247
Commentaires

Pacôme Thiellement et l'exégèse de la série TV

De la sagesse et de la spiritualité dans les séries américaines? Vous voulez rire? Et pourtant… pour Pacôme Thiellement, ces séries TV qui nous surprennent, nous accompagnent, nous obsèdent, de Twin Peaks à Lost, ont bel et bien le pouvoir d’accueillir l’âme dans cet entre-monde où la réalité prend forme, provoquant un travail d’initiation et d’exégèse qui renvoie à la fonction des textes sacrés. Et le plus sérieusement du monde, il sera le premier à en rire.

Derniers commentaires

Pacôme, personnage presque mythique qu'on aimerait voir dans un rôle dans une série. J'ai bien aimé. Juste il parle des gnostiques mais il semble ignorer complètement la pensée orientale (Inde notamment) qui a développé dès avant le Christ l'aspect illusoire du monde, pourquoi aller chercher cette tradition persane peu connue quand on trouve tout dans une bonne librairie bouddhiste, ou même plus près de nous chez Aristote. C'est le seul reproche que je lui ferais. Sinon j'ai revu tout Lost avant de voir cette interview, je regrette beaucoup qu'il n'en ait pas plus parlé, au contraire de beaucoup je ne m'attendais pas à une autre fin, ou plutôt la série était terminée longtemps avant la fin.
Je poursuis en remerciant Rafik pour les interviews qu'il chosit et surtout la façon dont il les mène. Je ne suis par contre pas tout à fait d'accord avec lui quand il suppose que les "classes moyennes" (sic) seraient passées dans les années 90 d'un matérialisme bêbête à un soudain attrait pour des visions "ésotériques", je ne vois rien dans notre société actuelle qui puisse appuyer cette hypothèse, bien au contraire. A mon avis il y a une offre qui a changé, liée à une évolution radicale des médias (le câble notamment) et à l'internet, mais les "gens" sont tout autant attirés par de bons polars ou des histoires aussi matérialistes que les sit-coms de base, que par des séries un peu plus ambitieuses, mais c'est de ces dernières qu'on parle plus volontiers, je ne vois pas notre ami Rafik faire un débat sur le mysticisme dans "Friends" par exemple.
Bien cordialement
Le point de vue de l'intervenant est passionnant, plus probablement que la série elle même en effet !

Quant au caméraman, c'est le même que celui de Maja ??? Au secours, il faut que ASI fasse des efforts avec les cadreurs. Payez les ?
if you love something set it free
https://www.youtube.com/watch?v=Ox3lqBkFuJ4

ici

je ne sais pas si j'ai le droit de mettre des liens de pirate dans un endroit public ou j'ai payé pour être. I hope so.
Oh fait Pacôme, en fait de séries il y en a deux que j'aime bien mais dont je n'ai jamais entendu parler - je veux dire dans le monde. Alors c'est peut-être soit très débile soit trop idiot: ils n'exhibent pas leurs -symboles- et s'ils avaient pu avoir un public, c'eût été un public drogué, instruit et freak.

Mighty boosh, des anglais, genre conte de fée pour adultes où dans chaque épisode est parodié un style - les références vont de hendrix au hoover de chunga's revenge, en passant par Pigface et bien sur, bien sur le jazz; la musique est très bien. a travel through the time and space!

Trailer park boys, des canadiens, un objet documentaire-fiction absolument magique, où l'on se trouve à pleurer de joie pour un puma accro à l'herbe et des caddies de récupération. On s'attache aux personnages progressivement, ils vivent dans un village de caravanes - trailer park. Chaque scène est faite de whisky coca et de fuck, le merveilleux monte en puissance à mesure des épisodes.
Je t'invite et vous tous à les pirater gentiment. C'est splendide.

C'est mieux que buffy franchement, personne peut se branler dessus. Par contre on peut se payer une belle session tao la dessus, li po dans les montagnes et khayyam qui découvre facebeef, tout ca.
Très bonne émission. Je suis épaté (sans percevoir comme vous de l’esbroufe de sa part) par les références littéraires et ésotériques de Pacôme (Hermès Trismégiste and co.). Lorsque la gnose a été évoquée, j'ai tout de suite pensé à cet autre personnage mythique influent, Christian Rosenkreutz qui a décrit certains mouvements de l'âme et du cœur dans une profusion d'imagerie mystique, comme figée dans le temps.

