49
Commentaires

Ne cachez pas cet antisémitisme !

Dimanche dernier, le Dirty Corner d'Anish Kapoor installé dans le parc du château de Versailles a été recouvert d'inscriptions antisémites que l'artiste désire conserver telles quelles

Derniers commentaires

Ma folie est sans égale.Malgré tout j'observe une similarité dans les options de ces différentes écoles. C'est précisément qu'elles tiennent à se démarquer des autres écoles.On peut lire des "manifestes" (de DADA,du FIARI,des surréalistes,etc...Vu de l'extérieur d'autres points doivent être mis en évidence qui tiennent, par exemple, au MARCHE de l'art. Je m'aperçois de l'erreur que j'ai commise en me montrant exagérément elliptique. Tu connais certainement le procès qui a opposé BRANCUSI en 1927 à l'administration des douanes des USA sinon tu trouveras tout ça sur wikipedia. Le douanier voit une hélice d'avion là où l'artiste voit l'envol d'un oiseau. Le douanier dit "il faut taxer l'importation de cet objet issu de l'industrie étrangère" et l'artiste demande le respect de son oeuvre!Le juge se pose les questions suivantes:"quels sont les critères pour juger de la notion d'oeuvre d'art?","A quoi reconnaît-on l'artiste?","qui est juge en la matière?" Tu peux observer que ces questions sont toujours d'actualité. Exemple:Jojo (un jeune voisin) fait un tag à la gloire du pétard,c'est une crise d'adolescence,le juge le fourre au ballon ,son représentant légal doit payer le ravalement du mur et le journal local étale le mépris que cette action doit susciter...MAIS...BASQUIAT fait un TAG...Dois-je développer?Le plus drôle est que pendant que j'écris la radio débat de DUCHAMP! Mais connais-tu BORONALI?
La bourgeoisie, avec ses supposées transgressions artistiques, impose au peuple un "art" qui ne semble fait que pour nier la possibilité du jugement esthétique, un "art" qui n'est finalement qu'un marqueur de classe. Dans cette oeuvre, tout est bidon, sauf le bon pognon qui va affluer dans les poches des organisateurs. Le pouvoir du capital en ressort doublement affirmé, symboliquement et en numéraire. Le peuple est nié par avance dans son éventuelle aspiration au beau, et méprisé a priori dans son éventuel sentiment de la décence.

Les fachos l'ont alors facile de se faire passer pour le peuple, récupérant ainsi de façon indirecte une partie de capital symbolique de l'"oeuvre". A leur tour, ils se posent sans grand risque en transgresseurs (du système et de ses valeurs).

Bourgeoisie et fascistes se rejoignent ainsi dans le nihilisme pour ouvrir un boulevard à l'extrême-droite, avec une caisse de résonance médiatique d'une puissance inédite (internet en plus des médias traditionnels). On vit une époque formidable. Cependant, ce type d'alliance objective est-il une nouveauté?

C'est dès que cette saloperie a été posée dans les jardins de Versailles qu'il fallait la dénoncer. Pas sur le terrain de la morale, sinon on n'a plus qu'à rejoindre les manifs de droite, mais plutôt sur la nullité esthétique d'un tel artefact (avec des historiens de l'art désintéressés) et sur la crapulerie financière d'un pareil montage (avec des journalistes libres et curieux). C'est par l'intelligence que l'on combat le faux art, et c'est, profondément, une affaire d'esthétique et de jugement de goût. On reste impuissant si l'on prétend suspendre ce jugement!
Plutôt qu'à un VAGIN cette oeuvre m'avait fait penser à un COR DES ALPES, UNE TROMPE TIBETAINE ou même à un haut-parleur LA VOIX DE SON MAÎTRE...
A la fumisterie et à la cupidité, Kapoor et ses complices Pégard, Pacquement et Mennour ajoutent donc l'histrionisme et la cuistrerie. Au passage, faire des cranes rasés antisémites les co-réalisateurs de son tas de tôle, pardon, de son "oeuvre d'ârt", c'est démontrer qu'on ne reculera devant aucune ignominie pour continuer à se faire passer pour transgressif.
Sans heurt, la laideur haineuse (sous couvert de Morale) se superpose à la laideur cupide (qui se prétend Art). Les producteurs de laideur ne s'entendent donc pas si mal pour se faire mousser les uns les autres.

