86
Commentaires

Natacha Polony sur Europe 1 : un regard de droite sur la presse du matin

Trop sympa, la nouvelle recrue d'Europe 1 : Natacha Polony, transfuge du Figaro et chroniqueuse sur France 2 dans l'émission de Laurent Ruquier, est en charge de la revue de presse de la matinale de la station de Lagardère depuis lundi 27 août. Et manifestement, elle a gardé ses réflexes de chroniqueuse conservatrice. Car ce n'est pas une revue de presse qu'elle a livrée ce mercredi 29 août, mais plutôt une sorte d'édito revu (de presse) anti-Hollande, avec une sélection bien choisie d'articles particulièrement accablants pour le nouveau pouvoir. Avec les mêmes journaux et une lecture aussi partiale que Polony, on pouvait presque démontrer le contraire.

Derniers commentaires

Ben voilà une revue de presse totalement objective http://www.youtube.com/watch?v=g-E-VFEyt3A&feature=youtu.be
elle n'est pas que de droite elle critique sarko et elle a dit se sentir proche avec certains aspects de mélenchon arréter de traiter les gens de réacs quand ils partagent pas les points de vue ce serait pas mal aussi. Elle est orienté mais le robinet d'eau tiéde... Alors oui c'est Europe 1 ya des émissions de merde (ruquier par ex) intellectuellement la réduire a un suppot de sarko est la preuve que les gens portant de telles accusations ne réfléhissent pas et donnent des avis sans sortir d'un système de pensée. Brighelli n'est pas un réac non.
Une revue de presse est un exercice orienté par définition puisqu'elle consiste en une sélection d'extraits à quoi l'on ajoute des commentaires. Je ne vois pas où est le problème.
Merci Sébastien, c'est pour ce genre d'article que je suis abonnée depuis le début.
Je trouve Polony assez peu talentueuse dans l'exercice mais sur le gouvernement, il y a quand même plus à se gausser (ou même à se scandaliser, voir Pigasse/Mosco/Montebourg et la BPI) qu'à se réjouir. Ils méritent assez tous les sarcasmes du monde, aussi "orientés" soient-ils.
Dans un autre genre et sur une autre radio...même cirque médiatique...
Emission "le grand entretien" de François Busnel avec Jean Pierre Bacri du jeudi 30 août tjs pas disponible en podcast ce matin ?
Les auditeurs s'interrogent...ahalala la technique c'est pas encore cela...
En fait rien ne change vraiment...bonne journée !
Madame Polony se prend pour une intellectuelle.Elle ne l'est pas.Il lui manque ce je ne sais quoi qui fait qu'on l'écouterait avec intérêt.Pas d'indépendance d'esprit et une très haute opinion d'elle-même ...Mais on n'est pas trompé.On l'a engagée afin qu'elle cuisine ce genre de plat tous les matins.Classique.Vous écoutez europe1 vous ?
Tentative d'empoisonnement au... Polonyum.
Chers amis

Les analyses de Natacha Polony sur l'éducation et sur la majeure partie des sujets qu'elle évoque sont la plupart du temps assez amusantes, en gros comme Zemmour, un bavardage sans intérêt autour de ce qu'elle a entendu ou de ce qu'on lui a dit...mais , je m'égare, si cette dame vous ennuie, je vous propose de l'accueillir dans ma classe pour une semaine, elle pourra appliquer ses idées avec mes élèves qui seront ravis d'avoir en face d'eux une femme de la télé. Je pourrai ainsi prendre une leçon magistrale de vie et de pédagogie, les asinautes seront tranquilles pendant quelques temps, je n'oublie pas les auditeurs d'Europe 1 qui souffrent sans doute de pathologies les plus graves et qui ont besoin de repos.
C'est tellement caricatural que ça en devient grotesque ...
je n'attache aucun intéter à cette aboyeuse,cette chienne de garde de sarko . votre analyse retient tout mon intéret.
Aux vues de ce que je lis sur cette revue de presse, effectivement en terme de partialité on atteint de sommets...
Ce qui me rassure c'est que vu l'empreinte judéo-chrétienne du truc, elle a certainement prêché des convertis et ne risque pas trop d'atteindre autre chose que des ultraconservateurcatholicobigots sarkozistes... Autant dire une infime partie de la population, puisque les sarkozistes sont occupés à retourner leur veste et les ultraconservateurcatholicobigots préfèrent qu'on leur dise la messe en latin...
Ca sens un peu le bide.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

