37
Commentaires

Outre-mer, les électeurs privés d'infos depuis jeudi soir

Conséquence du décalage horaire, les Dom-Tom voteront dès demain pour le premier tour de l'élection présidentielle. Or, comme la loi l'impose, la propagande électorale est interdite la veille du jour du scrutin. Depuis jeudi, les Antilles, la Polynésie, la Réunion, la Guyane et Saint-Pierre-et-Miquelon se retrouvent donc privés d'informations nationales.

Derniers commentaires

bravo à nos frères ultra marins qui ont mis une grosse branlée au petit dictateur :
guadeloupe 72%
martinique : 68,5%
guyane 62%
C'est bien de noter ces situations absurdes (surtout pour les réunionnais...), mais dans tous les cas de figure, les électeurs des Antilles, Guyane et St-Pierre et Miquelon ne seront jamais sur le même pied d'égalité que ceux de "métropole". Et là, on ne parle pas de sondage ou d'info nationale.
Avant, ils votant le dimanche et à 14h (ou 16h pour la Guyane ?), le président(e) était déjà déclaré vainqueur par les médias nationaux (car 20h en France). Malgré le black-out, le résultat était connu localement. Cela n'arrangeait pas le taux de participation (toujours en dessous les 50%).
Là, on les fait voter le samedi et on voit ce que ça entraîne. Sans compter qu'un Samedi, un citoyen n'est pas aussi facilement mobilisable qu'un Dimanche, mais peut-être qu'une organisation est mise en place pour faciliter le vote de ceux qui travaille le samedi (?).

Mes solutions pour l'égalité:
- on fait tout le monde voter aux Antilles (billet et hôtel pris en charge par l'état, on taxe les riches tout ça tout ça).
- tout le monde vote le dimanche, on interdit les sondages de sortie des urnes et seul les résultats officiels sont annoncés par les médias le lundi ou plus tard dans la semaine (les fausses estimations ou autres rumeurs circulant n'auront pas autant de poids qu'un résultat annoncés au 20h)1.
- on applique les deux solutions précédemment décrites

1 oui, je sais ça ne fonctionnera jamais; donc on applique la première solution proposée
Il me semble que cette situation est politiquement et moralement bien plus problématique que l'hystérie de ces derniers jours sur le créneau 18h30-20h de dimanche prochain. Et le cas de la Réunion, victime collatérale d'un problème d'ordre technique, et cyniquement sacrifiée pour cette raison, me scandalise encore plus.

Avec une journée d'info en moins, quid par exemple de la règle d'égalité des temps de parole émise par le Conseil constitutionnel et le CSA. Ces conseils considèrent ils les domiens comme des citoyens de deuxième zone ? Je ne serais pas surpris que des recours judiciaires tournent en faveur de ces derniers.

Si la République se fait fort en temps normal de considérer les Français d'outre mer comme des citoyens comme les autres, alors soit cette coupure du vendredi devrait sauter, soit elle devrait s'imposer à tous, métroploitains compris.

Dernier point : aujourd'hui samedi, je peux aller sur le site de France Inter, par exemple, et revoir toutes les vidéos des candidats. Les domiens, pouvaient ils le faire hier vendredi, ou l'accès aux sites de médias audiovisuels leur étaient ils entièrement interdit ( et pas seulement le streaming) ? Si ce n'était pas le cas, ce serait une discrimination pure et simple. Et l'argument technique est inopérant : on sait depuis 5 ans que la présidentielle a lieu cette année, des dispositions techniques auraient pu être trouvées.
Comme le souligne Maitre Eolas dans un de ces tweets*, et l'égalité du temps de parole aux DOM-TOM alors ?

Tout ce cirque devient d'une absurdité sans nom, on se croirait dans une pièce d'Ionesco...

*Edit: sa question commence ici :

https://twitter.com/#!/Maitre_Eolas/status/193595762431627264

https://twitter.com/#!/Maitre_Eolas/status/193595936742719488
en ce moment :
"L'accès au site est momentanément suspendu.

En effet, en raison des décalages horaires entre la métropole et les territoires d'outre-mer et afin de respecter la liberté du suffrage et la sincérité du scrutin, le Conseil supérieur de l'audiovisuel recommande d'adapter la période de réserve (article L. 49 du code électoral) dans les territoires concernés et rappelle l'interdiction de la diffusion d'estimations ou de résultats avant 20 heures, heure de Paris (article L. 52-2 du code électoral)."

pendant pas mal d'heures, il n'y avait pas ce message : seulement un blocage des podcasts, de l'écoute en direct ou en différé.

c'est idiot. la france est elle-même dans cette période, ils auraient pu rétablir. mais non! le site internet n'est pas accessible.