Lost ne me branche pas plus que cela (à part le Prisonnier des années 60 et Memento, j'ai du mal a accrocher aux séries ou film dans lesquelles les personnages principaux ne connaissent pas leurs origines et parfois pas leurs objectifs non plus), mais Carnival m'a l'air engageant. Je n'ai vu que quelques épisodes de Smallville, mais j'estime que l'arrivée sur terre de Superman (deux premiers films) et certaines épreuves de sa jeunesse (décrits dans le cadre de cette série), le retour sur sa planète immaculée, ainsi que la façon "angélique" dont il s'oppose aux forces du mal, sont sujette à une exégèse au moins aussi dense que celle de Buffy ou Battlestar Galactica (série qui m'a paru vite tourner en rond et manquer de panache).


Rafik a du prendre des pastilles pour la gorge depuis la précédente (Strepsil enrouement, au hasard ? Vu l'étalage de publicité involontairement faite au sucre Saint Louis entre autres, on ne m'en tiendra pas rigueur je pense), et la prise de vue part moins dans tous les sens.

Au niveau des supports de diffusion permettant de développer la popularité d'une série ou d'un ensemble de films tel the Matrix auprès de différentes tranches d'âge, et d'entretenir leur mythologie respective, le support papier (mangas, BD...) aurait pu être évoqué.
Et en plus vous répondez!
Je vais essayer de m'en faire juste un (ou deux maxi) par semaine.
Sinon à bientôt, j'en suis sûr, sur @si.
Merci encore.
Emission regardée en différé. Pas lu les quelques 230 commentaires. Sûrement des choses intelligentes (on est sur @si, quand même), sûrement des conneries (on est sur @si, toujours).
Mais juste un mot: merci. Quand l'érudition se mêle à la passion, quand l'intelligence le dispute à l'humour élégant, le résultat est souvent à la hauteur de la conviction: on adhère. Et vous savez-quoi? Vous m'avez vraiment fait penser à Truffaut évoquant d'Hitchkock. Toute chose égale par ailleurs, bien sûr.
Alors, voilà: j'étais plutôt sur Le Prisonnier (ou plus récemment Mad Men). Twin Peaks est désormais dans mon panier Amazon. Juste un avis: conseillez-vous plutôt la lecture en tranches, histoire d'avoir l'espoir de vivre le cliff hanger initial, ou plutôt par morceaux de deux ou trois épisodes à la fois... Si j'ai bien compris ce que vous dîtes, c'est une des vrais clefs d'appropriation de la série, en tant que genre...
Enfin quand vous dîtes (plus haut, ici), "Jacob réalise une vaste tapisserie du récit, qu'on découvre en fin de cinquième saison. Il a un projet, un plan, qui implique les personnages. " : c'est juste le projet de Proust avec la Recherche. Qu'il faut vraiment lire jusqu'au bout. Et ce n'est pas de la cuistrerie.
Bon, mais merci.
Super émission. Très dense, trop dense peut être. Ça vaudrait le coup de faire 2 ou 3 émissions pour développer certains sujets. Merci Rafik pour cette émission, c'est un sacré coup de neuf à ASI. Si c’était pas clair j’espère qu'il y en aura beaucoup d'autres. Bravo à Pacôme que je ne connais pas. Pour une fois que je regarde l’émission en streaming, je crois que je vais la downloader pour me la refaire.
L'actualité de Thiellement : http://www.franceculture.fr/emission-mauvais-genres-mauvais-genre-festival-noir-et-fascinant-2012-11-17
Bonjour,

vers la fin de l'émission, Pacôme explique qu'il a découvert " ichrak ïoum " il y a deux mois: quelqu'un pourrait-il m'éclairer sur ce que c'est, ou à défaut sur une orthographe correcte?

Merci.

Emission très intéressante, le forum aussi.
Excellente émission. Rafik. Ravi de te voir te lancer!
J'ai beaucoup appris et compris notamment sur Lost. Pourquoi tant d'amis étaient furieux de cette fin...
Ce Pacôme est étonnant. Il n'y a que sur arrêt sur image qu'on voit l'intelligence actuelle, là ou ailleurs on voit la mode.
Encore bravo
Par contre, c'est bien beau tout cela, mais qu'est-ce qu'il fait Rafik ? J'avais eu deux épisodes de son émission en deux semaines, je m'étais habitué au rythme hebdomadaire !