La revue de presse est un art difficile.Il y faut un point de vue original , "décalé" ,un pointe d'humour et de curiosité.Il faut donner à voir ce que l' auditeur n'a pas le temps ou la possibilité de voir .J'avoue que je ne me suis jamais soucié des opinions politiques des auteurs de revue de presse , ce qui me plaisait , c'était leur point de vue.Je ne peux pas me prononcer sur la revue de presse de Natacha Polony que je n'ai pas entendue.En revanche ses prises de position sur " l'école où l'on n' apprend plus rien et où les savoirs se délitent " m'ont toujours paru ridicules et réactionnaires (Ah si l'on pouvait orienter les enfants de pauvres et d'immigrés vers des filières courtes , comme ce serait mieux ......).Bref , pour revenir au sujet, peu importent les idées politiques de l'auteur de la revue de presse, ce qui compte ce sont ses qualités .Remplacer le talent par l'idéologie n'est pas une bonne chose.
Waaahhh l'info !! Europe 1 qui embauche une journaliste à droite de l'échiquier !! Dingue !

A quand une petit article assassin sur Pascale Clark, autrement plus stupide et inintéressante et qui, comble du désespoir, réussit avec notre blé à nous rendre Copé, Isabelle Balkany, Marine Le Pen et Gilbert Collard plutôt sympathiques ?
La Polony : « employés de mairie, associatif euuuhhhh..., à la SNCF... aucun salarié du privé... »
Le Toussaint « ah ouais c'est privé... »
« eh oui... »
ça fera plaisir aux salariés d'associations de savoir qu'ils sont fonctionnaires ;)
Guignols !!
Je n'ai pas la télévision (j'ai eu l'occasion d'y regarder quelques journaux cet été, je n'y ai vu que jeux olympiques et météo) mais j'écoute souvent la radio. J'évite pourtant les émissions d'information qui tendent de plus en plus à adopter un format 20% de faits versus 80% de commentaire d'une vacuité consternante comme l'illustre bien l'exemple que vous citez. Ce qui me sidère ce n'est pas le côté partisan, il est aisément décryptable, mais le fait que ces gens sont payés, parfois grassement, pour du vent. Et dire que ce sont parfois les mêmes qui mettent en doute la rentabilité de l'énergie éolienne…
Car ce n'est pas une revue de presse qu'elle a livré ce mercredi 29 août, mais plutôt une sorte d'édito revu (de presse) anti-Hollande, avec une sélection bien choisie d'articles particulièrement accablants pour le nouveau pouvoir.

Ah ? parce qu'il y a des journalistes qui ont réussi à écrire quelque chose de positif, ou à la rigueur de non accablant, sur "le nouveau [non-]pouvoir" Hollandréou ?
Comment des journalistes pourraient ainsi travestir à ce point la (triste) vérité ? Ah oui, suis-je bête : ce sont des journalistes. La vérité, pour eux, c'est tout simplement leur avis personnel.

Je n'aime pas la m'dame Polony, mais je n'aime pas non plus le chapô et l'angle de cet article d'@SI, qui en filigrane laisse croire que le gouvernement a fait quelque chose de bien ces derniers temps et que ce serait la méchante Polony qui exagèrerait. Dites, ça se saurait si le gouverment avait fait quelque chose d'important, on en aurait parlé dans les journaux, non ? (oui je suis sarcastique, ça m'évite de devenir fou de rage).

Votre "revue de presse version Polony de gauche" est quasi totalement ridicule :
1/ le "symbolique" plus le "«C’est la reconnaissance implicite qu’il y a un problème. Mais il va falloir maintenant trouver une solution pérenne !»" n'est absolument pas positif ! Cela démontre au contraire la totale improvisation et l'incapacité de décision forte du gouvernement

2/ faire passer les jérémiades d'un président de l'Ufip (" ma cassette ! ma cassette !" disait son arrière grand-père) pour une confirmation du niveau soit-disant élevé de la contribution des pétroliers, c'est vraiment se foutre de la gueule du monde : ils se font des dizaines de milliards de bénéfices par an, 3 centimes par litre c'est que dalle pour eux, et d'autant plus qu'ils vont le faire payer en priorité aux plus faibles, à savoir les stations essence !!!

