66
Commentaires

Mouvements sportifs

Derniers commentaires


Étienne-Jules Marey se dit persuadé qu'un cheval au galop se retrouve, l'espace d'un instant, les quatre fers en l'air.

En fait, on a cru pendant longtemps qu'un cheval au galop a les quatre fers en l'air au moment où ses pattes sont en extension.
C'est ce qu'on peut constater dans le célèbre-et-tout-fait-faux tableau Derby d'Epsom, de Théodore Géricault.
En vérité, étrangement, ce "décollage" se produit au moment où les pattes du canasson sont repliées sous lui, comme le montrent les photos de Muybridge.
Du mouvement, il y en eut tout le long du parcours de la flamme olympique aujourd'hui à Paris. Et ce fut parfois très "sportif" !

N'en déplaise aux bisounours de tout poil, la France a été à la hauteur de son attachement aux droits de l'homme ! C'est au tour des Etats-Unis désormais de donner de la voix et de montrer la voie aux dirigeants chinois.
Muybridge, une bible pour tous les animateurs 2D et 3D.
Monsieur Korkos, en entrefilet d'une chronique , vous avez déclaré : "il serait intéressant de faire l'historique du cadre rouge bordant les journaux".
Hé bien je serai tout aussi intéressé de vous lire.
En marchant pour me rendre a mon travail , tout en feuilletant un journal qui se trouve être bordé de rouge, j'ai croisé une dame qui s'est empressée de plier le sien qui
est bordé de bleu, et de me jeter un regard sans bienveillance.
_est-ce que ces codes sont très visibles pour une raison aussi visible?

merci.
Concernant la représentation du mouvement, peut-on dire que la suite contemporaine est cette publicité ?
http://www.dailymotion.com/video/x1ewmp_smirnoff-michel-gondry_ads (désolée Alain, c'est de la publicité, beurk, pouah, beurk !)
Ici la question n'est plus comment réduire à deux dimensions le mouvement, mais comment fixer le mouvement pour le contempler.
Cet effet inventé par Michel Gondry a été repris dans Matrix, inutile de me le dire…
merci alain de nous faire cheminer dans ce bonheur qu'est la représentation du mouvement...
Merci pour cette chronique, excellente comme toujours.

Toujours dans la série des décompositions du mouvement inspirées de la chronophotographie, je signale le chef-d'oeuvre de Norman McLaren, Pas de deux. Sans doute le meilleur film sur la danse, par le roi du "cinéma sans caméra"; pour Pas de deux il a utilisé une caméra, mais la pellicule a été retravaillée photogramme par photogramme à la tireuse optique (un travail de fourmi) pour donner ces effets saisissants de décomposition des mouvements des danseurs. Le court-métrage est disponible sur youtube (partie 1 et partie 2). Il existe par ailleurs un coffret DVD regroupant l'intégrale de l'oeuvre du cinéaste, qui vaut vraiment le détour (je le sais, je l'ai).

Hurluberlu
Des images immobiles de sportifs qui bougent : quel prodige!
Sachant que les sportifs bougent tout en restant immobiles (sauf exceptions beaucoup tournent en rond et reviennent au point de départ..).
Que je sois transformée en Z à l'envers sur une banderole si le sport ne rejoint pas parfois l'art, dans le beau, le savoir-faire, la virtuosité et le manque d'utilité palpable.
Sans compter le fossé tout pareil qui sépare les pratiquants des non-pratiquants : dans le sport comme dans l'art on se réjouit de faire jouer au non pratiquant/simple spectateur le rôle de "gogos" en stygmatisant quelques rustres embarqués par hasard dans l'autocar, à qui on vend des écharpes bicolores ou des sous-verres avec des coquelicots. On les veut parce qu'ils font marcher le commerce, mais on n'en veut plus parce qu'ils font des photos au flash, se défoulent dans les stades. Ce qui fait vivre le sport et l'art est pourtant indépendant du commerce.

