49
Commentaires

Nouilles dans le slip et plume dans le cul

Commentaires préférés des abonnés

Rapprocher Hanouna de Coluche ? Quelle curieuse idée.

Le premier feint de soutenir un mouvement de contestation, alors qu'il est cul et chemise avec Macron et Bolloré.

Le second, iconoclaste et subversif, dérangea réellement les politiciens en les ridi(...)

Chez les gilets il y a de tout et beaucoup de riens, de ces riens qui ne comprennent rien à ce que les messieurs beaux et propres disent et expliquent, de ces riens qui ne traversent pas la rue, de ces riens qui ne savent s'exprimer qu'avec les mots (...)

Et allez voir ce qui se passe en Italie.

Quoi qu'on pense du mouvement 5 étoiles, nombreux sont les points communs: un mouvement ralliant des gens venus de tous horizons, déçus de la politique politicienne, pleins de rancoeurs à l'égard d'un système p(...)

Derniers commentaires

Vous savez qu'il y a surement certaines personnes qui aime bien @si et regarde par ailleurs TPMP ? En fait, à chaque article, bien trop nombreux à mon gout, sur "nouilles dans le slip", comme vous le surnommé avec dédain, me donne l'impression d'intellos méprisant un humour jugé ras de plancher. Moi j'aime bien @si parce qu'à mes yeux vous êtes (ou étiez) au-dessus de ce genre de jugement à l'emporte pièce.


Puis lorsque je lis certains commentaires s'offusquant de la comparaison Hanouna/Coluche, soit ils n'ont pas connus l'époque soit ils sanctifient l'icone Coluche car dans mes souvenirs les intellos de l'époque traitaient l'humoriste préféré de ma jeunesse comme vous le faites actuellement avec celui dont les médias aiment bien parler à longueur de colonne.


Bref j'essaye de continuer à m'éclairer avec @si et à me détendre avec TPMP, l'un n’empêche pas l'autre, chaque moment de la journée à son importance. Et c'est peut-être parce que cet humour me détend que je trouve à d'autres instants le besoin de réfléchir, en lisant @si notamment.


Pour conclure à chacun son humour, et marre de me sentir juger parce que, oui, moi il me fait rire et je n'ai pas honte de le dire. Tout comme je revendique être un sale gauchiste d'@sinaute de le première heure  Et oui, car dans ce monde binaire il faut aussi que je défende vous aimer lorsque je discute avec les "fanzouzes" ... Prenez de la hauteur bordel !!

Vous y avez pensé parce que les gilets jaunes du reportage du 16/11 (je ne sais plus sur quelle chaîne) reprenaient la rumeur "ils ont tué Coluche" en effet persistante dans une partie de l'opinion.

Le titre de ce neuf-quinze est le plus réjouissant de toute l'histoire du neuf-quinze.

une minute de silence pour notre président décédé ...

"J'appelle les fainéants, les crasseux, les drogués, les alcooliques, les pédés, les femmes, les parasites, les jeunes, les vieux, les artistes, les taulards, les gouines, les apprentis, les Noirs, les piétons, les Arabes, les Français, les chevelus, les fous, les travestis, les anciens communistes, les abstentionnistes convaincus, tous ceux qui ne comptent pas pour les hommes politiques à voter pour moi, à s'inscrire dans leurs mairies et à colporter la nouvelle."


Aujourd'hui (et peut-être déjà à l'époque ?) ça ressemble à une profession de foi radicalement de gauche. La plupart des gilets jaunes semble au contraire en quête de respectabilité : "Nous sommes de braves Français qui payent trop de taxes", "Nous sommes le peuple", etc. En appeler aux drogués, aux fainéants, aux racisés et aux taulards, eh... personnellement j'adore mais même à la FI on considérerait que cette rhétorique est trop à gauche, pas assez "peuple", électoralement suicidaire.

Cette découverte me réjouit : n'ayant pas vécu cette époque je considérais à tort Coluche comme une sorte de démago apolitique rigolo.

Les gilets jaunes qui débinent les migrants aux flics devraient aller se rhabiller...L'imper serré à la taille et  le chapeau mou leur iraient mieux.

