55
Commentaires

Paris, Madonna, Kano

Madonna chante Lennon, place de la République.

Derniers commentaires

Un rassemblement politique et publique ?

Mais que font les CRS ?
Quand lennon Chante Imagine, un monde sans religion, sans pays et sans propriété, tout le monde trouve ça magnifique, beau, fort, vrai, profond.
Et la minute d'après on demande de fermer des frontières, de rentrer en guerre et de partager une fierté nationale.

Le fait que beaucoup n'y comprenne rien à l'anglais aide peut-être, mais vous trouvez pas ça un peu schyzo???
Riche, belle image, qui vient mondialiser l'iconographie du 13 Novembre. Peut-être cette scène compte-t-elle parmi celles qui resteront, comme celle de Rostropovitch au pied du mur de Berlin, en 1989.

Oui, enfin Rostro est mort trop tôt pour mettre les images sur un site Web.
Madonna si, et elle n est pas venue qu avec son guitariste. Un ami s est dévoué pour la captation mise en valeur sur son site [large]ici[/large].

Et entre deux videos "riches et belles" , n oubliez pas : Achetez vos billets pour le Rebel Heart Tour.

Pas folle, la guèpe...
"Peut-être cette scène compte-t-elle parmi celles qui resteront, comme celle de Rostropovitch au pied du mur de Berlin, en 1989."

J'espère que DS se trompe.
les deux me paraissent putassières à égalité.
Mais j'ai mauvais caractère, c'est vrai.
Juste un petit mot sur un sentiment passager, celui du raz le bol des émotions à répétition. Mais dans le cas de Madona, il faut dire qu'elle n'a pas attendu pour exprimer son émotion réelle dans son concert de Stockholm, et son passage à Paris accompagne naturellement ce qu'elle avait entrepris là-bas.

Sinon comment comparer Rostropovitch devant le mur de Berlin et ce moment de joie avec Bach, un moment de réunion pour un plus jamais ça, PLUS JAMAIS de murs qui divisent (et en effet, 26 ans après à Jérusalem...), comment comparer ce moment de joie avec ce moment de recueillement, de sentiment où chanter Imagine devient de plus en plus difficile et où soi-même, à la lueur des barbares de daesh, des associations Le Pen & Co et Donald Trump unlimited, on a du mal à justifier cette phrase "You may say I'm a dreamer". Peut-on encore rêver quand demain Laval risque de revenir et présider la région Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine...

Sinon comment montrer les corps sous prétexte qu'il ne faut rien occulter, alors que le moindre film nous décharge des hémoglobines dans la figure. On ne manque pas de la côtoyer la mort à tous les tournants, il suffit d'ouvrir un paquet de cigarettes, c'est écrit en grosse lettres. Devient on plus attentif aux autres qui meurent dans le monde en voyant leurs cadavres, s'approche t on davantage de la réalité des camps en voyant ces corps empilés? Pour moi, l'image la plus évocatrice, la plus horrible des camps, c'est une image de plan de chambre à gaz, c'est l'image de la barbarie ordinaire, de voir un plan comme un plan de chaufferie d'immeuble d'habitation, mais à la place de Heizung voir les mots Gaskammer écrits de main d'homme, écrits par un ingénieur ou un technicien, voir les niveaux de sol, les dimensions, la pente du sol indiquée.

Plus que de voir les corps apparaître, entendre les témoignages, les pleurs des parents des victimes de l’infâme Boko Haram, et devant ces mains tordues de douleur imaginer ce que veut dire la perte d'un être cher... Je crois que le mot est empathie. La vision des corps ne fait que me ramener à ma propre existence, on pourrait dire "égopathie".
Combien Madonna a-t-elle d'experts en communication ? La comparaison avec Rostropovitch me défrise quelque peu. A la question, que peut-on montrer ou pas ? Je n'ai pas de réponse. Trop d'images tue les images, mais la télé sans images ? Dilemme. J'ai quelques réticences à utiliser le verbe "tuer", dans le contexte actuel et pas seulement le nôtre .... Trop d'images "efface" ou "gomme" les images.
"C'est la belle nuit de Noël,
La neige étend son manteau blanc,
Et les yeux levés vers le ciel,
à genoux, les petits enfants,
Avant de fermer les paupières,
Font une dernière prière."

Quand cessera-t-on
De nous prendre pour des cons?
Désolé, je ne vais sans doute pas me faire que des amis, mais sur cette vidéo je vois surtout une multi-millionnaire portant un cadavre sur la tête (et je ne parle pas de la magnifique Agnès Varda).
Ce genre de scène ne m'émeut pas, Rostropovitch en son temps non plus.

