86
Commentaires

Palace, huîtres et chocolats : l'argent des présidents, et la ligne j@une

Six heures d'interrogatoire par la police, pour avoir révélé la facture des vacances présidentielles : c'est la mésaventure survenue ce mois-ci à deux journalistes sénégalais. En France, le sujet n'est certes pas tabou. La presse peut écrire ce qu'elle souhaite sur l'utilisation de l'argent public par les élus, à commencer par le chef de l'Etat. Sauf que les informations ne sont pas faciles à obtenir. Sauf que les journaux rechignent parfois à publier ces informations, et qu'il est plus "sûr" de les rassembler dans un livre. Pourquoi ? "Nous avons perdu ce rapport de forces", reconnaît franchement sur notre plateau Marie-Christine Tabet, journaliste au JDD, et co-auteure de L'argent des politiques (Albin Michel) publié la semaine dernière.

Derniers commentaires

Merci pour cette émission que je découvre un peu tard (je n'arrive pas toujours à écouter au fur et à mesure).
J'ignore pourquoi les journalistes s'intéressent plus aujourd'hui à "l'argent des politiques", mais je sais pourquoi moi je m'y intéresse. Je n'apprécie pas la façon ostensible dont l'argent coule, en particulier entre les mains de la présidence.
Je trouve cela particulièrement méprisant à l'égard des Français qui, pour un grand nombre, ont beaucoup de mal à vivre de façon décente.
Je trouve cela également particulièrement méprisant à l'égard des Représentants du Peuple de France (donc une nouvelle fois à l'égard des Français), Représentants dont une partie du rôle consiste à veiller au bon usage de l'utilisation de l'argent public (nos impôts).
Enfin, si un député ne parvient pas à obtenir une réponse à une question écrite, donc ne peut exercer son rôle, je trouve cela dangereux pour la Démocratie.
J'ai beaucoup apprécié l'honnêteté de M. FERON (je suis partisane puisque de sensibilité de Gauche), mais je me demande comment s'organise le travail des députés sur ce type de question : il me paraissait bien seul. Est-ce seulement une impression, ou bien, réellement, les députés ne sont organisés que dans les groupes institutionnels et pas sur l'ensemble des préoccupations des Français ?

Merci encore, en écoutant arrêt sur images, j'ai l'impression d'être moins bête.

Cordialement à toute l'équipe - Liliane DIEUDONNE - 66 Grande-Rue - 54370 - EINVILLE - email : elie.dieudonne@wanadoo.fr
Ouah le titre comme synthèse...
Bon alors je viens de lire une bonne partie des commentaires en essayant de sauter les chahuteries tantôt gentilles(quoiqu'un peu envahissante pour un esprit pratique;) et les autres (cf attauqes perso Ulysse et Pascale).
Pour la question centrale de l'argent des politiques c'est quasi-parfait si ce n'est que j'y ajouterai une deuxième partie où on poserait franchement et uniquement cette question:"est-il légitime ou non que les représentants politiques de citoyens nagent dans l'oseille?"

Et là soit on va vers le radical(pas le parti hein!) et on estime que le représentant du peuple n'a pas à jouer l'ostentatoire fascinant qui en jette au niveau international(ce qui serait franchement révolutionnaire disons-le) soit on se fait une raison une bonne fois pour toute et on se dit que(même si j'estime qu'il est purement scandaleux qu'un ministre aussi médiatiquement anti-républicain, un raciste comme Hortefeux soit encore représentant de l'Etat) refuser le présent d'une délégation étrangère serait clairement considéré comme une insulte par la dite délégation et franchement alors autant ne pas l'accueillir ou alors la prévenir qu'ici on la joue simple quidam(du coup elle se marre surement bien voire elle ne vous rappelle jamais....
Et alors ? Pas de ligne jaune cette semaine ?
Oyez Oyez, réjouissez vous, les salariés de Lagardère l' affirment.. la presse française est libre ! pitoyable. J' aimerai en savoir plus sur les frais de scolarité à l' étranger, le député pourtant modéré s' est fait couper.
Ca commençait mal, Birenbaum rebaptisant le président Wade « Wadé » et la suite n’a fait que confirmer mes inquiétudes … Ayant vécu 11 ans au Sénégal, je suis encore impressionnée par ce pays à 90% musulman, qui se distingue par une grande tolérance religieuse et un pluralisme démocratique bien en avance sur les autres pays d’Afrique subsaharienne (où les journalistes « soupçonnés » de collusion avec l’opposition « disparaissent » ou sont massacrés sans autre forme de procès).

