58
Commentaires

Niqab, permis et polygamie : retour aux sources de la polémique

L'affaire s'est développée dans des proportions inimaginables par ceux qui l'ont lancée. Une amende de 22 euros, délivrée le 2 avril à une Nantaise qui conduisait en portant le niqab, voile intégral islamique, s'est transformée en polémique politique épineuse et complexe, au retentissement international. Avant de voir celui qui est présenté comme son mari être accusé de polygamie et de fraude aux aides sociales –sans qu'aucune preuve tangible n'ait encore été apportée– cette jeune Nantaise souhaitait simplement faire savoir qu'elle contestait son amende. Récit de la naissance d'une controverse nationale.

Derniers commentaires

j'avais envie de vous raconter une anecdote.
ce soir ma fille est rentrée du lycée. En hist Géo ils ont fait un débat sur la Burqa et à la fin du débat ils ont fait un vote comme s'ils étaient des députées devant voter la loi d'interdiction du port de la Burqa, et la classe a voté contre la loi d'interdiction, à l'unanimité !
La prof n'a pas ouvert la bouche pendant le débat, et une majorité d'élèves désapprouvaient le port de la burqa...mais personne ne veut l'interdire. Pour info c'est une classe de seconde qui mélange des MPI ( les bourges intellos) et des ISI, enfin plutôt une bonne classe quoi.
Une polémique pourtant annoncée mais trop longtemps étouffée !!!

http://madame.lefigaro.fr/celebrites/en-kiosque/234-carla-bruni-vivre-vivre-vivre/2
C'est super intéressant cette grande entreprise médiatique actuelle qui consiste à demander à tout un chacun de se libérer sexuellement de la polygamie, on ne sait qu'en penser. S'il ne s'agissait pas de désigner un groupe si possible pas trop en position de force, si possible plutôt en minorité hein, c'est plus simple à pourfendre - c'est incroyable ce qu'ils (se) conduisent mal, eux ! - à une vindicte publique, en supposant de fait une bassesse et imbécilité à ce public là, qui plus est assez agaçante tiens donc puisque j'en fais partie, de ce public, je me sens donc concernée au moins à ce titre - et tout ça pour se défausser de son propre mauvais jeu et organiser diversion, j'aurais presque envie d'en rire. Ce " pataugage " (Cette pataugerie ? ... Pataugement ?) pathétique de la liberté sous caution me donne super pas envie d'être " aimée par des cons ". C'est pas grave, je suis déjà très très entourée.
Je vous suggère l'article d' ARNO sur le montage de la polémique (à rapprocher avec le montage d'une mayonnaise ).
Zorro aussi était masqué lorsqu'il conduisait son cheval, pas vapeur, le sergent Garcia toujours à ses trousses n'arrivant jamais à l'attraper participant ainsi à mes meilleurs souvenirs de jeunesse, obéissait aux ordres venus d'en haut pour essayer d'arrêter le vengeur masqué défendant la veuve et l'opprimé ! aux périls de sa vie.

Faut il voir un lien avec le sujet en question ? Oui si l'on considère que Zorro par son déguisement, en particulier son masque, menaçait la sécurité d'autrui ( pas la femelle de cochon ) . Non si l'on juge que Zorro sorte de police des polices ne rétablissait simplement que l'ordre non respecté par les notables de l'époque.

Puéril tout cela !
Tous les commentaires sont possibles sur ce sujet.
Mais la seule chose importante est celle-ci : en l'état actuel de la législation de notre pays, ni la polygamie (qui doit bien sûr être punie si elle est avérée), ni la fraude aux allocations familiales (qui doit être sanctionnée si elle est prouvée) ne sont des motifs de déchéance de la nationalité française. Et tout le reste n'est en fait que bavardage.

Alors, bien sûr, les sbires de Sarkozy, comme d'habitude, vont vouloir changer la loi (selon le principe "un fait divers, une loi"). Mais ce sera certainement très difficile, s'agissant de la nationalité....Et ils le savent parfaitement !
Si j'étais électeur de droite et intelligent, ça doit quand même bien exister, je ne pourrai qu'être dubitatif devant l'agitation d'Hortefeux. Car au delà du coup de com' très ponctuel, qu'est ce que vient montrer tout cela?: que la polygamie existe en France, que l'islam de tout bord y est admis, que les aides sociales sont distribuées à ces familles et que si vous vous tenez à carreau, c'est à dire ne contestez rien de ce qui vous arrive, vous pourrez passer tranquillement votre vie avec vos femmes. Après tout pourquoi pas? Mais c'est quand même aux antipodes de ce que ce gouvernement fait d'un autre côté, lorsqu'il s'en prend à Sangatte, ou à la Jungle alentour, par exemple; où dans ces cas là, on entend le discours "envoyer un message clair à ceux qui voudraient venir", "ne pas provoquer un appel d'air", etc etc...
Or ici par le courrier d'Hortefeux, le message envoyé, qui plus devant des médias internationaux, est effectivement très clair, comme nous l'avons vu:"Vous pouvez venir vivre à plusieurs, tenez vous tranquille, et vous recevrez les subsides de l'Etat etc etc".. Quoi de mieux pour former un appel d'air et créer les conditions favorables à de nouvelles familles polygames??