Il y a quelque chose qui ne colle pas, qui n'est pas raccord... ni aujourd'hui ni en '89

Incapable d'expliquer peut-être le fameux "je ne sais-quoi" ou "le presque rien" opèrent à mon insu

Riche, belle image, qui vient mondialiser l'iconographie du 13 Novembre. Peut-être cette scène compte-t-elle parmi celles qui resteront, comme celle de Rostropovitch au pied du mur de Berlin, en 1989.


Eh ben... si cette "riche, belle image" augure des suites de ce monde comme le fût celle de Rostro en 89, avec la "fin de l'Histoire" pronostiquée par Fukushima et tous les capitalistes plus ou moins néo-cons de l'époque et le monde harmonieux et paisible qui s'en est suivi depuis, après la chute d'un des deux grands blocs, on va donc vraiment s'éclater.
Seul point commun : la pauvre chanson de Lennon fut aussi "surprise" et improvisée que ne le fût la Suite de Bach par Rostropovitch. C'était à dégueuler ce matin (je zappe d'itele sur bfm - yes, tant pis pour moi - pour tomber en boucle sur cet indicible spectacle ou cela tangue, avec le sourire, dans un manteau fourrure devant le mémorial improvisé, lui.)
Et, en effet, par contre, la commémoration nombriliste ici et bien mondialisée. Et le reste.
"Pour tout ça - le silence" (Requiem de Ferré)
[quote=D.S.]Comment ne pas être saisi d'émotion par la séquence ...
Comment ne pas être saisi d'émotion ? Ben, peut-être en se souvenant qu'on est abonné à arretsurimage.net et en analysant ces images pour comrendre comment cette émotion est provoquée. Cette image (extérieur nuit) de ce concert spontanné et improvisé rappelle bien entendu l'image (extérieur nuit) de Barak Obama posant affectueusement (et de manière improvisée) ses longs bras sur les épaules de deux petits Français paumés...

[quote=D.S.]Peut-être cette scène [...] compte-t-elle parmi celles qui resteront, comme celle de Rostropovitch au pied du mur de Berlin...
Manifestement, certaines stars mondiales comme Madonna ou Rostropovitch ne se contentent pas d'être des stars mondiales. Elles veulent rester dans l'histoire. Des événements tels que "la Chute du Mur" ou la "Tuerie du Bataclan" sont des occasions qui ne se présentent pas tous les matins.
Il est remarquable que les stars mondiales (Madonna, Rostro, Clooney, etc...) ne sont jamais soupçonnées d'utiliser les médias à leur manière pour se faire de la pub ou pour acheter de la gloire. En revanche, une petit vedette locale, un second rôle tel que Michel Onfray est immédiatement l'objet de critiques et de souçons lorsqu'il apparait dans les médias...
Elle a pas eu droit a sa charge de CRS la Madonna ?

Je croyais qu'on etait en etat d'urgence et que les rassemblements a la Republique etaient interdits ?
La réponse à la question de la fin de votre chronique se trouve peut-être dans le constat du début : un silence à rompre, les moyens d'y parvenir. Montrer ces photos est-elle le bon moyen ? Je ne sais pas, en effet. Comme à chaque fois que ce genre de question se pose, tournoie autour d'elle, tel un vautour silentieux, le problème de l'intention. Je crois qu'on peut montrer de manière obscène, mais qu'on peut aussi montrer de manière digne. Où se situent les photos de l'AFP, cette fois ? Pas simple. Merci.
démocratisons l'horreur !
... alors que les chaînes nigerianes et la BBC ont retransmis en direct la cérémonie d'hommage aux victimes de Paris, les chaînes françaises n'ont jamais retransmis de cérémonie d'hommage à celles de Boko Haram ...

Qui se souvient (se souviendra) que la veille de la tuerie du Bataclan 43 personnes ont péri et 240 ont été blessés dans un double attentat-suicide dans un fief du Hezbollah au sud de Beyrouth ? Ou encore quelques jours auparant que deux personnes ont été tuées et 14 blessées dans la localité tchadienne de Ngouboua lorsque "deux femmes kamikazes" du groupe Boko Haram se sont faites exploser ? Sans compter que ces femmes sont de plus en plus souvent des fillettes.

Comme disait Coluche :

Y'a la guerre au Vietnam, y'a la guerre au Cambodge, y'a la guerre en Iran, y'a la guerre en Afrique...
Ça s'rapproche, hein ?
Mais moi JE M'EN FOUS...
Je préférais la guerre au Vietnam à la guerre en Iran parce que... elle était plus loin.
J'trouvais ça plus sympathique.
...
Je SAIS qu'c'est mal de pas s'occuper d'la misère du monde...
Je l'sens, je m'dis : "T'es bête, t'es vraiment con... Bon, T'ES CON, allez!"
Alors je me dis, la prochaine fois qu'y'a une nouvelle guerre,
C'est-à-dire la PROCHAINE FOIS, je m'occupe de tout.
Je saurai :
- où c'est,
- qui a des frontières avec,
- qui a commencé,
- qui c'est qui a envahi,
- si Joan Baez y est allé chanter,
- je saurai tout !