Voici ce que j’ai eu après une tentative de partage sur FB 

waouhhhh ! j'ai regardé les bouts d'émission d'Hanouna à cause de vous Daniel ! Il n'est pas porte parole des gilets jaunes mais du gouvernement ! Il le dit carrément " j'ai des infos, au gouvernement ils travaillent pour vous" ou un truc dans le genre.. 

c'est quand même scandaleux ! Et les 5 imbéciles qui ne comprennent pas ce qui se passe, qui se laissent circonvenir par ce mec inqualifiable (pour ne pas tomber dans la vulgarité...) 

Pauvre France !

j'ai du mal a comparer Coluche le pote de qq pauvre, qui initira ce qui permet a la droite de rester au pouvoir en nourrisant mal les plus pauvres, et Hanouna le riche amis des tres riche .. desolé mais l'a je calle. Meme si les associations monté par les bobos ne sont là que pour leur donner l'illusion d'utilité, et calmer la popualtion, en ce sens Honouna et les association 'humanitaire' servent le meme maitre, celui du calme populaire. 

Hier dans La Grande Librairie sur France 5 - antidote hebdomadaire à l'intoxication par les réseaux sociaux - j'ai appris par la bouche de Pierre Rosenvallon, que pour Finkielkraut (qui recevra prochainement DS), le rock et la pop music ont grandement contribué à la décadence de notre culture.

J'imaginais mal Finkie agitant ses vieux os sur Highway to Hell ou Rock around the clock, mais cracher sur ce qui fut un phénomène musical, une passion pour quasiment toute une génération, la sienne, est révélateur d'un esprit sclérosé, réactionnaire, fermé à toute idée de nouveauté. Elitiste borné, convaincu qu'il existe une "haute culture", il ose, entre autres absurdités, ce genre de question :" Renaud et Coluche font-ils partie de notre culture ?. Cette incapacité à appréhender le monde qui l'entoure se traduit aujourd'hui par son rejet d'internet.

Chez les gilets il y a de tout et beaucoup de riens, de ces riens qui ne comprennent rien à ce que les messieurs beaux et propres disent et expliquent, de ces riens qui ne traversent pas la rue, de ces riens qui ne savent s'exprimer qu'avec les mots qui leur collent le ventre et qui n'ont pas le pointu de la syntaxe...des riens qui goûtent depuis quelque temps  le fait de n'être pas grand chose de ces billes que l'on lance d'une chiquenaude car elles doivent être mobiles et muettes, de ces riens  pas grand chose dont on ne glorifie pas le métier que l'on a réduit à une suite de compétences dans le projet structurel de l'entreprise qui, elle crée de l'emploi, de ces billes rien pas grand chose qui savent que les grandes réformes de maintien pour l'emploi ne sont que les licenciements à venir, passant du positif pour parler du négatif....


On continue ou on dit que ces rien pas grand chose bille incapables de traverser la rue en ont plein le cul.

Tout simplement.

Et qu'ils n'ont p

 Allons-y dans les adages. Gaillardement. Comparaison n'est pas raison. Et vous pouvez les retourner dans tous les sens, ces gilets jaunes, leur mettre des plumes où je pense, évoquer Jacqueries et sans-culottes, rapprocher Saint-Coluche de Baba-qui-plane, rien n'y fera: irréductibles ils resteront, mixture indéfinissable d'Insoumis et de fâchos bon teint pour les extrêmes, avec une immense majorité qui, tout simplement, n'en peut plus du narcissisme triomphant, de l'aveuglement jupitérien et de ce qui se dissimule dessous: l'imparable, l'irrésistible victoire de cette nouvelle répartition des richesses qui broie les faibles et consacre une Olympe de puissants.


Mais, autre adage qu'on ne saurait oublier: la France sera toujours la France. On la dilue, on l'édulcore, on la métisse et l'européanise, mais la revoilà quand même telle qu'en elle-même. 


Depuis les Gaulois qui ne sont pas nos ancêtres et tous les révolutionnaires qui ont fini par mettre cul par dessus tête ceux qui se prenaient pour des rois., c'est toujours la même chose. On croit la tenir, l'avoir bien leurrée, roulée dans la farine, et puis il y a quelque chose qui se casse et qui fait ressortir ce génie turbulent, inventif dans le bordel généralisé et qui donne un coup de jeune à un peuple  qui semblait bon pour la retraite.


