52
Commentaires

Notre calendrier de l'avent, #1 : Bourdieu à ASI

Commentaires préférés des abonnés

@Daniel Schneidermann

Ne serait il pas intéressant de revenir, avec le recul, sur votre désaccord avec Bourdieu et ses suites (Sur la télévision, Du journalisme après Bourdieu, Enfin Pris!)? Avez vous la même analyse qu'a l'époque? Est ce que cet épis(...)

cavada a démontré parfaitement ce que lui reprochait Bourdieu!

Voilà une excellente idée de calendrier de l'avent. 


J'en profite pour faire ma liste au père Noël :

- les grandes classiques avec les animateurs (que je crois n'avoir jamais vues en entier) : Nagui, Hulot, Ardisson, Gildas (et peut-être d'autres (...)

Derniers commentaires

Comme beaucoup ici : Cavada est proprement insupportable. Il dégouline de suffisance !


DS disait qu'll (Cavada) redoutait ce débat. Ce n'est pas ce que je vois et interprète. Il ne cesse d'interrompre

Bourdieu et tente de prendre l'ascendant sur lui.


Ce qui me frappe et montre que le débat est faussé d'entrée de jeu : on connaît la position de Bourdieu sur 

les gréves de 95, mais Durand et Cavada ne s'expriment pas sur leur propre position. Même si chacun sait d'où ces deux là parlent, ils restent dans leur statut d'arbitres tentant d'être le plus objectif possible.


La réponse de Cavada, au début, qui tente de retourner contre Bourdieu ses propres arguments est hautement fallacieuse.

Bourdieu parle de la différence de comportement de Cavada selon la position sociale de son interlocuteur.

Et Cavada rétorque qu'il a aidé Bourdieu durant sa rencontre avec l'abbé Pierre. Or, que ce soit Bourdieu ou l'abbé Pierre, il ne s'agit pas d'hommes de la rue. L'un n'est pas ministre et l'autre syndicaliste. Il est donc évident que Cavada traitera ces deux personnalités avec toute la déférence qu'il convient.

Super, cette idée de calendrier. Aurons nous le privilège d'avoir cette émission avec JM Messier pour Noel?

Est-ce que, finalement, Schneidermann ne s'est pas un peu bourdieutisé avec le temps ?!

Concernant les échanges dans Le monde diplo, j'ai l'impression que la réponse focalise sur la personne de Bourdieu, plutôt que sur ce qu'il cherchait à dire (et la raison de sa venue dans l'émission). Je suis sans doute de parti-pris, mais tout ce qu'il racontait des coulisses de la préparation de l'émission était aussi passionnant, même si c'était son point de vue bien entendu. Et surtout, c'est de la vraie éducation aux médias : cela permet de très bien se rendre compte de tous les enjeux présents dans la préparation d'une émission !

Merci, merci, merci ! Tout ce que dit Bourdieu est encore tellement juste, sur le monde des médias, mais au-delà également sur les relations interpersonnelles. Par exemple, la manière dont la parole se prend dans un groupe avec un animateur ou non ou même l'idée de discussion, sans nécessaire confrontation.

Les postures sont aussi très intéressantes à observer, Bourdieu n'a pas envie d'être sur le plateau, il ne s'en cache pas, mais ne plie pas pour autant (heureusement, il réussit la majeure partie du temps à justement éviter la confrontation et donner ses idées), face à Cavada et Durand, qui sont tellellement dans la communication (les gestes, les mots utilisés...) !

Il faudrait pouvoir revoir en entier la Marche du siècle dont il est question pour se faire une idée plus juste de ce qui est dit.

C'était vraiment un débat d'un excellent niveau, qui pose des problématiques qui sont toujours d'actualité et qui se sont même complexifiées avec internet. 

Il fut une ėpoque où on ne pouvait plus trouver trace de cette émission. C'était le temps des échanges houleux , voire odieux, et du Schneidermann de "Du journalisme après Bourdieu". 

Je l'avais pour ma part enregistrée lorsque, enfin, vous l'aviez remise temporairement sur le site ( au moment du décès de Bourdieu je crois).

C'est un document que j'ai fait visionner à "mes" étudiants en communication politique ( y compris aux aspirants journalistes) durant des années, avec à chaque fois des échanges passionnants.

C'est une excellente idée de la rediffuser! 

C'est intéressant de constater qu'au fil du temps vous aussi avez beaucoup appris et transmis


Quel plaisir d'entendre Bourdieu ! et heureusement que le ridicule ne tue pas Cavada et Durand seraient morts ! Ils sévissent encore hélas !