3/ ""La Charente Libre préfère retenir le bon côté : c'est toujours six centimes de pris..."
C'est de l'humour absurde, hein, c'est ça, dites Sébastien Rochat ?!? Parce que la Polony, elle dit bien ce que cela fait dans la poche des pauvres de notre pays : 1,50€ par mois. Super ! Génial !

4/ "En choisissant un extrait de la page 2 du Monde, on pouvait pourtant recueillir des témoignages très enthousiastes."
Sauf que tous ces "témoignages très enthousiastes" concernent les "emplois jeune", et comme le dit méluche, c'était sur 5 ans, donc cela permettait d'apprendre un métier, alors que les "emplois d'avenir" ce n'est que sur un an ou trois (peut toujours rêver...), et on n'apprends et surtout on ne prouve rien sur un an seulement ! Sinon tous les stagiaires auraient un CDI.
Car c'est la durée qui a permis à ces jeunes de (60%) de préparer un diplôme ou un concours d'entrée dans la fonction publique (40% on réussi), et c'set cela qui explique que les jeunes ont été principalement embauchés dans la collectivité locale ou l'établissement public où ils étaient déjà.
Donc le bilan des emplois jeunes est bel et bien négatif sur l'accès à un travail dans le monde du travail privé, ce qui est un point crucial si on le place dans le contexte actuel, tel que voulu par le gouvernement Ayrault/Hollandréou : il n'y aura pas de débouché, pas même dans la fonction publique pour les jeunes des contrats d'avenir puisqu'ils ont décidés au gouvernement de continuer à réduire le nombre de fonctionnaires !!!

5/ Et la cerise sur le gâteau, l'exemple de Yves Jégo, dont vous faite une capture illisible du journal sans donner le lien, peut-être pour qu'on ne lise pas ce tout petit aveu qui veut tout dire :
"Etes-vous favorable aux emplois d’avenir que le gouvernement va créer?
YVES JÉGO. Oui, même si ce n’est pas une innovation : tous les gouvernements y ont eu recours."

Un peu qu'il est content le Jégo ! Vous savez pourquoi ? Dans un gouvernement de droite passé, ces contrats d'avenir, ce superbe précariat d'un an renouvelable, dans l'esprit, ils appelaient cela le CPE. Si, si.

6/ Seul l'exemple de l'interprétation des photos, qui peut être considérée comme subjective de la part de la Polony, est une preuve acceptable et sauve votre honneur, Sébastien Rochat. Même si pour moi le poing fermé de Madame Parisot posé sur la table n'est absolument pas le signe de quelqu'une de soucieuse mais bel et bel d'un personne "déterminée" et le léger pincement des lèvres de M. Montebourg est plus un signe de gars qui se sent "pas content" de sa situation.
Mais le bilan global de cet article n'est pas glorieux.

=============================
D'ailleurs, peuve que tout va mal à gauche Ah ouais ça va mal : ils en pe'de leu' "r", comme dit la vigie.
vos textes sont complets mais trop longs ; dommage de ne pas aller au bout de tant de travail ; ce serait bien de réfléchir à vos formats pour des a@sinautes qui aiment les textes bien ecrits mais concis. merci d'avance et excusez moi , mais cela fait longtemps que je voulais vous le dire ainsi qu'à vos collègues qui ont la même tendance. Si on veut du long on va vers d'autres formules plus adptées que l'écran du pc le soiir après 21 heures, du moins en ce qui me concerne.

cordiales salutations
adc
Une revue de "l'Express" par Seb Musset : Polony va-t-elle en parler ?
Donc à Europe 1, Lagardère et Elkabbach, ont embauché les gens dont ils avaient besoin pour faire capoter Hollande et redonner le pouvoir à leurs chers amis UMPistes !
Connais très mal Polony car jamais vu sur la 2, et plus du tout auditrice d'Europe 1... Pas envie d'écouter son édito hypocritement déguisé en revue de presse orientée.
Trop la haine d'el Kabot ;o)... et pas envie de gâcher mes meilleurs souvenirs professionnels dans la même station (de 70 à 74) et de pouvoir comparer les années Pompidou/Giscard aux années Sarko/Hollande.
très intéressant !