On va finir par arriver au bout des polémiques autour de Pacôme (même si je prends plaisir à discuter avec lui à titre personnel), il nous faudrait une nouvelle tête de turc ! Et d'autres idées de séries à regarder ! Et des livres à acheter ! Et des réflexions esthétiques à creuser ! Et d'autres geeks à découvrir !

Bref, quand aurons-nous la chance d'avoir l'épisode 3 ? S'il vous plaît.
Passionnant !

Ca donne envie de découvrir les références citées par Pacôme.

Et Rafik m'a paru nettement plus incisif (bien réveillé ?) que lors de l'émission avec Winckler.

Vivement de nouvelles émissions sur :
- les spécificités de l'écriture des scénarios séries télé et la façon de lier ses différentes séquences / mouvements / rythmes : dans sa globalité, par saison, par épisode, ruptures, récurrences, un peu comme pour une symphonie...
- le "design" (vêtements, apparences, accessoires... très important dans Mad Men ou dans les films de Wes Anferson)
- les acteurs (récurrents, trans-séries, l'utilisation des stars de cinéma, la difficulté pour beaucoup d'acteurs vedettes des séries de passer au cinéma)...
- les "genres" / les stéréotypes
- etc.
- etc.

A très vite, donc
J'ai cru que nous étions le 1er avril et qu'à un moment Jonathan Lambert allait retirer sa perruque et sa fausse barbe.
J'ai vu Twin Peaks lors de sa première diffusion, ce fut une hallucination totale. Tellement accro que j'incendiais mes amis qui avaient l'outrecuidance de m'appeler alors que c'était Twin peaks.
Je trouve en revanche que ce salmigondis halluciné sur Lost est incompréhensible, j'ai décroché au 5ème épisode de la première saison.
Cela dit, bien que n'ayant strictement rien compris ou presque je me suis bien amusé.
Et puis se croire au printemps alors qu'il fait un froid de loup ça fait du bien.
Enfin une émission sur les séries télé qui tente de donner une grille de lecture car David Lynch n est pas accessible au premier venu. Merci de m avoir fait découvrir Carnival.
Il y a beaucoup à dire sur le sujet mais cela suscite des tirs de barrage compréhensifs : je me rappelle ma première vision de 2001 avec une attente énorme: j avais été déçu et m étais endormi.
Pourtant quelque chose avait travaillé en moi et après une deuxième vision j en suis resté accroché ...sans rien comprendre.
Pareil pour Lost Highway de Lynch : émerveillé mais ne comprenant rien au film.

J ai cherche des clefs de lecture par rage de vouloir à tout prix comprendre intellectuellement.
Ce que propose Thiellement me rassure mais est ce la vraie interprétation ?
Peut être le propos est il plus de chercher que de donner une explication définitive ? Comme pour les œuvres d art ...
On aurait pu se passer du tabac et du paquet de sucre...
bon sujet et bons intervenants

Il faudrait me semble-t-il améliorer:

- la mise en images (très amateur, décrédibilise un site de critique média)

- l'organisation du contenu et la conduite d'interview (pas besoin de faire 1/2h sur le gnosticisme, si intéressant cela soit-il)


Et avoir (un jour) un regard critique sur l'omnipotence/présence des produits culturels américains, ce ne serait pas du luxe.
rencontre heureuse déroutante et pourtant foisonnante belle singularité à partager bravo!!
A mon gout, il y a d'autres raisons à ne pas écarter dans le fait que le public n'ait pas accroché aux fins Lost et Matrix.

Lost a pris comme virage la métaphore ésotérique pour intellectualiser artificiellement son propos. Il y a des symboles > c'est compliqué > ça veut dire que c'est génial.
Ce qui a profondément agacé le public a mon avis, c'est qu'au final, tous les cliffhangers sur lesquels reposait la série n'ont pas trouvé de justification narrative. On promet des choses au public pendant 5 ans et on ne donne rien. Ça donne vraiment le sentiment d'avoir été pris pour un idiot.

