22
Commentaires

Mystère autour de la disparition d'une vidéo d'Eric Brunet sur Macron

Elle tourne depuis quelques jours sur Twitter. Une vidéo du polémiste de RMC / BFMTV Eric Brunet, titrée "Macron et l’argent" et initialement publiée sur sa chaine Youtube, "Brunet à la maison", a disparu après trois jours, le 22 avril, sans explication. Un internaute se faisant appeler "John Doe007", l’a remise en libre accès sur Vimeo. Dans cette vidéo, Eric Brunet sous-entend qu’Emmanuel Macron pourrait être sous l’influence de puissances d’argent, et notamment de son ancien employeur, la banque Rothschild. Mais au-delà de l’effet produit par des extraits vidéo, pour certains sortis de leur contexte ou renvoyant à des informations inexactes, il n’apporte aucune preuve tangible. Contacté par @si, Brunet indique qu’il a retiré la vidéo lui-même mais, semble-t-il, pas de son plein gré.

Derniers commentaires

Macron candidat puis président des banques et des banquiers: Enquête circonstanciée dans le "Marianne" de cette semaine; Brunet ne dit pas QUE des conneries!

Brunet, Sarkolâtre réputé, fait partie de la bande des "Grandes Gueules" qui sévissent sur RMC .... On comprend mieux la place laissée au cerveau ! Mais l'abus des conditionnels, des insinuations et des extraits tronqués laissent apparaître une autre facette du personnage que je ne faisais que soupçonner: Un courage sans égal.
Dans le débat BFMTV (vers la fin), Macron : « sur tous les cas que vous avez évoqués ( Dupont-Aignan avait cité Alstom) je n'ai jamais eu à en connaître... » (verbatim).
or dans ce communiqué de presse:
« Emmanuel MACRON s’est assuré , avec vigilance, que les intérêts de l’Etat, la pérennité de la filière nucléaire et la sécurisation de l’approvisionnement énergétique de la France sont pleinement pris en compte dans cette opération. » (5 novembre 2014 sur le site du ministère) et il signe l'autorisation.

D'autre part Macron a condamné la fermeture du site de Belfort (il n'était plus ministre) en disant qu'il n'en avait jamais été question lors des discussions (dont il n'avait jamais eu à connaître...). (voir ici)
Faire confiance à Brunet, NON. Mais faire confiance à Macron : mille fois non. D'autant plus que je commence à en avoir ras-le-bol de ces tentatives tout azimut (et ASI en fait sa part) qui nous engagent à croire qu'hors de Macron, point de salut. TINA, cela ne vous rappelle rien?
J'ai savouré le moment Comte-Sponville comme une gourmandise rare.
Concernant Macron, il y a aussi ce (long) texte qui tourne beaucoup en ce moment et qui détaille comment l'élection de Macron aurait été préparée à la manière d'un coup d'état. Ca mériterait analyse de la part d'@si.
Une autre vidéo sur Macron, qui reprend d'abord le docu de Ruffin (2012) avec le banquier qui balance.
Où j'apprends (ou alors je l'avais oublié) que pendant que Hollande faisait son discours au Bourget "mon ennemi c'est la finance", Macron était dépêché par celui-là même à la City de Londres pour dire "vous inquiétez pas, il dit ça uniquement pour attirer les gogos, Hollande n'a aucune intention de s'en prendre à la finance".
Eric Brunet mis à part.
Ces histoires de vente d'Alsthom mériteraient une enquête journalistique.
Voir une enquête parlementaire.

On reste donc dans un grand flou et les insinuations.


