27
Commentaires

Oracle, mode d'emploi

C'est grave. Très grave. Cela n'a jamais été si grave.

Derniers commentaires

oh ! un article pour moi !
avec la pythie sur son trépied !
ça me touche vraiment...

pfff
j'ai pas d'autres commentaires à faire ?
bah non
Je me suis fait prendre ce matin-même...
Nicolas Demorand, sa matinale et ses catastrophismes sans une once de nuances !
Nous ne savons pas où nous allons, mais nous y allons... La vérité ne se réclame que du temps, en attendant, il est toujours possible de faire peur. C'est déjà ça.
Pourquoi ne pas appeler ceux qui jusqu'ici se voilaient la face : Les Lagardes, les Parisots, les Agents immobiliers (qui se sont nourris sur la bête depuis des décennies justement), les banquiers (ceux qui travaillent encore et non pas les ex-banquiers), et puis, Sarkozy en personne qui continue à nier et préfère s'occuper de la chasse aux Pirates avec intervention de l'armée (décidément sa politique interventionniste militaire me pose de plus en plus de problème), plutôt que d'agir en tant que Président de l'Europe et chercher pourquoi pas à infléchir les décisions vers un protectionnisme français.
Le capitalisme entend sonner le glas et pas seulement le capitalisme américain, mais tous les capitalismes, internationalisme des économies et spéculations diverses et variées, basées sur la misère du monde !
Le profit n'est plus et ne sera plus comme avant !
Qui en a parlé ce matin !
Personne...
Juste des discours défaitistes, généraux, pour nourrir le sentiment anxiogène des gens qui bossent...
L'état ne peut pas tout... Et pourtant, la démarche du gouvernement de privatiser à tout craint, écroulera de la même manière le château de cartes tant convoité.
Il faut repenser la mondialisation et le système du capitalisme, il faut réfléchir à un partage et au co-développement. Reprendre une économie basé sur le travail et la production humaine réfléchis et songer à définir des règles contre la spéculation sur du vent.
Mais, malgré ce sentiment, ce matin, je me suis fait prendre...
Alors j'ai éteint la radio et je conseil à ceux qui liront cet humble post, de faire de même (un jolie effet domino, devrait permettre de faire réfléchir nos journalistes ! non ?).
A ma connaissance, si comme DS le souligne la presse ne cesse de convier les oracles et autres experts pour donner moult expertises sur le sujet, en revanche personne n'a rappelé l'origine des subprimes. Elles sont présentées comme les sauterelles, ou la canicule, à savoir comme une fatalité qui tiendrait presque de la météo!

Il faut rappeler qu'il s'agit d'un produit créé par la finance, et dont qu'il a des inventeurs, et donc qu'il y a des responsables. On peut en effet rapprocher cette crise de celles des Junk Bonds, ou "Obligations pourries", qui avaient causé des tremblements d'ampleur comparable. Et à l'origine de ces junks bonds, il y avait le financier Michael Milken, à l'époque cadre de la banque Drexel Burnham Lambert, qui a fait faillite à cause de cela. Tiens, ça ne vous rappelle rien?

Alors? Qui sont et où sont les inventeurs de ces merveilleux produits financiers qu'on appelle les subprimes qui ébranlent toute la planète, et donc vous et moi qui n'y sommes pour rien? Qui s'est enrichi? Qui a mis le vers dans la finance? (pour rappel, avec une fortune nette estimée à environ 2,1 milliards de dollars en 2007, Michael Milken est classé par Forbes comme la 458e plus riche personne du monde)

Qu'en dit dit la presse? Qu'en disent les journalistes? Qu'attendent-ils pour investiguer? Qu'en disent les Oracles, les experts en expertises???