Matrix quant à lui finit en gloubiboulga non digéré... un patchwork de symbolisme. On se croirait dans les clips de Lady Gaga qui distribue de l'ésotérique, en veux-tu en voilà.

On peut aller dans le mysticisme et l'ambivalence des propos, mais parfois, ça ne coûte rien de se rappeler la citation de Nicolas Boireau : "ce qui se conçoit bien s'énonce clairement."

Sinon, l'émission est géniale !
Cette nouvelle série d'émission est… euphorisante. C'est tout ce que je trouve à dire.
Merci!
Vraiment passionnant et vraiment on apprend une foultitude de choses.
Mais, le cameraman pourrait-il arrêter de se prendre pour Claude Lelouch en particulier, style camera à l'épaule. Et c'est gênant pour la bonne vision et marche de l'émission. Il pourrait par exemple poser la caméra ( pas tout le temps, ici la maison de Pacôme Thiellement est tellement intéressante que ce serait dommage de ne pas en montrer des extraits. Quel arrondissement au fait??) et aller boire un coup pour patienter, et revenir. Faire son boulot, puisqu'il qu'il ne s'agit pas d'incendier mais de critiquer.
(Think-)Thanks comme on dit chez Barack. Home-Barack et non pas Barack-go-home. Ca c'est foutu pour le coup, n'en déplaise à Marine qui ronge, pendant ce temps-là, son frein; En attendant l'hypothétique revanche de -la-blonde-aux-yeux-bleus-au-grand-père-sur-un-vrai-faux-mirador-mais-bien-au-contraire-dans-un-bateau-pour-nourrir-les-shleus- (dixit Caroline Fourest et Fiametta Venner (et on le serait à moins) dans le livre "Marine Le Pen" la bien nommée, une mine d'informations sur l'objet du délit, d'ailleurs pour bien mieux connaître Marine fille de jean-Marie, en droite lignée dynatisque, rien ne vaut la définitive émission de télé KTO qui est étonnante d'une sorte de consensus pas mou pour le coup, mais explosif, qu'on aurait jamais cru possible, et tout le monde est d'une politesse rare et personne ne se balance de cendrier au visage, on n'est pas chez les zoulous, ou les Spokane ou les Guaranis qui vont peut-être disparaître, si on n'y prend garde (mais je pense qu'il y a des gens sur le coup pas médiatique mais tout de même rare, le suicide annoncé d'un peuple volontaire, déterminé à en découdre, mince alors!! On y assiste) c'est du jamais vu, en ce début de XXIe siècle, mais bon si on préfère se demander ce qui va se passer le 22 decembre 2012 et je pense que même Mme Elisabeth Tessier a son avis sur cette question. Là aussi, puisqu'ils l'ont décidé il y a peu comme vous le savez, de vivre si on les laisse faire ou mourir sur leur terre.
Alors une vraie et longue et balaise émission sur le K bleu Marine (déjà faite??) et la vision que chacun en donne médiatiquement, si ce n'est fait est urgente. Bon, ça sera pas possible avant le 17 novembre 2012, je sais, mais il y a d'autres échéances, hélas.
Pour la petite histoire, je lui enverrai bien mon gant, mais elle ne va certainement pas le relever, puisqu'elle est de la haute et que je suis de la valetaille (suffit de voir comment elle traite M. Jean-Luc Mélenchon, elle lui dirait "Ta gueule pédé!!" que ça ne pourrait pas être autrement, ne s'y risquant pas puisque c'est un gaillard tout de même). Alors c'est même pas la peine (alors j'attends mon hypothétique Prix Nobel pas trafiqué lui pour me rappeler à son souvenir. J'ai le temps. C'est pas l'apocalypse now. Et je compte bien lui demander au détour de la conversation, si elle ou sa soeur qui a couché avec Serge Gainsbourg dans les années 80 (Serge Gainsbourg le raconte dans un journal de l'époque et c'est passé comme une lettre à la poste, on n'en parle plus. C'est tabou?? Pas pour Gainsbourg au moins) après une sortie dans une boîte de Paris, qu'ils fréquentaient de concert.
Il est dit par ailleurs que " Se jugeant offensé par les propos calomnieux dans les articles de presse à son encontre, notamment au sujet de La Marseillaise, et se sentant artiste incompris, il se réfugie dans la vie des milieux noctambules et interlopes, consommant un peu plus d'alcool et de tabac et délaissant la vie de famille." wikipedia.
Et Gainsbourg, non pas Gainsbarre, de se marrer à l'idée de coucher avec la fille adoptive d'Hitler comme il la surnommait, c'était SON fantasme et il l'a assouvi bon gré malgré et en se fendant la gueule et peut-être même en sifflant comme font les gens malheureux dans Tchekhov. Quant à elle ou sa soeur, pour elles c'était Mister Gainsbarre de la nuit, une tête qui avait lui le sens du passé alors qu'elles n'en sont que gorgées, gavées comme les oies du passé, qu'elles trahissent forcément, puisqu'elle ne s'en soucia pas sinon comme d'une guigne qui lui rappelle des trucs qui font peur et des devoirs d'écoles mal ficelés et dispersés, parce qu'il y avait eu, aurait, aura, du grabuge au chateau, et qu'elle n'était pas de bois, ça l'a perturbé. Pas besoin d'être grand Clerc ou même psychanalyste pour imaginer que cela ne doit pas être très drôle de voir sa mère s'allonger dans le Playboy de l'époque (on notera que c'est un des points qu'elle a gagné, et pas le procès en son entier comme elle maintiendra contre vents et marées, contre Caroline Fourest et Fiametta Venner, un mystère de la loi non élucidé. Est-ce que là, oui, que, alors tout soudain, "elles" se sont fait Lucien Ginsburg sans même s'en douter, le sachant bien sur Juif. après je ne sais pas, ni la fin de l'histoire. Ils ne se marièrent pas et Marine n'eut pas d'enfant de lui. Et Gainsbourg est retourné après cette expérience, rue de Verneuil, dans son VIe arrondissement à lui, sa tanière-musée, déjà, stupéfait on pourrait dire de ce qu'il venait de faire et qui n'était pas une trahison, trahison connait pas, mais bien une révélation qui l'a emporté. Loin très loin.
