135
Commentaires

No comment

Derniers commentaires

Certains matins, ce n'est pas sur la radio que l'on se précipite.
Ce n'est pas non plus sur la télé d'ailleurs. Juste sur la presse en ligne ou certains sites alternatifs d'information comme celui-ci.
On se dit qui va en parler le premier ?
Car enfin, un département Français, paralysé depuis jeudi dernier, avec des stations essences à sec, des rayons de supermarché vides, une sortie de crise qui a capoté vendredi, et une autre qui va être tentée aujourd'hui. Des établissements scolaires qui ferment car le transport des élèves et la cantine ne peut être assurés.
On se dit quand même : ouaaaaaaaaah quel merdier.
Et les images : oh les belles images : ces quais du port rempli de containers qu'on ne vide plus, car ici le transport de marchandise est interrompu. Les bouchons interminables de jeudi et vendredi avant la petite accalmie du we.
Alors finalement je ne sais pas si ce grand merdier a eu le droit à une phrase d'une vingtaine de seconde à la télé ce we. Ce que je sais , c'est que dans la presse en ligne : rien.
Un département français entier paralysé ! Et rien !
Quand le volcan erupte, des fois c'est ma mère qui me l'apprend au téléphone. Mais quand l'économie de l'île s'arrête sans qu'un seul cyclone y soit pour quelque chose : rien. On ne vous dit rien. Ou si peu. Un département bloqué, je suis peut-être naive, mais ça devrait faire du bruit, non ? Ou définitivement l'information vous parvient à la rame ?
J'ai peur...
J'ai peur de ma réaction quand je vois tout ce consensus autour de l'élection d'Obama, et de la récupération qu'en font les médias. C'est surtout le C dans l'Air d'hier qui m'a interpellé.
Bien sûr, je suis ravi de voir un homme de couleur à la tête des USA. Mais faut-il rappeler que Obama n'a pas eu de message pro-noir ; or, on voit des associations pro-black faire culpabiliser la France, et donc nous, afin qu'ils soient mieux représentés dans le gouvernement.
Pourtant, si je ne m'abuse, la diversité est pas mal représentée dans le gouvernement :

Les origines des membres du Gouvernement Fillon :

Nicolas Sarkozy : Hongrie
Roger Karoutchi : Maroc
Éric Besson : Maroc
Nathalie Kosciusko-Morizet : Pologne
Hubert Falco : Italie
Bernard Kouchner : père juif
Rama Yade, d'origine sénégalaise et de confession musulmane
Rachida dati, Fille d'un maçon marocain et d'une mère algérienne
Fadela Amara, née d'une famille nombreuse algérienne de Kabylie

Alors, voilà deux jours qu'on nous fait culpabiliser, en affirmant haut et fort que la France est en retard sur les USA... mais je n'en suis pas persuadé. Ne faudrait-il pas remettre les choses un peu à leur place ? Ou bien est-ce que mon point de vue est erroné quelque part ?
A entendre "les médias", on a l'impression d'être coupables de quelque chose, et qu'il va falloir élire + de noirs, + de beurres etc... juste pour faire bien. Car, il faut bien se rappeler qu'Obama aurait pu être jaune ou blanc ou vert, il aurait été élu, car c'est un homme qui avait la posture et l'envergure un Président. Comment pouvait-il être élu face à un parti Républicain qui ne POUVAIT PAS gagner après ces années de tyrannie Bush, et avec une Sarah Palin qui pense que l'Afrique est un pays et non un continent, un Mac Cain qui n'est pas assuré de finir son mandat, et dans une crise économique qui implique un réel désir de changement politique. Rien à voir avec la couleur.
Donc oui, je me réjouis de voir un black à la tête des USA, mais j'aimerais qu'il n'y ait plus ce genre de récupération douteuse à laquelle on assiste dans les journaux. Ou alors y'aurait-il un complexe quelque part ?
Un superbe antidote à l'obamania officielle!
Puisqu'ici les images sont le propos, revoyons ces images du discour:

Si on observe pour une fois la forme et non le fond, voilà ce que j'ai "vu" dans ce discour
- pas de poing/s levé/s au ciel, pas de lèvres vangeresses, pas de doigt pointé vers un ennemi invisible, pas d'emphase ni d'émotions exagérées, ni aucun "moi je...." ni de réthorique calculée en montant les sourcis, pas de self-victimisation non plus - mais au contraire des phrases entières, pesées, réfléchies sur un ton penseur et dit avec calme et pragmatisme.......