C'est un triste résultat, dont personne, ne peut se satisfaire, de cette com' à court terme qui fait perdre les objectifs à long terme de la lutte contre le radicalisme, de la lutte contre les abus en droit social, ou contre les excès de la polygamie. Car on ne peut se satisfaire pleinement de la situation nantaise, mais on ne peut y remédier sans faire plus de dégats non plus, l'unique solution étant de prévenir la formation de nouvelles familles polygames, dont par son message clair, Hortefeux n'a fait que vanter les possibilités ici.
Deux articles et une chronique sur le mari "polygame" sur @si. C'est vraiment comme ça qu'on déjoue les écrans de fumée ?
Si je comprends bien, avanrt de savoir si tous ces faits sont avérés, ce qui est encore loin d'être le cas, nous aurons encore un ou plusieurs sujets sur ce [s]fumigène[/s]. (emballement médiatique). Avérés ou pas, ça doit causer dans les chaumières, le mal est fait ....Tout le monde n'a pas la chance ou l'envie de lire @si. Merci Besson et Hortefeux. Que veulent-ils ? Nous donner la trouille des méchants musulmans ? La patrie en danger pour préparer le terrain des élections en 2012. Et que faisons-nous en attendant, nous oublions ou ignorons tout ce qu'énonce Francès plus haut. Ne peuvent-ils pas enquêter discrètement sans faire tout ce bruit ? Comme ça été dit ailleurs sur un autre forum.
Cette affaire arrive et l'extrème droite se réveille dans le pays (nombreux incidents impliquant des fascistes dans diverses villes de France ). Est-ce un hasard ? Non.
Le gouvernement veut attiser le sentiment anti-arabe au moment où les conflits sociaux se multiplient. Le rideau de fumée se met en place.
Sur le fond de l'histoire lire l'article de Maitre Eolas. Hortefeux a fabriqué cette affaire de toute pièces.
"Tout a pris d'un coup une proportion folle, et il nous a semblé que tous les acteurs qui avaient lancé l'histoire ont été un peu dépassés", raconte-t-on dans une radio locale."
--------->elle vient de où la musique de fond qu'on entend derrière sur la place du marché en face de la boucherie de ce monsieur?
Il y a toujours de la musique live comme ça sur ce marché? En tous cas ça sonne très folklorique! Ce qui m'étonne c'est la qualité de la prise de son de cette musique d'ambiance sur une place de marché.
@Del_gabion
"..même si le comportement de ce monsieur ne manifeste pas un sens de la citoyenneté française très marqué, ce que l’on peut trouver regrettable pour quelqu’un qui justement a choisi de faire de la France son pays. Peut-être ne s’est-il pas bien informé au préalable des valeurs que la république française essaie (avec tous ses défauts et ses insuffisances) de défendre ?"
De quelles valeurs de la République parlez-vous ? Celles défendues par ce gouvernement
- qui renvoie des afghans dans un pays en guerre,
- qui enferme des enfants dans des centres de rétention,
- qui a participé aux JO organisés en Chine où les droits de l'homme n'ont pas cours et où, le 29 décembre 2009, a été exécuté le britannique Akmal Shaikh condamné à mort pour trafic de drogue, Peine de mort : Amnesty International demande des comptes à la chine,
- qui est suspecté dans une affaire de corruption liée à la vente de sous-marins au Pakistan et à l’attentat de Karachi de 2002 impliquant le tandem Balladur-Sarkozy de la présidentielle de 1995,
- qui sauve les banques mais est incapable de s'attaquer à la pauvreté en France (2 millions de mineurs ont un niveau de vie insuffisant, et 16 000 sont à la rue!),
- qui utilise la peur de l'autre pour ratisser les voix du FN,
- qui fait des immigrés qui ont acquis la nationalité française des français de seconde zone (peut-on retirer à français "de souche" sa nationalité pour polygamie ?),
- qui a dans ses rangs un ministre qui se permet de faire des "blagues" racistes,
- etc.. (de mon point de vue la liste est longue).
Quand on met en balance les supposés polygamie et intégrisme de Lies Hebbadj (qui me rappelle étrangement l’histoire de Ali Soumaré envers qui des accusations ont été porté sans preuves) et les actions de ce gouvernement, je ne pense pas que le comportement de ce monsieur mette les valeurs de la République en danger plus que ne le fait ce gouvernement.
Eh bien, je viens de voir deux femmes en burqa interrogées (voire malmenées) par la petite équipe du Grand Journal...
On se prend à espérer qu'ils soient aussi incisifs (les questionneurs) avec les Ministres et les célébrités qu'ils invitent sur leur plateau.
Pourquoi ne font-ils pas venir des soeurs contemplatives (qui, comme leur nom l'indique, ne parlent pas) ou d'autres religieux qui observent au pied de la lettre un rituel qu'ils ont choisi d'observer ?
Le malaise face à l'équipe du Grand Journal en grands Inquisiteurs, et à ces deux jeunes femmes emmurées dans leurs certitudes de détenir la clé de la sagesse en étant religieuses... Pourquoi malaise ? Parce que les Inquisiteurs ont oublié la liberté. Elles ne sont pas venues sur le plateau sur la contrainte, mais invitées... Alors pourquoi être agressifs, à un point tel qu'on a l'impression qu'ils affichent leur mépris ?
Quand vous prenez une prune de 22 €, même si vous l'estimez injuste, vous allez consulter un avocat, vous?
Evidemment que cette médiatisation est voulue, sinon par la plaignante, au moins par son entourage. Evidemment que c'est une provocation!
Mais qu'Hortefeux soit c... au point de se précipiter dans le piège, et qu'il ne se soit trouvé personne pour l'en empêcher montre le niveau "inimaginable" de bêtise de ceux qui prétendent nous gouverner.
Ce que je retiens d'abord decette affaire, c'est qu'il ne fait pas bon contester une amende, sous peine de faire l'objet d'un contrôle fiscal, de la DASS et autre.
Voile ou pas voile...
@ l'équipe d'ASI

