"Panama Papers" : la société offshore de Drahi n'était pas secrète
article

"Panama Papers" : la société offshore de Drahi n'était pas secrète

Elle était seulement discrète

Réservé à nos abonné.e.s
Patrick Drahi, patron du groupe Altice (SFR, Numericable), actionnaire de nombreux medias (Libération, L'Express, BFMTV, RMC) et coupable d'évasion fiscale ? Alors que le nom de l'homme d'affaires apparaît dans la liste des personnalités impliquées dans le scandale "Panama Papers", le service de presse d'Altice a tenté d'éteindre l'incendie en publiant, en début d'après-midi, un communiqué précisant que si Drahi a bien recouru à une société panaméenne entre 2008 et 2010, c'était tout à fait légal. Selon le même communiqué, l'existence de cette société aurait été évoquée, "à de nombreuses reprises et depuis plusieurs années" par les medias. La société panaméenne de Drahi, bien connue des medias français ? @si a remonté le temps (mais n'a pas trouvé grand chose).

l'existence de cette société aurait été évoquée, "à de nombreuses reprises et depuis plusieurs années" par les medias. La société panaméenne de Drahi, bien connue des medias français ? @si a remonté le temps (mais n'a pas trouvé grand chose).

Opération déminage chez Altice. En début d'après-midi, le groupe de l'homme d'affaires franco-israélien a publié un communiqué, intitulé : "Précisions importantes à la suite d'informations parues au sujet de M. Patrick Drahi". Et pour cause : le nom du patron apparaît depuis quelques heures aux côtés de ceux de Vladim...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.