Ce retour quand la télé cherchait encore à évoluer et faire entrer d'autres grilles de lecture - merci Bourdieu- avec clin 

d' oeuil à 95... Où l'on voit les limites de l'ego des animateurs "vedettes" et que ASI et D. Schneidermann se sont appliqués à mettre depuis en pratique certaines analyse de Bourdieu. Il serait d'ailleurs judicieux d'offrir aux non abonnés une émission récente (pourquoi pas celle du 4/12 /19 sur les retraites) démontrant le chemin parcouru.

Pas pu aller jusqu'au bout tellement cette émission est pénible. Un intellectuel malhabile orateur face à deux contradicteurs faisant usage de toutes les ruses rhétoriques pour ne pas répondre sur le fond à l'accusation de leur subjectivité consciente ou inconsciente penchant du côté "des élites". Mauvais moment de télé (ou bonne démonstration, c'est selon).

Cavada est insupportable !

Intemporel le mec : https://www.les-crises.fr/12-decembre-1995-discours-de-pierre-bourdieu-aux-cheminots-grevistes

@Daniel Schneidermann

Ne serait il pas intéressant de revenir, avec le recul, sur votre désaccord avec Bourdieu et ses suites (Sur la télévision, Du journalisme après Bourdieu, Enfin Pris!)? Avez vous la même analyse qu'a l'époque? Est ce que cet épisode n'aurait pas influencé de manière assez importante la façon dont les émission arrêt sur image se déroulent / sont organisées?
 

quel plateau !

biz a pascale


Dingue comment Cavada et Durand deviennent agressifs dès que l'on remet en cause leurs méthodes.

Ben, c'est la pub ! dit Durand. Sur un ton, où on sent bien qu'on doit s'incliner devant elle avec évidence et respect.

Je me demande si Bourdieu ne s'est pas demandé ce qu'il faisait devant ces deux là !

Quand j'écoute Pascale Clarke, je repense à son émission "En aparté", qui fait défaut avec le recul, concept original.


Quelle hypocrite déférence de Cavada et Durand. C'est dingue comme on voit surtout les autres vieillir.....

J'avais sans doute vue cette émission à l'époque. Je l'avais oubliée. Intéressant de la revoir.

Le son de la voix et l'attitude des deux journalistes vraiment has been et insupportables.

Par contre pour Bourdieu ça passerait encore très bien aujourd'hui.

Daniel, aux anges. Il est mignon en tant qu'arbitre. Il a dû apprécier le moment.

Pascale Clark,  journaliste intello bobochic, comme à son habitude...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ah Jean-Marie Cavada, ce triste sire auteur d'une remarque antisémite à l'égard de Zabou Breitman en 1982.

Ah Guillaume Durand qui sait au début de l'entretien suite à une remarque de Pierre Bourdieu qu'il fait partie de l'élite.

Dégonflez-moi ces baudruches.

Rien n'a changé malheureusement

Pas de bouton "télécharger" ?

Bourdieu, mazette !


A part cela, "votre calendrier de l'Avent" me rappelle le musée de Salut les copains, d'une époque où j'avais encore la vie devant moi.

Vindiou Daniel, comme que t'étais jeune! :-)

P't... ça rajeunit pas...

Super!

Excellente initiative pour ceux qui comme moi ont peu connu l'époque avant @si sur internet :)

bonjour, excellente idée, mais serait-il possible de mettre ces émissions en téléchargement que je puisse la regarder sans tuer la planète (oui, le streaming tue ! DS en reparle dans son livre "Pouvoir dire stop")

merci d'avance et très belles fin d'année à tous

et encore merci pour tout le travail que vous effectuez !

dernière petite question : à quand un retour de Jean-Marc Manach et Sébastien Bohler (entre autres) dont j'appréciais beaucoup les émissions et les chroniques ?

cavada a démontré parfaitement ce que lui reprochait Bourdieu!

Voilà une excellente idée de calendrier de l'avent. 


J'en profite pour faire ma liste au père Noël :

- les grandes classiques avec les animateurs (que je crois n'avoir jamais vues en entier) : Nagui, Hulot, Ardisson, Gildas (et peut-être d'autres que je n'ai pas en tête).

- la 100e, avec Mougeotte, Tessier, Lescure et Clément. Où, je crois, Mougeotte explique avec assurance que "non non non, il est hors de question de voir arriver la téléréalité en France).

- celle avec Messier, bien sûr.

- la démonstration de bidonnages (Marie-Monique Robin, Paul Moreira, Patrick de Carolis)

- et d'autres sur les grands événements médiatiques : le licenciement de Pierre Lescure, la fin du Vrai journal de Karl Zéro, l'affaire Alègre (et j'en oublie probablement).

- enfin, je crois me souvenir qu'il y a eu des émissions "reportages" sur la notoriété médiatique, sur le nucléaire, et peut-être d'autres thématiques encore. J'ai souvenir qu'elles étaient bien foutues, très pédago.


Voilà, si ça peut aider !

Ça manque un peu de nouilles dans le slip, m'enfin bon. Merci.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.