Spit on shit

Bonus: une déclaration dudit Kapoor avant l'installation de son vagin: « En France on a l’habitude de faire de jolies invitations sans dépenser un penny. C’était déjà le cas quand j’ai fait Monumenta au grand Palais et ça se répète à Versailles…J’en ai assez de faire des cadeaux à la France. La prochaine fois qu’on voudra m’inviter il faudra avoir l’argent et ne pas demander que je le trouve moi-même.. »
Finalement, aux dernières nouvelles, est-ce que le pataquès juridique sera évité? Si on laisse s'exprimer publiquement l'antisémitisme (qui est un délit) au motif qu'il serait perpétré sur une oeuvre artistique avec l'accord de l'auteur de ladite oeuvre (qui ne serait pas poursuivi pour complicité...) on entrevoit l'usage qui pourrait en être fait!
Les inscriptions vont être effacées selon le souhait de l'artiste et sous sa supervision, il a changé d'avis après le délai de réflexion qu'il avait voulu.
Les deux s, j'en ai parlé dans mon post, quand j'écris sur kiss et la mascarade pathétique de la part de certains sur leur pseudos influences nazi. Ces idées grotesques ont germé a cause de leur logo. Les deux S sont en effet des éclairs imaginés par le guitariste ace frehley "pour faire cool comme Zeus" (c'est ses propos). Cette affaire est d'autant plus ridicule que ceux qui avaient rué dans les brancards comme d'habitude n'avait fait aucune recherche sur le groupe. Si déjà les propos n'ont jamais rien de religieux, deux des quatre membres fondateurs sont juifs.... Mais cette absurde histoire a quand même mené au fait que les pochettes d'album de Kiss depuis alors ont un logo spécial pour les sorties en Europe de l'ouest !
"Le 2nd viol de la nation française par l'activisme juif déviant", mais tout dépends justement de ce que ça veut dire.. Est-ce que ça signifie que toute activité judaïque est déviante OU comme le suggère le message "Juifs tradis & kabalistes, ce taré vous mets en danger", c'est la pratique de l'artiste qui est déviante ?
Tout le problème vient de la... dans un cas c'est antisémite, dans l'autre cas, non. Si je vous dit "lui, c'est un mauvais catholique", allez-vous penser que je suis anti-catholique ? Je ne pense pas, et vous allez même penser que je suis catholique d'ailleurs. Dans les propos que je lis c'est exactement ce qui est marqué, l'auteur est un mauvais juif, il nuit à l'image de sa religion de par son œuvre, et l'on demande aux autres juifs de s'occuper de son cas. S'en suit des propos royalistes qui sont pour moi motivé non pas par la religion de l'artiste mais par le fait que l'on expose des œuvres au gout douteux dans les jardins de ZE château royal par excellence. Beaucoup peuvent y voir de la provocation sans aucun doute.
Néanmoins mon premier message était surtout pour savoir si quelqu'un comprenait le "2nd viol" et si oui quel était le 1er ? si quelqu'un comprenait la reine deux fois outragée ? Sont-ce des propos ésotériques ? Car je n'y entends rien du tout...
Et je remercie l'auteur de l'article d'avoir lui-même répondu à mon premier post.
Il y a 14 ans jour pour jour, les Twin Towers s'effondraient sous les impacts de deux avions.
Aucun rapport avec les graffitis versaillais, excepté le délire antisémite de malades complotistes.
Qui comme moi a vécu un an à Versailles connaît la misère culturelle de la bourgeoisie française.
je déteste l'usage banalisé des caméras mais pour protéger les oeuvres artistiques on s'étonne qu'il n'y en ait pas surtout après une première agression.
Il y a juste une chose que je ne comprends pas.... Quand on dit à quelqu'un "ATTENTION, ce taré vous met en danger", c'est un message de protection, non ?
Je ne vois aucun propos antisémite dans tout les messages que je vois sur les photos... Peut etre la stylisation du ss m'enfin Kiss en a fait les frais en son temps c'est chercher la petite bête...
Alors que ces messages soient royalistes et certainement d'extreme-droite, c'est clair, mais antisemites.... alors la si on peut m'expliquer parceque je vois pas... et je précise que je ne suis pas un troll !
Les pochettes des disques de Vijay Iyer sont généralement illustrées d'œuvres d'Anish Kapoor.
L'extrait live "Tribal Wisdom" met en valeur le solo du joueur de tabla virtuose Nitin Mitta.
Faire une quenelle a berlin , au mémorial de la shoah , ça craint.....Déposé le vagin de la reine dans le parc de Versailles , c'est de l'art....

Le problême , c'est pas le dirty corner , c'est Versailles.....


Tout es dans la côte de celui qui fait la grimace , il y a des "bisques bisques rage.." qui coutent plus cher que d'autres.....
J'eusse préféré qu'il laissa les jets de peintures jaunes... C'eusse été mieux.
Mais puisqu'il autorise les ajouts sur son oeuvre, je propose un pique-nique d'@si sur les lieux avec des pinceaux. On écrira par dessus les 3 choses que l'on hait :
1) le vandalisme
2) l'ironie
3) les listes (je ne sais pas de qui c'est, désolée pour le ©.)

C'est curieux que personne ne fasse jamais ce choix quand on trouve marqué "juif" sur un mur. Il doit y avoir des raisons. Faut vraiment être certain que cela fait passer les auteurs des dégradations pour des gens n'ayant pas toutes leurs facultés, pour laisser ça. Moi, non je n'en suis pas sûre, qu'il n'y a pas des ricanements satisfaits derrière un bosquet. On ne peut pas jouer à ça...
Il ne s'agit pas que de lui, que de son oeuvre d'art. Dans les rapports humains directs c'est une stratégie d'évitement possible, pour ne pas ressentir le côté négatif et désagréable de la réaction qu'on nous pousse avoir, de laisser dire, de refuser de réagir, mais pas là!
Si il veut vraiment laisser les écrits saccageurs, il faut cacher l'oeuvre pendant au moins une cinquantaine d'années sinon plus. Qu'on ne le voit plus que comme une trace, un témoignage, et non plus comme une revendication imprégnée d'antisémitisme.
"Il s’agit d’une réappropriation artistique : par sa démarche, l’artiste change la signification et la portée de ces propos".

***********************

Je suis d'accord avec ce point de vue. En refusant d'effacer les insultes l'artiste les récupère, en quelque sorte. Son oeuvre a été salie/détournée par des abrutis antisémites (parler de publicité comme le fait Libé me semble être un complet contresens) ? et bien qu'à cela ne tienne ! Anish Kapoor les intègre à son tour et nous rappelle ainsi que la bêtise antisémite existe bel et bien !

Que les auteurs de cette infâmie se contemplent désormais face à leur "oeuvre", là n'est pas le problème.

:-(
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.