ça fait du bien !!!!!!!!

Pas besoin d'être un expert en politique, là, il suffit d'observer !
Une journée historique.
J'ai envie de profiter de la fête, en espérant qu'il n'y ait pas trop de gueule de bois...
très bel article... Rien a dire de plus. C'est un grand jour...
Bonsoir la France,

Sacré Daniel. Il est là où en principe on ne l'attend pas forcément !

Ben alors Daniel, tu as eu tes petites larmes toi aussi ?

Bon, il est bien ton petit billet. Franchement, c'est compliqué de te suivre parfois. Mais, c'est ce qui fait l'intérêt aussi...

Bon, l'ambiance ici à NYC est au top ! Après 23 Heures d'ici donc, ce fut, des cris de joies, des bruits de voitures hurlantes etc...

Une amie, une collègue, a envoyé un sms hier soir en disant ; "demain, je serai fière dans la rue d'aller au boulot !".

Et ce n'est pas parce qu'elle est afro-américaine, non ! C'est pour le fait, que le temps de "w" est terminé !

Pour conclure, revenons envers John McCain. Ce type est hyper "classe" ! On peut ne pas partager une partie de ses projets, sur le fond, l'homme est d'une très grande valeur. Il aurait pu si les "w" ne lui avaient pas fait des saloperies en 2000, devenir le président pendant au moins huit années. Mais bon là, avec son âge c'est cuit pour lui.

Pour en revenir à Obama, en fait, on peut penser qu'il a gagné le jour où il fut le Candidat des démocrates et débarquant Mme CLNTON ! Il savait que John McCain aurait les pires soucis avec son parti donc, il ne lui restait plus qu'à gérer sa campagne, ce qu'il vient de faire avec brio, bravo à lui.

Enfin, on commence à lire dans la presse Française comme un début de Match entre Nicolas SARKOZY et Barak OBAMA. C'est d'une connerie énorme.

Obama détient une puissance bien plus importante que le chef de la France, c'est ainsi. (Il est là, Nicolas PRINCEN ?)...

Souhaitons longue vie à Obama et longue vie aux USA. C'est bon pour toute la planète.

Courage la France, l'Amérique est de retour.

JD
l'Equipe
gueulante.fr
Les papiers niais...
J'ai deux blacks dans le groupe d'étudiants dont je m'occupe. Bon milieu, plutôt favorisé : on est en école d'ingénieur.
Ce matin, lorsque je suis rentré dans ma salle de cours, l'un d'entre eux m'a lancé : « vous avez vu, monsieur, on a gagné ». Pas la moindre agressivité dans le ton. Juste de la joie.

Michel ROCARD déclarait lors de l'une vos émissions vidéo (le débat concernait le traitement médiatique de la politique) : « L’image ne fait pas travailler les neurones de l’intellect mais les neurones de l’émotion ».

Alors j'avoue : ce soir, devant le journal de France2, c'est con à dire, mais j'ai écrasé une larme.

Je suis blanc. Et j'imagine aisément ce que l'élection d'Obama représente pour les gens de couleur ...

PatriceNoDRM
Perso j'en ai rien à péter de l'éléction de ce clown, je vais m'éloigner des médias (même ASI on dirait...) quelques jours pour laisser passer le torrent de merde qui s'en écoule en ce moment. Pardon pour le language un peu fleuri, merci.
Et combien de gamins vont désormais se trimbaler " Barack " comme prénom ? ... et " afrite " comme surnom dans les cours de récré de Bergues ?
Le grand jour sera ( serait ) celui ou élire un noir sea ( serait ) aussi peu remarquable qu'élire un chauve ou un gaucher.

En attendant, soyons heureux de voir se tourner la page Bush mais de rien d'autre, ses origines ethniques ne le rendent ni meilleur ni pire.

J'entends bien qu'il n'ignore pas qu'il est noir et que cela induit certains de ses comportements. Mais pas dans la cause intrinsèque de sa couleur de peau, seulement en raison du regard des autres, de leurs projections.
C'est bien par une construction identitaire puisée dans le regard de la société qu'il se distingue comme noir. Il n'est pas né noir, il l'est devenu.