merci à sébastien rochat !
Auditrice de France Inter je suis très friande de leurs revues de presse (en particulier celle de Bruno Duvic). Je découvre donc une autre sorte de revue de presse, je ne sais pas ce qui est la norme...Celle de Polony, en plus d'être très orientée comme vous le faite remarquer, n'a pas les qualités d'une bonne revue de presse, prenant le temps de lire des articles, fluide, mélangeant les sujets et les avis, et sachant se montrer parfois légere, voire poétique, comme peuvent l'être celles de France Inter ! Dans les deux extraits que vous montrez c'est très entrecoupé, elle passe plus de temps à donner son avis de manière soit-disant rigolote qu'à lire les journeaux...
Polony est elle plus insupportable et de mauvaise foi que les curés sociaux-démocrates façon Patrick Cohen ou Thomas Legrand où les auditeurs doivent avaler deux heures durant leur propagande dans le "7/9" ?
Personnellement, je ne pense pas et pourtant j'exècre la droite. Dans "@ux sources" je l'avais même trouvée plus intéressante, cultivée et honnête que la navrante Pulvar dont je ne me suis pas remis de la tirade "en économie, mes livres de chevet, Attali et De Closets".
Ceci dit, je m'en fous, je ne regarde pas la télé et n'écoute pas la radio, je peux donc choisir ce que j'ai envie d'entendre.
Le problème n'est pas tellement que Natacha Polony soit de droite. Elle en a bien le droit. Son parcours politique est classique : elle vient de la gauche nationalo-poujado à la Chevènement. Son parcours est comparable à celui d'un autre néo-réac, Jean-Paul Brighelli, qui est passé du SNES au SNALC (Polony était également au SNALC), le syndicat d'enseignants réac. Les deux ont bossé à Marianne, ce qui n'a rien d'étonnant. En général, quand on fait un tel retournement à 180°, pour donner des gages à son nouveau camp, on brûle tout ce qu'on a adoré et on en rajoute. Les néo-convertis sont toujours les plus zélés. Le meilleur exemple, c'est encore Alexandre Adler, ancien cadre du parti communiste, passé du côté des néo-cons et qui se fait le chantre de l'ultra libéralisme avec la même rigidité stalinienne.
Polony affiche comme Zemmour ou Élisabeth Lévy ses idées réactionnaires de manière décomplexée. Grand bien leur fasse. Le problème, c'est que, pour un seul Mermet de l'autre côté du spectre politique, ils sont de plus en plus nombreux de cette engeance à nous seriner leur préchi-précha limite bougnoulophobe.
Au point qu'on pourrait même se demander si cette course à l'échalote pour défendre les idées les plus glauques n'a pas pour conséquence qu'un type comme Richard Millet, qui n'est pas n'importe qui puisqu'il est l'éditeur de deux prix Goncourt, en arrive, sans aucune gêne et en toute impunité, à justifier des assassinats en masse d'immigrés.
Le problème, en fait, davantage que le recrutement de Mme Polony par Lagardère afin de déverser sa bile contre le gouvernement, c'est tout simplement le manque de pluralisme dans les grands médias, lié en grande partie à leur financement et à la question du pluralisme. Mais pour traiter cette question, qui est une question politique, il ne faut pas s'arrêter à l'écume des choses comme on le fait en s'arrêtant à un cas individuel comme celui de Mme Polony.
Queste quelque chose de Mme Polony ? Les risque du métier...
Le problème, en fait, davantage que le recrutement de Mme Polony par Lagardère afin de déverser sa bile contre le gouvernement, c'est tout simplement le manque de pluralisme dans les grands médias, lié en grande partie à leur financement et à la question du pluralisme.


D'accord avec vous, mais le pluralisme n'a jamais réellement existé bien que ces dernières années ça se soit aggravé. Les grands médias ont toujours travaillé pour le pouvoir, de tout temps. A ceci près qu'aujourd'hui, nous avons internet, @SI, Acrimed, Le Grand Soir, Fakir, des Pierre Carles etc... Il n'est plus besoin de télé ou de radio pour s'informer correctement.
Le pouvoir des éditorialistes, c'est celui que leurs auditeurs, leurs lecteurs leur donnent.