J’avoue ne pas bien comprendre la présence de Thierno Diallo, sur le plateau. Etait ce un faire valoir de la démocratie française « ou les affaires sortent, sans que les journalistes soient menacés de prison ? »
L’avancée démocratique, l’exigence de transparence et demande d’explication sur l’utilisation des fonds publiques est mondiale – Quelles sont les freins mis en place dans les différents pays ? Les atteintes à l’intégrité physique dans les dictatures ou les procédures judiciaires menées à l’encontre de journalistes gênants pour le pouvoir sont remplacés par des techniques plus subtiles et moins voyantes dans les pays développés.

Savez-vous par exemple, que c’est sous la pression de l’opinion publique britannique, que les politiques ont renoncé à l’enquête administrative (afin de poursuivre et punir) la source des fuites sur les notes de frais des députés ? Après plus d’une décade de scandales et révélations sur affaires diverses impliquant les politiques en France, quelles sont les procès qui ont abouti à autre chose que des condamnations symboliques ou abandon de poursuite fautes de preuves?

Ce sujet complexe aurait mérité, qu’on s’attarde sur les systèmes au delà des individus ? J’ai trouvé intéressante la remarque de Tabet sur la connivence journalistes/politiques, j’aurai aimé qu’on développe le rapport du journaliste aux sources, qu’on creuse le parallèle avec les autres démocraties européennes ou d’autres parties du monde.

Oui, quitte à inviter un journaliste étranger, autant se livrer à une réflexion globale avec une conclusion un petit peu plus instructive « c’est intéressant d’avoir l’éclairage de Thierno, parce que dans son pays quand on écrit ce que vous écrivez, on peut être jeté dans un cachot … et on se réjouit que ce ne soit pas le cas en France»

Ah Paternalisme, quand tu nous tiens.
Pourquoi sommes nous plus sensibles à ces histoires d'argent ? Il me semble qu'il y avait un certain "contrat social" autrefois. Les politiques vivaient bien mais discrètement, l"'ascenseur social" fonctionnait, la protection sociale aussi. On avait l'impression d'avancer tous ensemble. ^Même si ce n'était qu'une impression.

Maintenant, les français ont le sentiment de s'appauvrir, on nous explique que la sécu, les retraites, les services publics ce n'est plus possible car il n'y a plus d'argent. Le téléscopage entre le discours des politiques et ces images de gavage de certains donne envie de hurler.

Pour Akfak, penses-tu vraiment que Bernard Thibault méprise les salariés de Continental en n'acceptant pas les insultes de Xavier Bertrand ? Ne crois-tu pas qu'il y a une stratégie politique de discréditation de la CGT ? C'est quand même le seul syndicat proche des salariés, dans les entreprises où elle existe (c'est à dire dans très peu de boites) et le seul qui a un discours politique cohérent.
...le prochain sujet d'une prochaine ligne jaune.

Un sujet dont personne ne parle, un sujet pour lequel nous avons un besoin énorme de précision. Un sujet qui se prête aux petites pseudovérités, à la délation, et enfin au lynchage médiatique. Que du bonheur.

Roman Polanski sur le plateau ! Impossible il est en taule. Un témoin alors ? Un témoin pour le défendre ? Pour l’accabler ? Il nous faut un sniper d'ambulance.

Il faut lire l’article d'Alexandre Tylski « Ne jugez pas Polanski à l'emporte-pièce ! » paru dans le Monde. Pour comprendre, ou plutôt ne rien comprendre, perdre nos toutes petites convictions, celles que nous tenions de nos amis les médias. Remise à zéro du compteur. Ce pauvre Alexandre tente de nous éclairer, pour nous convaincre d’adhérer à sa thèse, en fait, il nous embrouille et nous noie… Nous parle d’une peine de prison déjà faite (?!?), d’un deuxième jugement (!?!), de brouhaha médiatique, et même d’acharnement Kafkaïen ! Nous sommes terrassés, nous sommes désormais conscients d'être dans l'erreur. À l'insu de notre plein grès, cette histoire simplissime se complique...

Nous avons là un sujet sur mesure pour la ligne jaune. De la polémique quasi pure, auto générée, qui tourne en boucle sur elle-même, se décline dans les forums... Des coups de théâtre qui s'enchaînent. Un dossier sans fin, sans issue, mais générateur de buzz. Générateur d’or 2.0.

Jugez plutôt cette sélection de commentaires postés par les lecteurs du Monde.fr, des commentaires qui en disent long sur le potentiel (médiatique) de l’affaire (médiatique)…

« Leurs pulsions puritanico-rédemptrices de maintenant ne sont en fait que l'envers des pulsions sexuelles du Polanski ». Tout est dans tout !

« Les aveux de R. Polanski ne le dérange pas, abus sexuel après l'avoir drogué et saoulé, est pour lui, un détail de l'histoire ». On frôle le point Godwin.