Alors, pourrait-il être juste un Démocrate élu pour corriger Bush ?

Merde à la densité de mélanine !!
Regarder la télé c'est bien, mais ignorer la réalité c'est moins fort.

[quote=Courrier International ] La campagne d'Obama a été la négation de presque tous les principes de la gauche, sans même un bêlement de protestation des progressistes qui pourraient lui demander des comptes. Les Michael Moore de ce monde se taisent. Obama a fait allégeance aux banquiers et à Wall Street, aux compagnies pétrolières, à l'industrie du charbon, au lobby du nucléaire, aux grands groupes agroalimentaires. Il n'a pas craint d'offenser la gauche et s'est montré constant dans sa volonté d'apaiser les puissants.
Quand ils sont pas contents, les amerlorépublicains, ils font pas semblant : "que dieu terrasse Obama et ses supporters communistes et les envoie en enfer avec leur précieux Allah !"
http://twitter.com/The_Patriot/statuses/991025467
Ça doit être un message de Palin ça.
J'adore le titre de l'émission de Mermet en cours en ce moment-même : " L'Amérique n'a plus peur du noir", pardon du Noir.


Le monde entier se réjouit. Attendons de voir la suite .... Bon je ne vais pas mettre de bémol à ma joie !!!! Yes ! Vive Obama ! Au placard les néo-cons ! J'espère que ce nouveau président va mettre fin aux buscheries.

Message ci-desssus mal placé ! N'importe quoi !
On a vu en 2007 arriver quelques méthodes inspirées des campagnes américaines, mais ca donnerait quoi au fait une émission spéciale d'ASI en Obama-ie (en plus des reportages d'Yves Klein chez les étazuniens) ?


Deux petits extraits d'un article de Sophie Landrin paru dans l'édition du Monde du 05.11.08

"Xavier Bertrand, le ministre du travail, qui rêve d'un grand destin avait, lui, envoyé son chef de cabinet, Michel Bettan. "C'est le seul événement politique planétaire, analyse M. Bettan. Quatre jours de spectacle regardés par le monde entier ; 75 000 personnes qui déferlent sur la ville. L'équipe d'Obama ne laisse rien au hasard. Même lorsque le spectateur croit à la spontanéité, même lorsque ce sont de simples citoyens qui interviennent, tout a été préparé en amont par les équipes d'Obama."

"Les Américains n'ont pas peur de l'émotionnel. En France, sur cette question, on est encore mal à l'aise, note M. Lambert. Et c'est pourtant le registre le plus fort. L'émotion, la famille, éventuellement les drames : les Américains utilisent tout ce qui donne de l'épaisseur à une marque." Car les communicants parlent désormais de la "marque" d'un candidat, la "marque Obama", la "marque Sarkozy".

D'autres choses encore à lire ici :
La campagne de M. Obama inspire les conseillers de M. Sarkozy
LE MONDE | 04.11.08 | 13h49 • Mis à jour le 04.11.08 | 17h57
http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2008/11/04/la-campagne-de-m-obama-inspire-les-conseillers-de-m-sarkozy_1114485_829254.html
J'aime bien quand vous êtes fleur bleu, Daniel. L'événement valait cette fente dans l'armure.
N'a montré que du bonheur, de la danse, du chant et des pleurs de gens noirs ou bien c'est un tri sélectif de votre part?