Bien sûr, ça ne marche pas à tous les coups. Et même quand ça marche, 68, ça ne laisse pas forcément des traces ineffaçables dans l'Histoire. Mais c'est quelque chose qui existe et dont tout pouvoir doit se méfier, qu'il soit à l'Elysée ou à Bruxelles. Et ce n'est pas la dérision de ses nouveaux habits qui doit les rassurer.


"Hanouna est beaucoup moins drôle que Coluche"... et beaucoup (beaucoup beaucoup beaucoup) moins talentueux !

C'est bien parce que la démarche de Coluche était absente de tout sous-jacent fâcheux (et factieux), comme le prouvera plus tard la création des Restos, que des intellectuels l'ont publiquement soutenu. Et encore, ses soutiens chez les intellectuels n'étaient pas si nombreux, et déjà marginalisés (Bourdieu, Guattari etc.).


De plus, Coluche faisait vraiment peur (à gauche, PC et PS, comme à droite, d'ailleurs). Ce qui n'est pas le cas des gilets jaunes, sinon on aurait entendu des cris d'orfraie dans tous les sens (souvenez-vous de quels sobriquets Mélenchon était affublé parce qu'il avait parlé un peu fort...).

Dans la Somme , des  "gilets jaunes " dénoncent des migrants aux gendarmes !


Comment dire ?


Du prolétariat au lumpenprolétariat ...

je suis censuré par fb pour avoir partagé votre article (la photo ne plait pas)


Là où Coluche n'a pas réussi, Trump l'a fait

sauf que Trump a conjugué au négatif cette longue énumération sympathique que je découvre :

"J'appelle les fainéants, les crasseux, les drogués, les alcooliques, les pédés, les femmes, les parasites, les jeunes, les vieux, les artistes, les taulards, les gouines, les apprentis, les Noirs, les piétons, les Arabes, les Français, les chevelus, les fous, les travestis, les anciens communistes, les abstentionnistes convaincus, tous ceux qui ne comptent pas pour les hommes politiques à voter pour moi ". Il faut juste géolocaliser la phrase pour Trump


Pour ce qui est de Hanouna et des gilets jaunes :

Hanouna n'est pas comique à ce que je sache et ce que j'entends, c'est juste un animateur de cour de récréation

Hanouna, c'est un chercheur d'or qui trifouille dans la merde


Néanmoins au rythme où vont les choses et vu la bêtise ambiante, si Hanouna se présente aux élections, il a toutes les chances de suivre la trajectoire de Trump et d'être élu

Retour vers le futur passé pas si simple pour certains zinzins.


Hier, en lisant, in extenso, les surprenantes élucubrations de Zemmour (le Vel d'Hiv), mes quelques neurones d'intelligences se sont figés.


Le vide. J'en restai coi.


Puis, la colère, mauvaise conseillère, monta: Faurisson et son double pervers! 


Sous d'habiles billevesées vert de gris, Le Pervers Zemmour alias le Zinzin fit, entre autres, le perfide tri entre juifs naturalisés et juifs français !!! 


Ah que n'ai-je la verve de Pierre Dac pour lui river son clou:


"Lorsque, le 10 mai 1944,Philippe Henriot, , sur Radio-Paris,  s'en prend à Pierre Dac en évoquant ses origines juives et en mettant en doute son intérêt pour la France par un « La France, qu'est-ce que cela peut bien signifier pour lui ? », l'humoriste lui répond le lendemain sur Radio-Londres dans un discours lapidaire baptisé « Bagatelle sur un tombeau », et dans lequel il déclare que son frère Marcel, mort au front lors de la Première Guerre Mondiale, a bien sur sa tombe l'inscription « Mort pour la France », alors que sur celle de Philippe Henriot on écrirait « Mort pour Hitler, fusillé par les Français ». Une réponse prémonitoire, puisque Henriot est abattu par la Résistance quarante-huit jours plus tard."


Mais quel est donc cet amour de la France qui pousse Zemmour à nous raconter un salmigondis de fadaises historiques? 


Ah oui, il porte à l’extrême droite !