Marine Le Pen fait son bouin-bouin pendant ce temps là. Et la terre continue de tourner, fort heureusement pour tout le monde. Et si elle a eu le malheur de lire Dune de Frank Herbert, elle a du se croire investie d'une mission, et il me semble qu'elle (s)'y croit toujours. Et son éphémère rencontre avec un Rabbin aux Etats-Unis, et sa quête de la Terre Promise lui laisse espérer. Mais on ne sait pas au juste ce qu'elle attend. Et moi, je ne suis pas très patiente. Mettre une grande croix sur Jérusalem pour rajouter au plus beau bordel ambiant? On peut l'imaginer puisqu'elle aime ça.
À chaque fois que Pacôme Thiellement prend la parole dans l'émission radio « Mauvais Genres », j'imagine qu'il vient de sniffer un rail de coke 2 secondes avant, tant ses analyses me semblent hallucinées.
Comme souvent avec Monsieur Djoumi, j'ai cette même sensation d'un goût très prononcé pour la masturbation intellectuelle afin de pouvoir justifier un plaisir somme toute trivial.
J'aime les séries, et je pense qu'il n'y a pas besoin d'un intellectualisme marqué pour assumer cela.
J'ajoute que le problème identique se pose sur les jeux vidéos. Reconnaissons les produits culturels de divertissement pour ce qu'ils sont, parfois de très bons divertissements, parfois ingénieux, parfois suscitant réflexion, mais pas besoin d'en faire des analyses tirées par les cheveux.
Cela dit je dois conceder que je pense qu'à un certain degré l'analyse viole l'oeuvre, puisque soit elle en livre les clés inconscientes, soit elle dénature complètement le propos par excès d'interprétation, que ce soit de l'analyse littéraire, musicale ou autre.
Pacôme Thiellement est un remède parfait contre l'insupportable anti-spiritualisme/anti-marxisme d'un Michel Onfray qui devient la caricature de lui-même ! Et quel rire, quel humour derrière ce savoir éclectique, exotique, ouvert à tout ! Oui à l'Université Populaire vraiment révolutionnaire de Pacôme Thiellement, non à celle de ce triste sire borné d'Onfray !
Exégèse : nom savant donné à l'activité critique par des geeks en mal de reconnaissance culturelle.
très réussi, bravo.En ce qui concerne les séries fantastiques françaises ,il y a eu des séries tout à fait intéressantes dans les années 1960 1970 ("les compagnons de Baal " "la brigade des maléfices") il est bien dommage que cette veine ait disparu.Je crois qu'aucune chaîne de télé n'aurait l'audace de produire de telles séries.C'était lié à une veine secrète ( voire gnostique .....) de la littérature française avec les romans du début du XXème siècle.
Mon exégèse : cette émission doit être un fake.
Allez Didier Porte, on t'a reconnu sous ton déguisement...
Encore un invité passionnant.
J'avais découvert Thiellement quand il avait sorti son bouquin sur mon dessinateur préféré http://www.stripologie.com/les-ouvrages/133-mattt-konture.html
je profite donc de l'occase pour faire un peu de pub pour ce dernier (et pour son réalisateur) http://www.bodoi.info/news/2012-10-12/redecouvrir-mattt-konture-avec-le-film-lethique-du-souterrain/61428 même si ça n'a rien à voir avec les séries télé,
un extrait (filmé au même endroit que la présente émission^^) https://www.youtube.com/watch?v=y89Edk8l5L0
Y a t il des symboles dans "Fais pas ci, fais pas ça" ?
Je rejoints un ou des messages précédents : je trouve ça absolument réjouissant qu'on puisse voir ce genre d'émission (une super-niche ?) ici, mais en l'occurence, il faudrait travailler deux trois petites choses : 1/ la présentation de l'invité est totalement absente on sait qu'il écrit des livres, c'est un peu juste ; 2/ aucune présentation des séries pour les non-initiés ; 3/ la caméra n'arrête pas de bouger, elle est positionnée dans un angle de vue pas très impeccable. Autant dire que vous ne prenez pas les @sinautes par la main. Ca devient vite difficile à suivre. CELA ETANT, ce n'est pas un appel pour arrêter ces émissions avec Rafik, au contraire.
L'émission est géniale.
Je reviens après un second visionnage ; il n'y a que sur asi que l'on peut voir une émission comme cela ...
juste pour ça, merci
Intéressant.
Mais en tant que vil matérialiste ne valant pas un pet de lapin, j'ai une vision bien différente et au plutôt tendance à voir dans Lost non de subtiles considérations ésotériques appelant à l'éxégèse (ce qui veut dire, si j'ai bien compris, se tripoter le cerveau pour rendre cohérentes des histoires qui ne tiennent pas debout), mais une série mal foutue, construite sur un pitch superbement accrocheur mais sans aucune explication satisfaisante. Cette série est donc pour moi une formidable et malhonnête arnaque.

