tout réécrire derrière, autant envoyer les questions des lecteurs par courrier.

Même s'il se défend d'avoir voulu poser la question, Dominique de Montvalon soulève malgré tout le problème de la "relecture" d'une interview, en particulier en politique. Penser à une note de bas de page en tout petit petit la prochaine fois : "Nous avons le regret de vous annoncer que suite à une relecture excessive, cette interview s'est tansformée en pur et simple coup de com'."
... pour David Abiker !
M'sieur Schneidermann, m'enfin, vous vous êtes revu?
C'est terriblement malpoli comme attitude ! Et après ça veut nous donner des leçons de politesse à Sarkozy ?
Note technique : 2/10.
Appréciation: peut mieux faire.
Me convoquerez les parents lundi en 8
Outre la jubilation visible de pouvoir à nouveau parler dans un media public, je pense que l'attitude de Daniel est fondée et nécessaire pour mettre à mal l'éternelle langue de bois des accusés. En allant à rebours du chrono, en monopolisant la parole (je n'ai vu que l'extrait d'@si), et en enchangeant ainsi les roles (pour une première en plus...), Daniel ne fait que démontrer une rigueur professionelle qui devrait etre celle de tous les invités autour de la table.

Rien de plus à ajouter si ce n'est que la prochaine fois les autocollants d'@SI mériteraient d'etre plus gros s'ils veulent se voir à l'image !
J'ai l'impression que Daniel a voulu faire l'émission qu'il avait ratée sur @SI deux jours avant ; c'est compréhensible mais pas très sympa pour David.
ah daniel ! trop fougueux laisse parler les gens; t'inquiètes on comprend; montvallon est un gars bien, la culpabilité le ronge tellement qu'il suffit de le laisser causer et ca sort tout seul....
C'est difficile, hein M. DS, de laisser son habituel chroniqueur être le chef ?
C'était très amusant de vous voir prendre le contrôle de l'interview au début et de vous voir être rappelé à l'ordre ^^ Rien que pour ça la première moitié de l'émission était une vraie friandise !
Je ne sais pas pour vous, mais je n'ai rien compris.

J'ai compris qu'il n'avait pas réellement dit qu'il regrettait, mais que, dans le non-regret, il laissait passer un doute sur son attitude, il aurait dû faire pshitt, non.

Mais sur Dominique de Montvallon, alors là, je suis dans la confusion TOTALE.

Celui-ci, fatigué, il était tard, a laissé passé des coupes claires dans le papier, puis a regretté avoir trop transformé l'article, il l'a complété sur certaines choses (le salaire), mais a accepté les fausses excuses de Sarko. Puis le regrettant, il a nié tout sentiment d'excuses du président, en trahissant sa propre signature, puis s'est repris, puis....

Je pense que des spécialistes de génétique textuelle devrait se pencher sur ce cas d'école et recréer une version inexpurgée avec les différentes modifications postérieures.



http://anthropia.blogg.org
quelle histoire!!!!

juste sur la forme, est-ce que DS ne devrait pas éviter de prendre la main sur le débat alors qu'il est l'invité de David?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.