Vous ne pourriez pas nous faire un petit article sur le silence hallucinant des médias à propos de la mosquée et de la boucherie halal de Istres sur lesquelles on a tiré au fusil-mitrailleur ? (au fusil-mitrailleur !!!)
Une vague brève dans Libé et dans le Monde... rien à la télé (j'ai regardé F2 et I-TV), rien à la radio (F-Inter)...

A comparer avec le foin que l'on a fait autour du sujet qui fait l'objet du présent article...
A voté !

Dan, vous écrivez : Toujours vendredi, en fin de journée, l'AFP publie un courrier d'Hortefeux adressé à Eric Besson, ministre de l'Immigration, qui met en cause cet homme.

Est-ce en sa qualité de ministre de l'Immigration que Besson pourrait « faire étudier les conditions dans lesquelles, si ces faits étaient confirmés, l'intéressé pourrait être déchu de la nationalité française ».

Je demande cela car Eric Besson est ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire. En l'occurence je n'ai bêtement pas la réponse à cette simple question mais de manière générale je trouve étonnant de ne pas rappeler TOUTES les casquettes de ce ministre, quitte à alourdir une phrase. La juxtaposition de ces concepts est suffisamment et savament orchestrée pour que l'on prenne soin de la restituer dans son intégralité à chaque fois que cela est possible.
Bonjour,
Une simple procès-verbal « islamo-routier » a démarré un processus juridico-médiatique, dont il semble quand même que la conductrice verbalisée soit grandement à l’origine, puisqu’elle a commencé à s’exprimer sur ce point publiquement jeudi 22 avril puis donné une conférence de presse le lendemain en présence de son époux.
Cela a déclanché des réactions gouvernementales, dont on peut penser que la pertinence n’était pas absolue. M. Hortefeux, sans doute pas le plus intelligent de nos ministres actuels (qui comporte pourtant son lot de buses) a cru devoir mettre en cause l’époux de la conductrice, en allant jusqu’à évoquer la possibilité de lui retirer sa nationalité française acquise par son mariage avec cette même personne. Toute l’analyse juridique qui en a été faite montre bien que cette éventualité semble hors de propos, même si le comportement de ce monsieur ne manifeste pas un sens de la citoyenneté française très marqué, ce que l’on peut trouver regrettable pour quelqu’un qui justement a choisi de faire de la France son pays. Peut-être ne s’est-il pas bien informé au préalable des valeurs que la république française essaie (avec tous ses défauts et ses insuffisances) de défendre ?
Au premier rang des valeurs républicaines (mais ne sont-elles pas universelles), il y a sans doute l’égalité entre tous les individus, et en particulier entre les hommes et les femmes. Je ne suis pas sûr que ce monsieur en soit bien convaincu. Le débat a porté beaucoup sur sa polygamie : il n’est sans doute pas en situation de polygamie sur un plan légal, puisqu’il n’est probablement marié qu’une fois (mariage qui lui a permis d’acquérir la nationalité française). Mais il semble, d’après les informations publiées par différents médias, vivre en « concubinage permanent » avec trois femmes (au moins). Il s’agit donc bien là d’une situation de polygamie de fait (à ne pas confondre avec le fait d’avoir des maîtresses, car celles-ci conservent leur liberté de fait, et ont d’ailleurs peut-être aussi elles mêmes d’autres amants) sans doute non répréhensible légalement (hors abus de droits sociaux par ce « ménage » à 4, 5, …). Or la polygamie n’est pas simplement un moyen un peu « particulier » de vivre sa vie, c’est d’abord une sujétion de la femme, mais aussi une dégradation des conditions des enfants, comme le montre ce document : http://www.institutmontaigne.org/la-polygamie-en-france--une-fatalite--3129.html
Par ailleurs, si ce monsieur a bien les convictions religieuses très rigoureuses qui lui sont prêtées, il est probable qu’il a contracté avec ses différentes des mariages religieux (ce qui devrait interroger au plan légal sur le droit que pouvaient avoir le ou les imans qui ont sans doute célébré ces unions - cf article 433-21 du Code pénal qui interdit tout mariage religieux avant un mariage civil).