Elisabeth.
Tout cela est à prendre avec précaution, bien sûr. Eric Brunet n'est sans doute pas le parangon des vertus journalistiques.
Mais enfin, pour quelqu'un qui ne se pique pas particulièrement d'économie, de façon impressionniste si vous voulez, ou au "feeling" pour être dans le ton d'aujourd'hui, vous ne trouvez pas qu'il y a beaucoup de couleur dorée dans le fond du portrait d'Emmanuel ?
J'écoutais ce matin sur France Inter le très docte Comte-Sponville disserter sur tout cela, la campagne, Macron, les passions tristes... Et d'invoquer, bien sûr le "cercle de la raison" pour couper par avance toute excroissance malvenue.
Eh bien vous voyez, quand on m'évoque tous les soutiens de Macron, les Niel, les Bergé, les Attali, les Minc, les Vals... j'en passe d'innombrables et des meilleurs, et qu'en sus on triangule tout cela dans le "cercle de la raison", eh bien, j'ai comme un reflux gastrique qui me vient.
Il fait de nouveau parler de lui, le réac sarkoziste......
Je crois avoir pas mal depense dans ma vie, mais je dois manquer d'imagination, j'ignore toujours comment Macron peut avoir depenser autant et legalement pour avoir un patrimoine aussi bas.

Par contre, il me reste deux comptes a Jersey, un ouvert par la BNP et un autre ouvert par HSBC quand j'ai travaille pour eux a Londres.

C'est dommage que Rotschild ne s'abaisse pas a verser une partie de salaire a l'etranger, hein ?
Excusez ma question, mais ... je ne connais pas Eric Brunet.
Ce serait possible de faire des petits cartels à destination des abonnés qui n'écoutent pas les mêmes radios, ne regardent pas les mêmes chaines ( voire ne regardent pas la télé du tout) ?

Je me doute que c'est pas un grand reporter d'investigation, mais à part ça ?
Démêler le vrai du faux dans une vidéo à charge d'un journaliste (dont les positions partisanes et la mauvaise fois ne sont un secret pour personne), vidéo dénonçant les liens entre un ministre et la finance, ministre qui ment comme il respire... c'est mission impossible.

Laissez cela aux décodex.
Macron a justifié l'opération Alstom en disant que "la France n'est pas le Vénézuéla". En vérité, avec lui, la France, c'est Porto Rico (administration US mais pas de droit de vote).

On aurait aimé que Capucine fouille un peu sur l'affaire Alstom. Mais son métier se résume à s'attaquer à des vidéos youtube, pas à de vrais problèmes...

A noter la déclaration complètement incongrue de Macron lors du premier débat: "Parce que c'est notre histoire, avec les Etats-Unis" qui trahissait un atlantisme complètement ancré dans son cerveau reptilien.
Aller chercher brunet pour taper sur macron . Tous les moyens sont bons. Extrait du reportage sur macron diffusé sur France 3 il y a un an . Rien de nouveau mais avec brunet ça prend un autre éclairage. Trop facile . Pourquoi s'abonner à asi quand fdb deverse le même type de propagande . Ah moins c'est gratuit. Très tente de me désabonner.
En fait, c'est le même problème qu'avec les éditocrates défendant le même modèle que leur patron.

C'est du mimétisme de classe et une convergence d'intérêts. Le propriétaire d'un média malin n'a pas besoin de faire son Bolloré. Rien que par le choix des hommes qui constitueront les chefferies éditoriales, il oriente son journal sans forcément le vouloir, parce que c'est plus sympa de fréquenter un type en costard qu'un type en bleu de travail. Et, par ricochet, BFN TV ne peut être que BFN TV par ruissellement (sic, navré): les chefferies ne placent comme journaliste et hommes/femmes troncs que ceux qui correspondent à leur shéma mental.

La chefferie n'a même pas besoin, ou qu'à de très rares occasions, de rappeler les fondamentaux du média en question.

Et bien là c'est la même chose: Macron banquier, Macron néolibéral, Macron pro-finance et pro-patronat, par son éducation et son parcours. Rotshild et Goldman Sachts n'ont pas besoin de lui dire ce qu'il faut faire et comment le faire. Et cela n'est pas antinomique avec un soutien matériel pendant une campagne électorale.

(Mais bon, en même temps Brunet, il ne nous apprend pas grand chose sur les liens de Macron avec le fric...)

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

En même temps, Eric Brunet en journaliste d'investigation, c'est aussi crédible que Pascal Praud en journaliste sportif.

Bravo pour votre enquête, qui semble mieux ficelée.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.