Comme dit sur l'autre article, je n'arrive pas à voir ça d'un mauvaise œil, ou de manière cynique. Je n'aurai pas nécessairement fait la comparaison avec Coluche. Mais je pense que Hanouna a eu raison de leur donner une parole libre. Et après qu'il "canalise". Eh bien il les a invités, il a a le droit de donner son avis sur ce qu'ils font, à sa manière. 


Je veux dire, n'es-ce pas ce que ferait tout plateau, y compris @si ? 


En l'état, le mouvement risque sincèrement de rester lettre morte, c'est peut être ce que pense Hanouna, et, même si il est pro Bolloré / GVT tout ce que vous voulez, es-ce que ça ne l’empêche pas de chercher sincèrement à calmer les tensions et en être inquiet ? 

" C'es pas dur la politique comme métier !  Tu fais cinq ans de droit, et tout le reste, c'est de travers"

" La différence qu'il y a entre les oiseaux et les ommes politiques, c'est que de temps en temps, les oiseaux s'arrêtent de voler "

Sur ce coup Daniel est complétement à côté de plaque. Comparé coluche et les restos du coeurs à Hanouna et les gilets jaune, c'est comme comparer une odeur et une couleur. Il serait plus pertinent de comparer les gilets jaune à nuit debout. D'un coté un mouvement qui délibère, qui cherche à agreger des luttes et qui se veut solidaires des cheminots et des migrants. De l'autre les gilets jaune dont on trouve sans peine des dérapage rasciste, qui denonce des migrants etc.. Donc oui arreté de tourner autour du pot, les gilets jaunes sont le reflets d'un moouvements de fonds international tel que le tea party et autre soutient à borsolano. Ce mouvement m'inquiéte profondément. Vous qui vous posez la question de votre angle mort le voilà.

Rapprocher Hanouna de Coluche ? Quelle curieuse idée.

Le premier feint de soutenir un mouvement de contestation, alors qu'il est cul et chemise avec Macron et Bolloré.

Le second, iconoclaste et subversif, dérangea réellement les politiciens en les ridiculisant, devenant pour eux l'homme à abattre.

Et allez voir ce qui se passe en Italie.

Quoi qu'on pense du mouvement 5 étoiles, nombreux sont les points communs: un mouvement ralliant des gens venus de tous horizons, déçus de la politique politicienne, pleins de rancoeurs à l'égard d'un système politique cloisonné sur lui-même, méprisant la population et dirigé par une caste inamovible vivant sur le dos de la bête (caste, terme que Mauduit reprend dans son dernier bouquin, reprenant le titre d'un bouquin italien du milieu des années 2000) et canalisé par un comique se faisant porte voix du mécontentement (Beppe Grillo en l’occurrence). La différence d'avec Coluche, c'est que le Coluche de la plume dans le cul est arrivé un peu trop tôt, à un moment où commençait à se fissurer l'édifice social-démocrate, alors que Grillo est apparu à un moment où le système prenait l'eau de toute part. Mais les points communs entre la situation actuelle et celle qui a vu l'émergence de Grillo sont importants.

Et réflexions en guise de leçon pour la gauche française: à mépriser le mouvement 5 étoiles, comme certains à gauche méprisent le mouvement des gilets jaunes, à le regarder de haut, alors qu'il comprenait pas mal de revendications sociales dans lesquelles la gauche aurait pu se reconnaitre (mais une gauche de gauche....) la gauche institutionnelle n'a laissé d'autre choix au mouvement 5 étoiles que de se jeter dans les bras de la Ligue, en espérant ainsi décrédibiliser le mouvement, par l’opprobre morale. Mais en même temps, cette gauche officielle n'a pas de solution alternative à proposer, et est du coup autant responsable de la présence de Salvini au gouvernement que le mouvement 5 étoiles qui est empéché par les partis institutionnels de gouverner avec eux  (et ce depuis 2013) malgré les mains qui ont été tendues vers eux... Et après tout le monde dans les médias criera au "populisme", mais il est créé et entretenu par ceux qui ont intérêt à le voir exister pour tenter de se maintenir au pouvoi ou de conserver des prébendes.......


ouah ! Coluche comparé à Hanouna, on est tombé bien bas, quelle misère !


Il y a quand même une différence de taille: Coluche n'est pas allé se greffé à un mouvement pré-existant pour feindre d'en prendre la tête. 

C'était  très drôle, l'extréme droite était largement minoritaire dans les urnes.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.