Cette problématique purement juridique parait digne de s’y intéresser. Car si l’on réfléchit un peu plus loin, que voit-on : des pratiques contestables (polygamie) sinon condamnables, où des règles (voire des lois) religieuses se substituent aux lois de la République. Cela renvoie à des actualités relativement récentes, comme cette jeune épouse répudiée pour cause de non virginité, et pour laquelle le mari n’a pas voulu admettre que son droit à la virginité de son épouse ne pouvait être une cause admissible d’annulation du mariage, ce en quoi d’ailleurs il a été marri par la justice.
Ces deux incidents, ridicules dans leur contexte et ce qu’ils dénotent, montrent toutefois clairement une volonté nette et déterminée de certains membres (sans doute très minoritaires) de la communauté musulmane de vouloir s’abstraire des lois de la République, dans leurs pratiques d’une part, et dans leur vision juridique de l’autre, puisqu’ils n’hésitent pas systématiquement à mettre en œuvre des procédures judiciaires afin d’essayer de faire triompher leur vision du monde, dont on peut penser qu’elle est pour le moins archaïque.
Que l’on ne nous dise pas que le fait de ne pas les autoriser à remettre en cause les lois et les pratiques françaises stigmatise la communauté musulmane dans son ensemble. Cette argumentation que l’on entend beaucoup est d’une singulière mauvaise foi, et ne fait qu’accentuer le caractère négatif de la perception que l’on peut avoir de ces comportements.
En effet, est-ce que le fait par exemple de remettre en cause certaines pratiques (refus des transfusions sanguines,…) des témoins de Jéhovah (secte chrétienne) amène l’ensemble des chrétiens à se sentir visés par la condamnation de ces pratiques et leur dénonciation publique ? Pourquoi faudrait que l’ensemble des musulmans se sente stigmatisé par des pratiques sectaires ou intégristes de minorités se réclamant de la même religion qu’eux ? Au contraire, il semble que leur première préoccupation devrait être de les dénoncer, afin de bien montrer qu’ils ne se solidarisent aucunement avec ces pratiques et ces personnes. Ce serait à coup sûr en tout le meilleur moyen d’éviter la confusion, et la stigmatisation de l’ensemble d’une communauté qui ne le mérite évidemment pas. Mais c’est à elle, me semble-t-il, à ses dirigeants, ses dignitaires, ses intellectuels, de clarifier tout cela.
Et je ne suis pas sûr que toutes les bonnes âmes compassionnelles, qui en dehors de la communauté musulmane, excusent ou justifient ces dérives, lui rendent beaucoup service.
Vous auriez pu mettre comme titre de votre message "Appel à la dénonciation"! Tout un programme.
tout à fait d'accord! (avec DEL-gabion)
Oui c'est beau un joli discours sur les valeurs de [s]l'identité nationale[/s] de la République. Je me permets de vous rappeler que La République est un système d'organisation d'un Etat, et non un modèle de soumission de ses citoyens. Le citoyen, n'a pas à se soumettre aux valeurs de la République, son seul impératif est de se soumettre aux lois. Liberté, Egalité, Fraternité, sont des mots que la République Française, l'Etat garantie normalement à ses citoyens, et non trois valeurs morales imposées. La seule chose qui s'impose aux citoyens c'est la loi. A moins de glisser ver des interprétations du mot République, version RDA.. Ou là évidemment, la soumission, la délation ont toutes leurs places. Et encore une fois, les résolutions parlementaires, ces nouveaux édits moraux voulus par le tout puissant, et voté par le parlement, participe allègrement à la confusion des genres et aux glissements d'un Etat qui garantit les libertés à ses citoyens, aux citoyens qui garantissent la liberté à leur Etat.
"Oui c'est beau un joli discours sur les valeurs de l'identité nationale de la République....."

Vous ne nous dites pas ce que vous pensez de la polygamie de fait (c'est à dire bien réelle) ?
Nous serions heureux de connaître votre point de vue.

Sinon, un débat sur France 5 dans l'émission "C dans l'air" vient de se terminer, je crois qu'il ne manque pas d'intérêt pour ceux qui veulent réellement réfléchir à ces problèmes sans préjugés ni idées préconçues. Il doit être possible de le post-caster.

Bonne réflexion.
Merci pour c dans l'air.. En tout cas rediffusé sur l'appli de France Television iphone.