« Le terme "relation sexuelle" me gène. Je me contenterai de reprendre les mots de Gisèle Halimi, (…) "Lorsqu'une adolescente de 13 ans dit oui à une relation sexuelle, du point de vue de la loi, il n'y a pas consentement". ». On invoque les plus grands.

« Nous sommes tous d'accord que Mr.Polanski est un réalisateur de très grand talent. So what ? ». Bah oui quoi ?

« Que Polanski soit un bon cinéaste ne fait pas de lui une icône intouchable et au-dessus des lois ». Réactionnaire ce commentaire ?

« Une mineure de 14 ans reste une mineure de 14 ans ». Une lapalissade doublée d’une erreur…

Etc.
[quote=La Ligne Jaune]Pourquoi les journalistes s'intéressent-ils plus aux questions d'argent sous le mandat de N. Sarkozy ?

Sans vouloir être trop simpliste, je pense quand même que c'est aussi l'air du temps qui a induit cela,
en ce sens où de plus en plus de citoyens se sentent littéralement agressés par cette présidence.

Le sentiment de défiance vis-à-vis du gouvernement est très répandu, à fleur de peau, et nombreuses
sont les personnes qui n'admettent plus ce foutage de gueule cynique permanent.

Beaucoup s'estiment pris pour des cons et tournés en bourrique par un président qui n'a de cesse de
contredire ce qu'il prône, alors même que la majorité de la population voit son pouvoir d'achat et ses
perspectives d'avenir se dégrader à vitesse grand V.
En conséquence l'on sent une soif de justice (pour ne pas dire plus) et une envie de ne plus pardonner.
C'est légitime.
Bon ben, moi j'habite a New York et j'ai pas ete invitee a la "garden Party"... C'est pô juste!
Bonjour,

Pour prolonger vers "l'aveu de Marie Christine Tabet "on a perdu le rapport de forces""...

Vous parlez souvent, et c'est une bonne chose, de rapports incestueux entre les journalistes et les politiques.

Mais, j'aurais aimé, aussi, que soient mis en évidence les mêmes rapports entre les syndicats et les politiques. Parce que, plus que des boules puantes, les hauts dirigeants syndicats et le sarkoland sentent la corruption à plein nez. J'espère avoir tort. Mais malheureusement, je crois n'avoir que trop raison...

Mais, penchons-nous plutôt sur cette question : Qu'est ce qui nous fait dire cela?

-Des représentants syndicaux qui manifestent soudainement un sens certain de la nuance (alors que ce n'est pas dans leurs rôles) sûrement sous la pression de la hiérarchie.
-Seulement 15 à 20% des Postiers qui font grève pendant... 1 jour!
-Une ambiance de résignation et de fatalisme incompréhensible et absurde qui se propage bien plus vite que la grippe H1N1 dans le monde du travail.
-Bernard Thibault qui renie Xavier Mathieu et méprise, ainsi, les salariés de Contiental.
-Déclaration de Nicolas Sarkozy, hyperprésident de notre République bananière. "Désormais dès qu'il y a une grève en France, personne ne s'en aperçoit". Quel aveu! : Où sont les journalistes et les syndicalistes encore dignes, de leurs fonctions?!
-L'affaire IUMM, on n'est pas informé des suites (s'il y en a!)...
Il y a plein d'autres exemples aussi énormes les uns que les autres...

Ainsi, je vous le demande, chers journalistes d'investigation, qu'attendez-vous alors pour démarrer l'enquête?