Pour conclure sur la réelle capacité de ces experts à donner une vision du futur et de l'évolution du phénomène, voici une jolie maxime trouvée sur les forum de nos amis de Macgeneration (rien à voir, mais il faut rendre à César....): "Les chiffres sont aux analystes ce qu'est un réverbère à un ivrogne: il offre bien plus un appui qu'un véritable éclairage".
Dites grand oracle, est-ce que Sarkozy est corrompu http://fr.news.yahoo.com/lepost/20080915/tpl-le-nom-de-nicolas-sarkozy-dans-une-a-5cc6428.html ?
Excellente cette chronique. Qui me rappelle le dernier plateau, avec le gars de TF1 : "de l'émotion, coco!". Tendance à l'oeuvre aussi dans le traitement médiatique des soldats français tués en Afghanistan. Les exemples sont nombreux.
Je pense que ce mode de traitement de l'info remonte, en fait, au début de la Sarkozye, au moment ou le futur président - ministre de l'intérieur instrumentalisait le moindre fait divers odieux et "la douleur des victimes". Il faudrait un jour qu'on nous explique pourquoi et comment les médias de masse sont tombés dans ce travers là. Parce que c'est plus vendeur ? Parce que, journalistiquement, c'est plus facile (que de se colletiner, par exemple, l'analyse de l'impact des subprimes sur l'économie réelle française...) ?
un autre monsieur explique plutôt bien la situtation, celui ci défendant un point de vu économique précis,
il ne faut pas s'étonner de sa prise de partit à ce sujet (protectionnisme, volontarisme, etc) :
http://www.solidariteetprogres.org/article4540.html

...tout ce qui est présumé savoir faire une division à décimales est réquisitionné d'urgence. Faillite d'une banque d'affaires américaine, vent de panique sur les bourses mondiales, la situation requiert les lumières des plus éminents spécialistes.


A-t on entendu le point de vue, très instructif, d'économistes comme Frédéric LORDON sur le sujet dans les "médias dominants" ?

Deux articles de Frédéric LORDON sur la crise des subprimes :

Crises financières, n’en tirer aucune leçon...

Quand la finance prend le monde en otage


Cher Daniel,
Frédéric LORDON ne ferait-il pas un bon invité pour ASI ?
D’abord Oracle c’est le N°1 des bases de données (data bases), Américain, bien entendu…

ORACLE

Pub intempestive au moment de la faillite de Lehman Brothers !

L’économie mondiale est totalement foireuse, depuis longtemps, elle génère d’invraisemblables enrichissements sans cause, ceux-là même que dénonçaient sévèrement le très éthique Renaud Dutreil qui semble avoir profité largement de sa position de ministre pour améliorer (j’allais écrire “booster”, [s]shame[/s] honte à moi !) avant de se goinfrer les 8 millions d’€uros récupérés par sa femme Christine dans le hold-up monté par Seilliere (s’attribuant pour sa part 79 millions d’€uros – gros besoins le Monsieur) sur Wendel… Et de s’enfuir à New York, histoire de compliquer un peu la tâche du fisc et de la justice !

Il va “servir la France”, là-bas, dit-il (En présidant LVMH)… S’il continue aux Etats Unis comme il a commencé en France nous sommes mal barrés !

Le problème derrière tout ça est très simple : une fois que les “décideurs” ont fait trop de conneries ou d’ignominies comme le coup spécialement répugnant des subprimes, ils font payer les pauvres !

Bien joué, non ?

Il y a aussi les escroqueries légales : exemple vécu en 2006 mon banquier me dit : Natixis (filiale des Caisses d’Epargne et des Banques Populaires) ouvre son capital, vous devriez en acheter un peu… Moi, méfiant, je mets 500 €uros sur la table, histoire de faire plaisir à mon gestionnaire – et de lui faire gagner la prime – 20 € l’action en 2006, 3,80 € hier et demain 0,001 €, je suppose… Vous avez dit “escroquerie”, mais non, le système normal pour faire les poches des péquenauds…

Maintenant, histoire de vous stresser un peu, si votre banque de dépôt habituelle se prend les pieds dans le tapis et ferme ses guichets, si donc il ne vous reste que le billet de 50 € que vous gardez sur la cheminée de la chambre, dans une petite boîte, au cas où… Vous faites quoi ?

Car la solidarité inter-bancaire peut fonctionner quand une banque se ramasse… Pas quand elles se ramassent toutes !