Pour la "polygamie", tant qu'il y a consentement mutuel, cela m'indiffère totalement.
Je viens de regarder "c dans l'air". Comme d'habitude un peu, une impression de "pourrait faire mieux", au sens où les questions posées sont souvent très pertinentes mais les réponses laissent sur sa fin. Et puis un petit lot de perles:

Calvi :" J'ai lu toutes les sourates..." Intéressant de savoir que Calvi a lu le Corain ce WE
Raoult à propos du mari de la verbalisée "Il avait quand même deux gardes du corps et une voiture"... On ne sait pas si c'est le fait d'avoir une voiture qui a choqué le plus ou les gardes du corps, dont il semble connaître la rémunération...
Le premier témoin voisin à Rezé "On les reconnaît facilement , il y en a une qui les yeux bleus..." etc etc, puis à la fin s'étant largement avancé dans la divulgation de la vie privée de son voisin ( c'est beau ces républicains qui jettent en pâture la vie de leurs voisins) "de toute façon on ne les reconnaît pas..."
Et surtout la magnifique phrase (à peu prêt) de Raoult au début de l'émission "c'est môche de faire cela à JM Ayrault, c'est sans doute le plus ouvert sur la loi"... "Faire ça à JM AYrault"??? Faire quoi?? On dirait comme un aveu de manipulation avec sélection des intéressés... Mais bon, j'ai du mal comprendre.


Sinon en ce qui concerne du plus concret, l'intervention du spécialiste de droit constitutionnel dont j'ai perdu le nom, et qui rejette la loi qui pourrait se baser sur la laïcité, la défense de la dignité, l'égalité homme/femme, et qui ne voit que l'aspect "ordre public" comme recevable, se basant sur l'exemple de la nudité interdite dans l'espace public parce qu'elle choque.. Il faut passer à la télé, et être specialiste de droit constit. être publié chez Daloz pour pouvoir dire ce genre de connerie en public, sans être repris!! Car enfin on rappelera à ce monsieur que la nudité engendre d'autre phénomène que le port du voile n'inclus pas: la libido entre autre, l'expression physique de celle-ci et biensûr la protection des mineurs face au sexe. Mais bon, il est prof, respectable et respecté, alors il peut se permettre.. On voit en tout cas que son argument est aussi erroné, alors par quel motif justifier une telle loi, il va falloir chercher encore...

Et puis, toujours et encore, là où ils nous expliquent tous qu'il faut être précis, la simplification, qui va faire de cette loi un outil répressif sans commune mesure, est bien de toute évidence admise et appliquée. Puisqu'on nous explique que le masquage complet du visage serait l'objet de loi. Bien, on comprend alors que si les yeux sont découverts, le masquage n'est pas complet!! J'ai mal compris??? Sans doute, puisqu'à la question "un employeur peut il refuser un poste à une femme qui porte le Niquahb?" la réponses est unanime, Oui, dès lors que le législteur interdit le masquage complet. Donc de la loi sur la burqua, et du masquage complet, on va glisser vers l'interdiction du niquahb, qui permet pourtant une identification par les yeux. Du masquage complet de l'identité, on glisse déjà avant son vote à autre chose!! Mais heureusement, il est rappelé que le législateur compte sur une application bienveillante et intelligente de la loi dans son application.. les forces de l'ordre feraient donc une application bienveillante et intelligente de la loi.. C'est bien nouveau, et surtout vu le PV à 22Euros reçu, on ne peut qu'en douter alors que la loi n'est pas même encore votée...

Une émission classique donc, sans contradiction flagrante, qui oublie quelques fondamentaux, pour faire le plus simple, malgré de bons intervenants aux toutes aussi bonnes interventions parfois!!

Concernant la polygamie, il est rappelé dans un reportage que le problème majeur de la polygamie est l'espace dans lequel elle doit se vivre, avec les enfants et les femmes. Passer le problème constant que c'est là l'affaire des services du logement de ne pas être prêtes ni volontaires dans la délivrance d'appartements de grande taille apte à recevoir ces familles, malgré l'autorisation effective avant 2003 du regroupement familial pour les épouse secondaires, dans le cas nantais, il semble bien que le problème lié à l'espace disponible ne se pose pas non plus puisque la famille est répartie entre différents pavillons de taille raisonnable!!
"la nudité engendre d'autre phénomène que le port du voile n'inclus pas: la libido entre autre"

Ah mais non : les femmes en niqab sont bien plus excitante que n'importe quelle maitresse de donjon ! ON ne peut s'empecher d'imaginer toutes ces femmes completement nues sous cette piece de vetement, et c'est un appel au desir sexuel incroyablement puissant !
Pourquoi croyez vous que je défends le droit au port du voile?
;-)

Serieusement, a chaque fois que j'ai pu etre en contact avec le mari, le pere ou le frere d'un Jedi, c'est la maniere que j'ai eu de reagir : " Woah, qu'est-ce qu'elle est excitante ta femme ". Une ou deux de ses femmes qui ont entendu le commentaire m'en ont remercie, et les fois suivante que j'etais invite, ces femmes en questions, sans etre en bikini, avaient au moins le liberte de pouvoir sourire et le montrer.

Pourquoi croyez vous que je défends le droit au port du voile?


perso, je préfère ne pas le dire, mon commentaire aurait droit à une alerte ouebmasteur bien méritée

toutenbateau
Puisque vous avez cru bon de mettre un lien vers le travail de cette dame. voyons voir un peu qui elle est:


Polygamie, un scandale bien préparé
par ARNO*
mise en ligne : 26 avril 2010
scarabee.org


(...)
Mais revenons à l’affaire de notre fort opportun « polygame » et l’émergence « sur­prise » de ce thème. L’objet de ce billet est d’indiquer qu’il ne s’agit en rien d’une « aubaine », au sens « avantage inespéré », que cela n’a rigou­reu­sement rien de fortuit, et que ce nouveau thème était dans les tuyaux depuis un moment.