Ouf qu'il y a Alain Korkos.

Et un conseil, si je peux me permettre et si possible, achetez plutôt uniquement le ballon ou la raquette, sans ajouter le T.shirt ou l'écharpe, et plutôt un puzzle du tableau que des sous-verre en plastique...
J'aime beaucoup le côté "dessin animé" de ces images décomposées.

Et dis un jeu sur @si, ce serait posible comme au temps de la boiboite ?
Très belle démonstration, Alain Korkos.

Il me semble que parmi les oeuvres marquantes dans ce domaine chronospatial, il y aurait aussi à dire d'un artiste contemporain, Julien Discrit, qui a réalisé -vu au Jeu de Paume- une remarquable vidéo sur un coureur, un joggeur dans la ville, qui voit défiler toutes les pensées qu'il a eues tout au long de sa vie.

Une 'anamnèse de la pensée en courant, au fur et à mesure de l'âge.

Ce qui est intéressant est bien évidemment la rencontre entre l'axe diachronique et synchronique, la décomposition d'un mouvement dans le temps et dans l'espace.

La métaphore du déplacement valant historicisation.



http://anthropia.blogg.org
Bonjour, excellente chronique mais qui ressemble étrangement à une émission culturelle d'Arte. Il s'agit de l'émission Palette qui a comme sujet des tableaux. Et étrangement la dernière émission que j'ai vu avant le 5/04/08 concernait le peintre Marcel Duchamp et son tableau: nu descendant un escalier.
Date de diffusion : lundi 31 mars
Horaire : 12:55 - Durée : 35 min
Réalisateur : Alain Jaubert
Avec pour illustration de la question du mouvement les oeuvres de votre chronique ainsi que des images de Thomas Eakins. Vous avez complété ce dossier afin de faire une chronique sur le mouvement sportif mais vous auriez pu citer l"émission d'Arte qui vous a bien aidé dans vos recherches.
mais qu'est-ce que vous avez tous avec les vidéos ? je trouve ça dix fois plus agréable de lire un beau texte bien écrit, bien structuré, que de regarder une vidéo où les personnages ouvrent la bouche en décalé par rapport aux mots, et où le langage oral prend forcément le dessus, sous peine d'être soporifique...
vivent les chroniques ! vivent les textes !
(sorry, je crois que je suis la seule à ne pas aimer les vidéos et les plateaux ;-)
Sympa comme chronique.

Mais ce serait tellement mieux sur un plateau...

Vous aviez vraiment assuré sur la table ronde...

C'est possible ou pas que vous vous mettiez à travailler autrement qu'à l'écrit?

Non parce que... C'est pas que j'y tiens, mais presque ^^
Maître Korkos, chapeau bas !

A quand des olympiades du décryptage d'images ? Vous auriez toutes vos chances !

;-))
ah ! j'adore vos chroniques ! et une petite incursion chez les futuristes, que j'ai découverts un peu mieux l'année dernière grâce à l'expo au grand palais.
merci Alain Korkos de renforcer la démarche d'@si de décryptage des images.
Je sens que votre professionnalisme passionné est précieux et j'espère que vous serez également présent sur les plateaux quand le besoin s'en fera sentir.
Longue vie à @si !!
Bonjour,

J'ai vu cette semaine un documentaire sur Arte où l'on parlait aussi de la chronophotographie mais je en le retrouve pas sur arte plus 7.
Et « The Photographer »... Pas de références au Photographer ?
Mais, elles sont bourrées de gags ces pubs !

[large]Dans chaque série le modèle fait un geste... incongru [/large](sur une des images...décomposée)[large] ! Saurez-vous les retrouver?[/large]
(J'aime bien Joachim Noah et la tour Effeil, Yannick Noah et la raquette/guitare, je l'ai tant fait aussi... et Michalak qui se prend une grosse main au cul par la joggeuse, c'est ma préférée, plus que le pseudo penseur de Rodin en polo rose...)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.