A ceci près qu'aujourd'hui, nous avons internet, @SI, Acrimed, Le Grand Soir, Fakir, des Pierre Carles etc... Il n'est plus besoin de télé ou de radio pour s'informer correctement.


Tout ça c'est peanuts par rapport aux grands groupes. Les médias alternatifs, s'ils sont nécessaires, ne seront jamais une alternative aux médias dominants. On ne peut pas se contenter de barboter dans le petit bassin.
Chaque fois que j'arrive chez mes voisins (sarkozystes paraît-il sauf que je les trouve extrême-droite), ils sont sur TF1... A croire qu'ils ne connaissent que ça. L'autre jour, à la plage, elle lisait Match ... et au bout de 3 pages, elle a sorti "quand est-ce qu'on va arrêter de payer pour les Grecs ?". Donc j'ai essayé de lui expliquer calmement que sa question n'était pas la bonne, etc... en remontant aux sources mais j'ai vite senti qu'elle décrochait...
Voilà l'effet "peanuts" des media alternatifs... Pourtant ils ont internet, mais c'est lui qui l'utilise, et c'est pour m''envoyer des hoax du genre du dernier : "une association musulmane parisienne demande qu'on enlève les croix vertes, symbolisant les pharmacies"... Là aussi, j'ai fait mon boulot, et lui ai renvoyé, ainsi qu'à sa mail list, ce qu'en disait "hoax-buster"...
Coups d'épées dans l'eau vis à vis de cet énorme océan de désinformation orchestré par les mass-media appartenant aux vendeurs d'armes ou de produits de luxe, ou à l'état. ;o((
Oui voilà. Nous (je pense que ça concerne la plupart des ASInautes) globalement on s'informe sur internet via de la presse alternative de gauche. On va parfois sur Atlantico et sur le Figaro pour rigoler mais ça va pas beaucoup plus loin. On est conforté dans nos opinions (mes contacts facebook ou twitter par exemple pensent globalement comme moi). Et c'est normal, finalement, on se choisit pas des potes avec lesquels on ne partage rien.
Mais il ne faut pas oublier qu'internet c'est très vaste, c'est énorme. Et qu'un "réac" de base il fait comme nous. Il ne va pas sur médiapart, il va pas voir les films de Pierre Carles etc. Lui aussi il va voir les trucs qui le confortent dans ses opinions. Il va sur je sais pas quels sites à la con qui compilent des hoax contre ces salauds d'arabes qui volent le travail des français et qui veulent nous islamiser de force.
Il peut même simplement s'informer via TF1 et utiliser internet pour chercher des trucs sur e-bay, des accessoires pour sa bagnole, des conseils pour ressouder un robinet etc.

Chaque fois que j'arrive chez mes voisins (sarkozystes paraît-il sauf que je les trouve extrême-droite)
Sarkozy c'est l'extreme droite, non? En tout cas il a pas mal pioché dans leur programme et leur personnel...
Son parcours est comparable à celui d'un autre néo-réac, Jean-Paul Brighelli,

Je viens de lire son livre La fabrique du crétin.

En quatrième de couv' : "L'école a cessé d'être le moteur d'un ascenseur social défaillant. Ceux qui sont nés dans la rue, désormais, y restent."

Si c'est ça un néo-réac*, je le suis moi aussi.

* Mais les caciques du ps qui mettent leurs gosses dans le privé chic ne sont pas néo-réacs, eux, oh non.
+1 comme on dit.
De fait, Brighelli n'écrit pas que des âneries neo-reacs, mais euh ... et alors ? La droite pendant 5 ans a beaucoup répété qu'elle se préoccupait de l'ascenseur social en panne, et que les "bien-pensants" comme ils disent ne songeaient pas vraiment aux pauvres ...
Ce qui ne l'empêchait nullement de tailler dans les effectifs, les pauvres ayant sans doute besoin de moins de profs et d'encadrement.
Brighelli fait un constat juste (la panne de l'ascenseur social) mais ses conclusions le sont moins (il prétend remettre l'école de la IIIe république, laquelle est forcément une chimère puisqu'elle s'adressait à une élite, alors qu'aujourd'hui c'est la majorité d'une classe d'âge qui atteint le bac)

Le privé a explosé sous Darcos et Chatel ces cinq dernières années, les inégalités scolaires se sont creusées plus que jamais malgré la poudre aux yeux qu'a constitué (planche de salut pour allez 150 à 300 élèves ?) les "internats d'excellence". Le reste des établissements scolaires qui en ont besoin a été sacrifié, et s'enfonce.

