38
Commentaires

"Panama Papers" : la société offshore de Drahi n'était pas secrète

Patrick Drahi, patron du groupe Altice (SFR, Numericable), actionnaire de nombreux medias (Libération, L'Express, BFMTV, RMC) et coupable d'évasion fiscale ? Alors que le nom de l'homme d'affaires apparaît dans la liste des personnalités impliquées dans le scandale "Panama Papers", le service de presse d'Altice a tenté d'éteindre l'incendie en publiant, en début d'après-midi, un communiqué précisant que si Drahi a bien recouru à une société panaméenne entre 2008 et 2010, c'était tout à fait légal. Selon le même communiqué, l'existence de cette société aurait été évoquée, "à de nombreuses reprises et depuis plusieurs années" par les medias. La société panaméenne de Drahi, bien connue des medias français ? @si a remonté le temps (mais n'a pas trouvé grand chose).

Derniers commentaires

Bonjour,

Je viens de lire ça sur le site du Grand Soir - Moon of Alabama : "La fuite est gérée par un organisme qui porte le nom grandiose, mais qui prête à rire quand on connait l’oiseau, de « Consortium international des journalistes d’investigation ». Il est entièrement financé et géré par le Centre des États-Unis pour l’intégrité publique. Leurs bailleurs de fonds comprennent :
- La fondation Ford
- La fondation Carnegie
- La fondation de la famille Rockefeller
- La Fondation W K Kellogg
- La Fondation pour une société ouverte (Soros)

Le Consortium International des journalistes d’investigation (ICIJ) fait partie du Projet de rapport sur le crime organisé et la corruption (OCCRP) qui est financé par le gouvernement américain à travers l’USAID."

Y a-t'il des journalistes d'ASI ou des asinautes qui puissent apporter un éclairage sur ces lignes ? Je n'ai pas trouvé ces précisions sur l'ICIJ sur les autres sites que je consulte.
Est-ce que le Monde sortirait les noms de Pigasse, de Niel, de Bergé, de la banque Lazare, s'ils apparaissaient dans cette affaire ?

Je veux bien croire que la banque Lazare est plus vertueuse que les autres et ne propose pas "d'optimisation fiscale" à ses riches clients, mais bon, le Monde n'enquêtera jamais.

Pas plus que Libé n'enquêtera sur Drahi.

Bref, je crains que tout ça ne soit que poudre aux yeux et règlements de comptes entre initiés.
Le Canard enchaîné également avait publié l'organigramme de Capital (en citant le magazine je crois) le 14 octobre dernier. Voir ici : http://www.universfreebox.com/article/31894/Le-Canard-Enchaine-publie-l-organigramme-impressionnant-de-l-empire-Drahi. Panama était mentionné dans l'article accompagnant l'organigramme.
(...)
Le filtrage des informations de Mossack Fonseca par les médias est le reflet direct de l’agenda gouvernemental occidental. Bien qu’ils soient leurs principaux clients. aucune grande société occidentale, aucun milliardaire occidental n’est mentionné parmi ceux qui ont utilisé les services de Mossack Fonseca, Et le Guardian se dépêche de les rassurer en disant que « la plus grande partie des informations fuitées ne sera pas divulguée ».

A quoi vous attendiez-vous ? La fuite est gérée par un organisme qui porte le nom grandiose, mais qui prête à rire quand on connait l’oiseau, de « Consortium international des journalistes d’investigation ». Il est entièrement financé et géré par le Centre des États-Unis pour l’intégrité publique. Leurs bailleurs de fonds comprennent :
- La fondation Ford
- La fondation Carnegie
- La fondation de la famille Rockefeller
- La Fondation W K Kellogg
- La Fondation pour une société ouverte (Soros)

Le Consortium International des journalistes d’investigation (ICIJ) fait partie du Projet de rapport sur le crime organisé et la corruption (OCCRP) qui est financé par le gouvernement américain à travers l’USAID.
(...)

Tout l'article est ici : Les #PanamaPapers sont un moyen de chantage idéal.
"sois disant proches" de Poutine ? Sergueï Roldouguine, parrain d'une de ses filles, et qui lui a présenté son ex-épouse ? Il vous faut quoi, pour être réellement un proche de Poutine ?
Euh! Rappelez-moi, la dernière fois que ce fameux consortium de super journalistes avait exploité un super fichier de super fraudeurs (ils appelaient ça, je crois, Swissleaks, c'était en février 2015), ça avait donné quoi? Concrètement, j'veux dire. J'me souviens plus.
Poutine apparait par contre en tête sur toutes les photos de la presse. Je me suis renseigné,les sois disant proches de poutine ,sont un violoncelliste,de renommée mondiale et un milliardaire russe,que poutine connait apparemment.Du coup dans les merdias ça donne ,des proches de poutine . Pire que si c'était son père Cameron.. .Et bizarrement pas un seul americain ni canadien ni australien.Ils sont blancs comme neige si si la mafia ils connaissent pas.Et si en plus on sait que le consortium qui a divulgué le scandale se trouve à Washington ...
Bonjour
Je vous cite : " le nom du patron apparaît depuis quelques heures aux côtés de ceux de Vladimir Poutine, Michel Platini ou Lionel Messi, sur la liste des clients du cabinet panaméen Mossack Fonsesca,"
A ma connaissance Vladimir Poutine n'est pas apparu dans la liste du "Panama papers"
Par contre selon Mediapart :
"Les journalistes ont systématiquement cherché dans les documents en leur possession les noms de responsables politiques. Ce fut le jackpot. Selon Le Monde, ils « ont établi que douze chefs d’État et de gouvernement, dont six en activité », avaient fait ouvrir des sociétés par Mossack Fonseca. On note particulièrement les noms du roi du Maroc Mohammed VI, de Petro Porochenko, président de l’Ukraine, de Salman al-Saoud, roi d’Arabie saoudite, ou de Sigmundur David Gunnlaugsson, premier ministre islandais. Ce dernier, qui a interrompu une interview télévisée pour éviter de répondre précisément aux questions, devrait faire face à un vote de défiance de son Parlement dans la semaine suite à ces révélations."
Désolé pas de Poutine.
Cordialement
Le lien de l'article : https://www.mediapart.fr/journal/international/040416/les-secrets-fiscaux-du-panama-perces-par-107-medias
Joli, le tacle à Capital, mine de rien :-)
Longue vie à Alternatives économiques !
"Tout est légal, circulez, il n'y a rien à voir".
Sauf qu'etre dans la légalité ne rime pas forcément avec moralité.

Respecter la loi, c'est bien.
Contourner le cadre légal par le biais d'un montage financier afin de se dépêtrer intentionnellement de toute illégalité... Hmm...
Bref on est dans la règle du "j'achète des journaux pour pas que les autres balancent sur moi" qui est la maladie de notre presse écrite nationale et régionale comme dit Jean Stern sans parler de la télé à part Arte.

Mais ça commence à se fissurer et sous le coup des nouveaux médias (Mediapart, @si, Fakir) et avec les coalitions de journalistes d'investigation "classiques" qui cherchent à être en phase avec les révélations venues des big data (leaks and co) : ça devient intéressant...
Léfrançais ne rêvent que d'accéder au luxe frauduleux d'un Sarkozy, à qui il n'a manqué que quelques briques pour se faire réélire Superescroc. Au moins, on aurait rigolé, alors qu'avec l'autre on va d' affliction en nausée.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.