Prochain rendez-vous sous les ponts et dans les rues, camarades SDF…

***
Tellement vrai Daniel!
Demorand fait son Yves Calvi, comme Segolene fait sa madame Michu.
C'est dans l'air du temps dans l'ere des blogs, dans l'ere du Moi exascerbe par l'Occident triomphant.
Et cette promesse: "Parle moi de ton intimite, de tes tentations, de tes secret stories, yaura toujours quelqu'un pour lire ton blog.... Meme mieux! Ca pourrait faire une belle emission!"

En passant, ecoutez donc le podcast "France Inter - Rue des Entrepreneurs" du 06-09-2008 ou un des strategistes de Boston Consulting Group donne une explication approfondie du changement de notre rapport au travail (pour justifier le "Moi exascerbe" sus-cite...).
Sur ce meme sujet, je recommande chaudement les documentaires d' Adam Curtis et notament "The century of the Self" (http://en.wikipedia.org/wiki/The_Century_of_the_Self).

Desole pour le manque d'accents (clavier anglais oblige).
A.
J'ai un peu de mal à accepter que la faillite de géants de la finances puisse possiblement entrainer le vide dans mon petit porte monnaie...
Tiens, Elkabbach est encore vivant ? Je croyais qu'on avait annoncé son meurtre par un petit morveux deux fois plus jeune que lui?
Ce qui m'énerve dans ces cas-là,

c'est que personne ne leur sort leurs phrases libérales des années précédentes, à Peyrelevade par exemple sur son amour pour les fonds de pension, les placements, le remboursement de la dette du Crédit Lyonnais qui a aggravé la dette de la France,

personne pour dire "on vous l'avait bien dit que le capitalisme, ça n'assume pas, ça se tourne vers les pouvoirs publics dès que leurs petites manip ne marchent plus, ça fait financer ses dettes par les contribuables, ou ça met ses clients dans la mouise".

Ces gens sont déraisonnables, nous bourrent le mou avec leur doxa, puis viennent pleurer, c'est grave, dès qu'ils ont un problème, et qu'ils se mettent à perdre de l'argent.

Des enfants capricieux, des +/-, qui se roulent par terre et les journalistes qui y croient, qui paniquent, comme s'il s'agissait de leur argent.

Peyrelevade ce matin quand il a conseillé à la femme de laisser son argent dans sa banque, parce que l'argent est à elle, et qu'elle ne pourra pas le perdre, lui a-t-il parlé du taux de couverture bancaire, du fait que justement en cas de faillite, on ne peut pas tout rembourser aux clients, parce qu'on ne couvre pas à 100% leurs avoirs. C'est ce qui s'est passé en 1929, les gens n'ont pas pu recouvrer leur argent et/ou leurs actions n'avaient plus de valeur. Alors, il est certain que ce n'est pas le moment de déplacer son argent, cela ne ferait qu'empirer la dégringolade.

Sauf si la dégringolade est déjà partie,

auquel cas souriez, vous avez tout perdu.

http://anthropia.blogg.org
Très bon style, cette chronique!! L'angoisse, l'augure et les tripes, de bon matin.
Pour nous les ( pauvres ) pas grand chose ne va changer. Les riches eux !! ont déjà perdu beaucoup d'argent ( les pauvres !! ) dans leurs placements boursiers. Une question m'empêche de jouir d'un sommeil réparateur !! nanard sera t' il payé ? et par effet dominos, nikos réélu en 2012 ?! Là me semble de bonnes questions pour notre avenir à tous.

Pour notre nain national, j'ai bien peur qu'il nous ait donné la réponse la fin de semaine passée, avec la venue du plus petit chef d' Etat du Monde. Il s'en remet à Dieu !! nous prie de nous plaindre au créateur, dont l'adresse nous sera donnée prochainement !!