Le 22 mars dernier, le Bondy Blog évoque une rumeur : dans le pro­chain rema­niement minis­tériel, Fadela Amara aurait pu être rem­placée par « une femme du 9?3 », Sonia Imloul. Chez Bondy-??Truc, on semble vouloir opposer une Rama Yade, trop bour­geoise (« [elle] n’est que du 9-??2 ») à une femme beaucoup plus « populaire » :

Cette femme de 36 ans, non mariée, mère de deux enfants, habite un appar­tement au 16e étage d’une tour du quartier de La Cour­tille, à Saint-??Denis (93). Can­didate Nouveau Centre aux élec­tions euro­péennes de 2009, elle est chargée de mission « action sociale » à la Délé­gation inter­mi­nis­té­rielle à la ville (DIV)?–?Fadela Amara est sa patronne?–?et fon­da­trice de l’association de pré­vention de la délin­quance des mineurs Respect 93, créée en 2004, pour venir en aide aux enfants en difficulté.

Mon­Drancy pré­sentait un CV tout de même moins popu en février :

La Dyo­ni­sienne, diplômée, cher­cheuse à l’Institut Mon­taigne, membre du Conseil écono­mique et social et membre exé­cutif de la fon­dation HSBC…

La rumeur quant au rem­pla­cement de Fadela Amara suggère la recherche de nou­velles thé­ma­tiques. Après la dénon­ciation des putes sou­mises, il faut trouver du neuf. Et le créneau de Sonia Imloul, c’est :
- les petites racailles à partir de 3 ans,
- la polygamie.

Ne pas compter, tout de même, sur une ouverture alter-??gaucho-??je ne sais quoi. Sonia est plutôt moins à gauche qu’Eric Besson, et plutôt du genre à faire plaisir.

En 2006, Sarko reprend un rapport de l’INSERM pour pro­poser le tatouage des enfants tur­bu­lents à partir de 3 ans. Polé­mique à la con, évidemment, qui ressort pourtant en janvier 2008 dans le Figaro sous le titre sur­réa­liste « Ces mini­caïds qui sèment la terreur dès la maternelle » :

Pour Sonia Imloul, issue de l’immigration algé­rienne, le dépistage si contesté de la délin­quance avant trois ans, qu’avait suggéré Nicolas Sarkozy, est la mesure d’urgence à adopter. « Les gens qui sont contre ne savent pas de quoi ils parlent », affirme-??t-??elle. Le signal d’alarme, selon elle, devrait être tiré dès la mater­nelle. « Oui, on sait dans la cour de récré les­quels vont devenir délin­quants, dépressifs ou tenter de se sui­cider ! », assure-??t-??elle.

(...)
Mais plus récemment, le cheval de bataille de Sonia Imloul, c’est la poly­gamie. Je me sou­viens qu’à l’époque où, au lieu de faire chier l-??islamiste-??radical, on se contentait de faire chier les arabes-??tout-??court, on nous soulait déjà avec ça.

Comme l’a rappelé Libé, Sarkozy a déjà abordé le sujet en juin 2006. Sonia Imloul, l’ex-future-ministre, a donc repris le sujet. Ce qui devient en novembre 2009 une note du think-??tank « Ins­titut Mon­taigne », sous le titre « La poly­gamie en France : une fatalité ? ».

La lecture du rapport lui-??même ne me semble pas tota­lement cho­quante. On a bien une pre­mière phrase qui prétend que l’égalité homme-??femme est le pilier de notre Répu­blique, genre de fadaise qui inquiète tou­jours quand on va se mettre à dénoncer une ano­malie importée par les immigrés ex-??colonisés, et surtout une pre­mière partie consacrée à dénoncer un « déni sta­tis­tique » qui annonce :

"Cette mécon­nais­sance sta­tis­tique encourage tous les fan­tasmes et décou­ragent [sic] ceux qui sou­hai­te­raient pouvoir pro­poser des mesures d’ensemble pour venir à bout de cette situation."

Mécon­nais­sance sta­tis­tique qui n’interdit évidemment pas de tirer des conclu­sions et de pro­poser des solu­tions, au motif que « La poly­gamie n’est pas une fatalité ».

Un autre point étonnant pour le rapport d’un « think tank », c’est l’absence de des­cription sur les sources et la méthode de l’enquête. Y a-??t-??il eu des femmes inter­rogées, combien ? Quelles asso­cia­tions ont témoigné, dans quelles condi­tions ? Quand l’auteur écrit :

"Dans un certain nombre cas, je peux même témoigner que les femmes qui prennent la dif­ficile décision de déco­ha­biter ne reçoivent pas le soutien qu’elles méritent. On a, semble-??t-??il, décidé de baisser les bras et de renoncer à sou­tenir effi­ca­cement la déco­ha­bi­tation. Pourquoi ce renon­cement et ce taris­sement des moyens ?"

on est face une grande impré­cision. Combien de cas ? Qui est « on a décidé » ? De quels moyens parle-??t-??on quand on évoque « ce taris­sement des moyens » ? L’État, les ser­vices sociaux, les dépar­te­ments, les muni­ci­pa­lités, les asso­cia­tions ? Quels sont les moyens for­ma­lisés par quels textes, quelles cir­cu­laires ? Pour être clair : une jour­na­liste de Marie-??Claire connectée à l’internet vous pon­drait exac­tement le même « article » en deux ou trois jours.(...)