Si c'est un tri sélectif il me fait un peu peur.. Un choix politique et une émotion d'après élection mis en image par une simple et unique couleur, comme si Obama n'était qu'un noir, qu'il ne s'adressait qu'à eux.. hmm. no comment.
Allez, vous battez pas ! C'est forcément la larme à l'oeil, une fois. Ou alors on a le coeur sec. Et c'est pas pour pleurer le départ de Bouche ni la triste obligation de not' petit président à devoir serrer dans ses bras et taper dans le dos le grand Obama... En fait, ya qu'Ulysse patagon qui semble avoir mal.
Quand Sarko change-t-il de politique économique et sociale?
Elle était moins enthousiaste ! dimanche à Riposte. Il est vrai son maître à elle était pro- Bush !
C'est comme l'élection de Tony Blair en 1997, le chute du mûr à Berlin, le victoire contre Saddam en 1991 ou encore l'effondrement de l'union soviétique. La réalité est malheureusement toujours moins drôle. Aujourd'hui l'armée américaine s'entraine pour intervenir sur leur propre terre army news
J'ai ressenti exactement la même chose ce matin. J'ai très rapidement éteint la radio (trève des commentaires des chroniqueurs habituels qui répètent tous et toujours la même chose) pour allumer la télévision. Besoin de voir les américains et partager en silence ou écouter leur propre parole.
C'est pourtant à la radio qu'on pouvait entendre Rama Yade s'emballer : "Ce qui s'est passé là, c'est une chute du mur de Berlin fois 10".

Un peu d''émotion c'est bien, mais de toute évidence, ça pousse à en faire (et à en dire) beaucoup trop . Quand on sait avec quelle retenue lémédia traite de l'information en général et quand on a pu suivre avec @si la débauche d'énergie lémédiatique dans le cas particulier de cette élection ...
Code 18
Je crois que vous n'avez pas pas compris. J'y étais signifie j'ai assisté à cet événement historique.
Je n'ai aucun commentaire sur la médiocrité de la si vieille vie politique française.
Et en deux générations, il a réussi.
Le fils d'un immigré pourrait-il devenir Président en France ?
I bet not.

http://anthropia.blogg.org
Je ne vois pas un noir, président des USA, je vois un Américain qui a envie de changer son Pays, de le rendre plus juste pour les Américains les plus modestes. L'on ne nait pas pauvre, on le reste par l'égoïsme, parfois la lâcheté des autres.

Un grand jour pour L' Amérique ? je le souhaite au Monde entier. Peut-être Soeur Emmanuelle y est pour quelque chose ?


A quand un blanc roi d'un Pays arabe ?
J'ai longtemps et souvent dit "On ne va pas prendre pour modèle un pays où la ségrégation était encore inscrite dans la loi il y a une quarantaine d'années !"
Aujourd'hui, je me tais.
J'ai vu les images qui seront gravées dans ma mémoire. Je suis heureuse de dire : "J'y étais!".
Yallla, comme dirait Soeur Onaniste, car chacun sait que l'accession des noirs au pouvoir en Afrique du Sud, a résolu les problèmes raciaux et sociaux dans ce pays... Enfin, résolu, hien uniquement pour les dirigeants noirs et leurs congénères les plus aisés, car pour tous les autres, rien n'a vraiment changé, mais bon, quelles belles images pour nos médias, pour lesquels le symbole suffit, car il produit du spectacle.
A nous maintenant de tirer les leçons et de mettre sur la touche le compère de Bush !!!
Dommage. Le duo McCain-Palin possédait un bien meilleur potentiel comique.
Et bien moi qui suis pourtant une grande téléphage, j'avoue que je n'ai pas non plus eu le reflex télé ce matin. C'est donc grâce à vous que j'ai vu les premières images.
Très belles. Et ce baiser si glamour...mon coeur de chamallows en est tout retourné. C'est si futile la télévision.
Ce matin j'ai eu le reflex France Inter et j'ai eu moi aussi mon compte d'émotions, à l'écoute de ces cris de joie et de ces larmes de joie. Et moi même j'ai pleuré, en écoutant les premiers mots de Barack Obama. Me sentant un peu ridicule, face à mon chat qui regardait, incrédule, les larmes tomber dans mon café, je me suis demandé pourquoi je pleurais.
J'ai 24 ans, et je crois que j'ai retrouvé l'espoir. L'espoir qu'on place en l'être humain, aujourd'hui Barack, demain peut être en un ou une autre, et encore un ou une autre, et encore d'autres ailleurs qu'aux etats Unis, notamment en Europe, dans l'autre centre du Monde. L'espoir que tout va changer, pour tous.
Est-ce que c'est l'homme, ou son image, télévisuelle justement, qui me donne cet espoir...l'avenir nous le dira.
En tout cas ce matin, il m'a fait pleurer.

