52
Commentaires

Pape François, la révolution ensablée

En début de semaine, c'était fait : "le pape François force l'église à faire sa révolution sur la famille"

Derniers commentaires

Comme il existe du prêt à porter pour l'habillement, il existe du prêt à penser: les religions.

Je m'étonne que les associations LGBT attendent une caution morale. Personne n'a besoin de caution d'autrui pour avoir le droit de vivre libre!
Une question à @si (question pas si hors sujet que ça) :

Comment se fait-il que, le débat médiatique étant plutôt vif depuis pas mal de temps déjà sur la réforme des allocations familiales, @si n'en parle pas ? C'est pas l'Amérique du Sud (hum), c'est tous les jours dans les médias en France.
Pourtant, savoir que ce gouvernement va faire en sorte que les allocs soient modulées en fonction du revenu du foyer, c'est plutôt intéressant, non ? Savoir que la droite, dans son hideuse bêtise habituelle, n'a trouvé rien de mieux que de dénoncer partout ce qu'ils pensent (mais pensent-ils vraiment ?) être des attaques contre "la famille" (le mariage pour tous, maintenant les allocs corrigées, la droite utilise à fond ses presque innombrables relais médiatiques pour faire croire aux cerveaux reptiliens que la gauche serait contre "la famille", et n'en doutez pas, il y en a qui les écoutent.)

Ça ferait peut-être moins de clics qu'une énième controverse incluant les mots "juif" et "antisémite", c'est même probable, mais tout de même...
Dans ce qu'@si choisit de traiter ou de taire, parfois, j'ai la même impression que quand je regarde la télé.
Pardon pour l'insulte.
"L'Eglise, qui a l'éternité devant elle, a rappelé sa loi au temps médiatique". Excellente conclusion, qu'on doit lire dans le bon sens (sans doute pas celui voulu par DS) : ce n'est pas que l'Eglise serait "à côté" en face d'une certaine exigence du siècle qu'elle serait tenue d'épouser, mais plutôt qu'elle n'a pas à suivre les dictats de la pensée médiatique dominante, tout simplement car les deux parties ne jouent pas sur le même plan. En tant qu'institution religieuse garante d'une foi professée par ses membres, la mission de l'Eglise n'est pas d'être bien vue par le Nouvel Obs, les Femen ou Laure Daussy. Chacun est libre d'y adhérer ou non.
Je compatis avec ce pauvre pape François qui doit "prendre soin" avec bienveillance et compassion de ces « pères synodaux », un peu déconnectés du monde actuel / réel. Personnellement, je n'aurais pas la patience de le faire.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

A Dieu, avec lequel il est en contact direct grâce à sa connexion Très-Haut débit, François aurait demandé, à propos des évêques synodaux : "Mais qu'est-ce que je T'ai fait, pour que Tu m'obliges à me coltiner cette bande de vieillards séniles ?"
Ce à quoi, Dieu aurait répondu : "Trop facile de me faire porter le chapeau. Ils t'ont élu. Maintenant, assume."
Quand on aura envie d'avoir son avis on le lui demandera. En ce qui me concerne ce n'est pas demain la veille.
Analyse un peu rapide je pense.
En réalité les propositions du pape ont été majoritaires (plus de 50% pour chacune), mais la majorité requise est celle des 2/3, et les blocages sont dus non à des "réserves conservatrices" (certes il y en a, mais à la position des églises africaines (sur lesquelles comptait le pape) qui craignent d'être débordées par l'influence musulmane, très présente et très opposée à ce type de société. Ce n'est que pour que les églises d'Afrique résistent face à l'Islam que beaucoup ont voté contre.
Il n'empêche que le pape a gagné sur un point : on connait le comptage des votes (ce qui ne se faisait pas avant) et il n'a manqué sur certains points que quelques voix pour obtenir les 67% requis.
D'autre part le synode dure un an. Ce n'était hier qu'un état des lieux après la mise en place des questions à aborder. Il reste donc un an au pape (qui tranchera in fine) pour gagner les quelques votes qui lui manquaient hier.

Tenir compte de cela; modèrerait un peu votre position
p'tin, comment qu'il a remballé sa marchandise, l'Chichois !
Ça me rappelle un site d'analyse des médias qui a modifié 3 fois son article en une semaine après avoir voulu rabaisser trop vite le caquet d'une émission d'investigation.
Je pense qu'ils n'ont pas à se mêler de choses qu'ils ne connaissent pas pour la plupart. Les religion- quelles qu'elles soient-considèrent l'être humain à travers une lucarne étroite. Principales victimes :les femmes et les homosexuels. Mais leurs diktats ne concernent QUE ceux qui veulent bien s'y soumettre.
Perso, je m'en fous ou je condamne souvent, pour les discriminations et les horreurs commises en leur nom.
Et cette actualité prouve une ignorance complète de l'évolution de la société. Ignorance ou rejet...
Comme Pétain, François zéro est mal conseillé.
Les personnes homosexuelles ont des dons et des qualités à offrir à la communauté chrétienne
et ils savent de quoi ils parlent au sein du clergé catho.
Pourquoi attendre tant d'une église parmi tant d'autres ?
Je pense effectivement que ce synode est une révolution. Concrètement c'est la première fois que l'église pose une question aussi clairement sur des catégories d'individus qui jusqu'alors étaient considérés comme exclus (couples non-mariés, gays etc.).
C'est la révolution de l'église, ce n'est pas forcément celle qu'on voudrait qu'elle soit.
Ce week-end, je n'ai pas eu le temps de m'intéresser à l'actualité, trop occupé à profiter du soleil dominical. Apparemment, je n'ai rien raté.
Oui, certes, il est possible de critiquer l’emballement médiatique, vouloir que les choses soit faites tout de suite alors qu’il est bien précisé qu’elle vont se faire en deux temps avec une année de débats, néanmoins, il me semble, qu’elles avancent et que dans un an le curseur aura bougé. L’église, à mon sens, ne va pas pouvoir laisser hors de son giron et de manière officielle les enfants issus de couples de même sexe, sinon elle fout en l’air ce sur quoi elle est construite.
Après oui, elle en est encore au stade de penser malade la personne de sexualité homosexuelle, mais bon, restons gentil, laissons là s’habituer à son rythme...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.