Après la publi­cation de son rapport, Sonia Imloul donne une interview à TF1/?LCI. La situation devient « alar­mante », et on a des chiffres :

"D’après les infor­ma­tions que j’ai pu recueillir, notamment auprès de la police, on en recen­serait aujourd’hui entre 40 000 et 50 000. Si vous comptez une dizaine d’enfants par famille polygame, cela porte à au moins 400 000 le nombre d’enfants concernés par cette situation en France."

Chiffres qui ne figurent pas dans son propre rapport. Ça sent le doigt mouillé, là. Il y a des chiffres « sérieux » pour le rapport de l’Institut, et de nou­veaux chiffres, beaucoup plus spec­ta­cu­laires, pour TF1.

Nou­velles impré­ci­sions (« géné­ra­lement », « cer­taines »…) dans cette dénon­ciation sensationnelle :

"Géné­ra­lement, le pro­blème est que ces femmes sont sans-??papiers, elles n’ont pas d’existence. Cer­taines vivent séques­trées, sans compter le barrage de la langue et le fait qu’elles n’ont pas d’argent car c’est le mari qui touche les allo­ca­tions fami­liales. Cela pose des pro­blèmes évidents pour orga­niser une éven­tuelle "déco­ha­bi­tation"."

De quels moyens a béné­ficié l’auteur de ce rapport de six petites pages pour ren­contrer des femmes « séques­trées », établir l’ampleur d’un tel phé­nomène (for­cément tota­lement occulte) et exposer la logique complète ?

Et le plus beau : « Vous demandez la création d’une enquête parlementaire… ».

"À partir du moment où on est capable de créer une com­mission d’enquête pour 367 femmes qui portent la burqa, je pense que l’on peut trouver les moyens de s’intéresser au sort de ces d’enfants. Le sujet ne doit plus rester tabou."

Le fait que la Sar­kozie a déjà pondu une pre­mière polé­mique à la con pour jus­tifier le lan­cement d’une seconde polé­mique à la con est un argument logique impa­rable. (Dans l’absolu, je veux bien admettre qu’on s’intéresse à la question, mais le passage par une « com­mission d’enquête par­le­men­taire » en ce moment est l’assurance de ne rien obtenir d’autre qu’un nouveau défer­lement de haine raciste.)

[Ajouté mardi 27 mars] Arrivé à ce point, j’ai donc une « polé­mique » qui cor­respond exac­tement à un rapport réalisé récemment par une « mili­tante asso­ciative » qui sou­tient, en toute indé­pen­dance, les lubies sar­ko­ziennes. Je n’ai pas encore traité le lien entre Sonia Imloul et les manœuvres du gou­ver­nement de l’Identitude nationale en matière d’immigration.

Il est très dif­ficile de trouver des infos sur l’association qu’elle a fondée, Respect 93, qui ne semble pas avoir de site Web, et dont on ne parle dans la presse que pour mettre en valeur les décla­ra­tions de sa diri­geante. En revanche, j’ai trouvé un arti­culet du Parisien, de janvier 2004, qui établit le lien direct entre Respect 93 et le Col­lectif Respect :

"C’est lors d’une ren­contre orga­nisée par le col­lectif Respect que Sonia Imloul a le déclic et propose de prendre la tête de l’association en Seine-??Saint-??Denis, le dépar­tement qui l’a vue naître il y a trente ans."

Un version très dif­fé­rente est évoquée par une par­ti­ci­pante à un forum d’AuFéminin, citant en mars 2004 un article du Figaro magazine que je ne par­viens pas à retrouver (si quelqu’un met la main dessus, je suis preneur) :

Respect riposte

Sonia Imloul, 30 ans, mili­tante asso­ciative en Seine-??Saint-??Denis, est en colère. L’objet de son courroux : l’association Ni putes ni sou­mises. Certes, la cause défendue lui semble juste, car elle aussi a vécu la dif­fi­culté des jeunes filles qui évoluent dans un univers machiste où le mariage forcé et la vio­lence conjugale sont trop souvent la règle. Plus jeune, se souvient-??elle, on a voulu m’abandonner au pré­texte que je suis une fille !

Seulement voilà, les égéries de Ni putes ni sou­mises adhèrent toutes au Parti socia­liste. Fadela Amara, la pré­si­dente, est conseillère muni­cipale PS de Clermont-??Ferrand, et Loubna Meliane est membre du bureau national. Il risque donc de se passer la même chose qu’avec SOS Racisme, qui a long­temps fait partie du pro­blème plutôt que de la solution.