Et maintenant, à cause de vous, j'ai hâte de voir les images!!!
"La dictature de l'émotion" qu'il disait, l'autre.
Eh bien non, comme Olivier Anselm (voir au-dessus), je n'ai pas besoin de la télé pour me réjouir de la victoire d'Obama.
Après un tel "no comment", vous aurez du mal à critiquer les images tire-larmes que nous diffuse régulièrement la TV. Ou alors, il y en aurait des bonnes et des mauvaises?
C'est une sacrée bonne question, moi je trouve, et je me remercie de l'avoir posée.
En attendant la réponse, longue vie à Obama (et à Arrêt sur Images) !
les américains sont de grands enfants mais aussi de grands électeurs
Je n'ai pas (malheureusement pour aujourd'hui) le réflexe télé et, comme tous les jours - alors qu'aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres- j'ai allumé mon transistor sur france inter. J'ai eu mon compte d'informations et j'ai entendu ce fond sonore de joie mais aussi de gravité, du peuple américain dans son entier et de son nouveau président.
Merci Daniel pour ce complément en images. Elles remuent quelque chose au fond de nous qu'il est difficile d'exprimer avec des mots alors vous avez raison, il faut juste regarder.
Merci Daniel... ne serait-ce que pour la toute dernière image de cette chronique pas comme les autres...
Et Sarkozy qui a tant ciré les bottes du néfaste cow-boy s'empresse de se réjouir et de célébrer le "changement". Lui le spécialiste de la reconduite à la frontière, l'homme de la droite dure, sans nuance, sort déjà ses chiffons et ses brosses pour astiquer les richelieus de Barack...

Il faudra qu'il fasse gaffe à Hortefeux quand le nouveau président viendra en France (s'il daigne le faire), des fois qu'il le fourre dans un charter de retour sur Chicago après avoir confisqué Air Force 1 pour le refiler à son chef une fois repeint en Sarko 1 : il a très envie d'un bel avion comme les grands mais avec tout le pognon qu'il a filé aux banques il ne lui reste même pas de quoi acheter une maquette télécommandée !

***
ah oui ! tout à fait d'accord avec vous Daniel !
je dois dire que je suis une inconditionnée des petites revues de presse du matin à la radio mais ce matin j'ai sauté sur ma télé pour l'unique plaisir de voir des américains hurler, de voir des noirs pleurer, un McCain tout effacé, et dès lors qu'un journaliste commentait les images, cela ne m'interessait plus. Je crois que c'est l'euphorie du matin mais au bout d'une semaine je regretterai ce commentaire enjoué. Oui le problème c'est que les journalistes ne savent pas doser avec les images . Ils vont rapidement à l'excès.
Bon bah c'est pas tout mais je retourne à ma télé moi.
déjà Obama n'est pas noir mais métis ce qui fait que les blancs (certains du moins ) et les noirs peuvent se retrouver en lui
maintenant j'ose espérer pour lui qu'il ne soit pas obligé de porter un gilet pare-balle pendant tout son mandat, les états unis étant un pays ou tirer sur le président n'est pas une vue de l'esprit
Et oui, en 50 ans les EU sont passés de la ségrégation raciale à l'élection d'un Président noir. Bonne leçon pour la France où j'ai malheureusement l'impression que c'est l'inverse qui se passe.
Euh, sans aucune méchanceté, vous parlez pour vous Daniel, n'est-ce-pas, et pour ceux qui partageraient éventuellement ce besoin d'images de télévision. Mais je vous assure qu'on peut très bien, autant que n'importe quel jour, se passer présentement d'images de télévision !

Entendons-nous bien. La victoire d'Obama aux Etats-Unis me réjouit et me bouleverse intensément. C'est un très grand jour, un événement magnifique, le plus extraordinaire sans doute depuis de nombreuses années. Mais je n'éprouve aucun besoin de le vivre "mieux" (?) par télévision interposée, vraiment pas. Et je pense ne pas être le seul.

Alors voilà, merci de ne pas généraliser et de bien vouloir admettre que votre "besoin" n'est pas nécessairement universellement partagé. J'ai un poste de télévision que ce matin comme hier comme demain je n'utiliserai certainement pas pour cela.

Olivier
C'est magnifique !

Une collaboratrice d'origine africaine vient d'arriver pour travailler, en chantant sous la pluie...

Il y a vraiment des jours où la vie est belle.

***
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.