Cela dit, il a été intéressant même pour moi d'entendre un point de vue diamétralement opposé. Ma seule crainte est que, vu l'apparent accord total de Rafik avec Thiellement, les invités suivants soient de la même école.
Mais bon, je jugerai sur pièces!


PS: Et je précise que je ne reproche rien aux deux autres séries, qui affichent clairement qu'elles sont fantasmagoriques et ne prétendent pas à une intrigue purement cartésienne. A l'inverse, ces gros malhonnêtes de Lost font miroiter une explication tout ce qu'il y a de plus rationnelle, qu'on attend fieuvreusement des années, pour rien.
Offrez un pied au cadreur s'il vous plait !
comment dire... Wahouu.
les séries tv, les manuscrits de nag hammadi, marx, hermes, les geek's, k dick, l'art, asi ...
les temps changent, et je vie durant cette époque.
C'est grisant.
Et si jean batiste vivait de nos jours, serait il une série tv?
Au niveau du fond, c'est interessant mais moins structuré que lors de la première émission.
Sur la forme c'est encore plus mal filmé et le montage haché. ça donne un côté artisanale à l'interview. Mais même avec peu de moyen on peut mieux faire. La forme devrait porter le fond. J'ai failli décrocher à cause de ça. C'est dommage que l'emission ne soit pas construite comme une série.