Il n'est pas seulement question d'argent, il faut des réformes, mais avec une vision autre que celle du néolibéralisme réac (ma référence ici c'est le sgen et la Fcpe)
Polony, comme Zemmour, est bien meilleure dans une émission où elle doit porter la contradiction. Mais dans le bain de l'UMP (comme dans cette radio), elle s'encanaille trop et devient même un peu vulgaire.
Je vais confesser au milieu de ce pugilat anti-Polony que j'aime beaucoup écouter sa nouvelle revue de presse.

Elle est partiale ? Tout comme les journalistes d'ASI (si une personne ici n'a pas compris que 9 sur 10 ont voté Mélenchon). Mais c'est le propre d'un journaliste, il n'y a qu'un liberal-centriste pour croire qu'il existe UN regard objectif sur les évènements. Le fait que sa revue de presse assume son orientation idéologique ne me choque donc pas du tout.

Elle tape sur le gouvernement Hollande ? Oui et en bonne noniste elle tape dessus à peu près dans les même termes que le feraient les sympathisants PG-aile gauche du PS. Elle critique le carcan européen, la non remise en causedu libre-échange, l'absence de réelle politique structurelle permettant de réellement changer la société etc Pour ma part je ne vois pas là de la mauvaise foi ou une vision caricaturale du gouvernement socialiste.

Elle serait une chienne de garde du Sarkozysme embauché par Lagardère pour permettre la victoire de la droite en 2017 ? Ecoutez mieux ses revues de presses, notamment celles postérieures et vous verrez qu'elle renvoie dos à dos l'UMP et le PS du fait de leur accord sur l'Europe, les politiques de rigueur, leur non remise en cause de la mondialisation, etc
Je suis assez d'accord sur la porosité qu'il peut y avoir entre les plus nationalo bonapartistes du Front de gauche et les clients de Dupont-Aignan, Asselineau et autres qui défendent "la grandeur de la France" et sont nostalgiques d'une époque révolue. D'ailleurs, ça ne plait pas toujours du côté du FG et ça explique les départs de certains militants qui ne supportent plus une certaine forme de caporalisme. L'exemple le plus emblématique étant Claude Debons, l'un des fondateurs du Parti de gauche, qui en a démissionné l'année dernière (c'est pas à son âge qu'on allait le faire marcher au pas). M'est avis qu'il y en aura d'autres, de démissions, de militants qui ont plutôt une culture libertaire et qui ne se mettent pas au garde à vous quand les trois couleurs sont hissées.
Ceci étant dit, il y a tout de même une énorme, une fondamentale différence entre le nationalisme exacerbé et plutôt rance des Zemmour, Polony, Élisabeth Lévy et le côté cocardier parfois déplaisant de Mélenchon et des mélenchonistes qui chantent la Marseillaise derrière l'Internationale. Les seconds n'ont cessé d' affirmer, tout au long de la campagne présidentielle, que l'ennemi c'était pas l'immigré.
"si une personne ici n'a pas compris que 9 sur 10 ont voté Mélenchon "
(rires)
Allez je joue le jeu aussi de l'assertion à deux balles: je dis trois grand max.
Tant qu'elle ne prétend plus être experte en éducation, ça me va. Ce serait évidemment mieux si ses partis pris (ou mensonges) idéologiques étaient clairement assumés.
J'espère que les auditeurs se déconnectent quand elle arrive.

(en passant, on va sans doute en causer à nouveau cette année, j'ai regardé Petit & Grand Journal, pour leur rentrée, sur le net ... c'est si mauvais !)
(espérons que ça ne continuera pas à donner l'inflexion de la télévison, le "neuf" c'est une fille prétendument à poil montrant ses tatouages ; toujours les mêmes chroniqueurs qui affirment toujours les mêmes avis sur un ton péremptoire face à des invités toujours "bons clients" ; le tout saucissonné en petits segments, avec des vannes lourdes et des applaudissements sur commande ... ils ont même réussi à faire un truc tout foireux avec 10 minutes à perdre - qui sont capables de bien mieux)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.