A bon entendeur, Salut!
La petite "sauterie " de Sarkozy à New York auprés des français de l étranger était - elle une réunion politique ou simplement un plan de communication personnel de Sarkozy ???
Je regrette que cette question n'ait pas éte posé ni pendant l' émission ni plus grave par les journalistes politiques des médias ..... car si cette mise en scéne reléve de la politique on aurait du avoir des images avec un discours du Président montrant qu 'il avait un message à transmettre à ces personnes et non seulement une opération de communication ..... or visiblement aucune image de cette soirée n 'existe et aucun journalistes n 'étaient invité ???
Un président peut il ainsi dépenser de l 'argent public auprès d 'électeurs ( car les français de l étranger votent ils élisent même des députés dont le nombre a été augmenté sur demande de Sarkozy ) et c'est ce que semble vouloir dire le député socialiste en parlant de " meeting électoraliste" à mon avis le scandale est la mais personne n en parle ???
Emission déroutante. Franchement qu’apprends-t-on que l’on se savait déjà. Que les politiques et plus particulièrement les présidents jettent l’argent du contribuable par les fenêtres !! Belle trouvaille ! Que les journalistes traditionnels s’y intéressent de plus en plus !
Belle contradiction puisqu’il est dit d’emblée que lesdits journalistes écrivent dans des livres ce que leurs rédactions rechignent à publier ! Dix bonnes minutes de classe économique de la part d’un député de gauche plutôt bonnard (avant-c’était-quand-même-moins-pire) qui voudrait bien savoir, qui fait ce qu’il peut mais…Quasi mutisme du journaliste de Bakchich. Quelle conclusion pouvait bien tirer de cet amalgame le journaliste sénégalais. Vraiment pas grand-chose et on ne peut pas lui en vouloir.
Quand on pense au tsunami déclenché par la presse britannique sur l’affaire des notes de frais, eh bien nous en France on n’en fait que les frais ! Et ce n’est pas cette ligne jaune zigzagante et pas franchie qui va faire résonner musettes et hautbois.
Très bonne émission avec un sujet qui dépote !
PS/ Qu'est ce qui se passe à 21 minutes, quand le journaliste de Bakchich s'étouffe et que celle du JDD a les yeux qui pleurent ? Les CRS ont lancé des gaz lacrymogènes ? Et que dit le journaliste de Bakchich à propos de Bocquel et de sa chambre d'hôtel ? J'ai entendu "boche" mais je ne sais pas bien.
Plus la ligne j@une va, plus j'éprouve des difficultés à appréhender sa ligne éditoriale (fallait s'y attendre au vu du générique... Lost Highway n'est pas un modèle de linéarité). Au départ, j'avais cru comprendre qu'il s'agissait d'appréhender la ligne jaune entre médias "traditionnels" et médias du web, parce qu'on y parlait du web et des internautes, parce qu'on avait souvent au moins un invité issu de la blogosphère ou des médias du web, ou encore, parce que la première avait suscité des critiques de l'internet de la part de Finkielkraut, suivies d'une émission d'@si pour clarifier le projet de la ligne j@une.

Tout compte fait, on y traque un peu toutes les lignes jaunes qu'on peut trouver dans notre société d'information et de communication : connivences médias/hommes politiques, subjectivité/objectivité des journalistes, petites phrases aux grandes conséquences, etc. En bref, ça part un peu dans tous les sens... Parfois, ça fait mouche ; d'autres fois, ça tourne un peu autour du pot.

Ça n'est pas pour me déplaire. L'émission est un peu déroutante mais elle permet de s'interroger sur plusieurs aspects d'un fait.
Celle-ci a néanmoins mis en relief le fait que l'actualité "borderline" et les lignes jaunes prennent un sens différent selon ce qu'on observe de part et d'autre de la ligne, mais également selon la situation, le contexte, du tout. J'ai trouvé très intéressant de comparer deux faits similaires (frais personnels des dirigeants français et frais personnels de Wade du Sénégal... sur le compte de leur Etat respectif) qui n'ont cependant pas les mêmes tenants et aboutissants selon le pays où ils font écho.

M. Birenbaum, envisagez-vous de retenter ce genre de comparaison/mise en perspective entre deux (ou plusieurs) pays/cultures dans des émissions futures ?
http://www.lequotidien.sn/index.php?option=com_content&task=view&id=9883&Itemid=31

et on parle de Daniel au Sénégal !
)) une belle leçon de scénarisation d'un débat cet effet miroir en fin d'émission quand Guy se retourne vers Thierno Diallo: "Alors ?" - "Ben ouais serrons nous les coudes camarades"...
Excellente émission encore. merci.
Que lis-je dans le "vite dit et gratuit" de présentation de l'émission (que je n'ai pas encore regardée) ?
Que Brice Hortefeux s'est fait offrir une montre sertie de diamants ? Aux Emirats !?
Passons sur le goût de chiotte qu'il faut avoir pour oser porter ce genre d'horreur, mais accepter des cadeaux d'Arabes dont on peut supposer qu'ils étaient plusieurs...
Ce type n'a vraiment aucune dignité.
est-ce que quelqu'un comprend ce que dit Xavier Monnier à propos de Bockel vers la 22ème minute.

merci.
ben oui ? quoi
même pas le plat de résistance ?
je n'en sais pas plus qu'avant.
je dois ( suis ) être bête ;-(((
gamma

HS::
Gamma GT, c'est spésc,
je viens d'atteindre les 300
20 ans du lutte ......dur;-)
Pourquoi les journalistes sont-ils plus attentifs aux frais de vacances de Sarkozy qu'avec ses prédécésseurs?
Il me semble qu'il a inauguré son mandat avec une invitation directe à le regarder: annonce d'une retraite monacale pour prendre la mesure de sa fonction...qui se transforme en séjour sur un yacht.
174% d'augmentation sur sa fiche de paye en échange de plus de transparence.

c'est peut-être pour çà qu'on s'intéresse plus q'avant aux dépenses de l'état.
20:24 "on a perdu le rapport de forces"

Bravo Guy!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.