L'éminence grise de la droite la plus bête du Monde !! ( rappel ) époux d'une chanteuse Italienne, née une cuillère d'argent dans la bouche, dont malheureusement les ventes de disques piétinent !! Présenté comme le sauveur du Monde libre !! il sert ses amis avec l'espoir secret, qu'ils le lui rendront bien en retour des cadeaux servis avec notre argent !! Fait il un bon, ou bien un mauvais calcul ? vu ses résultats et ses analyses précédents la réponse semble couler de source !! mais ne méprisons pas l'avenir et la capacité de rebond de notre petit homme !!
L'inquiétude semble bien réelle, les intervieweurs se retournent vers les 'anciens' qui ont peut-être moins le discours officiel en poche : j'en veux pour preuve que les gens n'écoutent plus Christine Lagarde qui jubile de toutes mauvaises nouvelles économiques ou Eric Woerth qui promet sans cesse que c'est par magie au second quinquennat que nos déficit et dette publics seront résolus.

Ceci dit, Thierry Breton jouant la Pythie de Delphes, ça me fait plutôt rire, ça relève plus du cinéma que de l'analyse économique : car c'est seulement le 14 novembre que nous saurons si oui ou non nous sommes en récession en France.
Je ne résiste pas au plaisir de reproduire ici une chronique assez poilante de Daniel Mermet (newsletter de Là-bas si j'y suis, 1er Septembre 2008) :


L’homme qui murmurait à l’oreille des veaux


Jusqu’au bout nous avons espéré, mais on ne peut plus le cacher, Jean-Marc nous a quittés.

Oui, l’éditorialiste économique Jean Marc Sylvestre a quitté France inter. Sans esclandre, sans tapage, le hussard noir du capitalisme a rejoint la direction de l’information de TF1.

C’est la rentrée, mais malgré sourires et entrain, nous avons le cœur bien lourd. Car nous pensons à ces centaines de milliers d’auditeurs désemparés, sans guide et sans boussole désormais. Voilà 22 ans que chaque matin à 7h25, le Dalaï Lama du CAC 40 nous dit ce que nous devons penser. 22 ans qu’il réveille la France en lui parlant de l’horreur des 35 heures, des grèves qui prennent l’usager en otage, des privilégiés des régimes spéciaux, du Oui à la constitution européenne ou de la nécessité de « moderniser » le financement de la Santé et des retraites dans un pays archaïque où les entreprises sont écrasées par les charges.

Comment combler le manque que laisse cet infatigable télévangéliste du marché, cet humble propagateur de la foi ultralibérale ? Et quelle simplicité! Jamais dans les couloirs de France inter on ne l’a vu arborer la légion d’honneur que son ami Nicolas Sarkozy lui avait remis en 2004. Toujours prêt à défendre les intérêts des nantis et des puissants et à nous enseigner la résignation par la modestie ou par l’évidence « Le libéralisme n’est pas une construction intellectuelle comme le marxisme, le monde a été créé ainsi, tel était le message de Jean-Marc, le libéralisme est inscrit dans la nature humaine, parfois violente et injuste, nous répétait-il »
(Interview à VSD 20.01.05)

Pendant 22 ans, cet homme a murmuré à l’oreille des veaux. Un homme toujours prêt à lécher les maîtres du monde jusqu’entre les doigts de pieds là où ça sent pas toujours très bon.

Alors, bien sûr, France inter lui a trouvé un successeur. Mais de partout monte le choeur des auditeurs déboussolés « Pourvu que le prochain soit aussi caricatural ! » disent-ils « Jean-Marc n’avait pas son pareil pour vous faire monter l’adrénaline dés le matin, c’était bon pour démarrer la journée ! Jean-Marc Sylvestre, c’est le type qui est la caricature de tout ce qu’il défend. Il a fait réagir tant d’auditeurs, tant de colères et tant de rigolades entre le café et la brosse à dents, qu’il a plus fait pour dévoiler l’horreur économique que pour la faire avaler… Jean-Marc, tu vas nous manquer! Jean-Marc reviens ! »
Et sur Inter, une auditrice a même eu droit à une consultation perso... "on est quelques-uns à avoir un peu d'sous placés (snif) keskon doit faire ? (snif snif...)"
Peyrelevade : " ne bougez pas m'dame, tout va s'arranger"
sans commentaire !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.