Et pis j'm'intéresse, 3 s'maines, tout ça...
...
J'm'occupe 3 s'maines, et j'laisse tomber.
Pouah, j'suis con !!!.

Heureusement qu'tout l'monde fait pas comme moi.
Ça s'rait un de ces bordels le monde !!!
D'ailleurs, c'est un beau bordel, hein.

Je m'demande si tout l'monde fait pas comme moi...


Eh oui, comme dit Coluche : "ça se rapproche ...".

PatriceNoDRM
Aarrrrrgh ! Pas vous, Daniel !!!

"Sans même d'images : alors que les chaînes nigerianes et la BBC ont retransmis en direct la cérémonie d'hommage aux victimes de Paris, les chaînes françaises n'ont jamais retransmis de cérémonie d'hommage à celles de Boko Haram (17 000 depuis six ans au Nigeria)."

C'est 17.000 morts en six ans par Boko Haram. Des victimes, il y en a bien plus au total.


"Victimes" dans sa définition la plus restreinte, ce sont les morts et les blessés. Mais en fait il y a aussi les victimes morales (familles endeuillées au minimum), matérielles (biens détruits), etc. Mais assimiler les seuls morts aux victimes, ça non.
Comme le dit le journaliste qui vit là-bas : depuis quelques années ils se sont habitués à la mort, ils vivent avec...
Ca peut aussi être une volonté de nous faire ouvrir les yeux, nous forcer à voir cette réalité ....
Merci Daniel pour cette chronique qui nous va droit au cœur. Madonna chante Lennon, offre "Imagine" et l'ancienne douleur s'est réveillée. C'est bien, il faut qu'elle survive au temps qui passe.
Après votre chronique, j’ai lu le blog et regardé les photos. J’ai un sentiment d’obscénité à diffuser les commémorations parisiennes dans les médias de ce pays alors que pour lui c’est du quotidien ou presque. Mais ce que je retiens c’est l’idée de la mort acceptée parce que le choix de Dieu. Pourtant les gens éprouvent de la colère. Il y aussi ce vouloir rester debout sans cesse répété, ici aussi, est-il bien vrai, n’est-ce-pas une façon d’obliger les populations à ne pas s’arrêter sur l’événement, il faut que la vie continue, enfin, les affaires, surtout. Du coup, faut-il comprendre le retour quasi quotidien à la soirée du 13 novembre comme une résistance à l’injonction de passer à autre chose, vouloir au contraire, et cela pour chacun d’entre nous, prendre toute la mesure de la situation. Bref, tout cela est pesant et il est bon à mon sens de le reconnaître.
Le sujet est de montrer ou non des photos de morts ? Pour ma part je ne voie aucune offense a montrer un(e) mort , c'est même normale , a force de vouloir toujours cacher ce qui nous effraie , on en viens a confondre respect et humanité, mourir est vivant;, humain, s'en cacher, est mortifere en faite , c'est bien l'irruption de la mort dans nos vie qui nous rend vivant . Et depuis les attentats a Paris , je trouve que nous nous sentons plus (+) vivant, nous nous rapprochons des gens que nous aimons, les liens on de nouveau de l'importance, dans mon cabinet de psy c'est nettement visible, même pour les thérapisants qui ont des proches touchés .
Cette pudibonderie face aux photos de morts, face même à la mort, est très symptomatique du jeunisme de notre société , qui pourtant méprise et ne forme plus sa jeunesse . Montrons les morts et occupons nous de ceux qui sont vivants .
Si par contre cette chronique parle des différences de traitement entre nos morts et les morts de pays lointain , ben ça fait longtemps que nous sommes plus important que 'les autres' non ? et ce n'est pas avec un gouvernement qui encage les Francais que cela va changer . Et si vous voulez plus d'égalité , y'a toujours le machisme a éradiquer et là pas besoin de manifester , de changer les medias , il suffit de se regarder, de voir nos zone d'inégalités, et d'arrêter .
La révolution écologique, économique et sociale , devra être féministe sinon elle ne verra pas le jour, les pays qui ont le pouvoir, ne peuvent plus, sans grand malheur, continuer a exploiter, humilier, se servir des femmes, en gros les mâles n'y arriverons pas seuls surtout qu'ils ne subissent pas les changements aussi fortement que les femmes (qui ont les plus bas salaires, le plus de responsabilité ; élever l'humanité, subissent le plus de violence souvent perpétré par des mâles).
Bonjour
Et pendant le spectacle, Flamby, Manolo, Bismuth et LaPen jouent, sourire vicieux en coin, pour leurs intérêts propres avec les valeurs de la République.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.