Alors, avec Fré­déric Bard, un ancien chanteur, elle a créé le Col­lectif Respect, qui reven­dique déjà 1 500 adhé­rents. Autant que Ni putes ni sou­mises, et sans l’aide des médias, sou­ligne un militant. Respect veut rap­procher des popu­la­tions qui s’ignorent ou qui se méfient les unes des autres. Quant aux filles, Sonia ne désespère pas de convaincre ado­les­cents et jeunes adultes de les res­pecter davantage.(...)

L’appartenance de Sonia Imloul à la « majorité pré­si­den­tielle » n’est pas un mystère :
en 2009, elle figure sur la liste de Michel Barnier et Rachida Dati pour les Européennes,
elle est pré­sentée sur le site du Nouveau Centre en Seine-??Saint-??Denis,
elle par­ticipe à la liste UMP-??Nouveau Centre du 93 pour les régio­nales en 2010, avant de s’en retirer parce qu’elle n’est pas en position éligible.

C’était donc une mili­tante asso­ciative par­ti­cu­liè­rement indé­pen­dante qui était allée, selon le Figaro, remettre une pétition à l’Élysée en décembre 2008.

Fré­déric Bard, fon­dateur plus connu du Col­lectif Respect, est aussi un res­pon­sable UMP. Mais il ne faut pas le dire à la radio.

Le lien entre Respect et le ministère de l’Identitude est par­ti­cu­liè­rement pro­blé­ma­tique, car il concerne les magouilles gou­ver­ne­men­tales autour des centres de rétention et l’aide aux réfugiés (tenter de se débar­rasser de la CIMADE et du GISTI). En octobre 2008, le site « Combats pour les droits de l’Homme » indique que Fré­déric Bard est « chargé de mission UMP du ministère de l’immigration », et s’interroge : « Le col­lectif “Respect”, un “faux nez” du ministère de l’Immigration ? » :

"Il [Fré­déric Bard] était aussi en 2003 délégué départemental-??UMP de la Culture et militant dans le 17e — section dont Patrick Sté­fanini, secré­taire général du ministère de l’Immigration, était alors le secrétaire.

Encore plus sur­prenant, à la lecture de ce document (cin­quième semaine cultu­relle congo­laise RDC du 21 au 30 juin 2008), il apparaît que Fré­déric Bard serait aussi chargé de mission pour la RDC au Ministère de l’Immigration de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Déve­lop­pement solidaire

Le même site revient à la charge en avril 2009 : « Le col­lectif “Respect” est sub­ven­tionné par le ministère de l’Immigration. Mais pour quoi ? ». La lecture de cet article est édifiante (rire ou pleurer ?). On y apprend encore que :

Maryse Lechesne, actuelle coor­di­na­trice du col­lectif, se situe également dans la mou­vance UMP. Elle figurait sur la liste UMP d’Île-de-France conduite par Jean-??François Copé aux élec­tions régio­nales de mars 2004. Et, outre ses res­pon­sa­bi­lités au sein du col­lectif Respect, elle est vice-??présidente de l’association Vivent les femmes dont la pré­si­dente figurait au titre du parti radical (de Jean-??Louis Borloo) sur la liste UMP du 14e arron­dis­sement de Paris, pour les élec­tions muni­ci­pales de 2008.
(...)
Où ai-je vu le nom de l'Institut Montaigne cité, le week-end dernier (dans l'affaire en question) ?
Donc c'est du "tout cousu de fil blanc"... et z'avez entendu : le PS n'est pas contre une loi ! Et voilà que le PS ratisse à droite, once more !
Le PS a toujours ratissé large.
Mais au cas particulier, pas systématiquement à droite en se déclarant favorable à une loi.
Sur le sujet, le clivage n'est pas aussi évident que vous semblez le supposer.
Dans l'émission de Calvi cité plus haut devinez à qui donne la parole un de "sujets" ?

Dans l'émission de Calvi cité plus haut devinez à qui donne la parole un de "sujets" ?


euh non, c'est qui ?


toutenbateau
La réponse est dans le titre....
" cette jeune Nantaise souhaitait simplement faire savoir qu'elle contestait son amende"

Tout simplement, vraiment ... ?
Vous en doutez, L-P R ? Moi pas. L'avocat d'"Anne" se rattrape aux branches en disant qu'il avait tout prévu d'avance mais je ne crois pas.
Je crois que c'est la lettre un peu trop "rapide" d'Hortefeux qui a mis le feu aux poudres. Quand on sait que Bout'feux est le grand copain de not'président, que l'idée de la loi anti-niqab vient de lui (pour remonter dans les sondages... il semble qu'il soit remonté de 3 points depuis le week-end, d'après le site du Nouvel Obs)...
Bon, voilà.
Nous aurons le fin mot de l'histoire lorsque tout le monde médiatique aura oublié l'affaire et parlera de [s]la séparation du couple prés...[/s] [s]de l'enfant caché de Nic[/s] de ce sein qu'ils ne sauraient voir, en gros...
"L'affaire s'est développée dans des proportions inimaginables pour ceux qui l'ont lancée"

Inimaginables ?

Vraiment ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.