en revanche, on a France inter sur les ondes donc pour le filtre radio à la bonne heure ça a bien fonctionné. c'est sûrement à RFo qui doit gérer localement la situation.

et heureusement, canalsat calédonie a rétabli france culture dès minuit passé en france métropolitaine. bref j'ai pu écouter ma radio favorite... sur la télé.


j'ai du mal à comprendre comment on ne peut pas permettre l'accès internet (france culture n'est pas diffusé sur les ondes en calédonie) selon les dom-tom. on n'a pas les mêmes classes d'adresses IP, je suppose!

peut-on espérer que d'ici le second tour ou les législatives des mesures plus intelligentes soient prises? j'ai envie d'écouter des émissions de france cul le samedi, moi!

accessoirement, si @si pouvait mettre à disposition uniquement le son des émissions, ça m'éviterait des téléchargements hyperlongs...
Amis d'Outre-Mer, pour ne pas vous laisser dans l'ignorance, Poutou en est à près de 90 % d'intentions de votes.
Sinon, à prix d'ami, je peux vous transmettre les résultats de The Voice demain soir....
Je confirme, nous ne recevons pas les chaînes qui diffusent des infos, mais j'ai accès à tous les sites, même celui d'I-Télé.
Il faut relativiser tout de même, ça ne dure que 24 heures ! Pour autant, je trouve cela absurde.
La Guyane vous salue !
Absurde!
Ils l'ont fait peut-être pour l'outremer, mais nous qui votons demain, en Amérique du Sud, on a tous les sites qu'on veut, c'est absolument ridicule.
Amitié
Aurèle
Ben je suis à la Réunion, devant LCP avec le son coupé parce que jusqu'ici je regardais la soirée d'hier sur Médiapart. J'ai pourtant vu défiler tous les candidats. En plus, ici, sur les autres chaines, genre Canal et M6 on a les infos (et la météo) de la veille, puisque les chaines sont diffusées avec 24h de retard. Donc je me demande ce qu'ils vont bien pouvoir brouiller et si ça a été vraiment fait. J'ai des doutes, mais cependant, j'avoue : je ne regarde pas les infos Métropolitaines, trop ouvertement sarkozystes cireuses de pompes, et leurs émissions politiques où on ne sait pas poser de questions intéressantes. Moi l'infos, je la grignote sur le net sur des médias que je choisi. Alors leurs règles à la noix, elles me font bien rire. Je me boufferai du Mélenchon et de la politique jusqu'au bout si je veux !
Les Réunionnais votent comme comme en Métropole mais se voient coupés l'accès l'information, parce que bon, on ne peut pas dire que ce sont des citoyens à part entière non plus. Le droit a l'information c'est valable pour des adultes réfléchis, par des gens qui ont donné à Ségolène Royal son meilleur score en 2007, c'est bien la preuve que de toute façon ils ne doivent pas y comprendre quelque chose à la politique. On pourra leur donner des cacahuètes et des bananes en dédommagement. Mais bon, de toute façon ils ne les verront même pas, ils doivent être en train de s'épucer, c'est le week-end...
Même si le rédacteur en chef de France Info l'admet : "Je n'ai pas d'autre réponse à proposer."
Supprimer les élections et instaurer la démocratie directe. Ca supprimera aussi une bonne partie des revenus des sondeurs qui font leur marchés auprès des politiciens professionnels.
C'est tout bénéf !
Je ne sais pas quels sites sont sensés être bloqués par la géolocalisation, mais depuis les Etats Unis en tout cas pas d'écran noir ni de neige sur les stations de radio France. Et sur BFM-TV, j'ai accès à un magnifique article qui m'indique que l'écart se resserre encore au premier tour (ça fait 6 mois qu'il se resserre d'un autre côté...). Pourtant je vote demain moi aussi...
On a mis en place un géoblocage" explique à @si Frédéric Wittner, le rédacteur en chef de France Info. "En fonction de leurs adresses IP, les internautes qui se connectent des Dom-Tom sont automatiquement renvoyés vers une page qui leur indique que l'accès est momentanément suspendu"

Un jour, il faudra leur expliquer ce qu'est un VPN (qui permet "d'emprunter" une fausse IP en passant par un intermédiaire, et donc de contourner les filtrages géographiques).
Et quand ils auront compris que leur filtrage ne sert à rien, est-ce que le CSA demandera aux fournisseurs d'accès la coupure de tout accès internet aux particuliers (autant être idiot jusqu'au bout...) ?
Beaucoup de nos concitoyens des Dom-Tom ont de la famille en métropole. A moins qu'ils ne coupent aussi le téléphone ou ne se rendent chez les particuliers pour les bâillonner, je pense que là-bas ils ont les dernières infos.
Quelle horreur ! 48 heures sans Alain Duhamel, Laurent Joffrin, Demorand, etc.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.