Est-ce que ce qui compte c'est le message intelectuel uniquement ? Est-ce qu'un critique peut avoir une sensibilité artisitique ?
A un moment, j'avais songé à adopter un barbu mais finalement ça met des poils partout sur le canapé…

Ça n'empeche que certains sont très interessant!!
Émission peu ordinaire, mais très intéressante. Beaucoup de vocabulaire et de concepts totalement neufs pour moi, mais en y accordant la quantité de temps de cerveau nécessaire, je trouve ça plutôt clair.

Les mots du "monsieur très poilu" ne sont pas compliqués, ils nous sont juste inconnus.
Ce monsieur très poilu a quand même l'air de beaucoup aimer les mots compliqués et les phrases qu'il faut réecouter dix fois pour comprendre. Probablement l'influence de Lost, vu qu'on doit s'habituer à remarquer ce dessin bleu clair sur le tshirt bleu foncé de Jack dans l'épisode 41, dessin qui explique ce flash back à la 15ème minute 35 secondes de l'épisode 25, ce qui permettra de mieux comprendre la phrase prononcée par Locke qui pense s'adresser à Jacob dans l'épisode 62 lors d'un flash foward.

Merci pour l'émission.
On se fume des clopes avec un bang sur le mur ! Bel exemple pour les jeunes que le gnosticisme !

J'attends avec impatience l'intervention du CSA.
A quand une émission complète Joss Whedon ? J'en salive déjà !
Une dissonnace au milieu des louanges :

Autant la première émission m'avait passionné et appris des tas de trucs, autant celle-ci, j'ai très vite lâché, je ne suis pas allé au delà d'un quart d'heure. Je ne connais aucune des séries dont il est question, ça n'aide pas. On sent que c'est un truc d'initiés.
Les émissions sur l'économie, on a beau être une brêle, on suit. Là y'a vraiment pas moyen. Masturbation intellectuelle totale, j'y suis, j'en ai bien peur, irrémédiablement hermétique !

Il est rigolo le barbu, on dirait Michel Field dans les années 80 ! ;-)
Il se la joue pas un peu ?
Si on en croit Rafik, on est soit matérialiste-dialectique soit new age?

erf.

Je m'en vais continuer mon pynchon en espérant qu'il manque pas des pages.

Merci pour l'émission en tout cas : )

et lisez le bouquin sur zappa! et sur le professeur choron!

zou.
Emission excellente et très intéressante!

Le mentalist explore pas mal les côtés agnostiques et gnostiques, représentés, en plus, par l'ambivalence du héros: anciennement "médium charlatant" reconverti dans le plus rationnel des chasseurs aux escrocs, mais ayant de temps en temps des hallucinations (drogues, traumatismes crâniens, etc...)

Et en plus, ça tombe le soir où je m'étais mis de côté les épisodes 5 et 6 de la saison 5 du mentalist, avec l'épisode spécial "99" qui est en fait la préquelle de la série: Lisbon et Jane se rencontrent pour la premiere fois...
Que des séries que je n'ai pas vues !
Quand est-ce qu'on nous parlera de "New York District" (Law and Order) et de ses faits de société ?
Ou des premiers "24 heures chrono", l'une des premières séries à montrer un président noir et la légalisation de la torture ?
C'est une vraie barbe, ou une fausse barbe ?
Bonsoir,

Effectivement, il a l'air bien barré dès les 1ère phrases prononcées cet invité...
Le manque de simplicité, à priori, freine un peu l'envie de continuer la suite du visionnage...

Je vais tenter de me forcer plus tard....

Klérian.
Je reste assez dubitative sur cet objet qu'est cette émission..

Même si on y apprend beaucoup de choses sur les séries, et la fannitude qu'elles provoquent, ce point de vue gnostique sur elles est un peu tiré par les cheveux, quand même, et un peu réducteur.....

Bon ! J'avoue ! Je trouve Lost, Twin Peaks et David Lynch barbants. Ceci doit expliquer cela...
Enregistrée le 20 septembre 2012 ??????
Vu les premiers commentaires à l'enthousiasme peu mesuré, je pense que nous devrions sous (très) peu voir apparaître une pluie de posts de nos grincheux-rabats joie professionnels favoris... Stay Tuned!
Oh pu***n ! (désolé - je suis content)
10:44 et on parle déjà de mon film favori… :-) ça promet!
Soyons simple : yeehah.
Pacôme Thiellement ! Merci et encore merci ! Émission très "Mauvais Genres" ;-)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.